Guerre civile : le danger ethnique dans l’armée et la police françaises

Publié le 23 octobre 2016 - par - 17 commentaires - 3 764 vues
Share

Drapeau-algerien-sur-voiture-policeIl y a exactement cinq mois, le 23 mai 2016, j’ai publié sur « Riposte Laïque » un article prophétique dont la première partie de l’analyse, sur l’irritation de la Police nationale, s’est vérifiée, peut-être trop rapidement, ce qui témoigne de l’accélération de l’agonie de la Ve République : Dr Anatoly Livry, « Guerre civile européenne : police, armée, danger ethnique ! » http://ripostelaique.com/guerre-civile-europeenne-police-armee-danger-ethnique.html 

Une catastrophe économique précipitera la France et ses voisins de l’Union européenne dans une crise sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, crise à laquelle ni la Ve République ni ses semblables européens ne pourront faire face. Une guerre civile éclatera, ce n’est qu’une question d’années.

Actuellement, il ne s’agit plus de savoir comment prévenir ce conflit inévitable, mais de se projeter au sein de ce cataclysme afin d’en désigner les principaux dangers, ce qui pourrait permettre d’indiquer d’éventuelles voies de pacification de l’Occident européen.

Depuis ses rois, la France, gérée par une aristocratie de sang germanique comme son nom l’indique, a habitué ses sujets à être secourus par la communauté. Ce sens extrême de la justice civique propre aux peuples germains a été dénaturé au fur et à mesure de l’extermination de cette élite germanique gouvernante au profit du substrat gallois, ce qui avait transformé le principe d’une certaine redistribution des biens en un hybris croissant auquel la France est confrontée depuis la « Libération » : des populations allochtones ont été accueillies avec une frénésie suicidaire pour une Nation qui avait accoutumé ces hôtes, de plus en plus nombreux, à vivre à ses crochets.

Cependant, ces injections sociales démesurées et épuisant la France sont loin de constituer le plus grand péril pour l’avenir français, car, simultanément, ces gouvernants mondialisés, meurtriers de leur propre peuple, ont ouvert les portes de l’armée et de la police aux descendants des nouveaux venus tout en leur enseignant la haine de la Nation hôte. La police et l’armée « françaises » deviennent ainsi frénétiquement un espace de communautarisme où des groupes se forment sur des bases ethniques et religieuses ; d’ailleurs, les seuls qui n’osent pas se réunir selon ces principes naturels sont les autochtones. Nous devrions bientôt connaître le fonctionnement d’un État qui a d’abord habitué ses serviteurs à un revenu décent tout en leur promettant une retraite confortable, puis, entrant dans une crise profonde, se démontre incapable de tenir ses engagements.

Une multitude de tribus mues par l’esprit viril des barbares et formées sur un principe basique et naturel, qu’il soit ethnique ou religieux, se mettra à déchiqueter les restes de l’État. Les plus habiles dans cette entreprise seront non les bandits de métier, mais les anciens serviteurs de la Nation entraînés de façon professionnelle à une action commune et à l’utilisation des armes les plus sophistiquées, auxquelles ils ont d’ailleurs un accès direct.
Pour cette raison, toute cette chasse aux personnes revenant des conflits organisés par cet idéal mondialiste qu’est l’État islamique n’est qu’une campagne médiatique pour occuper des Européens alors qu’on les précipite vers un enfer qui durera des décennies. Car le plus grand danger, danger inévitable et mortel, viendra des soldats de l’armée française et des policiers français, habitués à être logés, nourris et payés, embauchés sur la promesse intenable d’une retraite assurée, et qui, entraînés et armés, se retrouveront soudain abandonnés par un État en faillite et surendetté. Ils devront alors eux-mêmes agir pour survivre et assurer leur vieillesse. Nos braves militaires « français » et leurs collègues de la police se réuniront en unités qui sont déjà définies au sein de leurs corps depuis des années par la stratégie criminelle de déportation de populations étrangères en France et ses conséquences. Ce sont ces tribus qui deviendront le plus grand péril pour la population abandonnée, fuyant, sans défense aucune, devant ces prédateurs soudés par des valeurs naturelles à l’humanité, ainsi la proximité ethnique ou confessionnelle.

