Grèves : les Français ne peuvent s’identifier à ceux qui applaudissent l’immigration de masse !

Publié le 5 avril 2018 - par - 35 commentaires - 1 709 vues
Share

Le journaliste du Figaro Ivan Rioufol fait partie des plumes et des voix discordantes, dans un univers médiatique trop souvent uniformisé. Raison de plus, dans un contexte social animé, pour lui poser quelques questions sur l’actualité.

La mise en concurrence du rail a été actée en 2015, et les syndicats de cheminots n’ont pas bougé

Riposte Laïque : Après les deux premiers jours de conflit SNCF, la situation paraît confuse. Si on en croit les instituts de sondage, la moitié des Français soutiendrait les cheminots, mais les ¾ souhaiteraient que le gouvernement aille au bout de cette réforme. Vous pensez que les Français sont vraiment aussi incohérents ?

Ivan Rioufol : Ce qui serait incohérent serait de refuser une mise en concurrence du rail, actée dès 2015 par la France : c’est à ce moment-là que les syndicats auraient dû se réveiller.  Cette contradiction que vous soulignez laisse voir la crainte que le libéralisme suscite encore dans une partie de l’opinion, qui ne digère pas non plus que ce soit l’Union européenne qui force la main de la France. Mais les Français semblent admettre, en leur for intérieur, que cette peur ancienne et cet agacement compréhensible ne pèsent pas, néanmoins, face à la nécessité de réformer la SNCF afin de la rendre plus compétitive à l’avenir.

Les grévistes ne défendent pas le service public, mais leur pré-carré

Riposte Laïque : Les grévistes prétendent défendre le service public, la qualité des transports pour tous les Français, et leur statut. Ils disent vouloir sauver les services publics à la Française.  Ils prétendent lutter contre la privatisation de la SNCF, qui selon eux aura des conséquences catastrophiques pour les usagers. Vous ne trouvez pas cela légitime ?

Ivan Rioufol : Désolé pour le truisme, mais un service public ne mérite ce nom que s’il rend un service public. Celui qu’offre la SNCF est devenu d’une efficacité médiocre. Les cheminots, qui abusent de leur monopole, abîment encore davantage ce service public qu’ils ont privatisé à leur profit. Arrêtons de se payer de mots : les grévistes défendent d’abord leur pré-carré. Ils masquent un combat corporatiste en laissant croire qu’ils défendraient, dans la « culture » de la lutte sociale, une partie de l’identité française. C’est de la blague. D’autant que les transports ferroviaires, avant leur nationalisation en 1937, ont d’abord été confiés à des sociétés privées. Les racines du rail sont libérales.

Ce ne sont plus seulement les luttes sociales qui font l’histoire, la vraie fracture française est d’abord identitaire

Riposte Laïque : Vous avez une analyse particulière sur ce conflit. D’abord, vous renvoyez dos-à-dos le gouvernement et le président Macron, et la CGT et autres organisations syndicales, en disant qu’ils se nourrissent l’un l’autre. Mais surtout, vous estimez que ce conflit social permet de masquer le vrai problème de la France : la perte de son identité, permise par ce que nous appelons l’invasion migratoire et l’islamisation du pays. Pouvez-vous expliquer cela à nos lecteurs ?

Ivan Rioufol : L’opinion est sommée de croire que le rail symboliserait la colère française. Ce détournement profite à Emmanuel Macron comme à la CGT. Tous deux multiplient les postures guerrières dans un mimétisme troublant. Mais ce jeu de rôle détourne l’attention sur les vrais enjeux. Ce ne sont plus seulement les luttes sociales qui font l’histoire. Les fractures sont devenues identitaires, religieuses, territoriales, générationnelles, existentielles. Or ni Macron ni la CGT n’ont de réponses à ces enjeux. C’est pourquoi le conflit des cheminots est une aubaine pour parler d’autre chose.

Je ne vois pas comment les Français pourraient s’identifier à ceux qui applaudissent l’immigration de masse !

Riposte Laïque : Pourtant, on entend parler, à quelques semaines du 50e anniversaire de mai 68, de convergences des luttes. Mélenchon et Besancenot sont partout, et nous paraissent rêver de la liaison entre le conflit de la SNCF, les salariés d’Air Inter, les gardiens de prison, les étudiants qui bloquent les facs, les éboueurs qui veulent un grand service national des traitements des déchets, etc. Bref, la grève générale jusqu’à satisfaction de toutes les revendications. Vous croyez à ce possible scenario ?

Ivan Rioufol : La convergence des luttes est une tarte à la crème. Elle avait déjà été annoncée contre la loi travail : le mouvement Nuit Debout, qui devait la symboliser, aura duré deux mois, en laissant voir le vide de ses réflexions. Ce que j’observe pour ma part, c’est le chant du cygne d’une gauche archaïque et d’une extrême gauche surexcitée qui mènent-là une « opération survie ». Je ne vois pas ce qui pourrait pousser les Français à s’identifier à des mouvements aveuglés par des idéologies qui refusent le réel, qui applaudissent l’immigration de masse et qui trop souvent font alliance avec l’islamisme révolutionnaire. Reste cette hypothèse qui verrait les cheminots autocentrés devenir, par défaut, les porte-parole de la France oubliée. Je la mentionne pour la réflexion, mais je n’y crois pas pour l’instant.

Ils veulent par tous les moyens détourner les regards de l’essentiel

Riposte Laïque : Et pendant ce temps-là, on nous sort une nouvelle loi Collomb sur l’immigration, et on assiste au pas de deux habituel. Les gauchistes et Mélenchon gémissent au durcissement, alors que dans les faits, on va favoriser le regroupement familial des prétendus mineurs isolés… avant de procéder à celui de tous les clandestins présents en France. Et cela passe dans l’indifférence générale. Qu’en pensez-vous ?

Ivan Rioufol : J’ai écrit récemment un livre qui s’appelle : Macron, la grande mascarade (L’Artilleur). On est dans cette théâtrocratie qui est destinée, par tous les moyens, à détourner les regards de l’essentiel. Mais je ne crois pas que les Français soient dupes de cette comédie qui se joue sur leur dos.

Riposte Laïque : J’évoquais le terme « invasion migratoire ». Vous savez que pour l’avoir utilisé, Nicolas Dupont-Aignan a été traîné devant la 17e chambre par le Parquet et la Licra. Dans le même temps, trois légionnaires qui ont secouru une passagère agressée et volée se retrouvent en garde-à-vue, pour avoir dû frapper l’agresseur. Que vous évoquent ces deux épisodes ?

Ivan Rioufol : Mon intuition et mes observations me rendent plutôt optimiste. Il me semble que la force des réalités est en train d’ébranler le mur du politiquement correct, qui n’est pas loin de tomber je pense. La tyrannie des minorités attise en retour une révolte des esprits. Il devient de plus en plus absurde d’interdire de dire ce que l’on voit, ce que l’on entend.

La liberté d’expression est fort mal défendue par les journalistes

Riposte Laïque : Comment le journaliste que vous êtes réagit-il aux projets de loi de Macron contre ce qu’il appelle les fake-news, le renforcement de la lutte contre le racisme et contre la « cyber-haine » ?

Je suis un défenseur acharné de la liberté d’expression, qui est bien mal défendue par la profession. Quand j’entends la macronie défendre une information « propre », je m’oppose à ce grand lessivage. Attention ! Il y a du despotisme dans le macronisme.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Brouillon

« … la moitié des Français soutiendrait les cheminots, mais les ¾ souhaiteraient que le gouvernement aille au bout de cette réforme ». Je ne suis pas très bon en maths, mais la moitié = 2/4 et donc 2/4+3/4=5/4. Donc la population française serait 66000000×5/4=82500000. L’immigration a fait son œuvre.

philippe

suite : ou des controleurs ont voulu nous verbalisés pour ne pas pouvoir payer un complement de 50 ou 60Francs (en 1982) car notre Voyage Gratuit livré par l’armée n’était pas valable pour ce train (nous nous sommes tous levés et les controleurs sont partis). Par contre les controleurs allemands ont été très sympas. Je me rappelle de ces jours de travail à Paris perdus pour cause de grève, ou celui de ne pas pouvoir rentré chez soi faute de grève surprise décidée au dernier moment. LA SNCF ? un souvenir horribe. SI LEUR GREVE AVAIT ETE FAITE DANS LE SENS DE LA GRATUITE DES TRANSPORTS (chose que leurs syndicats… lire la suite

philippe

La grève ? je ne suis pas contre lorsqu’elle justifiée par des gens justifiables. Perso, je ne pense pas que la privatisation du rail soit une bonne chose, mais qu’en est il de la SNCF ? grèsves surprises à répétition particulièrement pendant les départs en vacances, ou pendant les jours d’examens… Ils n’ont fait qu’empoisonnés la vie des usagers. Je me rappelle lorsque nombreux nous n’avons pas pu participer à un concours administratif faute de grève surprise (alors que pendant les grands moments je prend toujours 2 ou 3 trains d’avance quitte à attendre sur place pendant 1hou 2h parfois). Je me rappelle de cette pauvre dame accompagnée d’un bébé… lire la suite

