Goldnadel défend la liberté d’expression de Zemmour, pas celle de Dieudonné…

Publié le 2 octobre 2018 - par - 35 commentaires - 3 776 vues
Share

Dans l’équipe des Grandes Gueules, gangrenée par un paquet de bobos gauchos donneurs de leçons – dont deux caricatures, le gros éducateur Étienne Liebig (qui ne doit pas souvent travailler, entre ses livres et ses émissions), et l’avocate nunuche pimbêche Marie-Anne Soubré, était présent sur le plateau lors de la dernière venue d’Éric Zemmour, – l’avocat Gilles-William Goldnadel qui fait partie des meilleurs, pour remettre de temps en temps les idées en place de quelques dégénérés.

https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-grand-oral-de-eric-zemmour-journaliste-et-ecrivain-2109-1103243.html

Éric Zemmour était donc l’invité de cette émission, animée ce jour par les deux journalistes vedettes, Alain Marschall et Olivier Truchot. L’ambiance était d’autant plus tendue que quelques minutes plus tôt, sur la même antenne, l’ineffable Bourdin avait qualifié de « déséquilibrés » et de « malades mentaux » ceux qui inviteraient encore sur leur plateau Zemmour, après l’épisode des prénoms.

Donc, les deux animateurs marchaient sur des œufs, se sentant obligés de préciser que l’invitation avait été faite avant les polémiques, et essayant d’entrée de tirer les oreilles à Éric, lui reprochant les scandales qu’il produisait à répétition, à chaque sortie d’un livre. Naturellement, prenant à témoin Gilles-William Goldnadel, qui était présent sur le plateau d’Ardisson, lors du cinéma de la Franco-Sénégalaise Sy, le journaliste du Figaro put donc remettre les pendules à l’heure, rappeler qu’il avait été insulté avant d’avoir dit le moindre mot, et que c’était Ardisson qui avait parlé des prénoms, alors que lui était venu pour parler de son live.

En cette occasion, Gilles-William fit du Goldnadel. Il commença, pour rassurer la bien-pensance, à dire qu’il avait une divergence fondamentale avec Zemmour sur les prénoms, et une deuxième sur l’épisode Pétain-de Gaulle, mais que cela devait faire partie d’un débat démocratique. Il ajouta qu’il était pour la liberté d’expression d’Éric Zemmour, et que ceux qui voulaient l’interdire de parole sur les plateaux le trouveraient en face de lui. C’est alors qu’on entendit Liebig, je pense, lui demander s’il défendait aussi la liberté d’expression de Dieudonné ? Saloperie à deux bandes, en le comparant à Dieudonné, on faisait dévier le débat, et on comparait Zemmour à l’homme sans doute le plus diabolisé de France. Mais argument pertinent, qui marque la contradiction majeure de Gilles-William Goldnadel, capable du meilleur (la défense d’Éric) et du pire (la multiplication de condamnations de Dieudonné).

Zemmour remit d’ailleurs rapidement les pendules à l’heure, expliquant que Dieudonné était un humoriste, et que, par ailleurs, il avait été scandalisé par ses interdictions de spectacles, obtenues après quelques libertés prises avec le droit français.

Éric, amicalement, mais fermement, reprochera, lors de la suite du débat sur Pétain-de Gaulle, à l’avocat son côté ethno-centriste juif, et son incapacité, ainsi que celle de nombre de ses coreligionnaires, à admettre qu’en 1940, tout le monde s’en foutait de la question juive, développant par ailleurs qu’elle était beaucoup plus complexe que la lecture primaire à laquelle beaucoup s’adonnaient.

Mais le fond du problème est bien les lois Pleven et Gayssot, qui permettent à des procureurs de la pensée et aux Ligues de Vertu de traîner devant les tribunaux quiconque ose critiquer l’islam (loi Pleven) ou ne pas avoir la lecture officielle de la Shoah (lois Gayssot), alors que ces questions devraient appartenir aux historiens, et ne pas se régler devant les tribunaux.

On se souvient même qu’Alain Finkielkraut, toute honte bue, avait félicité Manuel Valls pour avoir interdit un spectacle de Dieudonné à Nantes.

Notre journal est d’autant plus à l’aise sur cette question que notre mouvance est haïe par Soral, et guère appréciée de Dieudonné, ce qui n’avait pas empêché Christine Tasin d’accepter un débat avec Dieudonné.

