1

Giorgia Meloni se vante d’avoir déjà accueilli près de 1000 migrants !


C’est bon sang ! toujours pareil à chaque élection : avec des trémolos implacables, les politiques font des promesses à leurs électeurs et dès qu’ils sont élus, ils font un pas en arrière. Parce qu’ils sont confrontés à la réalité ! allez-vous m’objecter. Alors, dans ce cas-là, on ne fait pas de promesses. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Giorgia Meloni hier encore nous faisait rêver ou plutôt espérer. Au moins, il y en avait une qui, dans son pays allait enfin régler l’énorme problème de l’immigration, et dans les pays alentours, comme la France, elle allait provoquer un mimétisme salvateur. Eh bien non ! la belle blonde italienne est comme tous les autres, victime de cette propension qu’Emmanuel Kant évoque : »La possession du pouvoir corrompt inévitablement la raison ». Et elle, elle n’aura pas perdu de temps pour tomber dans cette dérive.
D’après la déclaration à l’AFP de Petra Krischok, attachée de presse de SOS Humanité : « Le nouveau Gouvernement italien a autorisé dimanche le débarquement de mineurs et d’autres clandestins souffrant de problèmes médicaux du navire de l’association SOS Humanité, mais a refusé de laisser débarquer 35 hommes adultes. Trois mineurs et un bébé ont été les premiers à débarquer de l’Humanité 1 à l’aube, suivis des garçons mineurs et des adultes ayant des problèmes médicaux ».
 
Alors je sais, on va dire, au-delà de l’argument de droit international qui proclame l’obligation de sauver des gens en mer, que je suis la pire des saloperies, que je n’ai pas de cœur parce que je suis insensible au malheur des autres. À cela, je réponds qu’il était possible aux autorités italiennes de porter assistance aux gens qui en avait besoin, à bord du bateau et sans qu’il n’y ait 1 seule personne débarquée. Ce qui est déjà beaucoup parce que cela atteste la sensibilité du peuple italien. Il ne s’agissait pas de rejet ! Et d’ailleurs, à ce titre, vu leur expérience, les ONG devraient être en mesure, et seules, d’assumer cette assistance.
Encore pire, comme pour se justifier, face aux attaques des immigrationnistes, elle explique que le jour de la polémique sur l’Ocean Viking, elle a accueilli 600 migrants en Italie ! Mais ses électeurs l’ont-elle élue pour cela ?
https://francais.rt.com/international/102320-ocean-viking-meloni-denonce-reaction-fran%C3%A7aise-agressive-injustifiee-incomprehensible
Ce qui je reproche aux autorités italiennes, c’est d’être tombées (et encore une fois !!!) dans le sempiternel apitoiement, dans la sempiternelle sensiblerie qui veut, avec l’image de la douce madone au-dessus de nos têtes, que tous ces envahisseurs soient nos frères chéris qui souffrent et que nous ne pouvons pas rester insensibles… alors qu’eux, les envahisseurs, ils n’en ont rien à cirer des problèmes qu’ils vont ensuite créer chez nous. Et puis quand même, s’ils souffrent justement, c’est bien parce qu’ils sont infoutus de régler les problèmes chez eux. On a l’impression d’enfants immatures qui cherchent la protection d’un papa. Ce n’est vraiment pas normal. Comportez-vous en adultes !
Alors oui, Madame Meloni, vous avez là commis – puisqu’une fois est toujours la porte ouverte à d’autres fois – une très grosse faute : celle de ne pas tenir votre engagement qui était d’établir (c’est le mot je crois que vous aviez employé) un blocus devant les côtes italiennes. C’est votre Gouvernement qui l’a rompu ce blocus. Nous vous croyions implacable, intransigeante, assurée dans vos convictions. Nous nous étions convaincus que vous vous y tiendriez.
Vous nous avez déçus, Madame, car à coup sûr, votre renoncement, vous l’avez reconduit quasi instantanément avec les deux autres bateaux qui ont demandé à l’Italie d’accoster : le Rise Above et le Geo Barents, tous propriétés d’ONG qui enrichissent la mafia des passeurs, nécessairement soutenus par les gouvernements où ils opèrent. D’après CNews, on en serait aujourd’hui à 900 (!!!) migrants débarqués en Italie.
Vous me faites honte, Madame, car vraiment j’avais cru en vous !
Philippe Arnon