CHASSAING

suite et fin
Plutôt que de faire subir de lourdes nuisances aux usagers, les cheminots devraient s’attaquer aux vrais coupables : la Commission européenne, ainsi que l’ensemble de la classe politique, qui ont voté l’ouverture à la concurrence du rail.

Le Front National rappelle ses principales ambitions pour la SNCF :
– maintien d’un service public du train en refusant d’appliquer les injonctions de Bruxelles poussant à terme à la privatisation
– meilleure gestion des investissements en modernisant par exemple les lignes secondaires et en veillant au développement et à l’égalité des territoireshttp://www.frontnational.com/2018/04/reforme-de-la-sncf-le-front-national-pour-le-maintien-de-la-sncf-comme-service-public/

Et les retraites à 52 ans aux frais de qui, Marine?

CHASSAING

Communiqué de presse du Front National
Le Front National partage la volonté des cheminots de maintenir le statut de la SNCF, service public, avec l’ambition d’en faire un outil plus efficace, mieux géré, modernisé.
Cependant, le Front National demeure réservé sur la grève « par intermittence » utilisée par les syndicats dont les répercussions pour les usagers sont d’ores et déjà très lourdes.
Il est d’ailleurs paradoxal de constater que des syndicats ayant appelé à voter pour E. Macron condamnent aujourd’hui une politique de libéralisation du service public, pourtant explicitement annoncée dans le programme du candidat…

Benmongaillard

Je pense que l’opposition du FN à cette réforme, rejoignant en cela les positions d’extrême- gauche, n’est pas raisonnable !

philippe

LE FN ? pour ce qu’il est devenu avec marine la traitresse. Il fallait voter FN quand Jean Marie y était. Aujourdhui, voter F?N c’est tenter quelque chose car marine n’est pas seule, mais ce n’est plus croire, c’est seulement tenter.

CHASSAING

Les syndicats vendus ne veulent pas expliquer à leurs bases les économies qu’on ferait avec une immigration zéro et la remigration massive des envahisseurs.

CHASSAING

à Lucie :
Ne sous-estimez pas Besancenot qui tire des ficelles dans l’ombre.
Mélenchon va bientôt rameuter ses troupes à Marseille et son pote Besancenot ne sera pas loin.
FOG et Besancenot s’affrontent sur le halal – C à vous : https://youtu.be/XiBtBQpgVPk
Quand Olivier Besancenot essaie d’empêcher l’évacuation d’un campement de migrants et se prend un marron dans la gueule (à la 4ème minute) : https://youtu.be/XPptGOCL7wM
http://www.europe-israel.org/2011/07/gaza-les-etranges-compagnons-de-route-d’olivier-besancenot/
https://jforum.fr/lislamogauchiste-besancenot-milite-pour-le-burkini-fascho.html
https://ripostelaique.com/melenchon-besancenot-deux-soumis-a-lislam-deux-planches-pourries.html
https://ripostelaique.com/meme-le-npa-de-poutou-veut-la-peau-de-valls.html

dufaitrez

PLM et PO ont été à l’origine de la SNCF. Ils étaient pour l’essentiel privés.
La Nationalisation, du temps des machines à vapeur, a créé des privilèges indus.
Finies la vapeur et la lampe à huile ! Pas la prime de… charbon !
La privatiser ? Les tarifs doubleraient…
Ramener les personnels dans le Droit commun serait un bon début !

