Gouvernement : la grande peur du 11 mai

Publié le 28 avril 2020 - par - 8 commentaires - 1 435 vues


Le 11 mai sera une date à marquer au fer rouge dans l’histoire de notre pays. C’est ce jour précis que le déconfinement va commencer. C’est donc à ce moment-là que la France va découvrir toute l’étendue des dégâts, mesurer l’impact de cette crise, apercevoir ce que sera le fameux monde d’après. Et le choc risque d’être rude… Faillites en série, chômage, pauvreté de masse vont exacerber les tensions. L’Obs révèle les craintes qui saisissent les proches du Président Macron : l’un deux reconnaît que “le confinement, c’est le moment doux, la suite sera pire. Pour l’instant, on a un ennemi commun qui nous rassemble, nous unit, mais quand la bulle va éclater, ça sera terrible.” Et de préciser : “les fractures de la société vont être exacerbées, l’économie dévastée, la France dans une situation épouvantable”. La fébrilité règne au plus haut sommet de l’État, car on craint que la colère d’une France déclassée et en plein désarroi n’emporte ce pouvoir discrédité comme un fétu de paille…

Aujourd’hui, Philippe présente son plan de sortie de crise au Parlement. Il sait que lui et le gouvernement jouent gros : la phase de confinement a révélé leur amateurisme, le déconfinement ne pourra tolérer la moindre approximation. Le gouvernement a besoin de créer une union de façade autour de sa parole. Alors, on oblige le parlement à voter illico, sans réfléchir, sans possibilités de faire des observations, des suggestions : l’intérêt de la manœuvre n’est pas d’impliquer la représentation nationale dans la solution, mais de la forcer à suivre, dans une nouvelle version de 49-3 inédite. D’ailleurs, des ministres se plaignent en off de n’être informés qu’au dernier moment : c’est entre l’Élysée et Matignon que tout se décide, les autres n’ont pas voix au chapitre, ils sont là pour faire la claque, comme dans les assemblées de Corée du Nord ou de Chine Populaire… Il faut que tous, et en particulier les députés de la majorité, suivent en rang serré, au lieu de révéler la défiance qui gagne jusque dans les rangs de la majorité.

On le voit bien : ce gouvernement ne gère pas la pandémie, ni la crise économique, mais son image publique. Lui aussi joue sa survie, et se confine en cellule de crise, dans une atmosphère de peur panique. Il semble connaître le vertige de celui qui, à force de fauter, se retrouve acculé seul au bord du gouffre, face à des millions de gens qui attendent de voir comment on va les sortir de là. Croyez-vous qu’un sursaut salvateur va les inspirer subitement, faire jaillir l’étincelle qui leur manque cruellement depuis trois mois ? On est obligés de l’espérer, car au-delà de ce gouvernement inepte et inconséquent, c’est l’avenir de la France, de nos enfants, de chacun de nous qui se joue dans les semaines à venir. Prions tous pour la France, elle en a bien besoin…

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
passparla

Hors sujet mais avez vous vu ca Mr Piacentini sur H2L,?C EST EDIFIANT ET DECEVANT
https://www.youtube.com/watch?v=jqIchMWKAv0

Eric des Monteils

Tremblez, traitres, criminels, incapables, vermines en tout genre. Tout se paye au prix fort, et avec des intérêts qui s’accumulent.
Quand toutes vos machinations éclateront au grand jour, puissiez vous courrir assez vite ppur échapper à la foule furieuse et assoifée de vengeance !

senechal

Pour un gouvernement qui se dit en “marche”, c’est assez cocasse de voir que ces génies ont mis la France totalement à l’arrêt, en quelque sorte, ils ont déclenché et décrété une grève générale, la facture sera salée, vous n’y couperez pas!.
Des économistes sérieux tablent déjà pour la seule France, une perte sur le PIB de 12, 13, voir 15%.
Il n’est pas exclu que l’emprunt supplémentaire que devra faire la France, devrait se situer entre 280 et 340 milliards d’euros pour relancer l’économie.
Du jamais vu, même en temps de guerre!.
Que voulez vous, voter pour des imposteurs, des ignares, des malfaisants et des traitres, cela se paye, et vous n’avez pas fini de payer!.

patphil

la crise économique qu’ils ont amorcée sera vite combattue non par un nouvel impot (ils ont promis qu’il n’y en aurait pas) mais d’une super csg coronavirus

jeannot

S’ils disent qu’il n’y aura pas de nouvel impôt, il faut penser instantanément : un nouvel impôt est dans les starting-blocks. On va découvrir tout ça à la rentrée. (lol)

Mantalo

Et ça servira de prétexte au micron pour viter le grand dadais du Havre à la rentrée pour cause de grogne populaire.
Bien joué Le Maire 2 !

Mantalo

…pour virer…

Octave

Les “100 km” vont devenir aussi emblématiques de la Macronie que les “80 km/h”.
Je vous invite à nouveau à signer une pétition sans prétention donnant 2 exemples montrant l’absurdité de cette mesure :
https://www.mesopinions.com/petition/politique/contre-100-km/88310
N’hésitez pas à la signer car cela fera un effet boule de neige, si demain elle pouvait être visible pour le public de “mes opinions”, elle sera amenée à circuler.
Partagez sur les réseaux sociaux SVP et créez les vôtres aussi éventuellement pour évoquer les problèmes que VOUS cause à vous citoyens normaux sachant prendre les précautions de bon sens cette solution liberticide…

Lire Aussi