Guillaume Cazauran : dans le 77 comme partout, Reconquête s’enracine

Reconquête s’enracine : exemple de la Seine-et-Marne avec Guillaume Cazauran

Riposte Laïque : Bonjour, Vous êtes à la tête de Reconquête 77. Pouvez-vous vous présenter pour les lecteurs de RL ? Vos origines familiales, vos parcours professionnel et politique, votre engagement aux côtés d’Éric Zemmour et de Reconquête, votre mandat municipal à Nemours, etc.

Guillaume Cazauran : Né à Paris en 1958 un mois avant Éric Zemmour, toutes mes racines familiales sont françaises dans le pays des mousquetaires mais aussi en Bourgogne et dans la région parisienne. J’ai fait la première partie de mes études à Dijon, ville dans laquelle j’ai commencé à m’intéresser à la politique dès l’âge de 16 ans et milité pour l’UDR puis pour le RPR. En tant que responsable des jeunes du RPR en Côte d’Or à partir de 1975, j’ai participé aux élections municipales et législatives à Dijon.

Les sciences économiques m’ont rapidement passionné et Sciences-Po Paris fut une période de structuration intense de la pensée mais aussi de débats avec mes camarades de promotion qui sont restés mes amis. Après mon service militaire comme officier d’artillerie en 1982, j’ai décidé de me consacrer à ma carrière professionnelle puis à ma famille après avoir rencontré ma femme dans mon premier cabinet d’audit et de conseil. Ces cabinets sont très exigeants à la fois en quantité et en intensité de travail et je suis devenu un simple observateur de la vie politique. J’ai assisté au déclassement lent et inexorable de la France, juré qu’on ne m’y reprendrait pas en constatant que Jacques Chirac ne faisait rien pour redresser le pays et déploré quasiment immédiatement après son élection les erreurs de Nicolas Sarkozy.

Au fil des années, je suis devenu l’un des consultants spécialisés en France et en Europe dans les domaines des marchés financiers, de la banque et de l’assurance et les sociétés que j’ai créées ou dans lesquelles j’ai exercé des responsabilités ont connu des croissances fortes du fait de cette spécialisation. J’ai calculé que j’ai embauché plus de 1000 jeunes diplômés au cours de ma carrière et ainsi contribué à la croissance de l’économie française.

Nous passions souvent nos vacances dans notre maison de famille à Nemours que nous avons rachetée avec mon épouse et le virus de la politique m’a conduit à me présenter sur la liste de Valérie Lacroute, redevenue maire de Nemours en 2020 quand j’ai décidé de quitter la vie professionnelle en août 2020. N’ayant pas accepté le choix des électeurs LR en faveur de Valérie Pécresse à la fin de l’année 2021, la réunion publique organisée à Villepinte par Éric Zemmour a été le déclencheur d’une adhésion à Reconquête! qui venait de naître.

Le parti cherchait des cadres et c’est ainsi que la responsabilité de fédérer les très nombreux sympathisants d’Éric Zemmour dans le département de Seine-et-Marne m’a été proposée. J’étais à l’époque conseiller municipal délégué en charge de la transition écologique. Malgré un engagement sans faille au service de la ville qui s’est traduit par de nombreuses initiatives et projets initiés, la décision a été prise de me retirer mes responsabilités au nom de cette prise de position de politique nationale.

Riposte Laïque : En quoi votre passé et votre expérience de chef d’entreprise vous permettent-ils de gérer votre mission R! 77 ? Dans la gestion des hommes, des projets, la logistique, la stratégie, la communication, l’optimisation ? Également d’apporter des solutions dans l’action politique dans le 77 et auprès de la direction du parti ?

