Grand remplacement : ils veulent imposer la discrimination positive partout

http://www.fdesouche.com/353912-les-propositions-du-comite-interministeriel-de-lutte-contre-le-racisme-et-lantisemitisme

Le CILRA, comité crée en 2003, par décret, sous Nicolas Sarkozy a vocation, apprend-on de ce lien ci- dessus, d’être l’instance principale de réflexion et de décision  concernant la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

« Une réflexion d’ensemble a été lancée par le Ministre de l’Education Nationale afin d’établir une progression et une cohérence depuis l’école primaire jusqu’au lycée de toutes les actions qui contribuent à la construction du respect, du vivre ensemble et de la liberté. »

Comment ne pas bondir à la lecture de ces niaiseries de propagande socialo-islamiste qui entendent interdire de penser autrement que leur idéologie « à la mord moi l’ noeud « , et que ces collabos, pour accélérer le processus, auront dans quelque temps recours aux représailles pour punir les récalcitrants qui oseraient continuer de ne pas penser comme il faut ?

Comment ne pas hurler contre tous ces exterminateurs de l’école qui, de « cet asile inviolable où les querelles des hommes ne pénètrent pas » (Jean Zay, homme politique Français mort en 1944) l’ont transformée en lieu de vie où les enfants doivent « s’épanouir », « apprendre à vivre ensemble », endroit idéal de propagande, c’est-à dire, en réalité, apprendre peu à peu à s’effacer pour laisser la place à l’Autre, tellement enrichissant ?

Dès le primaire mais bientôt  dès la maternelle, les agents de cette école eux-mêmes éduqués, standardisés, que dis-je, dressés comme des bergers allemands seront jugés sur « les comportements attendus d’eux dans l’exercice de leurs fonctions » : des kapos chiens de garde dans la droite ligne du Parti pour l’extinction des Etats Nations et l’Islamisation Européenne, une chance pour nous !

Ils farciront la cervelle de nos enfants des bienfaits du multiculturalisme, de la diversité, de l’horreur du patriotisme et de la détestation de l’homme blanc qui doit disparaître.

Les agents, eux-mêmes surveillés par des supérieurs devront « éduquer » les enfants, mais aussi le personnel fonctionnaire de tous les secteurs, et, au final, chacun finira par avoir l’oeil sur son voisin d’à côté, du dessous et du dessus. Ca s’appelle un système totalitaire et un tel système a pour vocation de briser toute humanité en l’homme. On s’ y achemine de plus en plus sûrement avec comme Ministre de la Justice une Taubira qui encourage les petites frappes et les criminels à « t’aubéiras pas ».

Depuis 30 ans, bien que les prémices ont vu le jour dès le début des années 1970, le rôle de l’école s’est déplacé du devoir d’instruction à l’obligation de propagande.

L’instruction permettait à chaque élève d’avoir accès aux connaissances. Jusqu’à cette date, environ 8% des élèves de nos grandes écoles provenaient de milieux modestes. C’était trop peu mais bien plus que ces 30 dernières années (3 % avais-je lu il y a quelque temps). Mais rassurons-nous, la discrimination positive – qui est un abominable oxymoron – va y pallier. Nous allons assister, et Sciences Po en donne d’ores et déjà un bon aperçu, à des classes fortement colorées qui seront donc apparemment le signe qu’avec les nouvelles méthodes pédagogistes, enfin,  les enfants issus de milieu socio-culturel défavorisés et de la diversité peuvent avoir accès aux plus hautes fonctions de l’Etat. Ce qui sera tu, c’est que pour en arriver là, eux, les pédagos, ont abaissé considérablement le niveau d’exigence. Ce qui n’augure pas d’un avenir serein si aux manettes de l’Etat il se fait une trois fautes par ligne et qu’ils font se rencontrer Socrate et Napoléon !

Remarquez, avec Caroline Fourest, nous avions appris que la France était responsable de l’extermination de 6 millions de juifs !

Si l’école est LE lieu de la main mise de l’Etat totalitaire pour endoctriner dès le plus jeune âge, tous les domaines d’information sont contaminés.

Pour exemples, les séries TV françaises dans lesquelles le politiquement correct pue à plein nez : chaque famille a maintenant son homo (homme ou femme, ou les deux), son Arabe, son Noir. 

Je viens de terminer un excellent livre policier, de Bernard Minier.

Même des auteurs dont l’imagination et la jolie plume transportent le lecteur loin de ses soucis pendant quelques heures ne peuvent s’empêcher de participer à cette immense escroquerie intellectuelle du « multi » :

Sans vouloir dévoiler l’intrigue à celles et ceux qui souhaiteraient le lire, tout de même quelques exemples de la contamination par la pensée unique :

-un flic, très beau, bisexuel, marié à une femme très belle, enceinte, qui drague le supérieur de son mari.

-le flic très beau  couche avec un ami n’est pas jaloux que sa femme…

-une flic, très jolie, homosexuelle aime une fille qui vient de l’est, très sympa.

-le très riche ne paye pas d’impôts grâce à des montages financiers et fait travailler des enfants dans les pays étrangers.

-un avocat de 40 ans couche avec une fille de 17 ans, il ne quittera jamais sa femme, elle le sait, mais tout baigne.

Tous les clichés réunis de la merveilleuse société multiculturelle, dé sexuée, si tolérante, et des méchants riches qui gagnent de l’argent forcément salement !

On ne peut pas ne pas remarquer la volonté de traquer et de rompre avec tous les repères sociétaux admis depuis des générations. Il y a bien, que ce soit dans ce livre ou dans des films et des séries, la volonté d’ériger en norme ce qui est du domaine de l’exception. Et c’est par dessus tout, la volonté de briser toute pensée « subversive » sous le fallacieux prétexte de lutter contre les discriminations et autres fadaises.

Ce n’est pas lutter contre des faits avérés mais contre des idées et des pensées !

Si toutes les personnes qui, un jour, ont eu des envies de meurtres à l’égard d’ un salopard étaient passées à l’acte, le monde aurait à peine eu le temps d’exister que l’espèce humaine aurait déjà disparu !

Alors, quand un Etat confond la pensée avec l’action, c’est qu’il est devenu Dictature.

Le CILRA entend « systématiser en cours de carrières… la formation des agents en contact quotidien avec le public : personnels des préfectures… des caisses d’allocations familiales, de la Sécurité Sociale, de Pôle Emploi. »

Ce qui signifie très clairement, que tous les agents en contact avec tous les publics auront régulièrement au cours de leur carrière des piqûres de rappel pour qu’ils continuent sans faiblir à propager « l’antiracisme, l’antisémitisme, et la lutte contre les discriminations ».

Sachant, bien entendu, que le seul racisme à ne pas être défendu par tous ces fous du multi, des anti, et des « phobes » est le racisme anti blanc que certains de nos hommes politiques ont découvert, un matin , en se rasant, probablement.

Caroline Corbières

https://ripostelaique.com/caroline-fourest-accuse-la-france-davoir-extermine-6-millions-de-juifs.html

 » Glacé  » de Bernard Minier

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/09/26/01002-20120926ARTFIG00428-cope-denonce-l-existence-d-un-racisme-anti-blanc.php

image_pdf
0
0