Haine envers les harkis : Boudjedra et L’Huma imbattables !

Publié le 17 décembre 2018 - par - 33 commentaires - 7 546 vues
Share

J’ai récemment ciblé Jérôme Fourquet et le site Causeur qui se sont permis de jeter la suspicion sur la communauté harkie sous prétexte que certains jeunes seraient perméables à la propagande islamiste, voire s’engageraient comme jihadistes. Rachid Boudjedra, un nabot et scribouillard, et L’Humanité, eux, ne s’encombrent d’aucune précaution pour vomir leur haine à la fois anti-française et anti-harkie et pour insinuer que les descendants de harkis participeraient en nombre à la geste jihadiste.
Qu’on en juge par cet extrait du quotidien précité – édition du 7 novembre 2018 – où sous le titre « Rencontre », l’excité Rachid Boudjedra se déchaîne : « En France, il y a aussi ce sentiment d’avoir été trahi chez les descendants des immigrés qui ont participé à la reconstruction de ce pays (NDLR : la France)… et chez les descendants des harkis dont la « saga » lamentable et criminelle dans le pays d’origine s’est soldée par un accueil inhospitalier et raciste à leur arrivée en France. Eux aussi avaient à se venger de la France tutélaire : l’islamisme violent a été le lien nodal où ils allaient reprendre pied, retrouver leurs racines et s’accrocher à un texte, le Coran ».

« Saga lamentable et criminelle », est-il possible d’être plus outrancier ? « Accueil inhospitalier et raciste à leur arrivée en France », de la part de qui ? si ce n’est des pourfendeurs de l’Algérie française et en particulier parmi eux, les Staliniens en tête de la meute (voir ma contribution sur Riposte laïque du 25 octobre 2016 « Pro-migrants aujourd’hui, anti-rapatriés hier »).
Cette prose sectaire et haineuse sous couvert d’indépendantisme, d’anticolonialisme et de soutien indéfectible au FLN, qui donne la nausée, est récurrent chez les adeptes de cette grande religion (politique) d’amour, de tolérance et d’ouverture constituée par l’Internationale communiste qui a abouti, entre autres, au goulag, au Longaï et à l’enfer khmer rouge.

Je voudrais attirer l’attention de tous sur la perversité intrinsèque des rédacteurs de ce quotidien fort mensongèrement intitulé « L’Humanité ». Si je ne dénie nullement aux communistes le droit de se proclamer anticolonialistes et progressistes, je pense qu’ils sont grandement coupables non seulement du fait qu’ils manient l’invective avec une morgue sans égale mais aussi qu’ils ne cèdent et ne cèderont jamais la parole à leurs contradicteurs. Pour ce qui est de la question harkie, leur attitude est d’autant plus choquante qu’ils rejoignent et amplifient un mépris et une stigmatisation déjà très répandus.

Aussi, j’aimerais citer en contrepoint deux organes de presse, aux antipodes l’un de l’autre : Lutte ouvrière et Rivarol, dans lesquels des sentiments peu amènes envers les harkis s’expriment plus ou moins périodiquement. À notre gauche, un peu (c’est un euphémisme !) extrême même, Lutte ouvrière. Ce journal cède la parole à des défenseurs des harkis, par exemple dans son édition du 28 décembre 1984 où s’étalait sur une page entière l’argumentaire du Conseil national de réflexion et de coordination des associations de musulmans français, critiquant ce qu’il estimait être une complaisance d’Arlette Laguiller envers le général de Gaulle et sa politique algérienne. Lutte ouvrière reconnaissait d’une part le caractère peu démocratique du pouvoir algérien mais surtout le « droit des musulmans français à obtenir réparation des injustices commises à leur égard par le gouvernement français ». Même si LO s’égare passablement par la suite en évoquant un prétendu droit pour les harkis à « obtenir la nationalité algérienne » (1) et, je cite encore, « le droit de retourner en Algérie », il n’en demeure pas moins qu’elle exprime des sentiments favorables de compréhension d’un problème qu’elle a au moins le mérite de prendre en considération.