Guillaume Cazauran : Au cours de mon expérience professionnelle, j’ai créé des entreprises et donc appris à insuffler une dynamique positive autour d’un projet commun parfois en partant d’une « page blanche ». J’ai aussi fait partie de très grandes organisations internationales (KPMG Peat-Marwick puis CSC devenu DXC) dont j’ai été l’un des responsables français. Ce parcours original m’a permis de rapidement fédérer une équipe de responsables départementaux de Reconquête! 77 que j’ai choisis puisque j’avais carte blanche. Reconquête! avait su, avant même sa création, recenser les sympathisants d’Éric Zemmour. Il restait à exploiter cet actif immense que constitue un fichier de militants, à savoir, prendre des contacts, déléguer des responsabilités, insuffler des idées, communiquer et créer une dynamique. Dès le début de l’année 2021, 1 mois et demi après ma prise de fonctions, un organigramme du département était défini et opérationnel.

L’élection présidentielle et les élections législatives ont apporté leur lot de contraintes administratives et financières mais aussi politiques. Il fallait cette fois gérer les ambitions des cadres du département que j’avais nommés mais aussi, dans certains cas, les convaincre de se présenter et de franchir toutes les haies qui se présentaient sur leur parcours. La recherche du respect de la parité de genre au sein de l’équipe de représentants du parti aux élections législatives a certainement constitué le principal défi auquel j’ai été confronté.

Riposte Laïque : Pouvez-vous nous présenter R! 77 ? Sa dynamique, ses projets, son capital humain, son organisation, son implantation, etc. ?

Guillaume Cazauran : R! 77 rassemble dans le département plus de 2 000 adhérents tous convaincus et animés d’une grande ferveur. Ils n’ont le plus souvent jamais exercé de mandat politique communal ou national et n’avaient pour leur immense majorité jamais milité avant 2022. Un tiers d’entre eux étaient favorables au Rassemblement National avant de nous rejoindre, un autre tiers aux Républicains, le dernier tiers étant constitué de personnes qui ne se sentaient pas concernées par la politique avant d’écouter Éric Zemmour. Leur attachement au président du parti Reconquête! est réel.
Ils sont désintéressés, convaincus par la dynamique insufflée par les dirigeants du parti et réellement mus par une farouche volonté de sauver la France. L’organisation par circonscriptions (11) mise en place pour les élections de 2022 a été conservée pour faire face à une éventuelle dissolution de l’Assemblée nationale.

Riposte Laïque : Vous avez réalisé de nombreuses réunions de militants dans le département au cours des mois de janvier et février. Quelle est l’importance de ces retrouvailles et leur utilité pour renforcer la dynamique dans la perspective de l’enracinement départemental, des échéances des sénatoriales de 2023 puis des européennes de 2024 ?
Guillaume Cazauran : Nous avons organisé en janvier et février dans tout le département des réunions de militants à l’occasion de l’Épiphanie et de la Chandeleur et un dîner-débat en la présence de Marion Maréchal. Comme le dit Éric Zemmour, Reconquête est un parti de militants qu’il oppose aux partis de notables. Dans son esprit, les partis doivent être composés de militants et de notables et nous avons bien l’intention de faire élire de nombreux militants à des postes de responsabilité dans les prochaines années. En attendant les municipales, nous avons une échéance en 2023 avec les sénatoriales dans notre département et j’insiste pour que les militants s’impliquent dans la vie de la « Cité » et donc qu’ils commencent à travailler sur cet enracinement départemental.

J’ai le sentiment que les militants du département de Seine-et-Marne se sentent bien chez Reconquête! car ils sont suivis, font des actions militantes en commun et continuent à s’intéresser à la politique.
Nous avons décidé de créer des réunions de formation de nos cadres au niveau national et départemental et de former nos militants également. Ceci permettra aux militants et cadres de Reconquête! de réfléchir et de suivre les propositions que nous allons faire pour l’actualisation du programme.
Il n’échappe à personne en ce début d’année que nos propositions tant décriées pendant la campagne sont maintenant souvent reprises par les médias voire le Gouvernement (blouse à l’école, index senior…). Nous allons actualiser le programme et former nos militants.

