Guerilla, de Laurent Obertone : la France peut-elle s’effondrer en trois jours ?

Publié le 12 octobre 2016 - par - 51 commentaires - 3 857 vues
Traduire la page en :

guerilla

Il n’y a pas de morale à cette histoire. C’est juste une histoire noire, violente, sanglante même, qui nous fait prendre conscience que notre monde actuel est  fragile comme un château de cartes.

On trouve dans ce livre les mêmes personnes que nous croisons au quotidien : les islamo-racailles, qui écrasent des individus pacifistes et déconnectés, les Français (des agressions que l’on connaît déjà trop bien sauf que tout s’accélère puisque le chaos arrive en trois jours).

guerillaversoLaurent Obertone explique avec talent que ces derniers qui ont été abreuvés pendant quarante ans d’analyses, de psychanalyses, d’expertises, de journaux télévisés, de campagnes publicitaires antiracistes, d’Etat de droit, de droits de l’Homme… sont devenus des victimes parfaites.

Il y a donc ces barbares, qui tuent, violent, pillent, brûlent vif, dans Paris et sa banlieue, mais aussi dans Marseille, Lyon, Montpellier, Lille, Calais, Brest, et dans bien d’autres endroits, même les plus reculés.

Certains seront rapidement éliminés : les militants antiracistes et droits-de-l’hommistes, qui, animés par la haine de soi et de leurs semblables, à peine caricaturés, trouvent toutes les excuses du monde aux acteurs du chaos ; et les gens, indifférents au monde qui les entoure, et qui, de fait, n’ont rien vu venir.

Puis, il y a ceux qui par la niaque, l’instinct de survie ou un concours de circonstances, survivront au moins pour un temps.

Et cet homme isolé, qui sait qu’il va mourir mais qui, avant cela, va faire payer très cher à ceux qui ont contribué au désastre : les élites. Il agit froidement, pour ne pas leur laisser cette chance d’une fuite organisée.

Tous ces acteurs décrits dans ce livre sont désespérément seuls. Il n’y a même plus ni police, ni armée, ni Etat. Et la fin du roman est sans espoir.

La question n’est pas de savoir si ce jour arrivera ou pas, les faits divers témoignent qu’on en prend dangereusement le chemin (voir l’épisode de Viry-Châtillon). Le plus préoccupant est de savoir quels personnages nous serons.

Je n’aime pas l’image de cette France chaotique décrite par Laurent Obertone dans “Guerilla”. Mais malheureusement je crois tous les jours de plus en plus à ce scénario cauchemardesque d’une France qui pourrait s’effondrer comme un château de cartes en trois jours.

Si les Français veulent éviter la catastrophe que décrit si bien Laurent Obertone, il convient, donc, d’ores et déjà, de s’organiser, pour en sortir vivants et victorieux.

Or, je déplore, dans ce scenario très pessimiste, que, contrairement au magnifique livre d’Emmanuel Albach, “Le Grand Rembarquement”, il n’y ait aucune réaction collective des nôtres.

Un peuple français en armes, répondant à l’agression d’une cinquième colonne conquérante, voilà un scénario que ce remarquable livre, qu’il faut lire et faire connaître, justement pour discuter de cela, n’a hélas  pas prévu.

Ghislaine Dumesnil

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi