1

Gouvernement Biden : le mâle blanc de plus de 50 ans est dominant

Papy Joe regarde le temps qu’il lui reste avant de passer le pouvoir à sa vice-présidente, Kamala Harris.

Il s’agit en effet d’un gouvernement plus que provisoire. Pour l’appareil démocrate, Joe possède un double avantage : il est à la fois subclaquant et subsénile (mais aussi subpédo, ce qui devrait le faire tenir tranquille, au cas où. Des révélations pourraient si vite sortir dans la presse…).

Joe passera-t-il l’arme à l’extrême gauche avant de nous faire un bon petit Alzheimer, ou le contraire ? Les paris sont ouverts.

En cas de gâtisme avancé, ou si Joe tardait à entrer de lui-même dans l’éternité, une démission forcée, une balle perdue, ou un impeachment ne sont pas exclus.


Dans tous les cas, c’est sa vice-présidente Kamala Harris qui prendra le manche.

Ce n’est donc qu’un gouvernement tchi-tchi, en attendant les choses sérieuses.

Voici néanmoins ses quinze membres, pour mémoire. On remarquera, sans vouloir faire preuve de mauvais esprit, que le mâle blanc de plus de 50 ans y jouit d’une certaine surreprésentation :


Affaires étrangères : Antony Blinken, 58 ans


Justice : Merrick Garland, 68 ans


Défense : Lloyd Austin, 67 ans


Finances : Janet Yellen

Intérieur : Deb Haaland

 


Commerce : Gina Raimondo


Agriculture : Tom Vilsack, 70 ans


Travail : Martin Walsh, 53 ans


Santé, services sociaux : Xavier Becerra, 62 ans


Logement, développement urbain : Marcia Fudge


Transports : Pete Buttigieg, 39 ans


Énergie : Jennifer Granholm


Éducation : Miguel Cardona, 45 ans

Anciens combattants : Denis McDonough, 51 ans

 


Sécurité intérieure : Alejandro Mayorkas, 61 ans

 

Henri Dubost (mâle blanc de plus de 50 ans, mais non-membre du gouvernement Biden : seulement l’auteur de ce petit article)