Grenoble : le commissaire politique de Sos Racisme décide qu’il est interdit de lire Obertone

Publié le 11 novembre 2013 - par - 3 256 vues
Share

Citoyenne française, abonnée au journal local « le Dauphiné Libéré », je suis abasourdie de découvrir qu’un autre citoyen, répondant au nom de Jacques Savine, puisse décider à la place « du peuple » ce que l’on peut acheter ou ce qu’il ne faut surtout pas lire.

C’est manquer de respect à ce peuple qui a su à plusieurs reprises quitter le troupeau des moutons avilis (1789 et seconde guerre mondiale), en refusant d’écouter « la propagande des collabo », c’est le prendre pour un ensemble d’ignares toujours prêts à suivre le dernier qui a parlé.

tagsanfrance4Je suis d’autant plus révoltée d’apprendre que ce monsieur, juge ses concitoyens incapables de lucidité, incapables de jugement, bref devant être « guidés » dans leur choix de lecture, il fait preuve de préjugés extraordinaires, voire incroyables.

AU NOM DE QUOI ? avouant qu’il n’a lu aucun des 2 livres de Laurent Obertone.

Pour ma part, j’ai déjà lu  La France Orange Mécanique et je vais m’empresser d’acheter Utoya, dont Jacques Savine vient de faire une énorme PUB gratuite.

Comment appeler le fait d’user d’intimidation pour obliger autrui à faire ou à ne pas faire ce qu’il avait prévu ?

De quoi se mêle SOS RACISME ?

Au nom de quoi Jacques Savine prend-il la décision de faire interdire la venue d’un écrivain ?

Laurent Obertone a-t-il écrit des propos racistes ? A-t-il prononcé des paroles racistes ? est-il connu dans l’hexagone pour de tels agissements répréhensibles ?

Sur l’enregistrement que tout internaute peut écouter, on entend à 4’45, Jacques Savine déclarer : « Que son livre soit mis en vente c’est une chose, de préférence dans une console à l’arrière du magasin, mais pas de publicité autour d’un torchon », torchon qui ne lui a même pas servi à essuyer sa vaisselle, puisqu’il reconnaît ne pas l’avoir lu.

Quelle étiquette a-t-il donc décidé de mettre sur le front de Laurent Obertone ?

http://www.valeursactuelles.com/

Dans une vidéo montée par Ring, l’éditeur de Laurent Obertone, un employé de la librairie qui devait accueillir l’écrivain, raconte les pressions qu’il a subies pour annuler sa venue.

Mécontents de la visite à Grenoble de l’auteur à succès de La France Orange Mécanique, tiré à plus de 120 000 exemplaires, les militants de SOS racisme ont tout fait pour l’empêcher de répondre à l’invitation.

Contacté dans l’enregistrement, Jacques Savine, le président de SOS Racisme en Isère, membre du PS, explique qu’il n’est « pas favorable […] à faire de la publicité pour un torchon« . Il poursuit, « Je ne veux pas perdre de temps avec ce genre de bouquin […] A grenoble on ne veut pas de ça. Ca nous pose un problème« . Il revendique dans l’enregistrement n’avoir rien lu de Laurent Obertone et ne pas en avoir l’intention.

Au cours de l’échange, l’attachée de presse de Laurent Obertonne exprime son étonnement face à de tels propos, ce à quoi répond Jacques Savine, avec condescendance : « On ne va pas censurer et faire ce que certains régimes fascistes ont fait. On vous recommande de retirer cette présentation. Ce n’est pas acceptable sur la ville de Grenoble« .

Pour couronner le tout, le président local de SOS Racisme suggère avec mépris : « Faites ça pendant l’été quand il n’y a personne » !

L’attachée de presse de Laurent Obertone stupéfaite, rappelle tout de même à son interlocuteur que l’annulation de la visite a eu lieu après les menaces de débordements de perturbateurs reçues par la librairie… Ce à quoi répond le président de SOS Racisme en parlant de ses militants: « Ce sont des jeunes qui sont très vigilants […] On les calme de temps en temps mais on ne les calme pas toujours« . A bon entendeur.

Chez Ring, on s’étonne que SOS Racisme, association de lutte « contre toutes les formes de discrimination » dont l’un des fondateurs est Harlem Désir, le Premier secrétaire du PS, fasse pression pour empêcher un auteur de présenter son livre. Contacté par Valeurs actuelles, David Serra, directeur général de Ring estomaqué confie : « nous sommes sidérés qu’un représentant d’une telle association qui plus est, revendique de n’avoir lu ni La France Orange mécanique, ni Utoya, ait le pouvoir de prendre en otage une librairie entière, un écrivain et son public« .

