Grand banditisme : pourquoi Sophiane Hamli a-t-il été abattu ?

Publié le 10 octobre 2018 - par - 17 commentaires - 9 365 vues
Share

Paris (75) – Dimanche matin, vers 6 h, avenue Georges V, dans le 8e arrondissement et tout près des Champs-Élysées, deux individus, à bord de leur voiture, une « Smart », ont été pris pour cible par deux tireurs sur une moto.

14 balles de calibre 7,65 (ce qui n’est pas l’arme préférée des professionnels) ont abattu Sophiane Hamli, âgé de 42 ans, une figure du grand banditisme connu pour une vingtaine de braquages dans les années 90 et incarcéré en 2004, après 9 années de cavale. Complice présumé de Redoine Faïd, il avait été également impliqué dans l’évasion du célèbre truand Antonio Ferrara.

Sophiane Hamli, transporté à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, y est décédé quelques heures plus tard.

Celui qui l’accompagnait dans la Smart, un individu de 27 ans, également connu des services de polices, a été dirigé sur l’hôpital Percy à Clamart (Hauts-de-Seine).

D’après les enquêteurs de la PJ il s’agit très certainement d’un règlement de comptes.

Par un étrange concours de circonstances, un quasi-homonyme du braqueur assassiné dimanche, Sofiane Hambli, réapparaît sur le devant de l’actualité.

Qui est Sofiane Hambli ?

Sofiane était l’indicateur du patron de la police des stupéfiants, François Thierry, l’ex-numéro 1 de l’OCRTIS (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants), qui a été placé en garde à vue lundi matin.

Il lui permettait d’identifier les réseaux de revente de drogue, tout en l’autorisant à poursuivre les siennes… de ventes.

L’« indic » Sofiane avait été extrait de sa prison en 2012 sous une « fausse garde à vue », pour être conduit dans un hôtel de Nanterre, à deux pas de la Police judiciaire.

Cette décision « irrégulière » avait été ordonnée par deux « magistrates », Véronique Degermann, qui dirigea le pôle en charge des affaires de criminalité organisée et de terrorisme, et Karine Roussy-Chabourin, en poste actuellement à la cour d’appel d’Aix-en-Provence, toutes deux à l’époque au parquet de Paris.

Placées en garde à vue en début de semaine, elles se sont expliquées devant l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) à la demande de magistrats lyonnais, avant d’être remises en liberté.

Ces deux « magistrates » s’étaient laissé convaincre par les enquêteurs de la PJ dans l’objectif de « faire tomber » un important réseau de trafic de drogue organisé au Maroc et avaient fait intervenir Sofiane, dont la garde à vue avait été prolongée très irrégulièrement par un juge des libertés et de la détention, entendu également par le Parquet en septembre dernier.

L’affaire avait éclaté en octobre 2015 après la découverte par les douanes, le 17 de ce même mois, de 7 tonnes de cannabis. La drogue, répartie dans 3 camionnettes stationnées en plein XVIe arrondissement de Paris dans le garage d’un appartement du boulevard Exelmans, avait été importée, pour son propre compte, par l’un des plus gros trafiquants français, Sofiane Hambli.

Cela avait provoqué, à l’époque, la chute de François Thierry, l’un des plus brillants responsables de la direction centrale de la PJ, qui a toujours affirmé depuis que toute sa hiérarchie avait été tenue parfaitement au courant de ses agissements.

Aujourd’hui, cette sombre affaire ébranle les plus hauts échelons de la magistrature.

Toujours à Paris (75) – Mardi 30 septembre, à l’intérieur du sas de la BNP, située boulevard Montparnasse, Henri Giscard d’Estaing, fils de l’ancien président de la République, Valéry du même nom, qui venait retirer une somme de mille euros au distributeur, s’est fait agresser avec violence, dès le code tapé, par deux adolescents qui semblaient occupés à un autre distributeur.

Ils ont récupéré les mille euros à sa place et ont filé en courant, abandonnant, déconfit, le président-directeur général du « Club Med » dans le sas.

Plainte a été déposée et les images de la vidéosurveillance, qui sont en cours d’examen selon les enquêteurs, permettront, sans doute, d’interpeller les deux voyous.

