Le Grand Rembarquement : jubilatoire et revigorant

Publié le 8 août 2016 - par - 17 commentaires - 1 606 vues
Share

GrandRembarquementJe viens de lire « Le Grand Rembarquement », d’Emmanuel Albach (je ne sais pas si c’est un pseudonyme, mais il a déjà publié, sous ce nom, un livre sur la guerre du Liban, à laquelle il a participé aux côtés des Phalangistes), édité par les Editions Dualpha.

Je ne vais pas déflorer l’histoire, si ce n’est pour dire que le happy end est contenu dans le titre, mais vous livrer simplement quelques impressions.

L’histoire se déroule sous trois présidents français se succédant en peu de temps ( 2017-2019 ). Le premier, élu en 2017, est un clone de Sarkozy. Il gagne au deuxième tour contre Marie Lapôtre, qui, elle, ressemble beaucoup à Marine Le Pen. Il est amené à démissionner, de façon quasi-subreptice, après avoir lancé un plan destiné à résoudre les problèmes de l’immigration, concocté avec un diabolique conseiller de l’ombre (rien à voir pourtant avec Patrick Buisson). Son successeur semble être de gauche mais les ministres se suivent en se ressemblant, ce qui accrédite la thèse de l’unité fondamentale de l’LRPS. C’est d’ailleurs sans importance car ils n’ont aucune prise sur les événements. Le troisième président est une présidente : Marie Lapôtre enfin, qui semble partie pour durer. Après quelques hésitations, dues à des scrupules juridiques (elle est avocate….), elle fait le (bon) choix de ne pas s’opposer à la volonté populaire. Son compagnon se montre d’emblée sympathiquement carré, et son principal conseiller, Florian Philono, parait légèrement dépassé par les événements. Quant à son père, il effectue un pétulant retour en grâce.

L’atmosphère générale du livre est assez curieuse. Les ministres des deux premiers présidents font preuve, avec le patron, d’une grande liberté de ton, et parfois d’une intelligence surprenante malgré leur inefficacité. Les hauts fonctionnaires et les politologues sérieux maîtrisent leur sujet et, à la troisième présidence, se mettent à parler vrai. L’armée est à peu près absente du débat… peut-être en raison de la « diversité » qui s’y est installée. Mais le plus frappant, dont je n’ai pris conscience que vers la moitié du livre, c’est la précision des descriptions, appuyée notamment sur une très bonne connaissance des armes, qui confère un grand sérieux à des situations qui, elles, sont complètement loufoques. Et ce n‘est pas de gaieté de cœur que je les déclare loufoques ! Quand on prend conscience de ce décalage, on ne peut s’empêcher de penser au Camp des Saints, de Jean Raspail, dont la conclusion était, hélas, inverse.

Evidemment, c’est très optimiste, car, indépendamment d’un sursaut toujours possible du peuple français, cela suppose :

– Que se règle le lancinant problème du probable refus des pays d’origine de reprendre leurs anciens émigrés et leur descendance. Une expérimentation est lancée avec succès à l’échelle de la Corse, mais sa généralisation serait ruineuse car elle implique qu’à chaque traversée on fasse cadeau à ces pays d’origine du bateau qui a transporté leurs binationaux. Quand à la généralisation à l’Hexagone, elle suppose l’empathie de ces mêmes pays à l‘égard des remigrants…

– Que les Français de souche soient équipés en armes et en explosifs bien au-delà des fusils des derniers chasseurs et des pistolets des licenciés des clubs de tir. La Corse n’a pas été choisie au hasard pour une expérimentation réussie !

Dernier détail sympathique : le retour au premier plan de régions, vraiment enracinées, avec leurs noms anciens de provinces et de pays. Les Normands en seront particulièrement heureux car ils y jouent un rôle primordial… sans l’avoir vraiment cherché.

Au total, la lecture de ce livre est un moment exceptionnellement jubilatoire et revigorant, à conseiller particulièrement en cette période de vacances. Et je me demande si, justement, il ne faut pas se dépêcher de le commander, car il serait surprenant que les habituelles associations bien-pensantes et malfaisantes n‘en réclament pas la saisie… dès que leurs leaders auront fini de bronzer.