Il en est de même pour Rivarol, hebdomadaire, à ma droite, un peu extrême également et quelque peu « racialiste ». Bien que les anciens de Rivarol fussent de tendance très Algérie française, au point pour l’un d’entre eux d’avoir prôné le transfert de la capitale française de Paris à Alger, au fil des ans, des avis d’une certaine animosité s’expriment envers la communauté harkie, « coupable » non seulement de ne pas être d’extraction métropolitaine mais au surplus de ne pas être chrétienne ou de ne pas se convertir suffisamment à cette religion (2). Dans l’édition du 13 septembre 1991, un certain Philippe Gautier souligne peu élégamment que les fils de harkis sont demeurés avant tout des arabes et des musulmans. Cela m’a permis de lui répliquer dans l’édition du 20 septembre 1991 (3).

Rivarol adopte une attitude encore plus tranchée à l’encontre d’autres Français musulmans, eux également suspects car trop marqués par leur « exogénéité » : les Mahorais. Non seulement l’hebdomadaire publie mes très nombreuses protestations mais encore bien mieux son édition du 29 avril 2011 n’hésite pas à céder la place au fougueux Marc Georges qui pourfend, je cite, « un racisme qui ne dit pas son nom », par un texte sans équivoque « Mayotte et l’extrême droite anti-française ». L’Humanité, elle, c’est  l’extrême gauche anti-française !

Dès que se profile une question mémorielle ayant trait à la colonisation, nos « cocos » de service entrent en transe. Faut-il seulement rappeler le rôle exécrable joué par les tenants du PC affublés d’un F également mensonger lors de la « béatification » du traître Maurice Audin par Jupiter.

À la moindre occasion, des tombereaux d’injures s’abattent sur l’armée française et les accusations les plus graves sont proférées. Ainsi, selon la journaliste Rosa Moussaoui, les soldats français auraient commis en Algérie des viols en masse (sic !). Cf édition de L’Huma du 4 octobre 2018 (4). La souveraineté française est systématiquement remise en cause lorsqu’il s’agit du cent-unième département français ou de la Nouvelle- Calédonie.

Dans un éditorial des 17 et 18 novembre 2018 intitulé « Ne laissons pas étrangler L’Humanité », le député P.C. (F ?) Patrick Le Hyaric ose proclamer : « L’Humanité est l’un des piliers du pluralisme des idées et de la presse. S’amputer de son existence revient à amputer la démocratie elle-même ». M. Le Hyaric ne manque pas de toupet en n’hésitant pas à écrire cela. C’est en fait un outil qui œuvre puissamment à l’abaissement de notre pays et même à son démembrement. Il est d’ailleurs scandaleux que ce journal ait obtenu et obtienne encore une subvention gouvernementale. Il faudrait que cessent également les abonnements souscrits par les collectivités locales qui constituent des encouragements à la sédition (sécession de Mayotte et de la Nouvelle- Calédonie, et de départements largement sous l’emprise de l’islamisation comme la Seine-Saint-Denis). La mort largement prévisible de L’Humanité ne me fera pas verser une seule larme. Je lui souhaite tout au plus un sursaut de lucidité démocratique avec une bouffée d’air pluraliste tout en n’y croyant guère, par expérience, hélas.
Colmar, le 8 décembre 2018

Jean-Michel Weissgerber

Manifestement, le rédacteur de ce passage ne connaît rien aux dispositions régissant le Code de la nationalité algérienne qui font que les harkis eux-mêmes n’ont jamais perdu la nationalité algérienne.

Évidemment, je ne mésestime pas la présence, comme dans tout groupe humain, de brebis galeuses parmi les jeunes de la communauté qui, par ailleurs, sont trop souvent apathiques dans la défense de l’honneur des harkis, mais reconnaissons que ce dernier point ne leur est pas particulièrement propre. Précisons par ailleurs que certains harkis et nombre de Kabyles se sont convertis au christianisme ou sont agnostiques.

Ma lettre est évoquée dans l’ouvrage de référence de Mohand Hamoumou « Et ils sont devenus harkis » (Fayard, 1993).

