GODF : remarques sur la démission de Pierre Dubant

Publié le 2 novembre 2010 - par
Share

La République n’est pas la Franc Maçonnerie, et vice-versa, malgré des mots en commun.

J’ai du mal à croire que votre GODF soit incapable d’aborder les grands problèmes actuels.

Si c’est le cas, en effet, vous avez raison de démissionner…

Aucun de mes amis qui font partie de cette obédience n’a un électroencéphalogramme plat.

Alors pourquoi serait-ce le cas de l’obédience ?

Et pour autant que je les connaisse, ce ne sont pas des tièdes : Je les ai entendus débattre âprement de problèmes concrets d’actualité (et de leur actions extra-maçonniques qui en sont le prolongement).

Pour la plupart, ces adhérents sont des gens très actifs dans la vie sociale. Faire partie d’un mouvement philosophique n’empêche absolument pas de s’engager aussi au dehors, je crois au contraire qu’ ils y sont plutôt encouragés.

J’en conclus donc que vous avez eu la malchance de tomber dans une loge d’apathiques.

A moins que vous ayez été mal averti de la nature de cette association, de ses buts et de son fonctionnement.

Il n’est pas dans le rôle de quelque obédience maçonnique que ce soit d’intervenir directement et publiquement en tant que telle.

« L’ Adresse à tous les Frères du GODF à l’occasion du convent de Vichy 2010 », parue dans R.L. qui a dû vous échapper, n’était sans doute pas destinée au grand public…( ? )

Les obédiences incitent à la réflexion dans une forme particulière, elles incitent leurs membres à être vigilants, à rester en éveil et prendre conscience de tout ce qui est humain et d’en conclure par des orientations qui débouchent sur de l’action et le militantisme à titre particulier. (cf.. l’ »adresse » citée plus haut, très précise sur les orientations du GODF)

Le GODF et la maçonnerie en général n’est donc pas morte, mais ce n’est: ni une religion, ni un parti politique, ni un syndicat (mais cela vous conviendraient peut-être davantage), elle ne se prononce pas ni n’agit, de la même façon que ceux-ci sans être pour autant inefficace pour qui la comprend.

A chacun son rôle.

Toute philosophie met en lumière et développe une façon d’aborder les problèmes , les événement et les idées. Elles ont des influences, sont un levain, mais si elles imposaient des actions, elles changeraient de nature et de nom.

Devenez tribun, meneur, agitateur (pas dans le sens : semer le trouble, mais : faire bouger).

Démissionner ou non du GODF est un problème personnel et je ne vois pas l’utilité de rendre public votre déception.

Si votre obédience vous a fait du tord ou vous a fait du mal, présentez vos récriminations et doléances à sa direction plutôt que de lui faire cette contre publicité malsaine et la dénigrer ainsi.

Croyez vous que cela vous aidera à vous sentir mieux ?

C’est votre choix personnel.

Vous dites pourtant « la République agonisante », mais pas le GODF !

Resterez-vous avec votre seule conscience ou irez vous chercher d’autres lumières ailleurs ?

Je vous souhaite que leurs influences vous semblent meilleures.

Et puis, comme dit une phrase populaire bien connue : « si vous n’aimez pas ça, n’en dégoûtez pas les autres » !

Marie-Astrid Savary

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.