Av 75

Les syndicats ont appelé à voter Macron contre Marine qui pourtant est pour la défense des Services Publics..Macron qui l’avait annoncé !
De plus ces pseudos défenseurs des « travailleurs  » sont à fond pour les clandestins et autres pourvu qu’ ils ne soient ni de Souche et Chrétiens plus patriotes..

patphil

les migrants ont droit à la gratuité dans les transports d’ile de france!
le cout annuel des migrants c’est 70 millions d’euros, la dette de la sncf 50 millions d’€
les syndicats ont appelé à voter macron, celui ci fait ce qu’il avait dit!
cherchez les erreurs!

groupe spécial de liquidation

Le Figaro , cette caricature de journal de la droite hypermolle ou drauche n’ osera jamais se séparer de son dernier journaliste de talent sous peine de voir son lectorat réduit à quelques personnes ; c’ est pourquoi , la direction le laisse tirer à l’ arme lourde sur certains sujets sensibles .
J’ oubliais , il reste Yves Thréard comme excelelnt journaliste !

myrtille

Pas sûr, pour le Figaro la priorité c’est de se conformer au désirs du Qatar et du gouvernement pour pousser les ventes de Rafale, il n’a pas besoin de lecteurs, il est largement subventionné. Je ne pense pas que Rioufol y reste, si le Qatar ou Macron haussent le ton.

Chassaing Jacques

Service public?
Les 1,2 milliard de voyages annuels par la SNCF se décomposent ainsi :  13% dans les grandes lignes (TGV et Intercités), 14% en TER et 73% dans le trafic Transillien.
Pour ce qui est des transports de proximité, il y a donc environ 1 voyage effectué en TER (en province) pour un peu plus de 5 voyages effectués en Transilien, alors que la région Ile de France héberge un peu moins de 1/5 de de la population française.
Source Contrepoints

Chassaing Jacques
Chassaing Jacques

Carl Lang se réjouit du projet de réduction du nombre des députés http://www.thomasjoly.fr/2018/04/carl-lang-se-rejouit-du-projet-de-reduction-du-nombre-des-deputes.html

Carl Lang : « Retraite des personnels de la SNCF : à vos poches citoyens ! » La subvention de l’Etat au régime de prévoyance et de retraite des personnels de la SNCF a été de 3,276 milliards d’Euros en 2015 et 3,380 milliards en 2016. Le besoin de financement cumulé de la caisse à l’horizon 2050 est estimé entre 87 et 103 milliards. A vos poches citoyens!

Nemesis

Il n’y a qu’une France. Tout le monde doit être traité à l’identique : cotisations, congés, calcul des retraites et départs à la retraite. Alors que la France est endettée c’est ahurissant de voir les différences de statuts entre français : cotisations, date de départ à la retraite et calcul des droits, avantages de tous ordres … Et, cerise sur le gâteau pourri ce sont, dans l’ensemble, des pro-muzz. Usagère de la SNCF j’ai pu le constater avec un certain ahurissement …. Bravo Ivan Rioufiol !

Lucie

D’ailleurs, si nos politiques veulent tellement « l’ouverture à la concurrence », qu’on mette leurs postes dans la balance aussi. On choisirait ceux qui se contentent de salaires plus raisonnables et servent les intérêts de la population. On pourrait avoir des Polonais, des Autrichiens, des Hongrois… puisqu’il ne faut pas « se replier sur soi »…

Lucie

Il est triste qu’Ivan Rioufol s’y mette aussi. Il n’est pas toujours bien inspiré. La détestation de la gauche et des syndicats (et il y a vraiment de quoi!) sert de paravent à la promotion de l’ultralibéralisme. Perso, je ne soutiens ni l’un ni l’autre. D’ailleurs c’est à croire que les 2 côtés travaillent ensemble tant les travers de chacun démultiplie ceux de l’autre. Les deux sont contre nous. Nous ne devrions pas avoir à choisir entre les deux. Sur RTL « On n’est pas forcément d’accord avec EZ » ( hier je crois), il y avait une excellente intervention d’Eric Zemmour (nettement plus perspicace que Rioufol car pas aveuglé par la… lire la suite

Victor

Non, je ne marche pas dans cette croisade anti gréviste SNCF sous couvert de pro-immigrationnisme!!! Cette méthode est bien usée et bien surannée… Que M Rioufoul fasse le boulot au Figaro d’abord!!!

gillic

Ces cégétistes sont ils à jour de leurs cotisations ou sont ils là au …..black ????????

myrtille

Rioufol chez RL, incroyable! Mais que fait encore Rioufol dans cet immonde torchon islamogauchiste qu’est devenu le Figaro, journal de Serge Dassault qui vit drogué par les commandes de Rafale des gouvernements français et qatari? Hier encore le Figaro qualifiait le fait de mettre des panneaux refusant l’entrée de djihadiste dans Toulouse comme une action d’ « ultra droite radicale ». Pour le figaro c’est donc raisonnable et modéré de faire revenir les assassins musulmans parmi nous pour qu’ils puissent ensuite massacrer, comme on l’a fait pour Nemouche, Abaoud etc… C’est vraiment le monde à l’envers.