Les petites et vieilles Nations de notre Europe – je m’adresse tout d’abord à la Suisse – doivent donc travailler dès à présent, dans l’esprit d’un égoïsme salvateur, à l’élaboration d’un plan de protection efficace qui prendra en compte le fait que certains militaires ou policiers venant de France seront, dès que la guerre civile sera déclenchée, leurs pires adversaires. Il faut donc dès aujourd’hui considérer avec une extrême méfiance tout projet de coopération de défense avec la France, car abandonner des données sensibles à la Ve République pré-insurrectionnelle signifie sans aucun doute livrer ses failles aux futurs groupuscules hexagonaux issus de l’armée et de la police qui, une fois qu’ils auront pillé leur propre pays, arriveront pour mener des razzias en Suisse comme aujourd’hui, les bandes des banlieues lyonnaises viennent faire leurs casses à Genève.

Le processus de dégradation du vieil esprit républicain réellement créatif existant encore en France dans les années 30 du siècle passé a déjà commencé et il n’est plus possible de revenir en arrière. En vue d’obtenir des pièces précieuses témoignant de la forfaiture folle perpétrée par des services d’État français, je suis entré, depuis 2011, en correspondance avec le Conseil National des Universités françaises (CNU) et détiens donc des données significatives que j’ai par la suite structurées dans le cadre de mes séminaires académiques étrangers, et ce, afin de présenter aux services de la Confédération helvétique quelle frénésie composée d’arrogance et d’imbécillité guide les apparatchiks français prêts à démolir leur propre système pour une satisfaction quasi bestiale et momentanée.

Cette analyse d’une procédure officielle de la Ve République que j’effectue au sein d’universités européennes depuis 2012 démontre clairement, en France, la permanente fuite en avant des membres d’une structure étatique rémunérés pour mener une expertise afin de protéger leur propre corporation, mais démolissant avec acharnement le système qui les nourrit. Cet exemple de fonctionnaires du ministère de l’enseignement français guidés en temps de paix par leur cerveau reptilien est une excellente illustration de la manière dont agiront des hordes sauvages sous les habits de l’armée et de la police « françaises » réellement affamées suite au krach de l’État-providence français.

En conclusion, la Police nationale a manifesté un premier symptôme de l’exaspération que j’avais prédite il y a à peine 5 mois : Dr Anatoly Livry, « Guerre civile européenne : police, armée, danger ethnique ! »

http://ripostelaique.com/guerre-civile-europeenne-police-armee-danger-ethnique.html

Il se peut donc que la guerre civile française, et donc européenne, avec ces bandes ethniques de la Police et de l’Armée « françaises », apparaissent sur le terrain bien plus tôt que les pessimistes les plus expérimentés ne le soupçonnent.

Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

« quelle frénésie composée d’arrogance et d’imbécillité guide les apparatchiks français » : j’ai eu aujourd’hui-même sur mon écran le CV de Cambadélis. C’est impressionnant à quel point ce type n’est rien d’autre qu’un voyou et un escroc alors même qu’il est né avec une cuiller d’argent dans la bouche. Egalement, j’ai vu une vidéo où Christian Jacob se contente de râler parce qu’il y a 148 votes dans une assemblée contenant 60 députés ( cette tricherie devrait valoir la prison ).

Nous sommes gouvernés par des gangsters ! Comment s’étonner qu’ils aient flingué le peuple français en le livrant à la peste verte sans espoir de guérison ?!

Que de vérité magnifiquement exprimée, comme d’habitude !

Génial, l’article !
En effet, comme dans tous les Etats qui explosent, l’armée et la police deviennent les éléments les plus dangereux (Daesh ne tient de facto que sur les ex-militaires irakiens et tchétchènes qui furent tout à fait « laïcs » pendant qu’ils étaient militaires-fonctionnaires en Irak et en URSS, avant que tout s’explose …).
Ne pas voir le danger que décrit A. Livry est signe de l’obstination borne.
Il y a une partie patriote de la Police et de l’Armée françaises ! Ceux-là nous défendront.
Mais ceux qui attaqueront nos maisons, nos commerces seront aussi … militaires et policiers « français » = Problème de toute guerre civile !
Il ne fallait pas les laisser entrer… COLLABOS !

les Français du moins une partie »DORMENT »et veulent »IGNORER »ce qui se passe,nous devrons compter que sur les éléments conscient de la gravité de la situation,alors,les amis,préparez-vous aux chocs du « GRAND CARNAGE QUI SE PEAUFINE A L’HORIZON PROCHE »..!!