Riposte Laïque : Votre carrière d’entrepreneur vous a permis de voir entre autres l’évolution de la France, de son économie et du marché du travail. Pouvez-vous nous donner vos avis, par exemple en parallèle avec les analyses de Jérôme Fourquet sur l’archipélisation de la France et de l’offre politique ?

Guillaume Cazauran : Il est frappant de constater que Jérôme Fourquet lors des dernières interviews que j’ai écoutées insiste lourdement maintenant sur les 2/3 de son livre qui décrivent le phénomène d’archipélisation de la France. Le premier tiers qui concerne la déchristianisation et l’islamisation de la France est complètement occulté dans son discours comme s’il en avait honte. J’ose dire pour ma part que j’ai adhéré au discours d’Éric Zemmour sur la base de ce livre qui démontre que le phénomène du Grand Remplacement que je considérais comme très hypothétique il y a quelques années est devenu potentiellement une réalité. En 2023, nous enregistrerons à la naissance à peu de choses près 25 % de prénoms musulmans, une myriade de prénoms très hétéroclites inventés par les citoyens dans un esprit de narcissisme exacerbé, pour une part de 65 % et moins de 10 % de prénoms chrétiens.
L’archipélisation voire la ghettoïsation correspond à ce phénomène de montée en puissance de l’islam au détriment du christianisme. Il peut être irrémédiable et c’est sa prise en compte qui nous différencie des autres partis.

Le deuxième volet de l’archipélisation (régionalisation, grandes villes, villes moyennes, centres historiques, banlieues lointaines, rapprochées) a des racines beaucoup plus économiques et je constate avec effroi en Seine-et-Marne les ravages de 40 ans de dérive économique de la France.
Le cercle vicieux que nous vivons depuis 40 ans est simple à décrire : puisque nous n’avons plus la variable d’ajustement du taux de change, toutes les avancées sociales (60 ans pour la retraite, 35 heures, contraintes de plus en plus importantes imposées sur tous les plans au chefs d’entreprise (normes, obligations ou incitations à l’embauche, RSE…) ont incité ces derniers à délocaliser. Les délocalisations et la désindustrialisation qui s’en est suivie ont entraîné un chômage de masse, une baisse de la rémunération moyenne, un sentiment de déclassement, la création du RSA puis de la prime d’activité et de toutes les aides aux plus défavorisés et en fin de compte une préférence pour les emplois publics ou le chômage alimentant ainsi de nouveau les délocalisations. Tout cela s’est fait bien entendu à crédit et plus aucun homme de gauche ne vous parle de l’immense épée de Damoclès qui surplombe la France : sa dette et son coût.

Dans le deuxième livre de Jérôme Fourquet (La France sous nos yeux), ce dernier décrit la France comme une terre de consommateurs (à crédit) traversée par des milliers de poids lourds trouvant asile dans des centres logistiques répartis sur tout le territoire car nous sommes une plaque tournante au sein de l’Europe. Là encore nous en avons l’illustration en Seine-et Marne.
L’offre politique accompagne ce mouvement notamment en multipliant de nouveau les transferts sociaux générateurs de dette (LREM, RN et NUPES) et d’immigration (NUPES) et seul Reconquête! ose aller à contresens en souhaitant mettre un terme à la fois au grand déclassement et au Grand Remplacement.

Riposte Laïque : Pouvez-vous nous présenter votre parcours idéologique et politique comme témoignage de celui d’un citoyen, d’un patriote français et de la France ? Quid de vos engagements gaullistes, de votre parcours au RPR, de votre collaboration avec Poujade ?
Guillaume Cazauran : Robert Poujade, premier ministre de l’Environnement français a été un modèle pour moi. Il était gaulliste fervent et d’une certaine manière avant-gardiste. En tant que responsable des jeunes du RPR de Côte d’Or, j’étais très honoré de faire des discours introductifs à ses interventions.
Le gaullisme c’est pour moi éthique, amour de la France, racines chrétiennes, pragmatisme. Les trois premières caractéristiques sont unanimement partagées. La dernière est moins connue. À la libération, De Gaulle semble obligé, peut-être sous contrainte, de faire sienne des lois d’inspiration communiste qui régissent encore notre vie publique et quand il revient aux affaires en 1958 il fait confiance à Rueff et Pinay et donc à de vrais libéraux. Il comprend que la France doit devenir prospère pour tenir son rang dans le Monde.
Éthique et cohérence vont de pair à mon sens et j’ai toujours essayé de respecter, y compris à titre personnel, ces principes qui fondent le gaullisme.