Eric BURNOUF

Lire également :

http://ripostelaique.com/grand-rembarquement-livre-ne-faire-rever.html

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de

Ils se sentent tellement français qu’ils se font enterrer dans leur pays de coeur, l’Algérie. Autant être sur place…’

Avant d’envisager la remigration tant fantasmée il nous fait réunir 2 conditions au préalable :
1-reprendre le contrôle de nos frontières càd dénoncer Schengen et la CEDH. A quoi bon expulser par la grand porte s’ils reviennent par la fenêtre ou le soupirail laisséls ouverts.par le machin de brussels. Ce sera aussi l’opportunité de fermer le robinet à toute immigration.
2- Réformer le code de la nationalité, être Français cela s’hérite ou se mérite par le sang versé notamment, point , exit donc la bi-nationalité, il leur faudra choisir. Cette réforme ne sera possible qu’en reprenant notre souveraineté législative et nous permettra de conduire une politique de préférence nationale tant au point de vue des allocations, cela en sera fini des pompes aspirantes de l’immigration, de l’emploi et du logement. Il faut aussi en finir avec les politiques de l’excuse, de la repentance et les discrimination positives.

Asher Cohen

@C.Alias Vous commettez l’erreur fatale en matière d’art de la guerre: ne pas reconnaître votre ennemi réel. Ces gens là ne sont que des marionnettes de politiciens sans scrupules qui les font rentrer dans le pays depuis 40 ans, sans en avoir obtenu l’accord du Peuple. Le but est de diviser pour régner, sans se priver d’utiliser des barbouzes arabes pour intimider, terroriser et mater ceux qui s’y opposent par des crimes à impact bien choisi. Tout est dit ici. Vous vous illusionnez en croyant obtenir par la voie électorale un « grand rembarquement », de politiciens mafieux qui imposent leur pouvoir par la force et le sang. Votre seule solution est l’emploi de la force, mais comme le pays est une fausse Nation déjà très divisée, les mafiats politiciennes l’ont belle. Vos protestations derrière un clavier les font rire parce qu’ils peuvent vous opposer les chars, l’aviation et peut-être même le nucléaire. Alors exposez un plan crédible face à cela, sinon arrêtez de faire du bruit.

BALT

Il y a des lois existantes- ou des lois que l’on pourrait voter – qui pourraient les inciter à rembarquer d’eux mêmes.

C.Alias

BRAVO MONSIEUR François DESVIGNES,

Votre analyse est on ne peut plus judicieuse, c’est ce que je prône depuis que je me suis permis (très confiant ) à émettre des avis sur cet état de fait….mais hélas presque TOUS
mes commentaires ont été tronqués ou carrément supprimés ( bizarre, bizarre )!!!!
Vous avez complètement raison quand vous décrivez la façon dont on doit se protéger de cette gale, qui nous vient des pays sous développés politiquement et ce qui va avec.

Encore faudrait-il que nos dirigeants collaborationnistes lise cet avertissement, et qu’il réagisse ACTIVEMENT, sinon notre pays deviendra lui aussi sous- développé sous peu.

Je demande au rédacteur de Riposte laïque de ne pas censurer mon texte, peut-être que dans mes précédents exposés était-je un peu plus virulent et plus réaliste, mais trop expéditif ou alors c’était juste une QUESTION DE MORTS.

Sincères salutations Monsieur DESVIGNES.

montecristo

A chaque fois que l’on parle de Remigration, on évoque aussitôt le refus des pays d’origine de récupérer ses migrants …
Je pose une simple question : en quel honneur devrions nous leur demander leur avis ?

Bozzo le clown

D’autant qu’il suffirait de menacer de refuser autant de visas d’entrée que de réadmissions refusées pour débloquer la situation.

Christophe Wissenmeyer

Donc on déclare la guerre à l’Algérie , le Maroc et la Tunisie ???

Agathe

Je ne vois pas le rapport mais…
Quand bien même, qu’est-ce que feraient ces pays ?
Ils pleureraient et feraient des caprices ?

