1

Grand remplacement : 67% des Français sont complotistes !

Le magazine Challenge publiait hier les résultats d’un sondage réalisé par Harris Interactive sur le « grand remplacement ». La question posée par nos Sondeurs Kommandos est sans ambigüité :

« Certaines personnes parlent du grand remplacement : « les populations européennes, blanches et chrétiennes sont menacées d’extinction suite à l’immigration musulmane, provenant du Maghreb et d’Afrique noire ».  Pensez-vous qu’un tel phénomène va se produire en France? »

Les guillemets qui bornent la phrase : « les populations européennes, blanches et chrétiennes sont menacées d’extinction suite à l’immigration musulmane, provenant du Maghreb et d’Afrique noire » suggèrent une citation. Il s’agit en effet d’une phrase extraite de deux livres de Renaud Camus (photo), L’abécédaire de l’In-nocence et Changement de peuple. Tous les yeux, dont les siens, se sont alors tournés vers l’auteur qui a tweeté hier soir :

***

Pour 67% des sondés, la réponse est oui.  Pour 67% des Français, le Grand Remplacement est donc bien une réalité, actuelle ou dans un proche futur.

***

Une sacrée torgnole dans les gencives de la classe politique qui s’acharne depuis des années à dire aux Francaouis qu’ils se trompent, qu’il n’y a pas de Grand Remplacement, qu’il s’agit d’une vulgaire thèse complotiste, d’un épouvantail extrême-droitard uniquement destiné à faire peur aux petits enfants.

***

Une sacrée claque entre autres pour Marine Le Pen qui, sur ce sujet, a une fois pour toutes décidé de chausser les charentaises de ses pairs du Système, dédiabolisation oblige.

Qu’elle s’étonne ensuite d’être complètement siphonnée…

Electoralement, veux-je dire, par un Eric Zemmour  qui, lui, non seulement appelle un chat, un chat – ce qui devrait ravir la matrone (féminin de « patron ») du Rassemblement national – mais n’hésite pas non plus à appeler une submersion migratoire, une submersion migratoire, reprenant à son compte le discours que tient le Menhir sur le sujet depuis plus de 40 ans.

Afin de bien prendre le contre-pied des abominables phobies dont souffre son géniteur, Marine Le Pen n’hésite pas à se saborder politiquement, en mettant tous ses Œdipe dans le même papa nié.

Sachons néanmoins raison garder : si MLP a effectivement tué son père – symboliquement du moins, en l’excluant du parti qu’il avait fondé – en revanche, on ne sache pas qu’elle ait épousé sa mère. Que les trolls qui hantent la zone commentaires de ce site ne me fassent pas dire ce que je n’ai pas dit.

***

Si le constat a été dressé par Jean-Marie Le Pen depuis de nombreuses décennies, il lui manquait une appellation qui fasse mouche dans l’opinion. Rendons à Renaud Camus ce qui appartient à Renaud Camus :  c’est bien icelui qui, au début des années 2010, a popularisé l’expression « Grand Remplacement ». Un Renaud Camus qui ne s’est pas fait faute d’exprimer hier toute sa satisfaction.

***

Wikipédia nous explique naturellement qu’il s’agit « d’une théorie complotiste, d’extrême droite, raciste et xénophobe », soulignant « ses origines néo-nazies et antisémites ». Au regard des résultats du sondage susnommé, il faut donc admettre avec Wikipédia que 67% des Français sont devenus complotistes, d’extrême droite, racistes, xénophobes, néo-nazis et antisémites. N’en jetez plus.

***

On remarquera que ni l’âge (entre 57% et 63%) ni la catégorie sociale (entre 59% et 63%) n’interviennent de manière déterminante dans la réponse donnée par les sondés. En revanche, le clivage politique est probant :

  • 92% des sympathisants RN estiment que le Grand Remplacement va « probablement » ou « certainement » se produire. On peut penser que les 8% restants avaient la tête ailleurs quand les sondeurs leur ont posé la question.
  • 72% des sympathisants LR sont également sur la même ligne nauséabonde – forcément nauséabonde. Ce qui fait quand même 28% de Français à se dire de droite tout en ayant les yeux grands fermés sur l’existentielle question migratoire.
  • Sans surprise, chez les sympathisants LREM (salmigondis sinistro-droito-centriste), seule une très courte majorité, 52%, s’accorde à penser que le Grand Remplacement est une réalité.
  • A gauche et à l’extrême gauche, on trouve 44% des sympathisants PS et LFI et 30% des verts d’accord avec le constat camusien, mais évidemment pour s’en réjouir.

***

On se souvient en effet du fameux discours tenu par Mélenchon à Epinay-sur-Seine en novembre 2018, où il saluait « la nouvelle France », celle des banlieues afro-musulmanes :

« Je sais quelles sont les populations qui sont là dans ces quartiers. Eh bien moi je veux les nommer. Je n’ai pas peur, je n’ai pas honte de le dire. Ceux que vous voyez là, c’est la nouvelle France » avait alors martelé le leader maximo devant « son » public.

C’est le même Mélenchon qui, sans racisme aucun bien entendu, nous a expliqué que c’était au-delà de ses forces de vivre entouré de blonds aux yeux bleus.

Mélenchon ne parle évidemment pas de « Grand Remplacement » (le copyright étant d’ « extrême droite »), mais de « créolisation ». En clair – si l’on ose dire – c’est le « Grand Remplacement heureux », un peu comme Alain Minc nous a vendu la « mondialisation heureuse » dans les années 2010 également, avec le résultat que l’on sait.

On remarquera que le cosmopolite Minc s’intéresse d’abord au bonheur des Chinois, des Brésiliens, des Indiens… Les Français, il s’en fout. Quant à son coreligionnaire Attali, il est formel : la France, comme toutes les nations – sauf une dont le nom m’échappe, mais ça va certainement me revenir – n’est finalement qu’un hôtel : « Un hôtel qui doit bien traiter ses employés, mais aussi être accueillant pour tous ses clients ». Le terme « créolisation » n’a finalement pas d’autre sens : Mélenchon, Attali : même combat…

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni