Gonflé : le chauffard Bourdin veut faire la leçon à Zemmour !

le-journaliste-jean-claude-bourdin-le-28-aout-2013-a-paris_5283133.jpg  

Longtemps journaliste et essayiste de talent, le 30 novembre dernier, Éric Zemmour a largué les amarres pour prendre le large en direction de l’élection présidentielle.

Il a quitté la sécurité du port bien abrité, pour aller, au-delà de ce qui est prévisible et raisonnable, là où soufflent les forces de l’Esprit.

Figure médiatique, il souhaite désormais devenir le porte-parole de la majorité silencieuse, celle qui ne cesse de subir les affres d’une nouvelle société devenue horriblement individualiste, victime de la financiarisation de l’économie et de l’usage abusif des outils numériques.

La financiarisation de l’économie à outrance, les outils numériques subis, l’externalisation de l’ingénierie et des produits en cascade sont la cause principale de la désindustrialisation en France.

Ce sont les principaux facteurs aggravants qui dévorent sans aucune pitié le tissu économique et social de notre pays.

Une dette abyssale, un déficit du commerce extérieur incroyable, une gabegie administrative dénoncée sans cesse et en vain par les magistrats de la Cour des comptes, conduisent à des prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales prélevés par les administrations publiques), à des records jamais atteints dans l’histoire de notre pays.

Plus d’un tiers de la population française connaît les fins de mois difficiles.

Le pouvoir d’achat se détériore à vive allure.

L’insécurité et la violence se généralisent au nez et à la barbe de nos illustres dirigeants politiques.

Depuis des années, pas un seul défilé du 1er Mai ne se déroule en France sans qu’une extrême violence ne vienne perturber la manifestation des amoureux de la fête du muguet, porte-bonheur à l’occasion de la fête du Travail !

Comment échapper au souvenir des temps heureux d’antan, dès lors que notre société est fracturée et tétanisée par la peur de la disparition lente et progressive de très nombreux emplois ?

Depuis le début de la diffusion du coronavirus, où sont donc les lits hospitaliers et les moyens supplémentaires appropriés pour soigner et affronter convenablement la crise sanitaire actuelle ? À quoi bon mourir dignement, si on n’est pas en mesure de vivre et vieillir dignement ?

Pour Éric Zemmour, écrire et dire ne suffisaient plus. Il veut croire en quelque chose, croire à la justice et au redressement industriel, économique et social de notre pays. Pour ce faire, il faut avoir foi dans les destinées de la France. Autrement, ce ne seront que les affres du déclassement progressif et du néant.

L’expression latine ordo ab chao, qui se traduit par « l’ordre à partir du chaos », mérite une attention toute particulière du fait que la société française n’est pas en mesure de dire son dernier mot face une violence physique de plus en plus visible et fréquente. Les mois et les années à venir risquent d’être difficiles, ou du moins plus difficiles.

Éric Zemmour pense qu’aujourd’hui le moment est venu pour nous de casser les codes du politiquement correct, d’oser renverser certains tabous et de porter un projet beaucoup plus audacieux.

Au cours de l’interview d’Éric Zemmour sur TF1 par le journaliste Gilles Bouleau, aucune question ne lui fut posée sur les principaux axes de sa candidature ou de sa motivation.

Et dans un format court, on n’interroge pas un candidat à l’élection présidentielle de la sorte. Telle a été l’opinion émise par Gérard Carreyrou, ancien directeur de l’info de TF1…

Le mardi 7 décembre, lors de l’interview politique de 8 h 30 sur BFM TV, chaîne d’information en continu, Jean-Jacques Bourdin recevait le candidat Éric Zemmour. Au cours d’une réponse à une question, Jean-Jacques Bourdin lui adressa les mots suivants : « vous qui vivez dans les beaux quartiers et qui frappez à la porte des clubs les plus huppés… »

Éric Zemmour lui a répondu poliment et sereinement que ce qu’il possède est le fruit d’un travail laborieux, et qu’il n’a rien volé !!!

N’est-ce pas le journaliste Jean-Jacques Bourdin qui a été arrêté pour excès de vitesse sur l’A75 par les gendarmes du peloton motorisé de Saint-Flour (Cantal), le dimanche 24 mai 2020 à 186 km/h au lieu de 130 km/h ?

N’est-ce pas le journaliste Jean-Jacques Bourdin qui n’avait pas respecté la limite des 100 km imposée depuis le déconfinement du 11 mai 2020, interdisant de se déplacer au-delà de cette distance autour du lieu de résidence ?

Moralité de l’histoire : l’éthique, la conscience et la science de l’information méritent plus que jamais qu’elles soient l’objet d’une sérieuse application.

Henri Ramoneda

image_pdfimage_print
22
1

21 Commentaires

  1. Tiens, ça me rappelle Allez Salami, donneuse de leçons de morale politquement correcte surpayée par nos impôts qui conduisait avec un permis invalidé…

  2. Il devrait au contraire apprécier Zemmour qui veut supprimer le permis à points et la limitation de vitesse sur autoroute…mais pour cela il faudrait qu’il soit intelligent, et là…CQFD !

  3. Trop facile ce constat sur l’interview de Zemmour. Celui-ci, que vous considérez comme un homme fort ,avait tout à fait la possibilité d’imposer le rythme de l’interview à Bouleau or il s’est fait balader et mener par le bout du nez.

    • Cet article ne se résume pas à un interview. La propagande du RN ne marche plus. La poissonnière s’effondre au fur et à mesure, sondage après sondage, alors que les journalistes ne font que la câliner.

      • Post vous voulez vous rassurer .TOUS les sondages sont bidons .Expliquez-moi comment en 2 jours Pécresse dans le même institut de sondage a progressé de presque 4 millions de voix?. Des sondés plus ou moins virtuels, harcelés plusieurs fois par semaine par des sondeurs, cochant machinalement des cases, en espérant gratter des bons d’achat. Et.. Bernard Sananès, ami et conseiller d’une certaine Valérie Pécresse depuis 12 ans. En finalité ,Le seul qui peut détruire Zemmour, c’est Zemmour…

  4. Merci de rappeler les « aventures routières » du Bourdingue. Je voulais le faire en réponse à un commentaire.
    Ce mec est aussi dangereux sur la route que dans son boulot de procureur.

    Quant à sa femme, Anne Nibard, sa poitrine en entonnoirs et son gonflant façon nid d’hirondelle, c’est tout ce que je retiens de ses péniblement arrogantes interventions médiatiques.
    Comme dit Lisa ou Astrid, je ne sais plus (s’cusez Mesdames), elle se fait passer pour un « grand reporter ». Tout ça pour s’être déguisée en musulmane pour se planquer dans un pays hostile. Un genre de BHL…
    Son oeuvre la plus récente narre ses aventures en France à la rencontre des habitants. Première ville visitée : Evreux !!! Ha! Ha! Ha! Evreux…
    Elle a vendu 8 exemplaires de son livre.

    • Mantalo : c’est Astrid. J’ai entendu plusieurs des interventions en direct sur RMC de la mère Nibard : elle fait rentrer son bourdingue dans un trou de souris, en direct à l’antenne. Elle le reprend. Le corrige. L’engueule. Comment se gugusse peut il se faire accepter de se faire ramasser en direct par sa mousmée ?

      • Parce que ce mec n’a pas de cojones. Uniquement avec ceux qui viennent dans son tribunal d’inquisition.
        C’est eut être et même sûrement un homme comme les aime le douanier : la rousseau.
        Un homme déconstruit.

  5. Science de l’information .. décidément on met le mot « science » à toutes les sauces (politique, sociales, économique, médecine, sociologie et j’en passe) mais ça fait sérieux ! l’immarcescible bourde devrait avoir un doctorat (au moins honoris causa décerné par l’université de Trappes), de la foutritude de science de l’information, après tout elle a bien décerné un doctorat d’histoire à bilal rhamon et à obanania.

    • La science de l’information exige un esprit cartésien. Et à juste raison la science de l’information se distingue de l’université de Trappes. Vous avez été formé à l’université de Trappes pour vous permettre de confondre bilal hamon et bilal rhamon ?

      • Un esprit rationnel, surtout pas cartésien ! « Je pense, donc je suis » induit toutes les dérives utopistes ; pas très compatible avec l’information.

        • Je pense donc je suis signifie être indépendant et ou libre. Mieux vaut être indépendant de toute pression ou dépendant des pressions d’un groupe ou d’un Prince ?

          • « être indépendant et libre », c’est du domaine du ressenti, pas de la pensée, un voeu pieux, en somme. C’est du domaine de la croyance, pas du raisonnement. Les mêmes qui vous ont refourgué cette philosophie savaient qu’il fallait utiliser l’arme de la manipulation pour tromper le peuple. Descartes, Rousseau, Voltaire et autres.

  6. Les Français comprendrons quela France est ficelée par l’extrême gauche , dès que Zemmour sera élu démocratiquement, par une grève générale des transports, education, presse, avec défilés des associations subventionnées antifa, SOSracisme anti-Francais, LICRA, LDH, NPA, Anarchistes, Woke, Indigenistes, LGBTDINGO, Feministes à poils, Islam en France… Pour exiger sa démission au nom de la démocratie ! On pari ?

  7. Bourdin a-t-il voulu être pire que Bouleau dans cet interwiew ? Zemmour a eu, coup sur coup, deux journalistes-procureurs consécutifs, jamais deux sans trois, qui sera le troisième Bou-rreau ? Bourdin, Bouleau, Bou…? Boubou ?

  8. Bourdin, un vrai bourrin, avec prétention i se croit intelligent. C’est un agressif, et pas seulement avec Z, mais avec tout ceux qui n’ont pas ses idées. Il prend son pied en invectivant ses interlocuteurs.
    Ce monsieur la morale, pue le favoritisme.
    D’une objectivité plus que douteuse, c’est l’archétype du bobo gauchistes.
    Prétentieux, imbu de lui même, je ne comprends pas qu’on aille débattre avec ce pourri.

  9. Lors que Marine était en position favorable dans les sondages derrière Emmanuel, Pierre soufflait dans le clairon. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Marine perd pied dans les sondages et Pierre se met au tambour. Entre le clairon et le tambour, ce n’est pas le même son ! Il est temps pour Pierre de se mettre au pipo !!!

  10. bourdin ne fait que son boulot de propagandiste
    heureusement que ez ne s’en laisse pas conter

  11. Ce monsieur n’a vraiment rien de sympathique…Je pense que c’est une immense jalousie à l’égard d’Eric Zemmour, ancien journaliste et polemiste brillant, qui doit le ronger de l’intérieur…

Les commentaires sont fermés.