Bouhhh nous sommes vraiment effrayés !

Ce style de mesure n’a pas été rare dans l’histoire du monde, au contraire c’était très fréquent. (il faut étudier)
Demandez à une certaine communauté, elle a connu cela 103 fois, sous des latitudes différentes, dans des pays différents.

Ces gens ne se veulent pas Français depuis 60 ans, ils se rêvent Maghrébins alors qu’ils ne le sont pas, donc ce sont des apatrides.
Aucun souci pour les dégager n’importe-où, citoyens du monde comme disent les gauchistes.

laurent k.

Et tout récemment la République Dominicaine qui a expulsé TOUS les ressortissants Haïtiens depuis 1929
LU dans MINUTE

montecristo

Non … ce sont eux qui sont censés nous déclarer la guerre !
Et là … je jubile d’avance !
Pour une seule bonne raison : ils n’oseront JAMAIS !

François Desvignes

Nous n’avons pas à remigrer les immigrés de n générations mais à les expulser.

Leur lieu d’atterrissage, leurs conditions de réinstallation ne relèvent pas de notre responsabilité.

vos craintes, les empêchements théoriques relevés ne sont justement que théoriques :

– les étrangers reviendront dans leur pays d’origine avec leur passeport du pays d’origine
– les étrangers nationalisés reviendront dans leur pays d’origine avec des passeports français.

Peut-être que ces derniers seront expulsés par leur pays d’origine.
Mais également refoulés par nous.

Le facteur clé de succès de la politique de remigration ce n’est pas l’entente universelle mais la terreur :

Nos immigrés nous fuiront si nous les terrifions.

Et nous les terrifierons le jour où nous accepterons que nous sommes en guerre depuis janvier 2015, que ce sont eux qui nous l’ont faite et qu’ils sont donc nos ennemis.

Ce jour arrivera : ce n’est qu’une question de morts.

GAVIVA

exact, c’est bien parce qu’ils connaissent le laxisme actuel qu’ils se permettent tout ca, chez eux ils n’oseraient pas.

Agathe

Commencez par supprimer les allocations, prestations sociales, associations, à commencer par les familles de délinquants, ils repartiront trouver une herbe plus verte extrêmement rapidement.

La France est le pays le plus attractif et le plus généreux au monde avec les étrangers et descendants d’étrangers. Il faut couper la pompe à fric.
(lire : « Les Français ruinés par l’immigration » de Gérard Prince)

Ces gens ne se veulent pas Français depuis 60 ans, ils se rêvent Maghrébins alors qu’ils ne le sont pas, donc ce sont des apatrides.
Aucun souci pour les dégager n’importe-où, citoyens du monde comme disent les gauchistes.

montecristo

Agathe !
Je le hurle depuis des lustres …
Voilà la seule vraie mesure efficace qui serait non seulement légale mais qui aurait l’avantage d’éviter la guerre ! Excepté quelques mordus d’idéologie, l’immense majorité n’est chez nous que pour le fric !
A l’image du « grand visionnaire » De Gaulle qui a choisi la plus mauvaise de toutes les solutions possibles … tous ces grands trouillards qui nous gouvernent vont encore choisir la plus mauvaise.
Il y aurait encore une chance d’éviter la guerre … c’est que la France soit ruinée totalement et qu’elle ne puisse plus subvenir à leur avidité ! Cette fois ils rentreraient illico ! Mais je n’ose penser à ce que nous deviendrions …

J\'AdoreLesJeuxVideos

Tres bon commentaire. petite précision: nous somme en guerre depuis janvier 2015 ou depuis 632 ?

GAVIVA

Dès que riposte laique a mentionné ce livre je l’ai commandé, je l’ai devoré, je l’ai adoré!! Dans la veine du camp des saints ( mais auteur différent) il decrit parfaitement le comportement inique, ingrat pour tout dire répugnant des « chances pour la France » et aussi ce que pevent mener comme action des patriotes determinés a ne pas laisser prendre leurs terres ni a les vendre ( je n’en dis pas plus)