J’ai déjà pointé cette assertion particulièrement fourbe mais jusqu’à ce jour cela n’a guère semblé émouvoir grand monde.

Print Friendly, PDF & Email
Share

33 réponses à “Haine envers les harkis : Boudjedra et L’Huma imbattables !”

  1. Aziz fils de harkis ! dit :

    Moi je comprends pas les blédards qui insultent les harkis ET la France, puis se tuent pour venir en France toute en abandonnant leurs familles !!!

  2. Samia Nkounkou dit :

    Merci Mr ARTHUR VOUS AU MOINS VOUS AVAIT TOUS COMPRIS MERCI

  3. Samia Nkounkou dit :

    Ben vous voyons les pauvres harkis ils ons bon dos hein messieurs champion vous vous moquez d eux vous n avait pas honte vous êtes degulas de la Part d une fille d harki qui vous dit bien des choses

  4. ringard dit :

    L’aigreur des harkis, je la comprends. Malheureusement, en ces temps-là, la France , si elle avait des tripes, n’avait pas les bras assez grands pour accueillir 1 à 1.5 millions de rapatriés et 4 à 500 000 harkis. La vie des français de France n’était pas facile (perso : 7 dans 2 pièces sans eau courante ni chauffage). A mon avis l’aigreur des harkis est, bien qu’ils aient choisi la France, de n’avoir pas été mieux traités que leurs tortionnaires. Tout comme ceux qui , visés par les massacres du FIS, ont vu leurs assassins venir se réfugier en France et y installer leur aspirations islamiques.

  5. Marnie dit :

    Les musulmans sont un gros clou rouillé que certains se croient obligés de faire venir en France pour faire expier aux habitants de ce pays leur vote pour l’Algérie algérienne. Ils ont voulu leur indépendance, ils l’ont eue. Mais après avoir massacré bon nombre de français (armée française, harkis, PN). Un seul souhait d’une FDS : tous ces malades de haine qu’ils débarrassent la France au plus vite en emmenant tous ceux qui nous les imposent.

  6. DUFAITREZ dit :

    Une chatte n’y retrouverait pas ses petits…

  7. Paskal dit :

    Lors du soulèvement de Setif, le P »C »F demandait que tous les émeutiers (en qui il voyait des agents nazis) soient passés par les armes (il faut dire que le responsable « communiste » de Setif avait eu les mains coupées à coup de hache par les insurgés !).
    Tillon était ministre de l’Air quand l’aviation bombardera les zones rebelles (Tillon dira plus tard qu’il n’était pas au courant, que c’étaient les vichystes et les Américains).
    Pendant la guerre d’Algérie, la Russie restera prudente, sa position officielle était qu’il s’agissait d’une affaire intérieure à la France.

  8. Kouini Kamal dit :

    Bonjour au lieu que monsieur Boudjedra , attaque , le régime maffieux de l ALN Armée des frontières clan de Oujda installer par la force des armes le 27septembre 1962 .
    Mr Boudjedra sait très bien que l indépendance Algérienne a été confisqué par l adjudant tirailleur le marocain Benbella et le criminel houari Boumediene qui n ont pas tiré une seule balle pendant la guerre d Algérie .

    Le colonel Boumediene a fondé son régime avec les officiers Algériens déserteurs de l armée française , les hommes de la DST infiltré a la frontière tunisienne .
    N est ce pas le criminel Boumediene qui a prolongé les essais nucléaires Française au Sahara .
    N est ce pas Boumediene qui a assassiné tout les cadres du FLN de l intérieur .

    Honneur aux Harkis n ont pas participé a la clochardisation des Algériens

  9. patphil dit :

    pauvres harkis
    j’étais ado en ces temps là et quand j’allais de toulon à aix, je passais devant le camp de fuveau, entouré de barbelés, un camp comme on en voit dans les films

    • Champion@outlook.fr dit :

      @patphil
      Et ouais cela vous etonne ?
      Moi non !
      C’est cela la mentaliter chez riposte laique !
      Jeter les maghrebins dans des camps meme si ils aiment ma france et la servent au prix de leurs vie !
      L’exemple des harkis devrait servir de leçons a ceux qui leche les pieds de riposte laique !

