1

Grâce à Stéphanie Marteau, toutes les télés me réclament !

Stéphanie Marteau… Vous ne connaissez pas ? C’est une des nombreuses journaleuses qui officie à L’Immonde comme disait le Général De Gaulle. Ce journal à grand tirage, très bien pour allumer le feu comme disait Coluche. En fait un journal islamo-gauchiasse entièrement financé par vos impôts, car sans cette manne providentielle, généreusement distribué par ce gouvernement providence, il serait crevé depuis longtemps, comme d’ailleurs Libération, Le Nouvel Obs, L’Humanité et tous les quotidiens de propagande, qui appartiennent tous à des milliardaires, qui emploient des journaleux gauchos pour vendre leur salade.

Stéphanie Marteau se permet donc de faire un article ordurier sur moi. J’accepte tout à fait volontiers qu’on n’ait pas les mêmes idées que moi, car moi je suis un démocrate. Mais lorsqu’on colporte sur moi des inepties, je me défends et il faudra qu’elle en réponde cette fois devant la justice de notre pays !

Qu’elle n’aime pas ma chemise rose, elle en a le droit, ce sont ses goûts, mais quand on se permet des observations sur la tenue vestimentaire des gens que l’on côtoie, on prend l’extrême précaution de ne pas s’habiller comme un sac !

Cette journaleuse est comme tous les piètres journalistes. Ce qu’ils veulent avant tout, c’est faire le buzz sinon effectivement plus personne n’achèterait ce torchon puant !

On me dit haineux. C’est peut-être vrai, je ne le conteste pas, mais le contraire de la haine c’est l’amour, et moi j’adorais ma fille, autant que j’adore mon fils. Alors il me semble que ma qualité de victime injustement privé de ma fille par des salopards me permet d’avoir la haine, car ma fille ne demandait qu’à vivre, et elle a perdu la vie sur son lieu de travail ! La direction du Monde a d’ailleurs dû se rendre compte, dans un élan de lucidité, qu’ils étaient allé trop loin. Ils se sont dépêchés de remplacer le titre de cet article, prouvant quand même qu’ils avaient honte de ce qu’ils ont commis, car je ne pense pas que ce soit déjà arrivé au sein de leur rédaction.

Là où cela se corse, c’est qu’elle affirme des inepties : elle écrit que mon nom a été cité dans l’arrestation de certains membres d’un mouvement se dénommant AFO, et que j’avais l’intention de faire sauter le transfo électrique du Bataclan, afin que l’islamiste déclaré proche des frères musulmans ne puisse commettre un concert là ou 98 personnes ont perdu la vie. Là aussi, dénoncer des choses fausses sans preuves cela s’appelle de la diffamation publique, et c’est punissable d’un an de prison et 45000€ d’amende. Alors oui il faudra désormais qu’elle et son torchon répondent de ces faits devant la justice !

De même je pense déposer également une plainte contre ce sinistre Médine qui affirme que je projetais un attentat contre des musulmans. Comme ce pauvre type n’est pas très intelligent, vu les paroles abjectes de ses chansons qu’ils déblatèrent sur des sons inaudibles, il est fort à parier qu’il répète bêtement ce qu’une pauvre journaleuse affirme dans son torchon !

Ceci dit je suis obligé d’admettre que les journaleuses du Monde, peut être classées Cotorep, m’ont rendu un très fier service. On n’a jamais parlé autant de Patrick Jardin qu’après cet immonde article. Mon compte Twitter a doublé de ce qu’on appelle Twittos, de nombreux article se sont offusqués de la position de l’Immonde, mes comptes sur les réseaux sociaux s’affolent, et là aussi que des messages de soutien. Cela me rassure. Cela prouve que je ne suis pas aussi débile qu’on veut bien me le dire, et surtout comme cette journaleuse essaie de faire croire, je ne suis pas si seul. D’autres pensent comme moi et apparemment ils sont très nombreux !

Enfin moi qui ne passe pratiquement jamais à la télé là c’est l’affolement. Cyril Hanouna me veut dans son émission sauf que pour un problème d’agenda ce sera pour une autre fois, Morandini, Bercoff, BFMTV, Valeurs actuelles, Gilbert Collard. Bref autant cette Stéphanie Marteau (elle porte bien son nom !) est une très mauvaise journaleuse autant c’est une attachée de presse exceptionnelle, et je me dois de la remercier.

Alors Stéphanie, à quand la prochaine ? Peut-être devant la 17° chambre ?

Patrick Jardin