Grâce aux collabos Barbarin-Dubost, le dialogue islamo-crétin a encore de beaux jours devant lui

Publié le 6 avril 2015 - par - 1 611 vues
Share

pope_imams in common prayerEn quoi le dialogue islamo-crétin, terme très judicieux employé par Anne-Marie Delcambre, islamologue, peut-il intéresser les tenants de la riposte laïque que nous sommes tous ?…

En ce que ce dialogue, purement idéologique, enfume gravement les citoyens que sont, aussi, les catholiques, et peut les conduire à croire que l’islam est compatible avec la démocratie, et à répandre cette idée autour d’eux.

Dans un interview donné à l’Homme Nouveau par Marie-Thérèse Urvoy, islamologue, celle-ci estime que le dialogue islamo-chrétien est un marché de dupes  : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/03/dialogue-islamo-chr%C3%A9tien-un-march%C3%A9-de-dupes.html

Elle estime que « le souci majeur de ces professionnels du dialogue n’est pas de sauver les chrétiens, mais de sauver le dialogue, cela au prix de mensonges , de menaces et de flagorneries ». Ce dialogue est le produit d’une idéologie nocive qui s’est emparée d’un certain nombre de chrétiens complètement aveugles qui ne se rendent pas compte ou qui ne veulent pas se rendre compte du danger de l’islam pour nos sociétés. C’est s’occuper des chrétiens qui devrait être la priorité des autorités catholiques, non de dialoguer avec un système opposé à la démocratie, qui refuse de céder quoi que ce soit et fait de toute relation une démonstration de la loi du plus fort. Tout au moins ce « dialogue », s’il devait avoir lieu, devrait être conduit avec la plus extrême prudence, ce ui est loin d’être le cas.

Au vu de ce marché de dupes, on peut se demander de qui se moque le Cardinal Barbarin ?

Il est allé au Liban, invité pour la fête nationale inter-religieuse, au moment de l’annonciation (24 mars), déclarée au Liban fête commune aux chrétiens et aux musulmans ! (sic)

http://www.aleteia.org/fr/international/article/liban-mgr-barbarin-invite-dhonneur-de-la-fete-nationale-5908202180837376

Le Cardinal Barbarin pouvait avoir envie de voyager au Liban, mais avait-il besoin de se faire accompagner pour cela par Kamel Kebtane, recteur de la mosquée de Lyon ?…L’administration américaine considère depuis 2011 ce lieu comme celui du recrutement d’Al Qaïda en France. Cette mosquée est très accueillante envers les salafistes, pour ne pas dire plus : http://www.islamisation.fr/archive/2014/09/26/la-grande-mosquee-de-lyon-s-amalgame-toute-seule-au-salafism-5455479.html L’imam salafiste Bouziane , celui qui a déclaré qu’il fallait battre les femmes, y a été invité avant d’être expulsé de France.

Que fait Barbarin avec Kebtane ?…Ainsi le Cardinal Barbarin emmène au Liban un sympathisant et même un recruteur de ceux qui persécutent les chrétiens et plus largement, les occidentaux dans le monde ?…

Le cardinal Barbarin avait-il besoin d’annoncer qu’il interviendrait sur l’importance de nos racines, sur la Vierge Marie et sur la Miséricorde ? Nos racines ? Elles n’ont rien de musulman. Voilà des siècles que nous avons renvoyés les musulmans chez eux à coups de pieds aux fesses. Marie ? Ne sait-il pas que la Marie du christianisme et celle de l’islam n’ont rien à voir ? Pour les chrétiens, Marie est la mère de Dieu. Pour les musulmans, elle est la mère de Jésus simple prophète qui reviendra à la fin des temps pour se déclarer musulman et casser la croix, rien de moins !… Rien à voir donc entre les deux. De plus le coran demande de tuer ceux qui associent une créature humaine au culte de Dieu : n’est-ce pas ce que fait le culte de Marie chez les chrétiens ?…Ils doivent donc nous tuer. La miséricorde ? Elle n’existe pas en islam. Exemple : un apostat doit être exécuté, même s’il reconnaît son erreur et revient vers l’islam!…

Le Cardinal Barbarin a-t-il besoin de préciser qu’on va former  : « des imams de France éclairés par l’expérience de la mixité confessionnelle » ? Mais quelle mixité confessionnelle ? Cela n’existe pas en islam. Il n’y a qu’à voir comment et à quel point se détestent sunnites et chiites…à moins qu’il ne parle de la mixité avec des prêtres catholiques. Un scoop : ceux-ci seraient-ils en train de devenir musulmans ?…On se demande si ce n’est pas le but du Cardinal Barbarin, primat des Gaules. Cela fait un peu désordre.

