1

Greta Thunberg, la marionnette de son gaucho de père


La Suédoise Greta Thunberg, la marionnette de son père, militant d’extrême gauche, est devenue, à l’âge de 16 ans, une caricature mondiale de la lutte des écolo-gauchistes révolutionnaires contre le climat.
Quand on raconte que l’ado écolo aurait converti ses parents avant de se livrer à ses discours sur le cours de la planète, on retrouve les mots de la propagande écolo-gauchiste partisane de son père, militant d’extrême gauche. La marionnette de son père a été présentée comme « la voix d’une génération manipulée », « l’icône manipulée du printemps climatique » ou encore, la « pasionaria du climat » manipulée par son père.
Son combat contre le changement climatique et ses formules écolo-gauchistes révolutionnaires (« Je veux que vous paniquiez ») ont fait que Greta Thunberg, lancée par les médias collabos de la gauchosphère, est parvenue, à peine âgée de 16 ans, à croire pouvoir être proposée au prix très politique Nobel de la Paix !
L’histoire s’étalait à longueur de pages dans le New York Times de gauche anti-Trump : « Devenir Greta : de la fille invisible à activiste globale ». Il y avait là déjà tous les éléments d’une campagne marketing…
L’histoire de Greta est d’abord celle d’une mystification d’extrême gauche orchestrée par son père.
Pour ce militant écologiste d’extrême gauche, le sauvetage de la planète contre le capitalisme ne peut pas attendre. La lutte des écolo-gauchistes révolutionnaires contre le réchauffisme du climat s’impatiente de l’apathie des gens. C’est son père, militant d’extrême gauche, qui rédige le contenu du Compte Facebook de Greta Thunberg et qui envoie les emails de Greta à la plupart des universitaires sensibles au climat.
Philippe Carhon, le Salon beige : « L’imposture Greta Thunberg de plus en plus dévoilée ! Un bug de Facebook a permis à ses utilisateurs de voir qui écrivait réellement les posts de chaque page, a remarqué le blog américain Red State. Célébrités, politiques ou encore blogs… beaucoup se sont fait épingler.
À commencer par Greta Thunberg, la jeune activiste du climat. En modifiant des posts ou certaines pages, il était possible de découvrir le nom et la photo du véritable contributeur. C’est ainsi que la page de Greta Thunberg a été passée au crible. Et stupeur, les observateurs ont découvert que ce n’était pas elle qui postait ses messages, mais son père, Svante Thunberg, et Adarsh Prathap, un activiste pour le climat qui a officié en tant que délégué dans l’organisation pour le changement climatique aux Nations Unies ! Capture d’écran à l’appui, on y voit bien le profil du père et de l’activiste, estampillés comme auteurs des messages.
Valeurs Actuelles : « Un bug sur Facebook révèle que les messages postés par Greta Thunberg sont écrits par son père. La jeune militante écologiste a toujours clamé qu’elle écrivait elle-même ses messages sur les réseaux sociaux. Un bug Facebook a permis de voir qui écrivait réellement les posts de chaque page. C’est ainsi que la page de Greta Thunberg a été passée au crible. Et les observateurs ont découvert que ce n’était visiblement pas elle qui postait ses messages, mais son père, Svante Thunberg, et Adarsh Prathap !
Greta a régi sur Facebook pour tenter de se justifier : « Comme j’ai choisi de ne pas être sur Facebook personnellement (j’ai essayé au début, mais ce n’était pas fait pour moi) j’utilise le compte de mon père pour reposter le contenu, parce que vous avez besoin d’un autre compte pour modérer une page Facebook ».
« Tous les textes postés sur ma page Facebook ont été écrits par moi », manipulés par un activiste pour le climat qui a officié comme délégué dans l’organisation pour le changement climatique aux Nations Unies !
Gilles Festor : « Roger Federer répond à Greta Thunberg et aux écologistes sur l’environnement.
Roger Federer a été la cible d’une opération de marketing des militants écologistes sur les réseaux sociaux. Le message a été retweeté par Greta (ou par son père militant manipulateur d’extrême gauche). Un hashtag #Rogerwakeupnow (Roger réveille-toi) a été lancé sur twitter. Roger Federer a réagi à l’icône de la lutte écolo-gauchiste révolutionnaire contre le réchauffement climatique qui l’a interpellé sur son parrainage par une banque qui investit dans les énergies fossiles : « Je prends très au sérieux le changement climatique ».