Riposte Laïque : Quelle est l’actualité du gaullisme et sa pertinence aujourd’hui pour répondre aux enjeux du pays ? En quoi votre passion de l’histoire alimente-t-elle votre engagement politique et vos idées ?
Guillaume Cazauran : On accuse Éric Zemmour de radicalisme mais je pense que De Gaulle ferait les mêmes constats que lui sur l’état de la France et proposerait les mêmes solutions qui ne peuvent être que radicales compte-tenu de la situation. Le libéralisme souverainiste (sorte d’oxymore qui ne se comprend que si nous mettons la France au cœur de nos réflexions) que nous défendons dans le domaine économique en est un exemple.
Reconquête! était le seul parti à la présidentielle qui proposait un quasi doublement du budget de la Défense (était-ce vraiment radical au vu de la dégradation de l’environnement international ?). Le limogeage de Pierre de Villiers qui demandait simplement à Emmanuel Macron de ne pas sacrifier le budget de la Défense au début de son premier quinquennat s’avère aujourd’hui scandaleux et il est le seul à avoir su lui tenir tête de manière prémonitoire.

Riposte Laïque : Pouvez-vous faire un bilan de la campagne de l’élection présidentielle, du travail d’enracinement des sections départementales et locales ?

Guillaume Cazauran : Nous avons réussi à présenter des têtes de liste aux législatives dans toutes les circonscriptions de Seine-et-Marne, nous allons présenter probablement une liste d’Union des droites au sénatoriales et nous nous préparons à présenter des listes aux municipales partout où nous le pourrons. C’est un bon début pour un parti né il y a un peu plus d’un an.

Riposte Laïque : Quelle est votre analyse de la situation de la France en 2023 avec les différents dossiers des actualités en économie, social, politiques intérieure et internationale ?
Guillaume Cazauran : Je préfère vous faire part de mes vœux à mes compatriotes plutôt que de faire un énième constat alarmant sur la situation de la France :
utopie, dystopie pour d’autres. La plupart des idées qui suivent seraient soumises aux Français par référendum pour que la démocratie vive enfin et que le droit soit clairement issu de leurs décisions.
Je replacerais la France au cœur des préoccupations de l’État dans toutes les négociations internationales et européennes quitte à risquer des frictions voire des fractures avec nos partenaires européens. Finis les projets communs ou les abandons de souveraineté sans contrepartie tangible et concrète.
Je sortirais des accords européens sur l’énergie pour les renégocier.
J’arrêterais de manière radicale les flux migratoires non désirés quitte à rentrer en conflit avec tous les organismes officiels ou non officiels français, européens et internationaux.
Je rétablirais la sécurité sur tout le territoire.
J’investirais dans la Défense.
J’aurais un discours de vérité à l’égard des Français sur la nécessité de travailler plus dans la semaine, l’année et tout au long de la vie.
Je lancerais un énorme chantier de simplification de l’État mais aussi des normes et des relations entre les partenaires sociaux.
Je ferais comprendre aux Français qu’ils ne peuvent plus vivre à crédit infiniment et qu’ils doivent fournir des efforts immédiatement et non demain quitte à renoncer à certains transferts sociaux.
Je transformerais une part de plus en plus importante du budget de l’État en investissement et réduirais les dépenses de fonctionnement. Toutes ces économies permettraient de financer la suppression définitive des impôts de production qui défavorisent nos entreprises.
Je pratiquerais une écologie de droite qui ne défavoriserait pas nos agriculteurs et industriels (taxe carbone aux frontières de l’Europe par exemple) dans le respect des accords internationaux signés.
Je redonnerais le goût de l’effort et du mérite à tous nos concitoyens et ceci dès le plus jeune âge.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter des informations pour les lecteurs de ripostelaique.com (http://ripostelaique.com/) ?

