Guiraud et les Insoumis ont choisi leur camp : les dealers plutôt que les flics

DavidGuiraud.jpg

Depuis l’élection législative de juin 2022 qui a vu plusieurs dizaines de candidats LFI être élus députés, le feuilleton de leurs frasques est interminable.

Dernier exemple en date la prise de position de David Guiraud, que l’on voit régulièrement sur les plateaux de télévision, à propos de l’arrestation « musclée » d’un trafiquant de drogue à Roubaix.
Sur une courte vidéo, on voit l’individu frapper un policier municipal qui est à terre. Ce dernier se relève et porte des coups au dealer qui finira par être interpellé et conduit au poste. Il était en possession de drogue.

Jugé en comparution immédiate, il prendra 4 mois de taule auxquels s’ajoutent 6 mois de plus pour une peine avec sursis qu’il avait déjà. Il sera incarcéré immédiatement.

L’individu, qui a un casier bien fourni, habite Trappes et « était venu voir des amis ». Quelle bonne blague !

Savez-vous ce qu’en déduit notre ineffable David Guiraud ? Il écrit sur son compte Twitter…
« Qu’est ce que c’est que ça ? En plein dans le Nouveau Roubaix dans ma circonscription. Ces images sont terribles… C’est ça l’image qu’on veut donner de la police (municipale, visiblement) ?? Je demande au maire des explications et une enquête. »

Le scandale, pour le député LFI Guiraud, ce n’est pas que ce type soit un dealer pris en flagrant délit de trafic de drogue au sein d’une cité de Roubaix. Le scandale n’est pas que la quasi-totalité des cités, où vivent en très grande majorité des « chances pour la France », soient complètement vérolées par le trafic de drogue.
Non, ce qui le choque c’est que le policier fasse usage de la force pour interpeller l’individu.
En fait David Guiraud voudrait que le policier demande poliment au dealer… « Monsieur, veuillez avoir l’obligeance de vous laisser arrêter et donc de bien vouloir me tendre vos poignets afin que je puisse vous menotter et vous conduire au poste de police ».

Pour le coup on serait en droit de se demander si le David n’a pas un peu trop fumé la moquette.

Mais, il ne le sait peut-être pas le David que les dealers ne voient pas les choses comme lui.
Pour eux c’est simple. Un flic c’est un ennemi qui est là pour l’empêcher de faire leur petit business.
Alors quand il se sent en danger, le dealer cogne ou même tire sur les flics, ses ennemis.

En toute logique un député de la République, dont la mission est de faire la loi, devrait au minimum avoir comme principe de respecter celles déjà votées.
Mais non, pas David Guiraud. Au lieu de défendre le flic qui fait son boulot, il demande des comptes au maire de Roubaix pour le comportement de son policier municipal qui ne s’est pas laissé faire quand le dealer est devenu violent.

En clair… David Guiraud soutient ce qui est hors la loi, en l’occurrence le dealer contre le policier.

C’est le même type de position que je l’ai entendu défendre sur des plateaux télé lors de refus d’obtempérer se terminant par des délinquants tués par balles par des policiers dont la vie était menacée puisque ces individus leur fonçaient dessus en voiture.
David Guiraud et la LFI en avait conclu que… « la police tue ».

Mais la LFI et David Guiraud n’ont jamais un mot pour dénoncer les délinquants qui tuent des policiers.

Cette position de la LFI de soutenir ce qui est hors la loi se confirme de jour en jour comme une constante politique de ce parti.

Faut-il rappeler que LFI a même dans ses rangs un député, ex-dealer assumé : Loulou la came.

Les exploits de LFI ne s’arrêtent pas aux déclarations insensées de David Guiraud qui est loin d’être un cas isolé.

Ainsi, rien que durant ces derniers jours :

Rachel Keke, franco-ivoirienne, est allée visiter Moussa B. retenu au Centre de rétention administrative (CRA) de Plaisir (78) afin de s’opposer à son expulsion de France.
Le gars, ivoirien lui aussi, n’est pas n’importe qui. Il a un casier long comme le bras. Est fiché S et ouvertement radicalisé. C’est donc une « très grande chance pour la France ».
Pour cette expédition, la Rachel était notamment accompagnée d’Hadama Traoré, fort connu, notamment pour avoir organisé une manifestation de soutien à… Mickaël Harpon. L’islamiste qui a égorgé plusieurs de ses collègues à la préfecture de police de Paris.

Bref, Rachel Keke et la LFI font tout pour s’opposer aux expulsions alors qu’elles sont déjà extrêmement peu nombreuses et surtout toutes plus que largement motivées.
Pour cette député, ne pas respecter la loi n’est nullement un problème. Elle fait même tout ce qu’elle peut pour s’opposer à son application.

Enfin, il y a l’action du « gendre » (de Mélenchon) qui s’est fait remarquer ces derniers jours en allant à bord de l’Ocean Viking à quai à Marseille.
Par ce geste et les déclarations faites par lui à cette occasion, il a montré un soutien sans faille, et celui de la LFI, à l’ONG SOS Méditerranée.

Pourtant cette ONG, qui pratique le « sauvetage en mer » de migrants, est notoirement connue pour être de mèche avec la mafia des passeurs, notamment libyens.
Comme je le rappelais dans un précédent article, le scénario bien huilé se répète inlassablement.
Les passeurs appellent les ONG et leur indiquent à quel moment ils vont prendre la mer avec leur cargaison de migrants.
Le bateau de l’ONG se positionne à la limite des eaux internationales au large de la Libye.
Lorsque l’embarcation des migrants atteint la limite des eaux internationales, les passeurs déclenchent une balise de détresse et le bateau de l’ONG qui est là « par hasard » intervient immédiatement. C’est ce qu’ils appellent un « sauvetage en mer ».
Le bateau ramène ensuite sa cargaison de migrants, qui viennent d’échapper « à la noyade », en Europe.
SOS Méditerranée est donc coupable de complicité de trafic d’êtres humains avec la mafia des passeurs, de faux sauvetage en mer et d’import illégal de migrants en Europe par ruse et tromperie.
De quoi les faire condamner sous plusieurs chefs d’inculpations et faire saisir les bateaux.

Mais c’est le contraire que l’on constate. Ils sont félicités et glorifiés.

Pour preuve « le gendre » de Méluche a déclaré lors de son passage à bord de l’Ocean Viking :
« Gloire à l’équipage et aux sauveteurs ».

Une nouvelle preuve que la LFI n’a que faire des lois.
Elle continue imperturbablement son travail de sape de notre société dans le but non dissimulé de la détruire.

La LFI invoque invariablement « l’État de droit » lorsque cela sert ses intérêts et sa cause.
Mais si ledit État de droit ne va pas dans le sens voulu, elle n’en a juste rien à faire et se fait un devoir de piétiner les textes qu’elle refuse de respecter.
Ajoutons que dans ce cas elle soutient ouvertement le recours à la violence pour faire prévaloir son point de vue.

Mélenchon n’a-t-il pas appelé, dans un meeting très récent, ses militants à agir de manière violente contre l’« extrême droite », c’est-à-dire ceux qui s’opposent à sa politique parce qu’ils défendent la France, sa culture et son identité ?

Chaque jour qui passe nous apporte la preuve que la LFI est un parti anti-démocratique et totalitaire.
Qui osera dire le contraire ?

Bernard Germain

image_pdfimage_print
12

6 Commentaires

  1. Insoumis 🤔😂= traître a la nation mais SOUMISSION aux muzz. Simple.

  2. Et qu’est-ce qu’il pense ce grand sensible ,de trois gamins qui attaquent par derrière une femme de 89 ans qui rentre de ses courses? Qu’on aurait dû l’euthanasier depuis longtemps pour qu’elle ne gêne pas leur trafic .?

  3. un david ne peut que suivre les ordonnancements dits par son rabbin politique. tout le monde connait la phrase ; « la france est en train de devenir sous occupation islamique ? c’est une bonne nouvelle pour « nous » ou une mauvaise nouvelle ? c’est une bonne nouvelle. »

  4. non mais ca les francais l’ont compris….LFI sont les collabos de la France 39/45,l’histoire se répéte.

    • Ils ont dépassé le stade de collabo, ils sont partie prenante et active. Ils sont dans le camp de l’ennemi contre la France.

Les commentaires sont fermés.