Halal : Hollande l’imposteur et Sarkozy avalisent la dîme de l’imam, quand 1789 avait aboli celle du clergé !

« Circulez, il n’y a rien à voir » a péroré le Président de la République lors de sa visite impromptu à Rungis où, nous a-t-il fait savoir, il rendait visite à « la France qui travaille et qui se lève tôt » , qui paye les 25 taxes supplémentaires créées sous son quinquennat, l’essence hors de prix pour se rendre à son travail, des loyers indécents car le parc locatif « social » est accaparé par les flux migratoires qu’il a favorisés… (S’il avait été intellectuellement honnête, il aurait pu ajouter cela.)

C’est qu’il prétendait répondre à Marine Le Pen qui avait dénoncé l’ excessive place réservée à l’abattage « halal » eu égard aux besoins, et le fait que les distributeurs mettaient en vente des tonnages « monstrueux » de cette viande (car maints morceaux découpés n’intéressent pas les musulmans) sans que le consommateur n’en sache rien.

Les instances gouvernementales, appuyées par leurs complices socialistes, écolos, centristes et Front de gauchistes, s’étaient d’ailleurs relayées dans les media complaisants pour tenter de noyer la réalité dénoncée (tout d’abord) par un reportage d’ ‘« Envoyé Spécial« , auquel aucun de ces politiciens médiocres ne fit allusion, de peur de dévoiler sa négation de la réalité…

Mais, patatras, la Chambre d’Agriculture d’Ile de France a conforté les déclarations de Marine Le Pen en se fendant d’un communiqué (1) qui insiste sur le « recyclage » dans le circuit « normal » de la viande « halal », la prégnance des abattoirs « halal » en région parisienne et , implicitement, laisse apparaître le fait qu’en province, l’abattage « halal » est également important…

D’ailleurs, la société Alazard vient d’en ouvrir un à Carpentras… avec l’aide financière (de 220 000 euros) du département du Vaucluse et de la région PACA, à majorité socialiste l’une et l’autre!

Les contorsions ridicules des politiciens « agréés bien pensance multiculturaliste », leurs postures électoraliste, leurs éructations haineuses à l’encontre de la seule candidate qui défend et notre Nation, et notre Histoire, et notre culture, n’y changeront rien : le marché de la viande « halal », qui pèse, dit-on, 5,5 milliards d’euros par an, est un marché juteux qui permet aux « abatteurs » et distributeurs de réaliser de larges profits en trompant le consommateur sur une marchandise non étiquetée… et pour éviter d’avoir deux réseaux d’abattage, ces « industriels » (où figurent nombre de musulmans bon teint) nous imposent une viande « religieuse » , comme si ce n’était pas à celui qui a une demande spécifique d’en payer le prix!

On vit dans un pays où tout est « renversé: des masses d’individus s’implantent sur notre sol sans qu’aucun besoin réel ne le justifie; elles y importent leur religion et leurs coutumes; ces coutumes suscitent des besoins qui s’opposent à notre mode de vie et à nos valeurs… et c’est à nous de payer pour les satisfaire?

Passons sur ce que représente d’irrationnel la pratique des interdits alimentaires idéologiques…

Oublions l’ineptie qui, au XXIe siècle, fait prendre pour argent comptant la parole supposée d’un chamelier ignare inspiré par un ectoplasme insaisissable…

Ecartons même la pitoyable posture de celui qui refuse que sa nourriture « fréquente » celle de l’Autre au nom d’une pureté qu’il s’attribue stupidement…

Et ne tenons pas compte de la béatitude moutonnière de l’individu qui croit encore que s’incliner jusqu’à terre cinq fois par jour et ne pas manger ce qu’on lui interdit lui assurera une « vie éternelle » (veillons cependant, comme Républicain laïque et démocrate que cet individu ne vienne pas nous imposer sa soumission, les armes à la main…).

Mais cette (vraie) question de la filière « halal » envahissant petit à petit les secteurs de l’abattage animalier, de la distribution alimentaire, de la consommation individuelle et collective ( son intrusion dans les cantines scolaires est connue) dévoile une nouvelle atteinte à l’espace public, laïque et démocratique qui nous fonde.

En effet, non seulement la distribution alimentaire est occultée par l’absence d’étiquetage spécifique exprimant l’abattage « halal » ou non du produit, transformé ou non : le consommateur , ainsi, est trompé…

… Mais encore, pour chaque kilo de viande, la mosquée spécifiant la « halitude » encaisse de 10 à 15 centimes d’euro… ce qui, au regard des quantités avouées, représente une manne qui enrichit la religion islamique.

Or, la création et la perception d’une taxe relèvent du droit régalien, sont une prérogative de l’Etat…

Ces sommes perçues sont-elles déclarées, et, par là même, imposées ?

Et ces sommes perçues ne sont-elles pas une atteinte à la laïcité qui nous organise, puisque levées dans l’espace public par une « Eglise » pour son seul profit?

Le citoyen-consommateur, sans le savoir, paie une taxe à la « mosquée », laquelle se servira de cette taxe pour renforcer son pouvoir et sa main mise sur ce même citoyen…

Que cette atteinte à l’organisation et au mode de fonctionnement laïque de notre espace sociétal soit perpétrée par un Sarkozy, dont les ministres concernés (aussi bien Hortefeux que Lefebvre ou Le Maire) ont tout fait pout empêcher toute régularisation de cette filière « halal », n’est pas de nature à nous étonner.

Comme ne nous étonnent pas, d’ailleurs, les prises de position des « lieutenants » de Hollande , prompts à abonder dans le sens de Sarkozy et de Guéant, à « botter en touche » sur le sujet, à crier à la « stigmatisation' » pour faire oublier leur lâcheté politique.

Le sieur Hollande, lui, à son habitude, se tait et se cache derrière les prises de position de ses « porte parole »…

L’événement est cependant intéressant… Alors que la Révolution de 1789 avait supprimé « la dîme du Clergé », le chanoine du Latran et le candidat dit « socialiste » adoubent « la dîme de l’imam »…

Et il y en a encore qui veulent faire passer François Hollande pour un défenseur de la laïcité!

Empédoclatès

1 – http://www.maville.com/actu/actudet_-100-de-la-viande-est-abattue-de-facon-rituelle-en-Ile-de-France-Chambre-agriculture-_fil-2107473_actu.Htm

 

image_pdf
0
0