      • Dupond dit :

        Champion@outlook.fr
        Il fallait aussi les protéger face au FLN infiltré en France . Je conçois que les camps entourés de barbelés n’avaient rien d’élogieux dans un pays comme le notre . Mais ne croyez pas qu’en France la majorité des français vivaient dans un grand luxe ….seuls les barbelés les differençiaient

        • Colère dit :

          Bonjour, en 62 ans j’avais 3 ans…J’ai grandi sans mon papa, fait prisonnier car il a cru aux accords d’Evian…Maintenant je me pose la question : pourquoi mon pays la France s’est fourvoyé à faire venir ceux qui lui ont craché dessus (je ne dis pas qu’ils avaient tord) et rejeté ceux qui l’ont servi (de gré ou de force), et les premiers lui chient encore à la figure, et ont fait d’une grande partie de mon pays des zones de non droit. Ps. Non les enfants de Harkis, bien que en colère ne grossissent pas les rangs des islamistes pour la bonne raison est qu’en majorité ils sont Kabyles, et l’islamismes ne prends pas chez eux.

          • Vincent L. dit :

            Les accords d’Evian ne sont qu’une suite de désaccords puisqu’ils n’ont pas été reconnus par l’Algérie indépendante. Mais la France est assez conne pour s’y tenir encore.

        • Vincent L. dit :

          Hum les barbelés pour les protégés… je n’y crois aucunement. C’était pour éviter qu’il y ait collusion avec les anciens de l’OAS et qu’il y ait du grabuge en France. Erreur complète d’analyse. De même, de Gaulle pensait que la plupart des PN resteraient en Algérie. Deuxième erreur d’analyse.

      • Vincent L. dit :

        N’importe quoi votre commentaire ! il y a certainement plus de défenseurs des harkis au sein de RL que chez ses opposants – notamment les gauchos. Champion vous serez toujours un champion. Et les harkis ont été jetés dans des camps par tous les opposants de l’Algérie Française. L’abandon des harkis par la France souveraine est une faute à la hauteur de celle du Vél-d’Hiv.

        • Arthur’ dit :

          Foutez la paix aux gauchos. Mon père a fait la guerre d’Algerie et il a été dégoûté de la manière dont étaient traités les harkis. Il a quitté l’armée après cette guerre, notamment suite au revirement de De Gaulle qui bien entendu était de gauche.

  10. André Léo dit :

    Le PCF est devenu mystique après 1968. Cette dérive a été accentuée avec l’envoi d’un corps expéditionnaire auprès du FATAH d’Arafat, pour éliminier Israël. Plusieurs cocos seront alors tués en « commando contre Israël », dont une journaliste de l’huma, la « fedaya » Françoise Kesteman. Fin du PCF!
    Morte, la belle idée du marxisme libérateur, celle du communisme imposée par les bolcheviks en 1917. Dévoyée, assassinée par le culte du chef-dieu, comme dans une vulgaire théocratie islamiste. Le PC a dérivé vers l’irrationnel dans les années 70 sous l’influence des intellectuels à la Garaudy successivement catho, puis converti à l’islam en 1980.
    L’avenir de la Nation France, est ailleurs, dans l’UNION NATIONALE contre LES mondialismes, financier ou idéologiques. La France d’abord!

  11. Castaing dit :

    Faut pas mettre tous les harkis dans le même sac ils y a aussi des harkis de religion catholique
    Et vous dire que le France et notre partie. Moi je sais que j ai moi on ne parlé que le Français et que j ai suivie une scolarité catholique et nous avons des prénoms bien Français (Marie, Bernadette, Monique, Bernard, Isabelle) Alors arrête de parlé de personnes que vous connaissez pas. Cordialement.

    • Champion@outlook.fr dit :

      @castaing
      Excellente tentative de manipulations bientot vous allez nous raconter que les catholiques ont tous ete baptises l’orsqu’ils etaient tout petit !
      Et que les combattants venus d’algerie maroc senegal pour 14-18 et 39-45 etaient des catholiques aussi !

