Harki : pour toi, mon frère d’armes que j’ai abandonné il y a 60 ans

Harki, mon frère d’armes, cette nuit encore, je me suis réveillé en sueur, mon cœur battait la chamade. Tu venais de m’appeler, c’était bien ta voix, reconnaissable, comme celle de tout homme qui a peur, qui souffre et appelle son frère d’armes à l’aide : « Mon Lieutenant, au secours, viens vite… »

Depuis soixante ans et deux jours que je t’ai abandonné
: comme tout officier français j’avais reçu un ordre du chef des armées de l’époque de ne pas intervenir dans les « affaires intérieures de l’Algérie ». Les Marsiens, ces combattants révolutionnaires de la dernière heure, allaient se livrer à un génocide après le pseudo-cessez-le-feu du 19 mars 1962, qui a été violé à 12 h 00.

J’aurais dû me rebeller.
Je ne l’ai pas fait et je porte sur moi une tache indélébile ! Il y a soixante-deux ans et deux jours que j’ai pris le bateau à Bougie et que j’ai tiré la porte derrière moi sans pouvoir te faire embarquer. Deux jours après nous sommes arrivés à Port-Vendres et avons été accueillis comme des pestiférés : pas de garde d’honneur pour le Drapeau, mais des policiers.

Je savais que je ne reviendrais plus jamais et que je ne saurais jamais si tu avais
pu échapper au génocide des 150 000 harkis et familles. Pourtant, un jour, je suis revenu sur cette terre où j’avais été baptisé et pour y monter une société de services informatiques, j’ai rencontré beaucoup d’Algériens de fonctions diverses… Tout s’est très bien passé, y compris aux barrages de l’armée en Kabylie. Mais, ce n’était plus notre terre !

Bientôt, quand je vais arriver à la fin de la piste sur laquelle je chemine depuis 82
ans, mes frères d’armes me porteront en terre et ils verront cette tache indélébile que je porte au front, que seuls les hommes d’honneur reconnaissent. Ils savent donc déjà pourquoi. J’espère que des harkis ou des membres de leurs familles seront là, montrant qu’ils m’ont pardonné.

Lieutenant-Colonel (e.r.) Jean-François CERISIER

image_pdfimage_print

23 Commentaires

  1. Déjà, écrire ce texte qui vient du coeur, c’est votre chemin de Croix.
    C’est énorme. Porter cette Croix pendant 60 ans a dû être terrible.
    Vous avez toute notre compassion parce que « TOUS » nous traînons une Croix : les gestes manqués si involontairement… que nous ne pouvons plus rattraper !
    Seuls les niais et les imbéciles n’en ont pas conscience.
    La vie est une garce surtout pour les Hommes d’Honneur.
    Avec tout mon Respect.

  2. Car plus les Algériens crachent sur la France, plus Macron se prosterne devant Alger. Un vrai bourgeois de Calais, se couchant systématiquement devant ceux qui ont la haine de notre pays. Ça suffit !On ne l’a jamais entendu réclamer repentance aux Algériens pour le massacre de 70 000 harkis, suppliciés de la façon la plus barbare qui soit. On ne l’a jamais entendu réclamer repentance pour le massacre de centaines d’Européens en Car plus les Algériens crachent sur la France, plus Macron se prosterne devant Alger. Un vrai bourgeois de Calais, se couchant systématiquement devant ceux qui ont la haine de notre pays. Ça suffit !On ne l’a jamais entendu réclamer repentance aux Algériens pour le massacre de 70 000 harkis, suppliciés de la façon la plus barbare qui soit. On ne l’a jamais entendu réclamer repentance pour le massacre de centaines d’Européens en juillet 1962 à Oran

  3. Les Francais savent-ils qu’il y avait en 1960 six fois plus d’Algériens servant dans l’armée française (et donc luttant contre le FLN) que dans l’armée de libération nationale (ALN), ce qui dit assez de quel côté pesait le coeur des Algeriens. La funeste bascule a commencé après le discours de de Gaulle concernant l’autodétermination (ce qui est scandaleux quand on sait qu’il s’est fait rappeler au pouvoir pour assurer l’avenir francais de l’Algérie). Les Algeriens ont compris que la France allait les abandonner et sachant ce qui attendaient les attentistes (mutilation du nez et des oreilles ou pire égorgement, car c’etait essentiellement ça la méthode de recrutement du FLN: la terreur), ils ont basculé alors que le FLN avait perdu la guerre sur le terrain.

  4. Tout mon respect pour les harkis,ils ont donner leur vie pour la FRANCE, et avaient choisi de se fait le bon camp. Arrivés en FRANCE ils ont pour la plupart donner à leurs enfants des prénoms Français afin de mieux s’intégrer.

    • Ils ont choisi de collaborer contre leur propre engeance et ont eu ce qu’ils méritaient ,des coups de crosse sur les doigts quand , terrorisés ils tentaient de sauter dans les camions de l’armée qui les semaient ,puis les fellahs les ont égorgés,tradition de sidis, kif les viets du sud lâchés par les ricains.