Mais le comble a été atteint le 21 mars : par une célébration inter-religieuse, dans la basilique de Longpont (Essonne). Un pèlerinage islamo-chrétien, ne riez pas, organisé par le SRI (service de relations avec l’islam)  !

http://www.relations-catholiques-musulmans.cef.fr/2015/03/21/ensemble-avec-marie/

Avec Mgr Dubost, évêque d’Evry, celui que manger halal ne dérange pas, bien que ce soit une sorte de profession de foi islamique si c’est fait sans expliquer que c’est uniquement par politesse et non par conviction. Avec le P. Roucou, collabo notoire. Avec Galeb Bencheikh, lui qui ne rêve que d’accélérer l’islamisation de la France. Le coran et l’Evangile ont été lus, comme s’il y avait quelque chose de commun entre ces deux textes !… Le Coran porte une interdiction de ce genre de réunion : interdiction de s’allier à des Juifs et à des Chrétiens : Coran V, 51. Que faisaient donc des musulmans dans cette église ?…L’Evangile est l’antithèse du premier : le chrétien doit aimer son prochain. Ce qui ne signifie pas du tout accepter béatement de se faire trucider. En outre, le Christ déclare qu’on doit rendre à César ce qui est à César, ce qui est le début de la laïcité, que rejette l’islam.

Au cours de ce pèlerinage a été poussé le Takbir, ce qui semble avoir rempli de joie le SRI : « Nous avons écouté, l’Ave Maria entrelacé d’un magnifique Takbir (la cantilation de Allah akbar!) ». Pourtant ce mot annonce le Allah Akhbar qui signifie « Dieu plus grand » (que le vôtre), cri poussé à chaque fois qu’un chrétien est tué par un musulman. Car le Coran à chaque page demande aux musulmans de tuer les chrétiens, et c’est ce qu’ils font en ce moment, partout dans le monde. Que faisaient à Longpont des chrétiens avec leurs futurs tueurs ?…Le coran ne dit-il pas aux non-musulmans : « entre vous et nous c’est l’inimitié et la haine à jamais jusqu’à ce que vous croyez en allah seul » (coran 60.4) ? et : « tuez ceux-là (les ’’mécréants’’) où que vous les rencontrez » (2,191) ?

L’Eglise catholique est-elle en train de se convertir à l’islam ? C’est la question que se posent les gens raisonnables, car ce n’est pas l’islam qui va se convertir : cela leur est interdit sous peine de mort. Quant aux chrétiens qui se convertissent à l’islam, ils se couvrent de honte en démontrant qu’ils ont perdu l’esprit – et ne l’ont peut-être jamais eu ! (comme Maxence Buttey). Ou peut-être les chefs catholiques pensent-ils faire une religion commune ?… Ce ne serait pas tomber dans le relativisme, tellement vilipendé par eux-mêmes ?…

Proclamer le coran dans une église ?…Ce que cherchent les chrétiens quand ils rentrent dans une église, et aussi les non-chrétiens quand d’aventure ils y entrent, voire même les musulmans avec un grain de jugeotte, c’est le christianisme, pas l’islam. Ne pas s’étonner si les églises se vident. Les chrétiens sortent par une porte quand l’islam rentre par l’autre. Quand je vais dans une boucherie, c’est pour acheter de la viande (de préférence non halal), ce n’est pas pour acheter des pommes de terre.

En espérant que la fête de la résurrection rende leurs esprits et leur bon sens aux responsables catholiques égarés, qui par leur dhimitude, leur folie azimutée (ce qui veut dire : ayant perdu le nord) et déconnectée de tout sens réel, risquent d’ égarer non seulement eux-mêmes mais également des fidèles, ce qui est impardonnable. Dialoguer en ce moment avec l’islam, c’est essayer de faire croire aux fidèles que l’islam, qui promeut la lapidation des adultères, la crucifixion des chrétiens, l’exécution des apostats, des homosexuels, l’enfermement et la persécution des femmes, entre autres joyeusetés, et qui rejette la démocratie, est une religion fréquentable, alors qu’il n’est pas une religion mais est en réalité un système politique totalitaire difficile à distinguer du nazisme. C’est donc à terme vouloir introduire dans le christianisme, et de là dans la république, un système qui veut leur mort. C’est là que le dialogue islamo-chrétien nous concerne tous, nous les patriotes et républicains, athées ou croyants.

Que les pasteurs du troupeau s’égarent si cela leur fait plaisir, mais seuls, sans nous  !

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.