Les crétins (mot d’Onfray) ont présenté Le Pen comme une « certitude » du fascisme, – et les autres crétins bien-pensants votaient contre lui. Cette certitude-là ne gênait pas …
Quant à des bandes ethniques supra-entrainées qui seront formées aux sein de la police et l’armée « françaises » dès que la crise commence, – c’est SÛR ! Et c’est déjà commencé depuis des années, le phénomène est caché car l’Etat paye encore pour ce calme virtuel, mais dès que la coquille financière est explosée … : « Communautarisation de l’Armée française : Témoignage effarant d’un ancien soldat » : https://www.youtube.com/watch?v=jTUGZtGcPHU
Il faut être borné pour ne pas prévoir l’avenir qui nous est réservé …

Désabusé

Hier encore ici même on en appelait aux policiers et à l’Armée aujourd’hui ils seraient les vecteurs des maux de la France !

Mais quelle schizophrènie !

Vous comprendrez sûrement alors pourquoi depuis 61 on n’est jamais mieux trahi que par les siens !

En outre , bien peu d’entre vous on relevait que l’auteur est un agent d’une puissance étrangère dont les intérêts sont forcément divergents de ceux des Français, alors à qui profitera le crime dexla zizanie ?

Bacquet

« Un agent d’une puissance étrangère » c’est risible ! Désabusé je commence à l’être aussi ! Cet article est provocateur dans le bon sens et effectivement il y a déjà un problème de recrutement dans les armées et dans la police. Il n’est pas rare de voir des drapeaux algériens affichés dans les bureaux de certains commissariats (vu personnellement dans le 93). Concernant la grande muette c’est bien pire, les prémices furent la mutinerie de l’équipage musulman sur le porte avions FOCH en 1999. Un nombre significatif de gendarmes sont des islamistes ou les fréquentent ! On trouve dans la police municipale des ex djihadistes (beaucoup en IDF) ! Donc cet auteur a raison de nous mettre en garde.

Pendant la guerre d’Algérie il existait dans l’armée française chargée de la « pacification » de l’Algérie des supplétifs algériens baptisés FSNA ( abréviation de Français de Souche Nord Africaine : un terme trop marrant ! c’était en fait des Mohamed desouche au lieu d’être des François desouche)
actuellement ça risque de devenir la même chose ici et un jour ou l’autre comme là bas dans le temps en cas de guerre civile ils risquent de rejoindre leurs compatriotes avec leurs armes
comme quoi les leçons de l’histoire ne servent à rien pour des politicards ignares lâches et collabos

PERCEVAL LE GALLOIS

LE COMBAT ET LE NOM : le peuple de France , desormais , doit se déterminer et se définir comme GAULOIS ( les français de papier ennemis de la France il y en a à la pelle et même les soldats de Daesh on les appelle des français ) . Mais qui sont les GAULOIS ? Les gaulois sont d’abord et avant tout ceux qui combattent pour la résurrectio nationale de la France gauloise : les français de souche et agrégats de culture et d’origine chretienne européenne française , puis tous ceux qui , s’assimilent à cette nation , cette culture et cet amour de cette France ( exemplaire : Eric Zemmour est un juif maghrébin mais il est de fait un Gaulois, c’est à dire un patriote et nationaliste français )

lafronde

Il est en effet dangereux de laisser Armée, Police, Justice et Fisc entièrement aux mains d’un pouvoir politique parisien irresponsable, monnayant l’indulgence pénale auprès de clientèles électorales souvent islamiques. Ces fonctions régaliennes doivent absolument être équilibrées entre pouvoir central et pouvoir local. Le département semble le plus adapté, sauf pour l’Armée où c’est la région. Nous rejoindrions alors le mode ordinaire d’organisation de l’Administration dans la civilisation européenne, par subsidiarité, principe que la Révolution, l’Empire puis la République ont récusé pour mieux asseoir leur pouvoir. Il nous faut une Assemblée nationale fédéraliste. Lire Charles Maurras.