Nous avions également assisté, un jour, à une remise de prix, où Éric Zemmour était premier, Dieudonné deuxième, et Christine Tasin troisième. Je pense que l’organisateur de la réunion avait oublié de prévenir les invités que l’humoriste serait présent. Mais sa présence avait provoqué des réactions étonnantes. Personne ne voulait être pris en photo à ses côtés, de peur d’être diabolisé, et beaucoup avaient quitté les lieux rapidement. Le pire est que, dans le contexte de chasse aux sorcières menée par les journaleux, leur prudence, même si elle apparaissait ridicule, pouvait se justifier. A la tribune, Éric Zemmour et Christine Tasin lui avaient serré la main, cordialement, et la réunion s’était poursuivie. Éric avait même chambré Dieudonné, nettement distancé au classement.

Cela n’empêcherait nullement, dans un vrai débat, les deux hommes de s’empailler sans concession, et Christine avait montré son opposition totale aux thèses de l’humoriste, et notamment à sa connivence avec l’islam.

Mais là encore, ces divergences ne doivent pas se régler devant les tribunaux. Or, en faisant de la Shoah un sujet tabou, et en judiciarisant le débat, en traînant devant les tribunaux quiconque, de Le Pen à Gollnisch en passant par Dieudonné, Soral, Faurisson, Ryssen ou Reynouard, Gilles-William Goldnadel et nombre de ses amis juifs) ont préparé le terrain pour l’antiracisme sectaire et haineux, qui, aujourd’hui, nie le racisme anti-Blancs (sur lequel l’avocat a écrit un remarquable livre), et concentre son tir sur ceux qui refusent l’invasion migratoire et l’islamisation de notre pays.

La multiplication des procès – et Robert Ménard, lui-même client de Gilles-William Goldnadel, le soulignait à juste titre en donnant la parole au dessinateur Konk – laisse au contraire entendre aux conspirationnistes et aux apprentis négationnistes qu’il doit y avoir un loup, et que finalement, si les Juifs veulent interdire aux historiens de fouiller cette période de l’Histoire, c’est qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

Donc, pour être cohérent, l’excellent Gilles-William Goldnadel, même si cela lui coûtait quelques clients, devrait, comme nous le faisons, demander l’abrogation de toutes les lois liberticides, qu’elles s’appellent Pleven, Gayssot ou Taubira.

Jeanne Bourdillon

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BobbyFR94

Je voudrais rappeler à l’auteur que le parti « antisioniste » créé par le soral, avec son « pote » le dieudonné, a été financé par la dictature d’un pays musulman !! l’IRAN !!

https://www.youtube.com/watch?v=kzyRB7pHvwQ

Il l’a avoué lui-même dans cet extrait vidéo !!!

Ce sont des agents du NAZISLAM, DEUX belles ORDURES, deux TRAÎTRES à la nation France !!!

Philippe D.

La liberté totale d’expression est impossible. C’est une chimère. Les premiers et les derniers à ne pas l’appliquer sont les « dissidents ». Le site E&R, par exemple, est contrôlé tout autant que n’importe quel média. Les dissidents filtrent ce qu’ils veulent qui soit vu et lu tout comme Facebook et Twitter. Il ne faut pas être un grand sorcier en informatique pour se rendre compte que tout est truqué, tronqué et biaisé dès qu’on ouvre sa bouche en public et pour le public.

Beau Fixe

Ca devient de plus en plus antisémite sur Riposte !

Jacques B.

(suite) aussi dialoguer avec les Göbbels modernes, Abou Bakr al-Baghdadi (chef de l’État islamique), Ali Khamenei, et tous ceux qui vouent une haine pathologique à Israël et aux Juifs… désolé, mais je vois d’évidents sous-entendus à ce genre de proposition.

Jacques B.

Je suis pour la liberté d’expression, donc a priori contre les lois Pleven et Gayssot, mais quand je lis des choses telles que « en faisant de la Shoah un sujet tabou », et comprends que l’auteur a des sympathies pour les ordures « Gollnisch en passant par Dieudonné, Soral, Faurisson, Ryssen ou Reynouard », je m’interroge, pour le moins. Dialoguez tant que vous voudrez avec ces ordures, c’est votre droit, mais le jour où vous le ferez, se sera en mon absence. Tant que vous y êtes, on peut …

Gerard Brazon

Quel doute sur les tas de cadavres trouvé dans les camps nazis. Quel doute sur ceux trouvés dans les fours et fosses communes. Quel doute sur ces hommes et femmes décharnés, squelettiques, nus ou en loques. Sur ces morts pendus, décapités, torturés, utilisés comme objet expérimental.Qu’ils soient juifs ou non retire quoi à cette monstruosité des nazis? Quel excuse vouloir leur trouver à ces ordures ? Le nombre? 5 ou 6 millions ?Qu’importe au fond.Ce fut un désastre humanitaire. Ce fut la Shoah!

