1

Grande distinction en escroquerie migratoire décernée à un Russe !

Novembre 2019 : petite frontière factice improvisée par un Orban en herbe russe

Un Russe a monté une incroyable mini-frontière en trompe-l’œil à proximité de la Finlande afin de soutirer des roubles à de peu roublards CULS (Candidats Union Libéralo-Sociale = UE 27,5) ou, pour être poliment politiquement correctement correct (on t’aime, Schiappa), à des migrants illégaux en Russie et 100 % Lego dans leur Sud asiatique.

Notre escroc, un habitant de Saint-Pétersbourg dont l’identité n’a pas été communiquée par le FSB (Federal Security Bureau), devait être un solide bûcheron puisqu’il a construit en pleine forêt une fausse clôture simulant la frontière russo-finlandaise… à 25 km de la réelle frontière géographique avec la Finlande.

Localisation du piège à cons
Le fil rouge sur le bouton rouge, le fil vert sur le bouton Greta

Le 28 novembre 2019, quatre migrants illégaux tentent de passer « en Europe » à l’aide du faux passeur. L’aigrefin avait préalablement demandé 10 000 euros aux quatre gugusses. Après quelques heures de marche en forêt, il les avait guidés vers de fausses bornes, avait récupéré le flouze avant de les abandonner en Fausse Finlande.

La supercherie semblait efficace mais le FSB (dans notre cas : Frontière Sans Bornes) a détecté la combine à temps et les quatre migrants emmitouflés se sont fait alpaguer sans barguigner en Finlande virtuelle mais surtout en Russie délictuelle.

Originaires d’Asie du Sud, les migrants apprentis ont été condamnés à des amendes et expulsés de Russie. Le faux passeur sera poursuivi par quatre juges et non par les quatre migrants poursuivis par l’esprit de vengeance.

La magouille a fait le buzz chez les Soviets et bon nombre d’internautes se sont pris de sympathie pour cet arna•cœur. Pour ma part, j’ai pensé au sensationnel Corniaud multiplié par quatre dans ce cas de figure. Et le Saroyan russe aurait même visiblement échappé aux humiliants bracelets en coït permanent…

La France des Trente Glo•rieuses : au sommet !

ACHTUNG ! Notez que la Macronie piège également les migrants méditerranéens puisque lorsqu’ils déboulent à Marseille ils se croient déjà en France alors qu’ils sont toujours en Algérie.

La frontière russo-finlandaise : 1 340 km à surveiller

Des migrants illégaux venus d’Asie centrale, d’Afghanistan et même d’Afrique tentent régulièrement de franchir cette frontière. Plus au nord, la frontière entre Russie et Nord-vais-je déroule ses 196 km, c’est la « Voie de l’Arctique » nettement plus périlleuse pour des raisons qui font froid dans le dos.

Bah, ce tourniquet nordique finit toujours par vous faire débouler en France, le véritable self-service européen des prestations sociales en tout genre et en toute race.

Estonie : le pavé numérique dans la mare du giron post-soviétique

Un parcours un peu atypique et surtout un bel exemple de patriotisme local. Dès les années 90, cette petite nation de 1 350 000 habitants à peine prend ses distances vis-à-vis de Moscou et intègre l’UE et l’Otan en 2004. L’Estonie s’est littéralement couplée à la Scandinavie en matière économique et est surnommée le Tigre Digital, tant sa capitale Tallinn foisonne de talents informatiques.

La minorité d’origine russe représente un quart de la population et les services spéciaux russes tentent d’exploiter politiquement son potentiel mais sans grand succès, le niveau de vie russe n’étant pas coté à la Bourse de Francfort.

Stanislas Smirnoff, journaliste russe exilé en Estonie : « Dire la vérité en Russie, c’est prendre des risques », 2018. Paroles prononcées sous l’influence d’une Smirnoff ?

Ce Tallinn n’est pas à Staline

Émigration russe : la bête noire de la Poutinerie

Rosstat indique que pas moins de 350 000 Russes de souche quittent chaque année la Fédération. Le hic, c’est que l’État russe ne comptabilise que les émigrants ayant résilié leur domiciliation fixe en Russie, ce que peu d’expat’ font. Tout se passe comme si les ponts vers l’Éternelle Russie ne devaient leur être coupés. Destinations favorites : USA way of life, Grande-Bretagne Londongrad, Allemagne Autoland, Espagne sea, sex and sun•nite.

Corollaire de cette fuite des jeunes, le déclin de la population est qualifié de « catastrophique » par les autorités russes.

Données officielles Fédération de Russie 2019

  • Population 146 780 700
  • Indice de fécondité 1,58 enfant/femme (France 1,9 grâce aux muzz ?)
  • Taux de natalité 11 ‰, taux de mortalité 13,5 ‰
  • Espérance de vie, moyenne H-F 71 ans (France H-F 82,5)

J’ai pu rencontrer une dizaine de jeunes Russes à Bruxellistan. L’explication est toujours la même : meilleur niveau de vie, confort d’expression accru, faible corruption.

Fait significatif, je n’ai jamais entendu de propos haineux vis-à-vis de Poutine lui-même et Dieu sait si j’aime leur tirer les vers du nez au sujet du Président, au risque de me faire tirer comme un Lapon. Leur indignation est plutôt orientée vers le monolithe oligarcho-bureaucratique. Quelques décennies seront encore nécessaires à la Russie B afin de tourner la page du douloureux volet 1917-1990.

Rien à faire, l’Occident séduit toujours et pas uniquement les Sénégalais en quête de civilisation PSG-rap-ClioRS-Macron-t’es-un-king, un King-Kong-olais.

Richard Mil

Addendum très préoccupant…

Cet emmanché à Moscou ? Pas très efficaces les services secrets russes !!!

Tariq Ramadan à Moscou, 2016 : « Vous êtes plus de 20 millions de musulmans en Russie ; l’islam est une religion russe ; en étant de bons musulmans vous changerez la Russie »
http://memri.fr/2016/03/21/tariq-ramadan-a-moscou-vous-etes-plus-de-20-millions-de-musulmans-en-russie-lislam-est-une-religion-russe-en-etant-de-bons-musulmans-vous-changerez-la-russie/

Russie : 30 % de la population sera musulmane d’ici 15 ans (à dater de 2019)
Attention : article turc TRT boostant probablement la dynamique islamoïde du futur
https://www.trt.net.tr/francais/afrique-asie/2019/03/05/russie-30-de-la-population-sera-musulmane-d-ici-15-ans-president-du-conseil-des-muftis-1157374