GPA : le Covid-19 empêche la livraison des commandes de bébés

Des médias nous font part d’un défaut de livraison supplémentaire autre que les masques et les tests !

Celle des mômes issus de la GPA. Les services de livraisons sont perturbés. Des candidats ont mis une pièce dans l’utérus commandé dans des usines en Ukraine, en Inde, en Australie etc., et ils se retrouvent à attendre, au-delà des 9 mois, les produits achetés, la concrétisation de leurs achats.

Le Parisien dans un article nous fait un article émotionnel et ne pose pas du tout la légalité française de ces achats et livraisons. Une Normande en plein confinement lance un appel à l’aide parce que sa commande n’est pas arrivée ! Amazone n’y est pour rien, pas plus que Chronopost ! La livraison de son GPA en Ukraine est sous réserve. 

Madame Sophie Labaune-Parkinson et son époux auraient dû, nous dit le Parisien, être en Ukraine pour la réception, mais n’ayant plus la possibilité de partir, les voilà coincés !

En France, la GPA est interdite et pourtant, ce couple a passé une commande sans que personne ne s’alarme de ce refus d’appliquer la loi qui interdit clairement la GPA. Il est vrai que depuis peu, les GPA réalisées à l’étranger sont reconnues par la justice. (Source)

On sait aussi que des animateurs homosexuels ont fait les unes des journaux en recevant chez eux le produit de GPA sans que personne ne s’émeuve en France, bien au contraire. C’est la France d’aujourd’hui ! Un pays dit de lois, de droits, mais pas de devoirs, qui autorise de fait ce qu’il interdit à travers les Assemblées nationales. (Source)

Le Parisien nous donne des détails étonnants : Sophie vit « ses premières montées de lait » près de Pont-Audemer, dans l’Eure, à plus de 2 000 kilomètres de son futur bébé. Pas un mot sur la montée de lait de la femme qui a loué son ventre dans ses usines GPA ! Pour le Parisien, ce n’est pas porteur ! Il faut apitoyer les lecteurs, vendre du papier ! Qu’importe que des femmes soient mises enceintes pour satisfaire les demandes de nos bobos et autres « progressistes », tous par ailleurs adeptes des « droits de l’homme », des libertés, et bien entendu, de l’égalité des sexes et des droits de la femme. (Source)

Nous vivons une époque formidable ! Le Parisien poursuit : cette Française établie en temps normal en Australie pourra-t-elle seulement voir son bébé dès ses premiers jours de vie ? Là on est prié de verser une larme.

C’est politique, analyse madame Sophie Labaune-Parkinson qui sait bien que la France n’autorise pas la GPA. Ce dont elle se moque clairement. Elle dit avoir fait appel à une avocate, au défenseur des droits, qui semblent eux aussi se moquer des droits et des devoirs de chacun.  Elle s’inquiète pour les autres parents, qui n’ont toujours pas de réponse également. Des bébés sont nés, vont naître, seuls, sans leurs parents. Sauf qu’ils ont une mère, celle qui va leur donner la vie, qui a les seins gonflés, celle qui a porté son bébé dans son ventre, celle qui a loué son utérus pour de l’argent !

Le bébé devrait alors être pris en charge par la maternité qui l’a vu naître, pour une période indéterminée et sous un statut d’apatride. À qui la faute?

Le journaliste nous invite à verser une deuxième larme car l’enfant ne recevrait pas l’affection de ses parents. « Le risque est réel, on le connaît. Un enfant qui n’est pas choyé à la naissance, juste nourri et changé, peut développer de gros troubles émotionnels (…). C’est inhumain. »

Le grand mot est lâché ! C’est inhumain ! Peut-on rappeler que ce qui est inhumain, c’est justement la GPA, c’est d’acheter un enfant, de louer le ventre d’une femme vivant dans la misère, qui sacrifie son ventre, ses muscles ventraux, sa maternité et le ressenti de celle-ci pour vivre mieux demain espère-t-elle, de vendre leurs bébés à de riches bourgeois qui osent nous parler d’humanité, de détresse, de douleurs, mais qui cherchent surtout à satisfaire leurs désirs d’acheteurs !  

J’ai envie, je veux, j’achète et je me trouve des excuses et qu’importent les conséquences à court, à moyen et long terme !

Nous sommes toujours dans cette inversion des valeurs orwelliennes. La guerre c’est la paix, la prison c’est la liberté, et donc faire des mômes sans abîmer le ventre plat de nos bourgeoises. Offrir et livrer des enfants tout faits, à des homosexuels qui oseront parler de leurs enfants comme d’un bien qui leur appartiendrait !

