1

Hamon à la Réunion : on pourrait croire à un poisson d’avril



Il se déclare d’emblée comme « le candidat de la fiche de paye ». Votez pour moi, braves gens, et vous remplirez votre porte-monnaie ! Grâce à quoi ? Au revenu universel, pardi ! Et d’en faire une démonstration à la hauteur d’une licence d’histoire. Ce n’est pas Hamon qui allait parler aux Français réunionnais de leur île et de la France charnelle…

« Une caissière à mi-temps, qui gagne 650 euros par mois percevra un bonus de 400 euros ». Formidable ! « Un smicard, lui recevra 200 euros de plus qu’aujourd’hui ». Merveilleux ! La vie des Réunionnais qui peinent à boucler leurs fins de mois va en être bouleversée.

« Contrairement à ce que prétendent mes adversaires, le revenu universel est une incitation au travail ».

La preuve  : 42% de chômage et bien plus dans certaines villes – et 215.000 personnes percevant le RSA – soit un habitant sur quatre -, déjà le clone du RMI ! Mais Hamon « ne favorise pas l’assistanat », pas du tout ! Parce que pour ce puits de lumière… « les assistés, ce sont les riches » ! Il fallait y penser, à celle-là ! Ce serait donc les pauvres qui « favorisent la consommation » laquelle va « remplir les cahiers de commandes des entreprises ». Vous vous dites, comme moi, que vous ne comprenez rien à l’économie ? Hamon encore moins !

Toucher le revenu universel ne fait pas de vous un assisté donc, mais ne pas le toucher parce vous trimez 12 h par jour à maintenir à flot votre petite entreprise, si ! C’est ça, la logique socialiste.

Et puis, comme ça fait toujours plaisir d’attiser le ressentiment des pauvres contre les riches, parce que les banquiers – trop souvent, à juste-titre – n’ont pas la cote et que ça permet de ne pas parler de l’essentiel, il cite le patron de la BNP « qui augmente son salaire annuel de 700.000 euros et ferme 2.000 agences ». Ben oui, mais ça, c’est à la BNP : cela ne risque pas d’arriver à nos petits agriculteurs !

Revenu universel puis revenu universel et encore revenu universel, qu’a-t-il vendu d’autre aux Réunionnais, celui qui a voté Maastricht en 1992 ?

20 élèves par classe du CP au CE2 pour les territoires d’Outre-mer, c’est-à-dire 3.000 créations de postes d’enseignants. Des enseignants qu’il a laissés tomber au bout de 147 jours, quand il a été ministre de l’Education nationale. Où il souhaitait la fin des notes « cassantes et excluantes » et a évité de faire des vagues en laissant courir la réforme des ABCD de l’égalité – passionnants ! – de son prédécesseur Peillon mais reprise avec délectation par, comment déjà, ah oui, Najat Vallaud Belkacem.

Le tour de distributions de gâteries étant fait, de quoi allait -il causer ?

De ses adversaires politiques. Trop facile !

Marine Le Pen ? « La fille d’une dynastie de bourgeois, la moins bien placée pour défendre les pauvres ». Apparatchik socialiste depuis l’âge de 19 ans, une malheureuse licence d’histoire en poche dont il a tout oublié et n’ayant jamais eu à retrousser ses manches pour vraiment bosser,c’est sûr, Hamon est le candidat tout trouvé…

François Fillon ? « Indigne de redresser la France de demain ». Il doit penser à l’emploi de Pénélope, à ses costumes, à ses montres. Le Fillon européaniste et mondialiste n’est pas dangereux, évidemment.

Emmanuel Macron ? « Il a pris la pause devant les photographes pour couper une canne à sucre alors qu’il veut supprimer le compte-pénibilité des travailleurs ». Là, je n’en sais rien mais ne sentirait-on pas un brin de jalousie devant le physique de son bientôt, de nouveau, ami ? Car qui peut douter qu’il appellera bel et bien à voter pour lui, des trémolos dans la voix, afin de, selon l’expression usée jusqu’à la carne, « faire barrage au Front national » ?

« Pour que la France s’en sorte, il faut que la gauche réussisse », clamait-il en 2014. C’est tout vu.

Caroline Artus

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/01/a-la-reunion-hamon-se-presente-en-candidat-des-solutions-concretes_5104208_4854003.html

http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/04/01/hamon-a-la-reunion-les-assistes-ce-sont-les-riches_1559969

http://www.huffingtonpost.fr/2017/01/28/quand-benoit-hamon-et-manuel-valls-faisaient-equipe-autour-de-mi/