Grèce : en 59 secondes, Valls nous confirme qu’il est un fasciste

Publié le 11 juillet 2015 - par - 2 277 vues
Share

valls-hitlerQue la Grèce sorte de la zone euro, « ce serait un aveu d’impuissance. Au nom de ce qu’est la France, je  m’y refuse. La France refuse que la Grèce sorte de la zone euro, au nom même de notre orientation, de nos engagements, nous le refusons. »

La mégalomanie de Valls n’a plus de limites. « Je m’y refuse. La France refuse« . Bref, Valls se prend pour la France. La France chambre d’enregistrement des desiderata de Valls… « Notre orientation, nos engagements » : Valls oublie allègrement que les orientations européistes et mondialistes ne sont pas celles du peuple français qui avait majoritairement voté non au TCE en 2005. Les orientations des Français et donc de la France ne sont donc pas celles de Valls, qui, en bon fasciste, veut imposer à tous son point de vue.


« La France refuse que la Grèce sorte de la zone… par lemondefr

http://www.lemonde.fr/economie/video/2015/07/08/la-france-refuse-que-la-grece-sorte-de-la-zone-euro-affirme-manuel-valls_4675885_3234.html

« Et, monsieur le député, le peuple grec, j’en suis convaincu, refuse de sortir de la zone euro, ce n’est pas le choix qu’il a fait, et nous ne pouvons pas lui dicter le choix de sortir de la zone euro au nom de je ne sais quelle conception de l’Europe« . Bien évidemment, Valls ne tient aucun compte du referendum de dimanche dernier. Si les Grecs n’ont pas voté explicitement pour la sortie de l’euro, leur refus massif (60 % ça n’est pas rien…) de ce que leur proposent les instances européennes au nom du « sauver l’euro » équivaut à un blanc-seing donné à Tsipras pour sortir de ce merdier. Valls ment, comme tout fasciste qui se respecte.

« Mais, mesdames et messieurs les députés, je vais vous le dire, la détermination de la France est totale. Et si nous nous mobilisons autant, ce n’est pas, comme j’ai pu l’entendre de la part de certains, parce que nous serions à la remorque de l’Allemagne, ou parce que, pour les autres, nous serions indulgents vis-à vis du gouvernement d’Alexis Tsipras, – que de contradictions quand on additionne ces critiques – mais parce que c’est notre intérêt, celui de la France et notre intérêt c’est l’Europe, et c’est donc l’intérêt de l’Europe« .

Quelle profession de foi pour le Dieu Europe ! Il a tout dit. On ne touche pas à l’Europe. L’intérêt des Grecs ? Valls s’en contre-fiche. L’intérêt des Français ? Valls s’en contre-fiche. L’intérêt des peuples ? Valls s’en contre-fiche. La seule chose qui compte c’est sauver le système totalitaire et fasciste, n’ayons pas peur des mots, qui veut faire la loi sur toute la planète, qui veut priver les peuples de leurs droits pour ne leur imposer que des devoirs, après les avoir étranglés, obligés à s’endetter afin que, enfin réduits à quia, ils se soumettent aux banques, aux fonds de pension et aux gouvernements totalitaires qui cherchent, cerise sur le gâteau, à les remplacer par des peuples venus d’ailleurs, des barbares incultes qui ne rêvent que d’imposer, eux aussi, leur système fasciste. La soumission religieuse et la soumission politique ont besoin l’une de l’autre… Ceci explique cela.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2015/grece-59-secondes-pour-comprendre-quel-dangereux-fasciste-est-valls/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.