Guerre vaccinale : état des lieux des forces en présence

La guerre fait rage contre les non-vaccinés. Dressons un portrait des forces en présence.

D’un côté l’État qui inclut le gouvernement, l’appareil étatique et judiciaire, la police et les forces de l’ordre (qui ne sont pas astreints à l’obligation vaccinale), les partis politiques En Marche, LR, PS, les écologistes EELV, enfin l’ensemble des médias. Il n’y a aucun contre-pouvoir institutionnel, le Conseil constitutionnel est à la botte du gouvernement, la Cour européenne des droits de l’homme juge toutes les plaintes « irrecevables ». Il faut rajouter l’Ordre des médecins qui harcèle tous les praticiens « déviants ». C’est une espèce de camp mondialiste, dirigé par des puissances plus ou moins occultes, supranationales, dont l’agenda est clairement le contrôle total des populations et pour ce faire l’identification corporelle des individus. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons, ils ne s’embarrassent pas de règles morales : le mensonge, la manipulation des masses, l’intimidation, la violence, la fraude sont leurs armes usuelles. On s’aperçoit que si cette guerre est mondiale, elle touche plus particulièrement l’Occident. En Chine, ce n’est que la continuité d’un régime qui a trouvé là un très bon moyen d’accroître son emprise sur le peuple.

En Europe c’est une rupture totale. Les pays comme l’Autriche persécutent de façon particulièrement cruelle les résistants non vaccinés avec des amendes en prévision de plusieurs milliers d’euros et des peines de prison. La France, l’Italie, l’Allemagne suivent de près. Leur stratégie est celle de « la grenouille dans l’eau chaude ». Mesures après mesures, passe sanitaire puis passe sanitaire obligatoire pour certaines professions, puis vaccination des 5-11 ans puis passe vaccinal qui est de facto une vaccination obligatoire. Cela leur permet de réduire peu à peu les poches de résistance et de fragmenter l’opposition. Jusqu’à présent cela a malheureusement très bien fonctionné.

Comprenez bien à qui vous avez affaire : ils n’ont aucune pitié, ni empathie, nous sommes dans la même dynamique qu’en 1933. La situation ne s’arrangera pas, ils intensifieront leurs attaques contre les non-vaccinés. La santé des Français leur importe peu. Seul compte ce fameux agenda qui vise à priver l’homme de sa liberté et de sa dignité. Il n’y aura pas de retour à la normale, le processus enclenché est irréversible. Ils ont déclaré la guerre aux hommes libres. Les doses de vaccin se succéderont les unes aux autres et quand la volonté du peuple sera totalement soumise, ils imposeront un marqueur corporel (puce ou autre) sous prétexte de lutter contre les fraudes.

Ils ont sacrifié des dizaines de milliers de personnes en interdisant les traitements précoces, en détruisant les capacités hospitalières. Ils ont créé une situation sanitaire catastrophique, ils sont prêts à tout. C’est une guerre totale, psychologique, médiatique, législative et juridique. Hélas une partie des Français, des gens parfois très sympathiques au demeurant, imbibés de BFM, les suivent aveuglément. On les reconnaît aisément à un port de masque irréprochable. Entre 5 et 10 % des Français sont des vaccinophiles purs et durs, prêts à piquer père, mère, enfants, à embastiller les parias non vaccinés. Ce sont également, bien entendu, des fans de Macron. Ce nombre semble pourtant se réduire comme peau de chagrin. Les allocutions de Macron sont passées de 36 millions puis à 20 et la dernière de ce mois à 3,8 millions. Les gens se lasseraient-ils de cette figure de cire ?

En face il y a les résistants, le noyau dur est constitué des 5 millions de non-vaccinés chez les adultes. Je ne suis pas sûr que l’on puisse faire confiance aux chiffres tellement il y a de fraudes sur les données. Ensuite, il y a ceux qui n’acceptent pas une 3e dose, victimes ou témoins d’effets indésirables graves. Il y a plus de 100 000 déclarations d’effets indésirables en France qui ne représentent qu’une petite part des accidents vaccinaux. On peut voir qu’en Israël la 3e dose est boudée et stagne depuis octobre de 42 % à 45 % aujourd’hui. Il y a également ceux qui commencent à comprendre quels sont les véritables enjeux en terme de démocratie et libertés individuelles.