    • Désolé, mais ce n’est pas ce que j ai connu dans tous les villages alentour du mien, même des années plus tard ils nommaient leurs enfants de momo, Mourad, maklouf etc pendant que depuis belle lurette les ritals polaks, boche avaient des prénoms français, même les adultes nés à l étranger francisaient leurs prénoms. Question autodetermination, actuellement pour nos territoires outre-mer, comme pour vos colonies passees, nous serions beaucoup à voter pour l indépendance de ces terres. D après vous Mrs, qu aurait il dû être fait, continuer à faire massacrer nos jeunes appelés envoyés de force, certains revenant complètement gaga, Mrs si c était votre pays, fallait y rester et défendre vos frères, désolé mais pour beaucoup d entre nous, nous avons d autres soucis actuellement que vos états d âmes passes et present

  5. j’ai un ami fils de harki sui me rappelle à chaque fois qu’il y avait dans cette communauté le meilleur et le pire, y compris des harckis le jour pour la solde mais fells
    Ce qui ne justifie pas plus leur abandon que celui des pieds noirs

  6. Lieutenant-Colonel (e.r.) Jean-François CERISIER, le pardon est là et puis vous avez probablement compensé par beaucoup d’autres gestes fraternels. Ensuite, si vous êtes croyant, vous pouvez vous confesser et trouver enfin l’apaisement.

  7. je me souviens bien d’un camp entouré de barbelés dans la forêt de fuveau en provence; pauvres bougres qui ont encore plus souffert que les piednoirs

  8. Cher Jean-François, quel plaisir de te relire, mais ne te mortifie pas. Tu as fais ce que tu as pu, compte-tenu des circonstances. Les dés en étaient tragiquement jetés et tu es rescapé pour témoigner. Témoigner de tout, comme tu l’as fait dans tes articles sur RL (dont certains ont été pillés sans vergogne, sans te citer). Je te suis redevable de ton information sur la plate-forme de la Soummane. Amitiés.

  9. Ce bel article me rappelle le livre d’Hélie de Saint Marc: « Mémoires les champs de braises ». Lui aussi a voulu se rebeller, cela n’a rien changé et il a fait de la prison. Je crois que tous les militaires portent en eux ce sentiment de culpabilité qu’il s’agisse du Viet-Nam, ou de l’Algérie.

  10. Un harki est un traître à son pays. Comme les français collabo nazis. Donc pas de pitié.

    • @Amon Ra

      Merci de confirmer publiquement le vrai visage de l’extrême gauche au travers de son discours faciste et islamo-collaborateur.
      Tu vendrais père et mère pour avoir ta dose d’héro, espèce de salaud.

    • A mon rat
      Oui rat puant d’égout
      Tu es collabo de qui des salafistes des daechistes des wahabites ou autres islzmogauchiasseries

      • Et s’il n’était tout simplement que collabo de la con….e? Pour beaucoup on a tendance à leur prêter une capacité de jugement qu’ils n’ont même pas; ils sont dans la provocation permanente juste pour exister. Comme certains politiques.

    • Ah mon rat !!
      Çà veut dire quoi être traitre à son pays quand un père de famille a vu tous les siens (femmes enfants et vieux parents ) être égorgés par les fous du FLN
      As-tu seulement vu ces familles se mettre à l’abri dans notre armée en se constituant GAD (groupe d’auto défense)? MOI SI !! As-tu vu et senti leur terreur quand le FLN arrivait dans un douar? MOI SI . A l’approche du cessez le feu du 19 Mars as-tu vu et partagé leur panique? MOI SI !
      La violence du FLN dans sa propre population ne fait pas des traites de tous ceux qui souhaitaient préserver leur biens (familiaux et matériels).
      Que fais-tu sur un site comme RR ? retourne dans ton bled rejoindre les coupeurs de têtes du FIS (front islamique du salut) qui dans les années 90 n’a pas égorgé seulement les traitres à la nation, mais des bons Algériens juste pas assez musulmans radicaux.

      • Anciens D’AFN (28) MOIS JE VOUS DONNE ENTIERREMENT RAISON LE FLN E L’ALN ONT FAIENT PLUS DE MAL QUE NOUS FRANCAIS

    • Amon Ra….pauvre type. Vos propos sont infâmes. Comment pouvez-vous faire cette comparaison ? Avec vous, l indécence n a pas de limites. Amon Ra..d égout.

    • Un harki est un traître à son pays. Comme les français collabo nazis. Donc pas de pitié.<<<<< LES TRAITRES D'aujourd'hui Les franco-algérien Les harkis ils sont français Bleu blanc rouge Grand respect à leurs familles .Français de souche

    • Dans le sud comme en Corse beaucoup s en sont très bien sortie, désolé nous aussi français avons connu les baraquements en plaques fibrocimment, français ritals, quelques allemands, algériens et c était beaucoup moins pire que le reste des taudis, pendant ce temps les immeubles naissaient pour loger vite les rapatries, fallait y rester Mrs mds dans votre bled, est ce que tous les pieds noirs ont été bon envers les algeriens et autres colonies, feriez vous partie des bedos ?

Les commentaires sont fermés.