Greta Thunberg, c’est la marionnette de son père qui lui a fait subir un lavage de cerveau écolo-gauchiste révolutionnaire pour sauver la planète du changement climatique. Son père, militant manipulateur d’extrême gauche, est totalement dominé par le conformisme réchauffiste d’extrême gauche au point de vue politique. C’est dire qu’il n’existe pour lui aucune opinion opposée. Tous les militants écologistes disent tous la même chose après avoir subi un lavage de cerveau réchauffiste. Selon l’Église de réchauffologie, l’humanité vit dans le péché de la consommation et n’est qu’à quelques années d’une apocalypse climatique irréversible.
Greta Thunberg, la marionnette juvénile de son père écolo-gauchiste révolutionnaire, a babillé devant le Congrès à la demande des Démocrates de la Chambre des représentants et elle a eu la deuxième place du prix Nobel très politico-médiatiquement manipulé de la paix. Tous les prétextes des écolo-gauchistes sont bons pour assujettir les populations avec la propagande des activistes sur la fin du monde réchauffiste qui doit interdire toute contestation. Est-il raisonnable de laisser une ado manipulée commenter l’actualité réchauffiste mystifiée en toute liberté ? C’est pourtant, malgré les incertitudes extrêmes, ce que la campagne de marketing écolo-gauchiste de son père, militant d’extrême gauche, a décidé de faire pour l’effondrement de la planète.
Olivier Piacentini : « Greta Thunberg, outil de la super-classe mondiale ? C’est l’un des phénomènes politico-médiatiques de l’année 2019 ! Greta Thunberg, la grande prêtresse de la religion écolo, (diffuse selon l’Église de réchauffologie) son discours préfabriqué qu’elle recrache mécaniquement, avec son cerveau lavé depuis le berceau par ses parents, un couple d’hystéro-écolo-gauchos. Ce qu’il y a derrière, c’est le message que l’on nous délivre, à travers son personnage. Greta n’a que seize ans, mais elle profère à des adultes ses sentences avec une rage fanatique. Elle est la grande prêtresse de la nouvelle religion écolo, venue punir les peuples qui tardent à révérer le totem vert, et qui peinent à se prosterner devant les nouveaux tabous.
Son corps adolescent, associé à ses prophéties apocalyptiques et à ses diktats inquisitoriaux, incarne le message totalitaire transmis par les hautes sphères du pouvoir : les règles du nouveau monde mondialiste de Macron s’imposent à tous, il est temps d’oublier ce que vous étiez, ce que vous pensiez, comment vous viviez… Toutes les vielles lunes et les lubies qui régissaient vos existences n’ont désormais plus cours alors que le vieux monde court à sa perte. Greta ne va plus à l’école : la marionnette de son père est connectée ! Les adultes n’ont rien à lui apprendre, du haut de ses seize ans, elle sait déjà ce que l’avenir nous prépare !
Le nouveau monde doit s’imposer sur les ruines de l’ancien. Du passé, Greta fait table rase. Greta n’a aucune légitimité officielle et ne représente que la marionnette de son père, militant d’extrême gauche.
C’est pourquoi la marionnette écolo-gauchiste révolutionnaire manipulée peut venir aux États Unis à la demande des Démocrates de la Chambre des représentants pour faire la morale à Trump ou à Bolsonaro !
Elle leur intime l’ordre de se soumettre à ce que prétend la science de l’Église de réchauffologie. Tout cela ne pèse pas lourd ! C’est pourquoi la marionnette écolo-gauchiste prêche l’apocalypse révolutionnaire qui vient ! Cette apocalypse qui mettra fin au capitalisme des nations provisoirement libres, lesquelles doivent disparaître dans le mondialisme de Macron. Greta Thunberg serait promue pour contrer la vague populiste !
À tous ces peuples tentés par le populisme, le nationalisme, le souverainisme, Greta la prophétesse de l’Église de réchauffologie annonce ses sinistres présages et l’avènement du monde des ténèbres.
Malgré cela, l’avenir du monde réel est donc tout naturellement soumis à l’unification du monde sous l’empire des démons du mondialisme exterminateur : Immigration, islamisme, violence, insécurité, récession !
Suite de la chronique des cinglés, ces militants justement qualifiés d’hystéro-écolo-gauchos : On comprend le phénomène de marketing Greta en connaissant qui finance ce cirque : la famille Parsson !
Le milliardaire suédois, ancien ministre social-démocrate, est impliqué dans la lutte écolo-gauchiste contre le réchauffement climatique, et dans la promotion d’un « gouvernement mondial » ! Ben voyons !
Thierry Michaud-Nérard