katastrov

je ne comprendrai jamais cette obstination à vouloir défendre cette ordure de dieudonné. interdire ce déchet c’est comme interdire mein kampf, c’est de salubrité publique.

lafronde

Vous faites erreur ! si une lecture de Mein Kampf avait été faite à l’Assemblée, la France aurait réarmé mieux et plus vite ! la censure c’est ce que veulent les pacifistes au pouvoir. Ainsi l’argent public est détourné vers leur promesses clientélistes. Nos gouvernements ont censuré l’Etat islamique (ISIS) afin de perpétuer le grand remplacement des français par les musulmans !

incongru

Pourquoi interdire mein kampf ? les Français auraient su à quelle sauce ils allaient être mangés!

Gerard Brazon

Pour ma part je n’oublierai pas sa prestation infâme sur un plateau de télé algérien ou il bavait sur la France qui pourtant lui avait tout donné. Ni ces liens avec l’Iran. Il ne me fait plus rire depuis bien longtemps.

katastrov

Ce parasite ne m’a jamais fait rire mais ce que je voulais dire ce n’est pas le scandale de l’interdiction du livre d’Hitler, c’est le scandale de l’autorisation de cet anti-juif de dieudonné et son copain soral.

Rems

Brillant mais il a un énorme défaut : c’est la double nationalité qui lui enlève toute objectivité selon le thème abordé ! bien sur qu’il n’y a pas de fumée sans feu cela a été démontré mille fois par justement tous les gens qui ne veulent pas plier devant cette injonction infecte et qui l’ont payé ou le payent encore; la liberté d’expression doit être totale et non sélective…………

Garde Suisse

Une question sur l’Occupation en France qui n’est jamais abordée : les membres de l’union Générale des Israëlites de France étaient ils des collabos ?

Marnie

Tout et son contraire. C’est ce que l’on peut dire de ces détestables lois qui font penser que tous les français seraient des racistes. Ces lois perverses sont à sens unique, nous laissant sans défense. Il en découle que les musulmans, les gens de couleur ne le sont pas et leur laisse le champ libre pour commettre toutes les exactions possibles et imaginables. Ces ligues et associations racistes et antifrançaises qui vivent de nos subventions doivent disparaitre.

Gally

Hormis que GWG est pour l’abrogation des lois suscitées, donc bon…

Quand au « doute généralisé », il n’est généralisé que dans certains milieux ne brillant pas spécialement ni par leurs valeurs humaines ni par leur intelligence. Milieux qui d’ailleurs sont les premiers à « douter » également de bien d’autre chose, hormis de leurs sources complotistes allumées :P

le Franc

le doute est une pratique scientifique, et notamment revendiquée en pays françois.

Gally

Toi, arrête de te rendre ridicule, TOUT le monde ici sait que tu es un antisémite compulsif et que tu devrais justement apprendre à douter un peu, au lieu de passer ton temps à t’enfoncer. Si tu apprenais à douter, tu te ridiculiserais probablement bien moins souvent… (pour tes perversions, là, rien à faire, la jalousie pathologique ça se soigne pas, mais au moins tu pourrais faire illusion)

Yohann le debattant

Pour’rappel, au moment de « l’affaire Merah », le gros plein de soupe liebig (désole j’ai pas pu m’empecher), ironisait sur les mesures à prendre contre ses copains islamistes. « Il y en a 12 dans toute la France des islamistes » avait- il dit. Dire que ce type abject sevit toujours sur les ondes…

Ulysse 67

Liebig est ce qu’on appelle un gros con. Il n’a pas inventé le potage en poudre.

Il a une caractéristique très gauchiste: il est incapable de s’exprimer sur un ton normal, toujours en train de brailler et d’éructer sur le ton de l’indignation permanente comme s’il était à la tribune d’un meeting. Il est particulièrement fatigant et pénible, aussi bien physiquement qu’au niveau des idées simplettes.

