1

Grâce à Rottner, 2 mois de prison pour mon chef : il a osé citer Clemenceau !

jeanrottnertraitre.jpg

Dire qu’il y a encore des gens qui ne croient pas en la justice de leur pays ! Et pourtant, un homme de 75 ans, par ailleurs avocat et président de Riposte Laïque, donc mon chef, vient d’être condamné par le tribunal de Strasbourg à 2 mois de prison avec sursis, et près de 3 000 euros d’amende, de frais de justice et de dommages et intérêts.

Qu’a-t-il bien pu faire pour cela ? Quelque chose de très grave : comme directeur de publication, il a autorisé la publication d’un article où les auteurs, évoquant ce qu’ils considéraient comme une trahison de Jean Rottner et de toute la région Alsace, avaient évoqué une célèbre phrase de Clemenceau évoquant le sort réservé aux traîtres, en temps de guerre.

Le traître LR Jean Rottner rebaptise un lycée Colbert du nom de Rosa Parks !

Une citation qui a ému le vaillant procureur de la République Gilles Bourdier, qui a d’abord inventé des précédentes condamnations de notre président qui n’existent pas. Cela commence mal. Mais surtout, il a vu dans la citation de Clemenceau une incitation, pour une « personne fragile », à passer à l’acte contre le malheureux élu Jean Rottner ! On devine ce qu’une telle jurisprudence pourrait entraîner dans le droit français, sur une liberté d’expression déjà bien mise à mal par un ensemble de lois toujours plus liberticides.

Rappelons d’abord ce qu’a engendré la simple plainte du LR Rottner. J’ai d’abord été interrogé une bonne heure par des gendarmes, car il avait déposé plainte contre moi dans un premier temps. Puis j’ai subi un interrogatoire de 8 heures par des policiers, pour un ensemble de dossier, dont la plainte du nommé Rottner !

J’ai été interrogé une heure à cause de Rottner : dans le Grand-Est, votez RN !

J’avais, quelque temps après, subi un interrogatoire policier de 8 heures, mais le dossier Rottner, s’il avait été évoqué, n’avait pas été instruit ce jour-là.

Hier, j’ai subi un interrogatoire policier pendant 8 heures

Rappelons ensuite que le tribunal de Strasbourg est présidé par un magistrat, Thierry Ghera, qui a préféré, dès le premier jour du confinement, en toute illégalité, partir à 700 kilomètres de son lieu de travail, ce qui lui a valu la lourde sanction, par ses pairs, d’un… blâme ! J’ignore si c’est ce juge exemplaire qui a prononcé la sanction inique contre notre président, mais il est responsable de ce tribunal, et donc de tous les verdicts qui y sont émis.

https://www.dna.fr/faits-divers-justice/2022/04/26/le-president-du-tribunal-est-sanctionne-par-un-blame-pour-abandon-de-poste-pendant-le-confinement

Bien sûr, après un tel épisode, j’ai plus confiance que jamais en la justice de mon pays, et c’est pourquoi je ne doute pas que l’appel que fera le président Sebag, suite à ce verdict surprenant, sera entendu.

Mais en attendant, cela nous coûte encore des sous, alors que Rottner ne sortira pas un kopeck de sa poche, suite à sa plainte.

Voilà ce que disait, à l’occasion des 10 ans de Riposte Laïque, le dangereux multirécidiviste Guy Sebag. Aucune plainte des islamistes et autres faussaires de l’antiracisme. Mais critiquer un LR soumis aux racialistes et aux indigénistes, c’est bien plus grave !