1

Giorgia Meloni sortira-t-elle l’Italie du bourbier oppressif atlantiste et européen ?

Alain Falento (1) vient de faire une éblouissante démonstration de ce qui attend la future Première Ministre d’Italie (attendons tout de même sa nomination officielle).

« Elle va en effet découvrir qu’il n’est pas possible d’être en même temps à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne et de la zone euro. De même, il est très difficile d’être simultanément pro-Poutine et pro-OTAN. Elle aura très vite affaire à la Cour européenne des droits de l’homme, la Cour de justice de l’Union européenne et aux États-Unis, si elle ne respecte pas les traités quant à la gestion de l’immigration, de l’islam, de la concurrence libre et non faussée et de la politique de défense de l’Union européenne.

Si elle est vraiment très courageuse, elle passera outre et continuera sa politique. C’est à ce moment-là que la Banque centrale européenne s’occupera d’elle. En effet, l’Italie est devenue, grâce à Berlusconi, un mendiant. Elle ne doit sa survie qu’à la politique accommodante de la BCE, qui rachète massivement sa dette abyssale… »

Il n’y a rien à ajouter au panorama qu’il décrit et qui est en cohérence avec le titre de son livre paru récemment aux éditions Riposte laïque « Sortir de l’Europe, question de vie ou de mort » 

https://ripostelaique.com/30-ans-apres-maastricht-sortir-de-leurope-question-de-vie-ou-de-mort.html

Là est effectivement LA question, en Italie, comme en France.

Tout orateur politique qui ne se prononce pas en faveur du Frexit, de la sortie totale de l’Otan et des organisations supranationales qui interdisent toute souveraineté nationale dans tous les domaines, immigration comprise, est pour le moins dans l’erreur, ou au pire dans l’imposture.

L’histoire récente italienne nous a montré la versatilité de ses dirigeants et leur soumission à l’oligarchie qui les nourrit, ce qui n’échappe pas aux considérations de François Asselineau (vidéo grinçante, mais lucide de 13’), et de Thaïs d’Escufon, dont la vidéo de 13’ aussi, est estudiantine et enthousiaste, mais plus superficielle.

Sur ces réserves, souhaitons ardemment pleine et entière réussite à la coalition de Giorgia Meloni et l’inspiration qu’elle pourrait apporter en France, mais sur des bases plus claires.

François Asselineau : « La victoire de Giorgia Meloni est un non-événement 

https://youtu.be/JMgJH_zFp7I

La VÉRITÉ sur GIORGIA MELONI, la nouvelle première ministre italienne 

https://youtu.be/SyCSLf36o-Y

(1) Giorgia Meloni ne pourra rien faire si elle ne sort pas de l’Union européene

26 septembre 2022 Alain Falento 

https://ripostelaique.com/giorgia-meloni-ne-pourra-rien-faire-si-elle-ne-sort-pas-de-lunion-europeene.html

Jacques CHASSAING