1

Grau-du-Roi : les socialistes déversent leurs racailleux par le train

Depuis la mise en place d’un tarif à 1 euro en 2011, par l’inoubliable Georges Frèche, la ligne TER entre Nîmes et Le Grau-du-Roi a fait l’objet de très nombreux problèmes de sécurité, notamment pour les commerçants de la station balnéaire.

Valeurs Actuelles tire à nouveau la sonnette d’alarme dans son dernier numéro, p. 24 :
http://www.ackermann59.fr/Alex/Valeurs-Actuelles.pdf

Cette ligne déverse à chaque trajet 600 personnes dont de nombreuses chances pour la France venues de Nîmes, qui est à 45 minutes. De juin à septembre, un TER spécial au prix de 1 euro fait cinq fois par jour le trajet, six fois la fin de semaine.

Naturellement un flot de racailleux le prend d’assaut. Des gamins de 14-15 ans qui commencent par agresser les voyageurs, les insulter et leur cracher dessus, leur voler leurs portables et autres biens qui dépassent. Quand ils ne sont pas contents, ils dégradent tout ce qu’ils peuvent.  Puis ils déambulent torse nu dans le petit centre-ville de cette ville de 8 000 habitants l’hiver. Avec leur apport enrichissant d’incivilités, de vols, d’exactions en tous genres et de trafics…

Mais ce n’est pas grave, donc depuis 2011 on continue. Et surtout, aucune interpellation car fopastigmatiser. Il faut bien que jeunesse se passe. Lorsqu’ils sont occupés à faire des bêtises-là, ils ne les font pas ailleurs…

Ces mineurs sont comme des sauterelles qui s’abattent sur tout ce qui peut être pris : le supermarché est devenu leur garde-manger gratuit. Mais ils se servent librement dans tous les magasins. Les commerçants sont terrorisés. Ils ont tous mis en place de la vidéo-surveillance. Mais les vols, les insultes et les menaces continuent de plus belle.

Surtout, la racaille a rapidement décidé de venir revendre ici sa came et arpente les lieux dans ce but, importunant tout client potentiel.

Sur la plage, jusque-là paradisiaque, la drague lourdingue règne.

(Le Grau du Roi, la plage)

En juillet, un « jeune » de seize ans a agressé sexuellement, dans le TER, une jeune femme de 20 ans.

L’an dernier, six jeunes se sont battus dans un wagon et l’ont dégradé, bilan : des milliers d’euros aux frais du contribuable :
http://by-jipp.blogspot.com/2018/04/nimes-une-vingtaine-de-jeunes-musulmans.html

En 2015, ils avaient carrément agressé les passagers, y compris les femmes et les enfants, obligeant le TER à s’arrêter. Ils  étaient descendus sur les rails, empêchant le train  de repartir,  puis avaient caillassé et cassé les vitres. La justice laxiste et collabo n’a pas fait son travail.

https://jeune-nation.com/actualite/actu-france/21159-on-sentait-la-haine-ils-mimaient-des-egorgements-les-emeutiers-du-ter-de-grau-du-roi-tres-faiblement-condamnes.html

Les habitantes du Grau-du-Roi ont intérêt à bien se tenir. Une ado de 15 ans s’est fait traiter de « grosse cochonne » (sic) parce qu’elle était en short.

Évidemment, les tenues islamiques pullulent. Racaille, islam et drogue font ici très bon ménage.

Quand ce n’est pas le TER, c’est le bus qui fait l’objet de leurs activités de défoulement. L’an dernier, trois conductrices ont exercé leur droit de retrait. Trop de jeunes avaient exigé de monter dans le bus, qui était déjà plein à craquer. Tout le monde est reparti à pied.

Gilbert Collard, ancien député du Gard, a posé la question :
https://twitter.com/gilbertcollard/status/222994817880293376

Cette ligne est subventionnée par la région Occitanie, à majorité de gauche, de quelques 500 000 euros chaque année à charge du con-tribuable.

Il y a également des médiateurs de la SNCF, qui veillent à la tranquillité des passagers du TER.

Pour la sécurité, il y a 20 militaires tous les jours rien que pour le Grau-du-Roi. Certains jeunes voyageurs, pour ne pas dire tous, ont un couteau dans leur poche.

Tout cela coûte fort cher au contribuable, et en vain, et pour ne pas voir la sécurité des personnes et des biens assurée : c’est le comble !…

Au Grau-du-Roi, pour les présidentielles, Marine Le Pen a fait 53 % des voix contre 46 % des voix pour Macron.

Pour les Européennes, Jordan Bardella a fait 41,18 % des voix contre 19 % pour Loiseau. Mais le maire depuis 2014 Robert Crauste est DVG.

Le TER continue sa virée infernale. Personne pour l’arrêter ?

Ce scandale dure depuis trop longtemps. Nîmes semble vouloir déverser son trop-plein de racaille sur le Grau-du-Roi, qui n’a rien demandé et n’en peut plus. Comme partout en France, les grandes villes, toute honte bue, se défaussent sur les petites villes et sur les villages de leur trop-plein de barbares.

À quand un grand coup de pied au c… de cette racaille, pour la remettre dans le droit chemin ou tout au moins pour l’empêcher de nuire ?

À quand un grand coup de pied dans la fourmilière pour chasser à tout jamais du pouvoir les décideurs incompétents et nuisibles ?

À quand la fin du grand cauchemar ?

Sophie Durand