ANGELINI

La seule issue sera donc la constitution d’une Garde Nationale, sûre, donc filtrée.

ANGELINI

Tout à fait exact. Il y a une quinzaine d’années, j’ai assisté lors d’une porte ouverte dans un régiment à une scène incroyable. Lors du barbecue, les soldats (beaucoup de femmes déjà) et sous officiers, avec leurs familles, étaient séparés par ethnies. Il y avait de tout. Dans la Légion, je veux bien, mais là. Je suis allé voir le colonel et lui ais dis qu’au feu, son régiment ne valait pas un clou. Je n’ai pas ajouté qu’il évite de tourner le dos. L’infiltration ethnique et religieuse dans l’Armée et la Police est évidente. Par conséquent, dans les Réserves aussi. Les virer ne ferait que faire passer à l’ennemi des personnels expérimentés et comme le précise l’article avec armes et bagages

EVA

Mon premier commentaire n’a pas été publié.
L’article de Monsieur Livry n’est pas prémonitoire: des hommes politiques comme Monsieur de Villiers parlent depuis longtemps de « libanisation » de la France.
J’ai moi-même abordé ce sujet l’année dernière sur Résistance Républicaine:
http://resistancerepublicaine.eu/2015/06/29/que-peut-on-attendre-des-musulmans-dans-larmee/
Ensuite l’article de M. Livry n’est pas clair: il y a une confusion entre ethnie et religion.
Par ex, rien n’empêche un ex-musulman d’origine maghrébine de servir loyalement les intérêts de la France, et d’être un bon soldat.
Mais je ferais moins confiance à un soldat ou policier Français de souche mais converti à l’islam.

EVA

Bonjour Monsieur Livry,

Votre article n’est pas clair, et vous confondez souvent ethnie et religion, alors que le problème qui se présentera dans la police comme dans l’armée françaises est religieux, pas ethnique. Par exemple, je ne vois pas pourquoi un Maghrébin ex-musulman ne serait pas un bon soldat ou un bon policier.
De même, je ne ferais pas confiance à un policier ou un soldat qui est Français de souche mais converti à l’islam.
Vous dites avoir écrit un article prémonitoire sur le sujet, mais de rares hommes politiques français, comme Monsieur de Villers par exemple, ont toujours tenté d’attirer l’attention sur ce problème, disant craindre une guerre civile, et
(à suivre)

Fomalo

Eva, entièrement d’accord; de Villiers comme Zemmour ont largement-et bien avant les attentats de Charlie-Hebdo, du Bataclan ou de l’hyper casher- dénoncé ce qu’il en était. Et qu’Anatole Livry utilise leur support pour ses séminaires de géopolitique n’a rien d’étonnant. Pourtant, en Suisse, la mobilisation annuelle militaire est obligée, chaque citoyen étant réserviste, et contrôlé. C’est ça qui nous manque? Cela dit, ni son territoire, ni sa population, son « accès à la mer », ses constructions navales ou aérospatiales ne sont comparables aux nôtres.En revanche, banques, institutions internationales, HCR, ONU et labos pharmaceutiques, Ecoles internationales, doivent bien plaire à M.Livry..

Magda

Cette « EVA » doit être un professeur de lettres : elle ne sait pas lire !

M. Livry écrit explicitement :
1) « des groupes se forment sur des bases ethniques ET (SIC) religieuses »

2) « Ce sont ces tribus qui deviendront le plus grand péril pour la population abandonnée, fuyant, sans défense aucune, devant ces prédateurs soudés par des valeurs naturelles à l’humanité, ainsi la proximité ethnique OU (SIC) confessionnelle. »

M. Livry fait donc clairement la séparation entre l’ethnie ET (SIC) la confession.

Quant à cette « EVA », c’est un provocateur pervers et illettré.

PUGNACITÉ

Il est évident que le taux en progression constante et de l’ordre approximatif de 20 à 30pour cent de muzzs au sein de nos institutions pose problème.En effet,il est probable que la lutte religieuse visant. l’inféodation pourra supplanter la citoyenneté à cet égard secondaire…
Il faut donc se méfier de l’armée et de la police qui de fait bénéficient du laxisme avéré du pouvoir en place qui laisse faire.