Nous vivons une décadence phénoménale ou des « élites friquées », hors-sol, trouvent normal d’étaler leurs désirs, leurs envies, leurs plaisirs de consommer sans aucune réflexion sur hier et demain, et sur notre condition humaine.

Gérard Brazon

image_pdf
0
0

39 Commentaires

  1. c’est effrayant, surtout pour l’enfant –
    le couple aura–il l’audace de lui expliquer ses origines, et le jour où il l’apprendra, quel sera son devenir…

  2. Dans une france de barjots finis, la gpa à de l’avenir. Hélas, trois fois hélas comme aurait dit l’autre …

  3. Encore « mieux » que le « meilleur des mondes » d’Aldous Huxley. On ne trouve plus les mots.

  4. En 2014 j’avais vu un documentaire sur les GPA en Inde. Il y avait un couple d’invertis de la jaquette qui parlaient tranquillemen « d’utiliser deux femmes en même temps parce que ici c’est bien, les femmes n’ont aucun droit. » Deux femmes ont recu une FIV, des jumeaux étaient en route, ça a finit en fausse couche. Bien fait!! » ou d’autres, des femmes même pas stériles qui ne voulaient pas « prendre de risques » et dont louaient une miséreuse. Lors d’une naissance par césarienne, la femme gynécologue et patronne de « l’usine » disait à une femme qui pleurait: « pourquoi tu pleures??? »
    C’était à vomir, mais rien là dedans pour m’étonner. En Inde c’était moins cher et puis les femmes n’y avaient aucun droit. L’argent filait dans la poche du mari bien sûr!
    https://www.youtube.com/watch?v=vZoUlWlEtL

  5. Tiens, encore une connasse qui plutôt que de fonder une famille dans ses années de fertilité, a préférée « se découvrir » et découvrir les joies du tourisme sexuel, probablement sans protection, avec sûrement 2-3 avortements à la clé.
    Et après ça s’étonne de ne pouvoir enfanter, ou peut-être qu’elle veut pas, ça file des vergetures, tout ça. Donc ça commande un chiard sur internet.
    Expat en Australie en plus, ça sent le garage à b…
    Mais j’ose croire qu’elle ne maltraitera pas son achat, au contraire des sodomites comme Fogiel pour qui un gosse n’est qu’un esclave sexuel qui sera élevé « à la grecque ».
    C’est pas une pandémie qu’il nous faut, mais carrément une guerre nucléaire.

    • Alors là c’est pas garanti! Un enfant se révèle rarement comme on l’imagine, il n’a parfois pas grandchose à voir avec ce que l’on imaginait, souhaitait, rêvait.
      Alors quand c’est UN ACHAT SUR COMMANDE, le gosse est parti pour en chier!

    • Encore une fois, je suis entièrement d’accord avec vous, Requiem.

  6. Une question simple je ne comprend pas un truc, comment la bobo connasse peut-elle avoir une montée de lait ?

  7. Si des fois nous pourrions espérer un léger relachement des progressistes aggressifs, grosse déillusion ; ils ne lacheront jamais leurs saloperies anti-nature, alors même qu’un grand rappel à l’ordre vient de leur prouver leur srupidité.

  8. En l’occurrence parlez-vous de GPA ou bien de MPA ? Car dans le deuxième cas la femme est la génitrice de l’enfant qu’elle va vendre.

    • GPA! Il semble que c’est clair dans l’article ! La PMA c’est autre chose.

      • Je ne parlais pas de Procréation Médicalement Assistée mais de Maternité Pour Autrui que la plupart des gens confonde avec la Gestation Pour Autrui. Dans la MPA la femme est la génitrice dans la GPA la femme sert uniquement de couveuse. Quelque soit les procédés utilisés cette société est pourrie.

  9. Certaines de ces mères porteuses ont l’air très jeunes .
    En profitant de leur pauvreté ,ces vieilles bécasses occidentales les massacrent physiquement et moralement, sans vergogne, pour exposer un enfant chez elles, comme un trophée de chasse .

    • Dans l’histoire : deux salopes ! Prèter son cul pour faire du fric n’a jamais été à la gloire des femmes.

      • Les mère porteuses en question ne prête pas leur cul. Elles sont embrigadée du fait, voire de force par la misère ou les chefs d’usines à mômes dans ces pays, Ukraine comprise et subissent plus qu’elles n’acceptent.

  10. Se faire fabriquer un gosse par une autre c’est un peu comme acheter un chien en animalerie…

  11. considérant que la livraison de capotes (malaisie, inde et autres pays étrangers) est arrêtée , les naissances devraient être au contraire en hausse

  12. -L’IVG en faisant de l’embryon une chose devait forcément amener la GPA qui fait de l’enfant une chose.