Peut-être les descendants d’une famille venue en France grâce au regroupement familial, adopté par l’ex-président de la République en 1976, avec la complicité de Jacques Chirac qui le promulgua par simple décret et dont il se plaint amèrement, mais bien trop tardivement, 42 ans plus tard !

« Nous avons vu arriver des noyaux familiaux totalement différents (donc pires) que ceux que nous attendions ».

L’ancien président regrette de ne pas avoir suivi, et surveillé, l’application de ce décret « d’un peu plus près ».

Nous subissons depuis quatre décennies les conséquences incontrôlables et dévastatrices de sa légèreté !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share

17
Poster un Commentaire

2000
10
7
16
 
16
   
Notifiez de
algeriano

Merci pour ton torchon.. Manuel gomez… Descendant surement d un duc francais.. ?? Hahahhah..
Tu aurais du rester dans le batiment… Au lieu de courber le dos au cochon qui t aime que lorsque tu es soumis…

gomes

tu as oublié de mettre trou devant duc…

Claude

C’est pas le problème l’origine. Le problème c’est la volonté de s’intégrer dans le pays qui t’accueille. Ce Gomez l’a fait, bienvenue. Et s’il s’appelait Muhammed ça serait pareil.
Mais il y une grosse partie des immigrés, venant souvent de la même région du monde, qui refusent de s’intégrer. Ét depuis plusieurs générations maintenant. Faut le faire d’être inapte à ce point.
Et ceux là à, et bien qu’ils se cassent ! On n’en a pas besoin.
Petit indice, c est le genre de gens qui traitent les français (qu’ils sont que lorsque ça les arrange) de cochons.

Skoal

Déduction logique quand on regarde et écoute autours de soit, qui plus est dans les quartiers et centre ville dit populaire… Moi qui ne suis pas raciste pour un sous quand j’entends des abrutis souvent issu de mariages contre nature entre cousins cousines (désolé de ne dire que la stricte vérité!), insulter la France et les français. Je dis simplement que si ils sont si mal ici, mais qu’ils se cassent, qu’ils rentrent au bled et basta!!! Pour finir, les quelques amis issus de l’immigration que je fréquente avec plaisir sont les premiers à dire ce que je viens d’écrire.… lire la suite

asterix

titre pute a clic

patito

décidément tout fou le camp !!!
en arriver à flinguer avec un 7,65 et pas un bon vieux Colt 45

Jill

Il est mort;bof… on va en profiter pour l’enterrer.

Sniper83

Des racailles en moins…. tant mieux, à classer au fond de la rubrique des faits divers comme ça n’intéresse personne !!!

lafronde

La lutte contre le trafic des drogues létales est une guerre juste… qui demande comme toute guerre contre la criminalité, d’employer des moyens efficaces, illégaux si nécessaire. C’est à l’Etat de rendre légal ce qui ne l’est pas dans des circonstances ordinaires, mais reste justifié pour découvrir ces réseaux. Seul un Etat POLITIQUE peut se donner ces moyens. Un Etat moraliste, comme le nôtre échoue, dans ce domaine comme les autres.

obelix

sofiane hambli l’homme abattu sur les champs elysée l’a ete par la presse qui s’est empressé de livrer son nom !! et surtout par la justice qui l’a balancé a ses complices !! moi j’en m’en tape? réfléchissez , ce type est un repenti, il a livré la cachette de 6 tonnes de drogue ,en espagne les policiers ont laissé arriver la drogue du maroc en espagne et etre entreposé dans un villa , la police française n’avait qu’a attendre les dealers !! bref 10 ans de boulot de foutu , des indics qui eviteront de collaborer, et les policiers… lire la suite

Thierry

Sauf que grace a ses appuis il pouvait commercer gentiment et devenir le plus gros trafiquant Francais! Il y a la un probleme ,non?

asterix

t as rien compris a l histoire…

Jalll

Heuuu c est pas hambli qui est décéder c est hamli ( pas l indic) faut bien lire avant ok et surtout bien comprendre et pas dire de la m….

BobbyFR94

+ 1000 pour Allonzenfan et – 1 cloporte (pardon pour les cloportes qui eux, sont utiles dans la nature) …

Allonzenfan

Pourquoi ? Franchement, je m’en tape… Ça fait toujours un c… de moins !

Krimo

Espèce de trou di cu

kabout

-1