Selon un sondage du Point, publié le jeudi 16 décembre et comptabilisant 86 922 personnes, les résultats sont à l’opposé des sondages : Oui : 11 591 réponses soit 13,3 % ; Non : 75 331 réponses soit 86,7 %.

De même pour la vaccination des enfants, le non l’emporte largement :

Selon une enquête d’opinion Elabe  (1000 personnes) 68 % d’entre eux ont répondu y être opposés tandis que 47 % y sont très opposés. Mais sur mes opinions.com avec 4 709 participants, le non atteint 95 %.

On peut dire qu’au moins une bonne moitié de la population est opposée à la vaccination obligatoire/passe vaccinal et bien davantage à la vaccination des enfants. Ce tour de passe-passe de médiatisation des sondages pro-vax permet d’impressionner et de neutraliser l’opposition. Les sondages ne sont qu’une arme entre les mains du pouvoir pour orienter, influencer l’opinion publique, laquelle est très changeante.

On peut compter dans les résistants les partis patriotes, c’est un plaisir d’entendre Florian Phillipot s’exprimer, avec toujours une excellente connaissance des dossiers, ou bien Louis Aliot dont le bon sens fait mouche. Marine Le Pen, Jordan Bardella ou Nicolas Dupont-Aignan défendent aussi nos libertés. Zemmour également, sans en faire son cheval de bataille, s’est clairement positionné contre cette vaccination obligatoire. Mélenchon exprime des réticences. Si on additionne ces partis on arrive à  40 % du corps électoral.

Dans la résistance il y a les habitants des DOM TOM, Guadeloupe, Martinique, Guyane et Réunion. Leur passé et leur forte identité expliquent leur combativité.

Côté médias : CNews, Sud Radio, France-Soir sont les seuls à donner régulièrement la parole aux anti-passe. Par contre les réseaux sociaux sont très actifs, il y a de nombreux blogs et sites militant contre cette dictature.

On aurait pu croire que les Églises se dresseraient contre cette infamie vaccinale mais toutes les structures institutionnelles de type pyramidal sont corrompues. Dans un océan de mensonge, seuls des hommes courageux font entendre la voix de la vérité.

Comme dans toute guerre, ce qui compte ce sont les personnes déterminées, les autres suivent. Sommes-nous prêts à endurer les épreuves à venir ? Nos convictions sont-elles solides ?

Préparons-nous mentalement à affronter l’adversité, restons calmes et confiants même si la situation paraît désespérée. Ne nous inquiétons pas. Quand la vague arrive il faut savoir plonger  dessous, faire le dos rond, attendre patiemment que cette folie s’arrête. Mais même si le pire devait advenir, ne laissez personne prendre autorité sur votre corps et votre âme.

Christophe Sévérac

 

 

 

 

image_pdfimage_print
19

5 Commentaires

  1. Merci de préciser que l’Eglise catholique est inféodée par la Franc-Maçonnerie, et qu’elle sert les intérêts de cette secte.
    Cela explique l’attitude du Pape et sur le vaccin et sur l’immigration.

    • vous confondez un pape marxiste avec les fidèles, les deux sont de plus en plus éloignés

    • Oui c’est incroyable, le pape ne se cache même plus, je pense que beaucoup de catholiques sont très déçus et prennent des distances avec Rome.

  2. seule solution: celle adoptée aux Antilles
    car si la majorité des français avait eu les couilles de ne pas se faire perfuser pour une pathologie qui va de la grippe au rhume, le virus ne circulerait plus et la France ne serait pas ruinée

    • Vous avez raison mais ils sont plus unis que nous, et ont de par leur histoire appris à se méfier de l’état. En métropole la propagande d’état a parfaitement marché sur un peuple crédule, habitué au confort.

Les commentaires sont fermés.