    – C’est un retour à l’Antiquité où l’Homme était une chose dans le commerce.

    – C’est le Christianisme qui avait aboli cette loi en faisant de l’Homme « le Fils de Dieu », donc par NATURE hors commerce (hors esclavage possible).

    – La GPA est donc l’étape préparatoire à l’acquisition par les riches des pauvres :demain, l’ enfant de la connasse sera la propriété des riches, pas de la connasse qui n’aura que financé sa naissance.

    C’est au delà d’Orwell : c’est l’Antéchrist.

    • Oui, c’est l’Antéchrist, donc le triomphe du mal, le mal absolu.
      Nous sommes fondés à réagir avec la dernière vigueur contre ces gens-là, ces suppôts de Satan, selon qu’il est écrit : « Tu ôteras le mal du milieu de toi ».

  13. voila des femmes porteuses deja mere de nombreux enfants…….quant a toutes ces connes bobos en mal de momes…..c est reussi enfants sans patrie sans famille…….j ai autre chose a faire que de plaindre ces connasses pas croyable pauvre sociéte pourrie

    • Sophie n’est pas une bobo connasse c’est ma nièce, gardez vos grossièretés pour vous SVP moi je suis polie.

      • Chacun est libre de penser et de ne pas participer à cette mascarade émotionnelle. Elle ne sera jamais la mère biologique de son enfant, ne l’aura jamais porter, ressenti dans son ventre et accouchée et qui sait, par césarienne peut-être. Il y a location d’un utérus, exploitation d’un ventre à des buts personnels et privés. La femme qui abandonne le fruit de ses entrailles est bien réelle, elle le fait pourquoi d’après vous? Mais cela vous vous en moquez j’imagine… Permettez s’il vous plaît, que certains n’approuvent pas tout en évitant les insultes.

      • @ Mary Beranic
        Non, c’est vrai, c’est juste une égoïste qui, parce qu’elle a de l’argent et des relations pour se croire au-dessus des lois françaises, loue le ventre d’une femme qui retournera à sa misère une fois sa tâche accomplie et la minable petite part de l’argent vite dépensée qui lui sera reversée par l’officine à laquelle votre nièce – et ses semblables – a fait appel, ladite officine se réservant la majorité des fonds telle une mère maquerelle ! Les vraies victimes, Madame, ce sont la mère porteuse et l’enfant, pas les commanditaires inconscient(e)s des conséquences psychologiques futures d’enfants nés dans ces conditions.

        • C’est certain, l’argent trop vite gagné est souvent trop vite dépensé. Et rarement pour quelque chose de pérenne. La plupart, notamment en Ukraine font ça pour s’acheter des conneries et y retournent ensuite quand le puits est à sec. En Inde c’est pour que le mari, les frères ou les cousins s’achètent un scooter, des lunettes de soleil ou un portable. Pas pour monter une affaire quelconque ou pour des études. Ainsi ces miséreux le restent, le business continue.
          Et oui, la nièce est une connasse doublée d’une michetone. Elle loue un trou de tapineuse et paye la passe. Si elle l’a dans le cul c’est bien fait, c’est les enfants que je plains.

      • Et dire que son jouet n’est pas prêt d’être livré…
        Mais qu’est-ce qu’ils sont cons ces pauvres !

      • En quoi le fait d’être votre nièce ne ferait pas d’elle une bobo connasse ?
        A priori, la tante l’est aussi !
        Aucune moral et conscience, on profite de la misère des autres pour satisfaire ses moindres petits désirs de frustrés, on bafoue les lois du pays, on le claironne haut et fort .
        Pas une larme, pas un seul mot de réconfort
        EN TAULE !

      • utile rappel a l ordre .les propos.orduriers ne sont que les caches misère de l absence de réflexion et la toute puissance totalitaire de l instinct et des émotions

        • Une réflexion dans la gueule ça rentre mieux dans le crâne des biens pensants.

  14. toute ces femmes porteuses vont se retrouver avec un enfant sur les bras c est bien quant aux autres bobos givrees en mal de momes c est bien tout ca des enfants sans patrie sans famille beau resultat les sacrees connes malades

    • Ca peut rapporter, rappellez vous cette mère porteuse thailandaise qui avait eut un bébé trisomique. Les CLIENTS n’en ont pas voulu, elle l’a gardé et a lancé une cagnotte. Ca a bien fait pleurer dans les chaumières, elle a touché un vrai jackpot. Les gamins qui tapinent dans ce pays peuvent bien crever.

Les commentaires sont fermés.