Emile ROUX

J’apprécierai Golnadel quand il sera pour la suppression de la double nationalité et la responsabilité individuelle des magistrats, ceci étant il y a bien pire que lui

astrid

J’ai suivi l’intervention. Vous décrivez bien la féministe enragée qui croit représenter le Droit, mariane soubré, qui avait un visage haineux en regardant GW Goldnadel et Mr Zemmour. Tout comme liebig, qui s’appelle maggi, rappelons son sens de l’humour, qui comptait les points avec son sourire figé niais pour ne pas dire stupide.Rappelons que l’individu est présenté aux gg comme ethnologue !!!! Moins il travaille,mieux c’est. Il serait éducateur en zone sensible.Il éduque la racaille !

De Profundis Macronibus

J’aime bien Gilles-William Goldnadel mais il continue encore trop souvent à donner dans le « politiquement correct » malgré son ouverture au débat démocratique…

Yala

Goldnadel est pour l abrogation des lois Pleven Gayssot Taubira

Il l a dit à plusieurs reprises

Gerard Brazon

Il serait bon de toujours le rappeler pour certains qui ne voit en lui que le juif ! Il n’est pas que cela. Il tente d’être juste et ce n’est pas facile. Aussi bien chez les gauchistes que dans nos milieux nationaux. Je ne dinerai pas avec des gauchistes, des antifas, mais il y en a certains chez nous, avec lesquels qui je ne dinerai pas non plus.

ALAIN POUEYTO

Faux nul zéro le willie n’a jamais demander la fin des lois bidons mémorielles et qui ne concenrne que ses amis et pas les autres !!

Fifi

G. W. Goldnadel : « J’ai toujours été opposé aux lois mémorielles. J’étais et je suis toujours contre la loi Gayssot.
La loi Taubira sur l’esclavage est une horreur absolue à mes yeux car elle même a expliqué qu’il fallait combattre uniquement la traite transatlantique et non la traite arabique parce qu’il ne fallait pas désespérer les banlieues. Quand on est à ce point ridicule de l’idéologie, on voit comment on a voulu politiser toutes ces lois. Oui, j’y suis opposé. »

Yohann le debattant

Il a raison, Dieudonne est comme Soral un agent du régime terroriste islamique iranien. D’ailleurs leur compagnon de route Gouasmi du « centre Zahera » ( repaire de rats agents iraniens) a des petits ennuis depuis ce matin. j’adore!

lafronde

GW Goldnadel a le mérite de la franchise : il se présente comme « un juif de combat ». L’extermination des juifs d’Europe est réel – sinon où sont-ils ? – Parmi eux des juifs français, et la majorité des juifs réfugiés, ont été livré par l’Etat français à l’Occupant. Une fois la loi mémorielle votée, il faut attendre pour l’abroger, le départ des générations de survivants, et celle de leurs enfants, soit une vingtaine d ‘années encore. Je voudrais qu’il y ai plus de « français de combat » !

Bertrand

Comment peut on comparer un génie comme Zemmour à un analphabète comme Dieudonné. Le premier défend l’identité française depuis toujours alors que le second est un traitre qui est pour l’islamisation de notre pays.

Spipou

Il ne s’agit pas de savoir si on aime Dieudonné et ce qu’il dit ou pas. C’est certain qu’il est une crapule pro-islam pro-terroristes.

Il s’agit de savoir si on est favorable à la liberté d’expression ou pas.

Et il est vrai que Goldnadel a plusieurs fois plaidé au tribunal pour des interdictions (notamment contre Charlie-Hebdo). Je ne crois pas qu’il s’en soit jamais caché, d’ailleurs.

katastrov

Pourquoi interdire mein kampf et autoriser dieudonné ?

Fifi

@katastrov
Il faut savoir que « Mein kampf » n’est pas interdit. La seule période où il a été interdit, c’était « durant la Seconde Guerre mondiale par les autorités d’Occupation car les Français y étaient notamment décrits en des termes très hostiles ».

De plus, le Coran et les hadiths ne sont pas non plus interdits (personne n’a parlé de ces livres alors qu’ils véhiculent toute une idéologie).

Fifi

@Spipou
Sur la question de la liberté d’expression, il n’y a pas de juste milieu : soit on est pour la liberté d’expression totale comme aux USA donc c’est la vraie liberté d’expression, celle pour TOUS, soit on est contre la liberté d’expression totale, et dans ce cas, c’est juste pour vouloir censurer certains propos considérés dérangeants et d’autres laisser passer, donc c’est pour vouloir une liberté d’expression à géométrie variable comme ce qu’il y a en France, à la différence des USA.

Spipou

Enfin, pour des interdictions, non, j’exagère. J’aurais dû dire qu’il a plaidé pour la condamnation de choses déjà publiées, ce qui est plus conforme à la loi.