Glamour Pussy a encore frappé

Macron déclare sans la moindre gêne qu’il veut emmerder les non-vax (qui, entre parenthèses, ne sont pas non „vaccinés » mais refusent simplement d’être imprégnés d’une potion-qui-tue-à-petit feu). J’appelle cela de la saine prudence.

Hotty-Manny n’a pas seulement assumé son « envie » « d’emmerder les Français ». Il a aussi estimé que les personnes non injectées étaient « irresponsables »« Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen », a déclaré le nabot paraphrénique.

(Franchement, je préférais l’époque où on nous proposait la pizza à 50%, c’était moins lourd….)

Ciotti, lui, compare avec la déchéance de nationalité pour les terroristes, débattue en 2016. « En 2016, Emmanuel Macron avait refusé la déchéance de nationalité pour les terroristes islamistes en se basant sur le fait que tout le monde est citoyen. Là, un non-vax pacifique, qui paie ses impôts, travaille, éduque ses enfants dans la morale la plus bienveillante, serait plus dangereux qu‘un terroriste », (France Inter).

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/un-irresponsable-n-est-plus-un-citoyen-cette-autre-phrase-de-macron-sur-les-non-vaccines-qui-choque_4905037.html

MLP, elle, souhaite depuis belle lurette étendre la déchéance de la citoyenneté. « Il est temps que l’acquisition automatique de la nationalité soit supprimée ». Manque de bol, elle se heurte à l’article 1 de la Constitution française. Celui-ci stipule que la France assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens. Et cela sans distinction d’origine.

La Beauty Queen de l’Elysée n’en rate pas une ! Monsieur Poussard qui lui, n’est pas tombé sur la tête comme notre Raving Beauty, a publié un article passionnant sur le couple pestilentiel qui commence à sentir fort le roussi. Et à prendre un gout de dépravation prononcé.

https://www.profession-gendarme.com/le-temps-des-assassins-et-lhologramme-macron-xavier-poussard-repond-aux-questions-de-rivarol/

Je vous en livre un extrait croustillant :

Un second élément biographique bien documenté est le délit de corruption de mineur autour duquel s’articule la vie privée de Macron, à savoir sa „rencontre“ (personnellement, j’appellerais plutôt cela « l’assaut ») avec « Brigitte » à l’occasion d’un atelier théâtre au lycée La Providence à Amiens. À l’époque des faits, en 1992, l’élève avait 14 ans (si tu as un enfant de cet âge, imagine donc ta réaction, ton envie de justice, de vengeance…..) et sa professeur 39. C’est une information majeure parce que pénalement, elle implique deux circonstances aggravantes : le fait précisément que cela se produise en milieu scolaire et le fait que le mineur ait moins de 15 ans. (Et l’assaillante en état de pré-ménopause, aussi appelé âge climatérique, plus familièrement, de « retour d’âge »).

Tout le travail des communicants (les phraseurs de la télé qui se prennent pour des pipoles) consiste précisément à ce que ces trois mots – « corruption de mineur » – ne soient jamais prononcés.

Ce chef d’œuvre de travestissement des faits est en grande partie une production des équipes de Gilles Finchelstein, le spin doctor de Dominique Strauss-Kahn, passé quasiment sans discontinuer de la couverture de la vie privée du libidineux DSK à celle d’Emmanuel Macron.

C’est ainsi qu’a été écrite la saga romancée selon lequel petit macron aurait eu 17 ans et Brigitte 36 ans, afin d’accréditer l’image d’un Emmanuel Macron conquérant et vigoureux ayant réussi à séduire sa jeune et jolie professeure.

Une inversion des rôles et un énorme mensonge comme le montrent des photos méconnues de « Brigitte » à l’époque des faits que nous dévoilons dans Faits & Documents. En dehors du pacte de corruption et de la corruption de mineur, tout le reste, la biographie de la vision of loveliness est extrêmement floue.

https://www.profession-gendarme.com/le-temps-des-assassins-et-lhologramme-macron-xavier-poussard-repond-aux-questions-de-rivarol/

Si les parents du dream boy avaient porté plainte à l’époque, comme tout parent aimant/intelligent/responsable, Brigitte aurait fini au trou et ferait la première page des gazettes  de type « POLICE MAGAZINE ».

au lieu de figurer dans  GALA et « Côté femme »

 

Dolly Face veut nous faire chier ?

On a compris. Compris ne signifie pas accepter. Nous autres, les macro-contestataires, on va le faire suer. Autant qu’à Saint Barthélemy, lorsqu’il enlaçait langoureusement un éphèbe antillais. On va lui pourrir sa vie de Marie Toutoule. On va lui faire regretter d’avoir traversé la cour du Louvre en se dandinant, tel le Roi Soleil. Et sans musique !

Même sa mère ne le reconnaitra pas. Et quand je dis mère, je pense à la vraie. Pas à celle qui coiffée d’une perruque blonde, le suit comme son ombre, perchée sur des talons aiguille.

Anne Schubert

image_pdfimage_print
18
1

2 Commentaires

  1. Il a, comme d’habitude, des propos irresponsables. Il persévère et signe et il est à se demander ce qu’il va encore dire ou faire pour rabaisser son pays et ses habitants. Nous vivons une triste période.

Les commentaires sont fermés.