Grâce aux écolos, bientôt plus de sacs en plastique !

Publié le 13 octobre 2014 - par - 1 676 vues
Share

Abrutis de parlementaires !!!. Ah pardon vous étiez là, oui euh, scusez-moi, on se croit seul et on se laisse aller mais en fait, euh ! je ne n’en pensais pas un mot, c’était juste pour rire, pas la peine de m’envoyer à Treblinska, je me repends, je suis coupable, j’avoue et j’ai honte. Nos députés ainsi que Mme le président la présidente travaillent d’arrache dents d’arrache pieds à nous sortir d’une situation dans laquelle on est, il faut bien le dire, très sérieusement embourbée optimiste. Rendons grâce à ces bénévoles grassement indemnisés dont la vocation première est de sauver la France et ceci pour certains depuis 30 ans. On connait le résultat.

Quelques millions de chômeurs, une dette de plus de 2000 milliards d’euros, un espace Schengen totalement poreux à l’islam, ce n’est pas grave, on va y réfléchir dans une prochaine session. Cool, y a pas le feu, ce sera sous contrôle. Il y a plus important à traiter, il faut sauver la planète bon sang ! Stop aux sacs en plastique jetables, rien que 12 milliards de sacs pour les fruits et légumes achetés en grande surface. Donc nos députés ont passé rien que 5 jours pour peser la problématique ainsi que le sac plastique qui devait contenir mes tomates que je n’aurai plus. La sanction est là, la guillotine est tombée, faudra mettre mes tomates en vrac dans mon panier. La France coule et j’ai mon coulis de tomates parfumé aux bactéries.

Cette immense plaisanterie est lancée par nos zélus qui sont dans leur lit parce qu’il faut reconnaître qu’un matelas est plus douillet qu’un fauteuil sauf pour la Duflot qui fait acte de présence. Cécile ! Oh Cécile ! Tu peux rentrer chez toi, tu auras les mêmes indemnités, suis l’exemple de Thévenout.

 

Petit somme dans l'hémicycle pour Cécile Duflot et Barbara Pompili pendant l'examen du projet de loi sur la transition énergétique.Petit somme dans l’hémicycle pour Cécile Duflot et Barbara Pompili.

C’est clair on a des législateurs sérieux qui se penchent sur les vrais problèmes des Français.

Mais ce n’est pas tout, nos écolos ronfleurs rajoutent une couche. Finie la vaisselle jetable à partir de 2020. Loi votée dans le silence d’un absentéisme qui vous vaudrait un licenciement sec mais ici on arrose au Dom Pérignon agrémenté de bélouga blanc. Donc plus de gobelets ou d’assiettes en plastique ou en carton pour fêter l’anniversaire ou la réussite d’un examen avec une bande de copains. Faudra sortir la porcelaine et les verres en cristal sauf si vous allez chez Mac-truc ou KFC hallal.

Ce qui m’amuse évidemment dans cette absence de débat ce tumulte de centaines de députés, c’est qu’on fait des lois à la chaîne pour brider encore et encore plus l’homo-erectus-contri-buable-vulgaris. Quel est l’impact de la pollution de la vaisselle jetable sachant que nous avons tous une poubelle jaune, rien ou presque. Le « presque » se résume à une loi supplémentaire, un bidule pour nous empêcher de dormir. Oh Cécile, réveilles-toi, tu baves sur ton dossier là !

Mais comme on n’arrête pas la connerie la pensée humaniste de nos verts, un amendement a été également voté qui permet aux employeurs (si ils le souhaitent) de verser une indemnité kilométrique à leurs salariés se rendant à vélo sur leur lieu de travail. Je connais un petit homme vert qui venait en voiture direction l’assemblée nationale et qui se garait en voiture 500 mètres avant pour terminer le parcours avec le vélo qui était caché dans le coffre. Bravo Noël Mamère pris sur le fait, c’était presque aussi bien que Lance Amstrong. J’ai du mal à imaginer un employeur comptabiliser les employés vélocyclédiques et se taper une comptabilité supplémentaire.

Bref, voilà, on discute du sexe des anges, le reste est jugé superflu.

Philippe Legrand

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.