Les éditions Ring publient notamment Norman Mailer, Jean-Daniel Beauvalet (fondateur des Inrockuptibles), Stéphane Bourgoin. En l’espace d’un an, l’éditeur a publié six best-sellers.

J’ai parcouru le site http://www.alpesolidaires.org/structures/sos-racisme-grenoble-isere afin de trouver dans ses actions celle qui s’appellerait « intervenir arbitrairement sans avoir pris de plus amples informations ». voir le contenu, ci-dessous:

SOS Racisme est une association relevant de la loi 1901 qui a pour objectif, depuis 21 ans, de lutter contre toutes formes de discriminations. Cependant, dans les statuts de notre comité Grenoble – Isère, c’est la lutte contre la discrimination raciale qui est primordiale.
Les activités sont menées grâce à des militants bénévoles et le comité Grenoble Isère a la chance d’employer une personne à plein temps de septembre à juin. Le but est de cultiver la citoyenneté.

Nos actions
« La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion » : article 1 du préambule de la Constitution de notre République actuelle. Mais nous savons que la réalité est tout autre. C’est pourquoi nous combattons

  • la discrimination raciale dans l’attribution des logements sociaux comme privés. En effet, nous avons constaté qu’il existe des cas où l’attribution des logements sociaux est soumise à une appréciation, non seulement de la situation financière d’un individu mais aussi des origines (par l’utilisation d’un logiciel de recensement avec la mention pays d’origine par exemple).
  • la discrimination dans l’emploi et les stages : quel que soit le niveau d’étude obtenu, il est toujours difficile de trouver un travail. Mais la tâche est plus dure pour certains que pour d’autres ! En effet certains employeurs préfèrent un employé dit « BBR » (Bleu, Blanc, Rouge).
  •  la discrimination raciale aux loisirs, comme par exemple à l’entrée des discothèques.

Pour dénoncer ces discriminations et exiger les sanctions qui s’imposent, nous avons recours au testing, une pratique devenue familière à nos concitoyens, admise par la plus haute instance judiciaire qu’est la Cour de cassation comme élément de preuve et qui est en voie de légalisation.

Nos outils
Nous avons à notre disposition divers outils tels que cassettes vidéo, expositions, affiches, livres…

Fonctionnement interne
Notre association est divisée en différents pôles, chacun ayant une « mission » spécifique, mais tous travaillant en collaboration. Toutes les personnes qui interviennent sur ces pôles sont des militants bénévoles.

Pôle éducation
Son but est d’intervenir en milieu scolaire ou éducatif. Cela peut se faire à la demande d’un établissement suite à des actes ou des tags racistes par exemple ou sur notre proposition pour débattre sur une question de société d’actualité, comme le port du voile. Dans ce pôle, il existe une section « fac » qui regroupe des étudiants dont la vocation est de mener des actions sur le campus universitaire à destination des étudiants, seuls ou en partenariat avec les associations et/ ou syndicats étudiants.

Pôle juridique
Il permet d’accueillir, de conseiller et d’accompagner les victimes de discrimination dans leurs démarches juridiques pour faire condamner les auteurs de leur préjudice. Une collaboration avec trois avocats existe, dont un spécialisé en droit des étrangers et un autre en droit de l’urbanisme.

Pôle culturel
Une fois par an, nous organisons le Festival contre le Racisme et pour la Fraternité dit Festival Melting’Notes en mobilisant tous les bénévoles de l’association.

Pôle communication
Il s’agit de la production et de la diffusion des informations liées à l’activité de l’association.

Pôle solidarité et coopération décentralisée

Notre but est d’initier ou de développer avec les collectivités françaises et européennes, toute forme d’action visant à rapprocher les peuples, les pays autour du thème de la fraternité et de la solidarité, par le développement économique, social et culturel.

Nos résultats
De nombreux procès ont déjà été gagnés dans toute la France notamment pour ce qui concerne le département de l’Isère, contre un particulier pour discrimination dans l’achat d’un terrain (Affaire époux BRAHMIA) et contre le maire de Charvieu-Chavagneux dans l’achat d’une maison.

« Pour que chacun puisse trouver sa place dans notre république et que l’égalité soit un concept applicable à tous. »

Je n’ai rien trouvé, peut-être n’ai-je pas su lire entre les lignes, j’attends donc que vous m’éclairiez.

Je ne sais pas si Jacques Savine est intouchable, s’il a des protections en haut lieu, mais il me semble, en tant que républicaine, qu’il dépasse les limites de ses missions, c’est un véritable abus de pouvoir.

En attendant d’aller acheter le livre dont il a fait la publicité, je vous adresse mes salutations républicaines.

Gilberte Martoïa

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.