Halal : nos compatriotes musulmans accepteraient-ils de payer une dime pour l’Eglise catholique ?

Publié le 19 mars 2012 - par - 1 274 vues
Share

En ces temps où l’abattage religieux crée toute une polémique, j’invite les mécréants qui ne sont pas d’accord à ne manger que du jambon et de la saucisse.

Pour Monsieur Azouz Begag, la viande halal est un détail. Il est absolument sidérant, selon lui, de constater que les Français sont focalisés sur cette question insignifiante plutôt que sur le chômage ou le pouvoir d’achat. Monsieur Begag a tout-à-fait raison. Il est dommage qu’on ait pas plus de gens comme lui en France.

Un détail donc, et cela nous prouve une chose : la population française souffre de graves névroses psychotiques.

C’est triste de devoir l’admettre, mais une bonne partie des Français sont de grands malades mentaux. C’est grave Docteur, très grave. Nous allons avoir besoin de plusieurs centaines de milliers de psychologues, de psychanalystes et de psychiatres pour soigner cette population malade du cerveau.

Manger une viande dont les animaux ont souffert durant 10 à 15 minutes ne devrait pas nous déranger. Peu importe nos valeurs, notre conception du respect de la vie animale devrait s’effacer afin de ne pas stigmatiser une communauté. Le « vivre-ensemble » est une valeur qui a priorité sur toutes les autres. C’est la clé de voute de tout l’édifice social.

J’en profite pour ouvrir une parenthèse: on devrait trouver un terme pour remplacer « stigmatiser ». Car « stigmatiser », ça vient de « stigmate », et « stigmate », c’est dans la religion chrétienne. Moi tout ce qui provient de la religion chrétienne me donne juste envie de vomir, pas vous ? Il y a 5% de catholiques pratiquants en France, c’est encore trop. On sera bien le jour où il y en aura 0%, le jour où le crétin, pardon, le chrétien sera devenu plus rare que le trèfle à quatre feuilles.

Je ferme la parenthèse.

En second lieu, les risques sanitaires liés à l’abattage halal n’ont aucune importance. Même si, dans le pire des cas, une centaine d’enfants en mourraient -théoriquement, ce n’est pas prouvé- chaque année, quelle importance ? C’est un tout petit détail insignifiant et rien d’autre. Cent enfants sur une population de 65 000 000 d’habitants, cela ne représente que 0,000154 %. Ce n’est pas cela qui va remettre l’avenir de la société française en jeu. C’est donc bel et bien un détail.

Tertio, nous devrions accepter sans broncher de payer une dime pour une religion même si nous n’en partageons absolument pas les valeurs. C’est une question de respect de l’Autre et de ses valeurs, de sa culture. Comment voulez-vous que l’Autre nous respecte si nous ne le respectons pas ?

Nos compatriotes musulmans accepteraient-ils de payer une dime pour l’église catholique ? J’en suis certain, car ils sont infiniment plus ouverts d’esprit que nous.

Mais ce n’est pas à souhaiter. Le catholicisme est la cause de tous nos malheurs. Les curés nous ont maintenu dans un obscurantisme crasse pendant des siècles.

Les Saoudiens supporteraient-ils que des femmes se promènent en bikinis dans leurs plages ? J’en suis intimement convaincu, puisque porter un bikini, c’est vraiment un détail et rien d’autre, tout le monde en conviendra.

Bref, Français de souche, vous n’êtes qu’un ramassis de débiles mentaux, de réactionnaires chauvins, racistes et fascistes aux visages déformés par votre haine de l’Autre.

Faites-vous soigner chez les psychiatres, vous en avez grandement besoin.

Au fait, la devise de la France ne devrait pas plutôt être « Propos Mensongers – Lâcheté – Déni de réalité » ?

Je rejoins immédiatement les rangs du candidat qui proposera ce changement.

René Fougère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.