      Aucun harkis est catholique n’essayez pas de faire de la recup au nom de votre ideologie !

      Sa ne marche pas !

  12. Blanchey dit :

    Après avoir soutenu l’occupation russe en Europe centrale un communiste est forcément colonialiste.
    Les Harkis sont des Algériens qui ont choisi la France bien avant les autres.
    Bien voir que les Harkis reçus en France ont été installés dans des camps pour leur éviter le contact avec les partisans FLN ouvriers de nos usines et de nos chantiers, que les gouvernants de l’époque n’ont pas voulu renvoyer. On a pas voulu revoir une guerre style FLN contre MNA qui a fait des milliers de morts en France même.

    • Salah dit :

      Que de perte de temps dans l’invective des uns et des,autres. Le réveil fut trop long, nous avons changé de siècle.

    • Bouras dit :

      Bonjour monsieur je vous remercie pour ce que vous faites et écrivez sur les harkis moi même fils de harkis je suis fière et je le demeuré jusqu’à ma mort

      • Med dit :

        Fière de quoi

        • Catastrophe dit :

          Catastrophe,tu est fière que ton Salo de ton père a vendu et tué ses frères, ne crois pas que les français vous aiment

          Ils savent bien qui vous êtes et votre valeur c vous avez du valeur

          • COLERE dit :

            Fils de pute tu habites à SAINT DENIS ou à Marseille ? Enfants de putes et salauds vous n’avez pas de nif à squatter la France, si vous aviez construit votre pays, gardé vos fils filles chez vous, vous pourriez parler mais vous êtes tous là à sucer le roumi contre le rsa alors fermez là à jamais ! Les Harkis vous on fuit car ils ont vu les bâtards, les sanguinaires, les moins rien que vous êtes.

          • Vincent L. dit :

            Tous les maghrébins en France sont des harkis en puissance puisque leur pères ont fait le choix de la France ou alors c’est qu’ils sont entrés en ennemies. Dans quel camp vous situez-vous ? Pour rappel, le FLN ne se privait pas non plus de tuer leurs frères – notamment ceux du MNA qui étaient tout autant indépendantistes – voir également le massacre de Mélouza. Durant la guerre d’Algérie, le plus grand des massacreurs a bien été le FLN.

        • Vincent L. dit :

          Fier d’avoir fait le choix de la France plutôt que de choisir les criminels du FLN, assoiffés de sang. Si 200000 maghrébins étaient dans le camp de la France opposés à un maximum de 50000 du FLN, c’est qu’il y avait bien quelques bonnes raisons. Le meilleur recruteur des harkis, c’était le FLN. Rien n’est simple dans cette p—– de guerre d’Algérie.

    • Deadream dit :

      Ainsi la France a parqué les harkis dans des réserves pour assurer leur sécurité et leur bien être (comme le furent les amérindiens) Qu’elle imagination !!! Et quid de ceux qu’elle a « oubliés » en quittant l’Algérie ? . Apres la gue on a intégré les espagnols et pas que les républicains anti Franco. On a intégré les italiens et pas que les anti Mussolini , mais il est impossible de s’intégrer en France avec un nom à consonance maghrébine. Je suis de mère française, de père algérien non musulman. Je suis fils d’officier et officier moi même. J’ai un prénom français. J’ai été baptisé. J’ai pas de casier judiciaire et j’ai toujours eu at coeur de respecter la France en n’ayant que la seule nationalité française. Au crépuscule de ma vie, je regrette d’etre français.

    • chiartano dit :

      dans vos camps comme vous dites fait de dit baraquemnts (bois fibro ciment = amiante) , il y avait beaucoup d’autres nationalites italienne , polonais et des francais , en plus de 4 ou 5 familles algerienne , a l’epoque dans les annees 60 et des poussieres on ne parlait pas de harkis , mais ces dit baraquements etaient quand meme pour l’epoque beaucoup mieux que d’autres taudits, ou nous vivions