Yves ESSYLU

Trés Bon article bien qu’ habituellement je me méfie de RIOUFOL qui oeuvre pour le Figaro, journal aussi marxisé que le néo FN

Lucie

Yves Essylu, vous voyez du marxisme partout (et je ne défends pas le marxisme!)

Yves ESSYLU

je vois les faits tout simplement, vous devriez essayer d’examiner l’histoire depuis 1945

Florence Labbé

Ce n’est pas une raison pour être obsessionnel et répéter marxisme dans chaque phrase de chacun de vos posts. Ça devient soulant.

le Franc

que veulent les syndicats des entreprises qui fonctionnent à l’actionnariat d’état ? – se les approprier, tout bonnement, et ce sans avoir versé un sou de leur poche tout en brandissant « leur » titre de propriété et ce, en militant pour l’abolition de la propriété privée puisqu’ils sont communistes-anti georges marchais-et bronstinistes internationalistes (npa Besancenot) donc pro immigrationnistes et islamistes……………..vous savez quoi, en matière de propagande, c’est pas besoin d’être logique et crédible, c’est ringard , ce qu’il faut pour vaincre, et de depuis 68, c’est d’être incohérent, illogique et de MAUVAISE FOI, et là vous serez sûrs de gagner

crap2sp

dans 20 ans le rail sera acquis aux colons,les cheminots,grevistes ce matin,collabos ce soir,auront tout perdus,parce qu’ils ne sont pas droits dans leurs bottes.donc des cons.pro immigration.pro invasion,le remplacant vous attend au tournant,le service public,alors ca fait marrer,vous avez vu du service public,de la ou viennent les migrants ou chance PLF.vous avez le droit de rever,fallait ecouter Marchais,sur l’immigration voila 40 ans,votre service public future,c’est un accident ferroviaire par mois.et des cheminots qui sortiront du train en disant,inh’halla.c’est comme ca chez eux,ce sera comme ca chez nous…

quiditvrai

Ivan Rioufol dit ceci : « C’est pourquoi le conflit des cheminots est une aubaine pour parler d’autre chose. »
ET DONC NOUS DISTRAIRE DE CHOSES PLUS IMPORTANTES.
POURRAIT-ON , SVP, GARDER LE FOCUS SUR L’ISLAM

Chassaing Jacques

Le titre de cet article est pleinement justifié : Avec la grève à la SNCF, le retour d’Olivier Besancenot

cb38110

Mais aussi les insultes à l égard de Mélenchon traité par des cheminots Sud »de charognard ». Tous ne sont pas d’extrême gauche. Vous savez il existe des contrôleurs et des conducteurs dans les trains. Vous savez il existe des racailles qui prennent le train. Vous savez il existe des agressions verbales et physiques des racailles envers ces cheminots. Bref arrêtez de stigmatiser tous les cheminots comme des fainéants d’extrême gauche. Moi même et d’autres collègues avions mis chacun un bulletin de vote « Marine Le Pen »…

Lucie

Cb38110,
Dur dur sur ce forum de faire entendre un peu de raison. Beaucoup de gens détestent maintenant la gauche et les syndicats -avec raison, à mon avis- à tel point qu’ils sont prêts à accepter n’importe quoi que la gauche combat ou fait semblant de combattre. Il me semble que les deux nuisent aux Français, avec des moyens différents. Bon courage, et j’espère vraiment que la grève mènera à quelque chose.

Lucie

Je n’aime pas du tout Besancenot (en tant que politique), je n’apprécie pas la CGT ni la gauche en général qui a largement trahi le peuple mais ce n’est pas parce qu’on refuse le sans-frontiérisme de la gauche qu’on doit lui préférer le sans-frontiérisme ultra-libéral de la soit-disant droite. C’est éviter la gueule du lion pour se jeter dans la gueule du tigre.

Lucie

Chassaing, je crois que tout le monde se moque bien de Besancenot. Il est insignifiant. Il s’était présenté une fois à un entretien télé en jeans baskets et sweat à capuche, le bobo qui veut se faire passer pour un jeune « des quartiers », comme on dit des fois. Tout dans la posture. Grosse rigolade. Il peut toujours essayer de « revenir », il n’est crédible en aucune façon.