Guillaume Cazauran : N’hésitez pas à m’écrire à Cazauran@outlook.com.

Propos recueillis par Claude Lefranc

image_pdfimage_print
13
1

14 Commentaires

  1. “Reconquête se renforce”. Mort de rire ! Ce parti est une coquille vide. On ne le voit nulle part, hormis à Callac et saint-Brévin. Dans le sud-est, où il est prétendument fort, personne ne le voit ni ne l’entend. Eric Zemmour aurait dû poursuivre ses meetings au-delà des élections législatives, comme Jean-Luc Mélenchon. Or, il a disparu des radars.

  2. Indéniablement cet interview est lassant parce que trop long et…truffé de paroles convenues apportant un doute sur la ‘nouveauté’ des solutions annoncées.
    La bonne volonté du responsable ‘Reconquête!77’ n’est pas mise en cause mais elle pourrait entrainer l’enthousiasme si le discours était plus ramassé et plus percutant.

  3. Il n’a pas l’air d’être en bonne santé, Cazauran, à l’image de Reconquête. Zemmour aussi a ce teint d’hépatique.

  4. “Croissons et multiplions” Vive la France, vive Zemmour et les compagnons de Reconquête, vive “le parti des militants qui s’oppose aux partis des notables”(Guillaume CAZAURAN)

    • On ne voit plus Reconquête depuis juin 2022. Quelle croissance !?

  5. Oh mais que c’est looooooooooooooooonnnnnnnnnnnnggggg !!!!!!!!!!! Par pitié, plus court.

  6. Monsieur, vous écrivez ceci !!! “Je ferais comprendre aux Français qu’ils ne peuvent plus vivre à crédit infiniment et qu’ils doivent fournir des efforts immédiatement et non demain quitte à renoncer à certains transferts sociaux.”” D’où sortez-vous ? De quelle planète ? Qu’est Reconquête qui soi-disant se bas contre l’envahissement de la France et justement contre ces transferts sociaux qui partent chez les ennemis de la France et que payent, à en crever tous les vrais français ? Vous ne valez pas plus que tous les autres…

    • suricate, je vous admire d’avoir tout lu. Ce que vous relevez me fait penser que le gars en question est hors réalité. Connaît-il le quotidien des FDS ? On peut en douter.

    • Vous préférez visiblement les Notables aux Partisans. Vous êtes tous les mêmes vous ne cherchez pas à comprendre les messages vous condamnez à priori. Apprenez à recevoir ce qui en soit est recevable avant de faire de l’opposition de principe. En espérant vous avoir été utile .

  7. Ne pas oublier de créer un Ministère de la Remigration, bien doté et efficace !

  8. Il parle comme un homme politique qui est en place depuis 40 ans.
    Tu parles d’un sang frais …
    Place aux jeunes patriotes bordel !!

    • Monsieur Cazauran met ses compétences , son expérience,sa clairvoyance avec ses solutions, et son temps au service de Reconquête.
      Qui êtes -vous,vous et que proposez-vous si ce n’est la critique systématique de toute bonne volonté à nous sortir de ce gouffre dans lequel nous nous enfonçons depuis des décennies ?
      Moi, je suis fière de l ‘engagement de tels hommes qui s’engagent derrière E.Zemmour.

      • Et bien lisez les commentaires plus haut pour comprendre: C’est long, c’est verbeux, c’est ennuyeux. Et pour répondre à votre question je suis chez R! depuis Villepinte et très présent sur le terrain

    • jeunes comme macron, soyons sérieux et réalistes, la jeunesse ne signifie pas compétence surtout chez ceux qui sortent actuellement de l’Education Nationale

Les commentaires sont fermés.