Hamon à la Réunion : on pourrait croire à un poisson d’avril

Publié le 2 avril 2017 - par - 4 commentaires - 694 vues



Il se déclare d’emblée comme « le candidat de la fiche de paye ». Votez pour moi, braves gens, et vous remplirez votre porte-monnaie ! Grâce à quoi ? Au revenu universel, pardi ! Et d’en faire une démonstration à la hauteur d’une licence d’histoire. Ce n’est pas Hamon qui allait parler aux Français réunionnais de leur île et de la France charnelle…

« Une caissière à mi-temps, qui gagne 650 euros par mois percevra un bonus de 400 euros ». Formidable ! « Un smicard, lui recevra 200 euros de plus qu’aujourd’hui ». Merveilleux ! La vie des Réunionnais qui peinent à boucler leurs fins de mois va en être bouleversée.

« Contrairement à ce que prétendent mes adversaires, le revenu universel est une incitation au travail ».

La preuve  : 42% de chômage et bien plus dans certaines villes – et 215.000 personnes percevant le RSA – soit un habitant sur quatre -, déjà le clone du RMI ! Mais Hamon « ne favorise pas l’assistanat », pas du tout ! Parce que pour ce puits de lumière… « les assistés, ce sont les riches » ! Il fallait y penser, à celle-là ! Ce serait donc les pauvres qui « favorisent la consommation » laquelle va « remplir les cahiers de commandes des entreprises ». Vous vous dites, comme moi, que vous ne comprenez rien à l’économie ? Hamon encore moins !

Toucher le revenu universel ne fait pas de vous un assisté donc, mais ne pas le toucher parce vous trimez 12 h par jour à maintenir à flot votre petite entreprise, si ! C’est ça, la logique socialiste.

Et puis, comme ça fait toujours plaisir d’attiser le ressentiment des pauvres contre les riches, parce que les banquiers – trop souvent, à juste-titre – n’ont pas la cote et que ça permet de ne pas parler de l’essentiel, il cite le patron de la BNP « qui augmente son salaire annuel de 700.000 euros et ferme 2.000 agences ». Ben oui, mais ça, c’est à la BNP : cela ne risque pas d’arriver à nos petits agriculteurs !

Revenu universel puis revenu universel et encore revenu universel, qu’a-t-il vendu d’autre aux Réunionnais, celui qui a voté Maastricht en 1992 ?

20 élèves par classe du CP au CE2 pour les territoires d’Outre-mer, c’est-à-dire 3.000 créations de postes d’enseignants. Des enseignants qu’il a laissés tomber au bout de 147 jours, quand il a été ministre de l’Education nationale. Où il souhaitait la fin des notes « cassantes et excluantes » et a évité de faire des vagues en laissant courir la réforme des ABCD de l’égalité – passionnants ! – de son prédécesseur Peillon mais reprise avec délectation par, comment déjà, ah oui, Najat Vallaud Belkacem.

Le tour de distributions de gâteries étant fait, de quoi allait -il causer ?

De ses adversaires politiques. Trop facile !

Marine Le Pen ? « La fille d’une dynastie de bourgeois, la moins bien placée pour défendre les pauvres ». Apparatchik socialiste depuis l’âge de 19 ans, une malheureuse licence d’histoire en poche dont il a tout oublié et n’ayant jamais eu à retrousser ses manches pour vraiment bosser,c’est sûr, Hamon est le candidat tout trouvé…

François Fillon ? « Indigne de redresser la France de demain ». Il doit penser à l’emploi de Pénélope, à ses costumes, à ses montres. Le Fillon européaniste et mondialiste n’est pas dangereux, évidemment.

Emmanuel Macron ? « Il a pris la pause devant les photographes pour couper une canne à sucre alors qu’il veut supprimer le compte-pénibilité des travailleurs ». Là, je n’en sais rien mais ne sentirait-on pas un brin de jalousie devant le physique de son bientôt, de nouveau, ami ? Car qui peut douter qu’il appellera bel et bien à voter pour lui, des trémolos dans la voix, afin de, selon l’expression usée jusqu’à la carne, « faire barrage au Front national » ?

“Pour que la France s’en sorte, il faut que la gauche réussisse”, clamait-il en 2014. C’est tout vu.

Caroline Artus

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/01/a-la-reunion-hamon-se-presente-en-candidat-des-solutions-concretes_5104208_4854003.html

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/04/01/hamon-a-la-reunion-les-assistes-ce-sont-les-riches_1559969

http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/28/quand-benoit-hamon-et-manuel-valls-faisaient-equipe-autour-de-mi/

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Haggar Dunor

Hamon, c’est le loup habillé en grand-mère… même à la Réunion !

geronimo

ne vous echinez pas à parler de ce tocard, chére Caroline, c’est une merde sans intéret, qui n’ose même plus mettre les pieds à Brest, sa ville d’origine, tant il a craché sur les Bretons…qui l’attendent au tournant d’ailleurs…il est mort et son parti aussi, et dés le premier tour ils seront balayer….laissez le donc, laissez le donc pourrir jusqu’à la fin des temps !!!!

Simone GUTIERREZ

Exact , Geronimo , comme l’ a si bien dénoncé le ” Lapin Taquin ” , Hamon a dit aux Brestois qu’ il ” y a trop de blancs ” dans leur ville !!! Inouî !!! Tandis que Méluche avouait avec des trémolos dans la voix ” qu’ il ne pourrait pas vivre dans un monde constitué uniquement de blonds aux yeux bleus ” . Imaginez un instant MLP déclarant ” qu’ il y a trop de noirs à Trappes ” , ou ” qu’ elle ne pourrait pas vivre dans un monde de bronzés aux cheveux frisés ” ! Elle verrait la police socialiste de la pensée la traduire illico en correctionnelle . Robert Ménard peut en témoigner , tout comme Mme Tasin ou Pierre Cassen .
Par contre , il faut en parler , de Hamon . Il est essentiel de dénoncer les agissements de ces gugusses ; même si il est vrai ” qu’ on ne tire pas sur une ambulance” .

Simone GUTIERREZ

J’ ai toujours été convaincue ( mais je ne suis pas la seule ! ) que le socialisme repose avant tout sur une méconnaissance crasse de la nature humaine . Les socialos s’ évertuent depuis un siècle à considérer leurs semblables tels qu’ ils VOUDRAIENT qu’ ils soient et non point tels qu’ ils SONT …. d où leurs effroyables échecs …. échecs parfois planétaires . Bénêt (sic) Hamon , est un de ceux qui , malgré tout , s’ entêtent à vouloir faire entrer les grandes chevilles à base carrée dans les petits trous ronds . On comprend le profond désarroi de ce petit monsieur qui , constatant qu’ en 2017 les humbles votent majoritairement à droite , voit ainsi voler en éclats toutes les certitudes socialistes dont il avait été bercé depuis sa tendre enfance !

Lire Aussi