Graulhet : le fascisme vert est à l’oeuvre dans votre commune, M. le maire

Publié le 31 mai 2010 - par
Share

A l’attention de M. Claude FITA, maire de Graulhet

Copie :

1 – Au Conseil Municipal Jeunes de Graulhet,

2 – A la Dépêche du Midi

3 – A d’autres journalistes

Objet : le fascisme vert est en marche, il est à l’œuvre dans votre commune.

Monsieur Le Maire,

Je suis rédacteur à Riposte Laïque et je tiens à vous tenir informé de ce qui s’est passé le 21 mai 2010 dans votre commune, le soir où Tariq Ramadan a fait son show habituel.

A l’entrée du Forum, accompagné d’un ami, nous avons paisiblement distribué le tract ci-joint. J’ai aussi donné quelques interviews à une radio et à une télévision locales ainsi qu’à un journaliste de France Info, les journalistes de l’AFP ont aussi pris ce tract. Tout s’est bien passé et, avec mes amis, nous avons pris place à l’arrière de la salle.

A peine installés, voilà qu’une voilée, tout de noir vêtue, accompagnée de son mari, est venue nous crier à tue-tête : vous n’avez pas le droit d’insulter le prophète et le Coran ! Je leur ai répondu que j’avais signé le tract, que j’avais laissé mon mail et qu’ils pouvaient tout à fait se défendre par écrit ou alors porter plainte.

Comme les vociférations de la voilée ameutaient la salle, mon ami, qui avait participé à la distribution du tract, voulait prendre des photos de cette scène qu’on nous faisait. Au cas où ! C’était impossible : la dame criait de plus en plus fort en invoquant le droit à l’image. Nous avons respecté cette objection et nous n’avons pas pris de photo.

J’ai proposé à mes inquisiteurs publics et surtout à l’homme de discuter tranquillement dans un coin. Rien à faire ! Le barbu n’a pas trouvé mieux que de sillonner la salle, d’expliquer à haute voie que le tract insultait le Coran et Mahomet et qu’il fallait le lui rendre. Il a réussi à en ramasser tout un paquet. C’est dire qu’il ne voulait surtout pas que les gens lisent par eux-mêmes et qu’ils ne gardent en mémoire que son jugement d’autorité que sa barbe et sa tenue musulmane lui procuraient.

Je me suis adressé à la première personne de la sécurité qui était dans la salle. Elle a fait venir le chef qui n’a pas pu arrêter le travail de censure que réalisait le barbu dans la salle. Le chef de sécurité a même pu constater que le barbu avait entre-temps rallié à sa cause des individus qui menaçaient ouvertement de perturber la réunion. Et c’est là que le responsable de sécurité est venu me voir pour m’expliquer ce qui se passait et pour nous inviter à regagner notre véhicule, puisque notre sécurité ne pouvait être garantie. C’est ce que nous avons fait, mes amis et moi.

Les chargés de sécurité, les journalistes présents dans la salle qui ont réussi à interviewer la femme excitée peuvent témoigner de la véracité de ces faits.

Vous imaginez donc ma surprise à la lecture de la Dépêche du Midi le lendemain matin. Je crois que la France profonde voit monter le fascisme vert pendant que ses journalistes et ses intellectuels nous répètent : dormez braves gens !

Monsieur Le Maire,

Par notre attitude responsable et citoyenne, j’espère que mes amis et moi, nous avons contribué à vous ouvrir les yeux sur ce qui attend Marianne.

Je vous prie d’agréer l’expression de tous mes respects.

Pascal Hilout

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.