Guillaume Bigot, gaullo-gauchiste, s’en prend à l’immense Renaud Camus

Publié le 9 janvier 2018 - par - 9 commentaires - 1 042 vues
Share

Guillaume Bigot, se définit sur son compte twitter comme un Gaulliste d’extrême gauche, ce qui en fait déjà un bug…

https://twitter.com/guillaume_bigot?lang=fr

Ancien journaliste (journaleux… ?), ancien rédacteur en chef de l’évènement du Jeudi, (journal de gauche aujourd’hui disparu…) il est directeur Générale de l’Ipag Business School, qui se situe 184 boulevard Saint Germain à Paris 6ème

https://www.ipag.fr/ipag-business-school/la-gouvernance/un-modele-de-gouvernance-singulier-et-unique/bigot/

Christophe BIGOT, se livre sur twitter à des joutes avec l’immense Renaud Camus, qui a qualifié, à partir des faits, la prophétique notion de grand remplacement.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=539&v=XVfLnqRHYb4

Ce germanopratin de première catégorie, amoureux de « la diversité » sans limite, énonce dans une série de tweets tout ce que la bien pensance fait de mieux, c’est-à-dire tout ce qu’il y a de pire dans la réalité… tout ce qui ne marche pas, qui ne marchera pas, et qui mènera à l’effondrement de la France et au chaos.

Confit dans son idéologie aveugle, hautain, arrogant, et péremptoire, il ne trouve plus les mots pour salir la pensée de Renaud Camus avec des réflexions, que l’ordinateur « Kutuzov » de l’armée rouge, n’oserait même pas émettre tant elles sont bêtes et éculées.

Pour ceux que ça intéresse, je vous invite à soutenir Renaud Camus en lui disant votre façon de penser sur twitter…

Là où cela m’inquiète, c’est surtout pour les élèves de l’IPAG Business School qui annonce fièrement sur son site que :

« Former des managers adaptés à un monde globalisé et en mutation rapide, produire une recherche aux meilleurs standards académiques internationaux »

L’IPAG forme des managers responsables. En plus de leur offrir une solide culture générale et des savoirs spécialisés, elle leur transmet aussi un sens aigu de l’éthique. Elle ouvre ses étudiants à la diversité pour en faire des managers agiles et polyvalents. Elle est connectée au monde de l’entreprise : elle innove et soutient l’entrepreneuriat.

 L’IPAG est ancrée dans un territoire et une économie avec un rayonnement international.

 L’IPAG mène une politique de recherche de meilleurs standards académiques internationaux pour enrichir sa pédagogie et créer de nouvelles connaissances utiles à la société et au business.

https://www.ipag.fr/ipag-business-school/le-groupe/mission-et-valeurs-de-lipag/

Quels types d’hommes et de femmes d’affaires peut former l’IPAG avec un directeur comme ça ?

Que peuvent apprendre des élèves désireux de devenir des hommes d’affaire, des gestionnaires, des « managers », dans une école dirigée par un communiste new âge ? Eu égard aux revendications de son directeur, sont-ce les théories économiques de Chavez ? De Kim Jong Un ? De Kadhafi ? De Mao ? De Staline ? Voire du grand national socialiste Adolf lui même… ? (car n’oublions pas qu’Adolf ne se réclamait pas de la droite, mais de la gauche comme l’indiquait le nom de son parti…). Est-ce ça le sens « réel » de être « ouvert à la diversité » mentionné sur le site ?

Il est vrai qu’avec un tarif de 9 100 € par an… on est en droit d’être exigeant sur ce que l’on enseigne à ses enfants…

https://www.ipag.fr/ipag-business-school/informations-pratiques-2/les-frais-de-scolarite-a-lipag-bs/

A leur place, je m’inquiéterais sérieusement, et je demanderais des explications sur l’enseignement avec lequel on bourre le crâne de mes enfants sous les ordres d’un gus pareil…

Peut-être que cet article attirera leur attention… s’il leur parvient…

Inch Allah !

Albert Nollet

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Thomas

Nous vivons la suite programmée de la conquête de la France par l’américanisme de 1945, dont De Gaulle a été l’un des acteurs. Les Démocraties, alliées du Bolchevisme, sont 2 idéologies internationaliste contre les droits des peuples à disposer d’eux-même. il faut analyser par soi-même ce qui n’est pas enseigné parceque contraire aux intérêt des Démocraties (ceux qui mettent en place ce régime politique). Citer pour le dénigrer l’économie National Socialisme est absurde,parceque c’est bien à cause de sa réussite au delà de toute espérance que les Démocraties au service de l’international financière ont déclenchée la guerre.. La République est universaliste c’est à dire contre les peuples, contre l’idée de… lire la suite

CLV

C’est sur qu’avec ces gauchistes attardés qui sont à la tête de nos écoles, grandes écoles ont comprend mieux pourquoi l’éducation de nos enfants devient lamentable. Tout mon soutien à vous M. CAMUS, ce Bigot fait parti des tares, des pustules, des inutiles des fossoyeurs de notre pays mais qui ayant une responsabilité se permet d’intervenir . Pauvre petit prétentieux à 2 balles, Bigot: ta gueule.

dufaitrez

Sc. Po ne fut pas mieux lotie pendant un temps avec son Richard Descoings…
Et l’E.N. avec Lusseaux !

Belenos

Il s’agit sans doute d’une querelle de pédérastes.

patphil

à voir mille fois l’intervention de Camus et à la transmettre à tous vos amis et connaissance; un chef d’oeuvre de logique et de concision

Brouillon

Le site VK a été fermé. je réagirai donc ici.
« … l’immense Renaud Camus ». Attention aux mots lâchés imprudemment. Immense est réservé aux artistes morts, même s’ils étaient de 3e zone. A ma connaissance Renaud Camus n’est pas encore mort, et c’est tant mieux !

JILL

Ce que dit ou pense cet illustre inconnu est aussi important que les réflexions de mon chien sur l’incidence des vents au regard de son humeur du jour .

Stratix

Il n’est pas le seul dans les écoles à être nostalgique de l’idéologie communiste. C’est aux élèves de se faire leur propre opinion et ceci est possible grâce à internet. Question mondialisme autant aller à l’INSEAD, ou l’enseignement est de qualité ( c’est nettement plus cher mais il y a un retour sur investissement , et il faut déjà être d’un bon niveau )

wika

Qui ne se réclame pas gaulliste de nos jours ?
C’est pratique, le principal intéressé n’a pas son mot à dire, puisqu’il n’est plus de ce monde et ça fait bien de porter l’étiquette gaulliste, ça inspire confiance, surtout quand on y accole le titre inquiétant d’extrême gauche