Haro sur un peuple voulant conserver son identité républicaine

Publié le 13 octobre 2017 - par - 17 commentaires - 796 vues
Traduire la page en :

Le noble combat de RL et RR contre l’islamisation de la France et ses pulsions migratoires est devenu un sujet perverti d’attaques frontales pour financer une justice aux ordres et son armée d’antiracistes. Depuis une décennie, les millions de lecteurs et de soutiens, qui cliquent sur le site, s’indignent de ces attaques maquillées en condamnations abusives et ciblées. Outrés par tant d’acharnement d’injustice et de cabales politicardes, ces mêmes lecteurs par soutien à l’idéal de vie proposé sur RL, se rangent dans le camp des amoureux d’une France qui voudrait conserver, comme avant, même si la France va mal, dit-on : sa culture, son bonheur de vivre, son patrimoine, son terroir, ses paysages, ses coutumes, sa langue, son honneur, son école, sa grandeur et ses valeurs du passé des années 70-80. Est-ce condamnable d’aimer leur pays à leur manière ?

Quand l’inimaginable devient réalité.

Ces nostalgiques d’un passé écoulé, presque disparu, ou ressenti comme en train de disparaître, subissent les affres d’un présent insupportable. Leurs détracteurs – idéologiques et politiques, facilement identifiables de nos jours – mènent par des procès staliniens, la vie dure aux patriotes qui portent en eux, cet amour de la France, souvent indissociable de son drapeau tricolore.

À propos de son drapeau ! Hier encore symbole national mais qui se banalise comme vidé de son sens, quand il n’est pas âprement disputé politiquement. Depuis un certain match de foot sous J. Chirac, des racailles de service l’ont désacralisé, rajoutons pour l’histoire et son hymne national avec, pour devenir l’enjeu d’une perfide récupération politique de tous bords. La récente démission indiscutable du chef d’État-Major des armées, Pierre de Villiers aura aussi contribué à minimiser voire affaiblir, sa symbolique chargée d’histoire.

Après l’avoir, par honte ou par mépris, longtemps ignoré et même entendu désigner de « serpillière » en 1972, par des recrues minables, lors d’une levée matinale durant mon service militaire, tout le monde veut maintenant se l’approprier. L’enjeu majeur étant d’envoyer au FN un message clair : qu’à l’avenir il ne détiendra plus le monopole de ce symbole national. Celui de Jeanne d’Arc non plus, récupérée encore récemment par LREM. Le parti nationaliste ou populiste devra-t-il accepter, sans réagir de partager la symbolique du drapeau national au nom du collectivisme ? Ce qui est perdu l’est-il à jamais ou tout peut se reconquérir dans les cœurs ?…

Même les Insoumis, ces gauchistes racoleurs d’une certaine France d’en bas, le distribuent dans leurs manifs de rues. Le bateleur de foires des rues ne s’en prive pas de l’arborer en signe de récupération.

Ensuite, qu’une de ses députées déclare : « Les chrétiens sont plus dangereux que les djihadistes, lesquels ne sont pas musulmans », ne heurte personne dans les médias. Dans ce pays, la discrimination positive semble définitivement acquise par certains. Elle me semble désormais offerte en package avec la liberté d’expression et le droit du sol. Tant de chances si bien utilisées m’indigne !

https://ripostelaique.com/pour-obono-les-djidhadistes-ne-sont-pas-musulmans-et-les-cathos-sont-bien-plus-dangereux.html

D’où la question : L’égalité en France et ses lois, sont-elles applicables identiquement et équitablement à tous sans exception ?…

  

 

Aimer son pays, respecter son drapeau.

C’est défendre ses valeurs civiques et morales, c’est vouloir structurer la vie sociale pour empêcher l’effacement de son histoire qui va de pair avec la destruction idéologique de son école. Or, tout cela semble hors du temps à présent et ne fait plus recette. C’est inouï, pour tout discours ressenti dans ce sens, ils vous collent,  confusément sur le front, l’étiquette de « facho, ou identitaire proche du FN »… D’où un mutisme général incompréhensible qui s’accroît, des mains qui ne se tendent plus, des regards qui se détournent qu’il faut assumer dans la foi et la douleur. Ce qui est rassurant, depuis peu, c’est que tout le monde sait dans quel camp se trouve le facho !

C’est que toute honte bue, se faire stigmatiser  comme proche des idées du parti de la haine et de la xénophobie a de quoi vous déstabiliser, vous exclure d’un entre-soi conventionnel : inter-bobos, intergénérationnelle, pour finir par vous interpeller ! Or, le conducteur du camion fou qui sème la mort sur son passage à Nice, ne peut plus nous dire dans quel camp il a trouvé la haine et la volonté de détruire l’autre.

Pourquoi tant de haine contre les nationalistes ou populistes et non contre les internationalistes qui fomentent un coup d’état social à grand renfort de médias médusés ?

Pourquoi ces nationalistes amoureux d’une France de leur enfance, subissent, dos à dos, le même sentiment d’exclusion et de haine qu’a subi et continue de subir, en exemple, le peuple Juif de l’antiquité à nos jours ? Le peuple juif parce qu’il prie pour sa terre promise depuis 5778 ans, se voit vilipendé, ostracisé, culpabilisé inlassablement, mis au banc des nations à l’ONU, souvent haï et maudit par la rue arabe de Damas à Téhéran. Même sort, même combat pour ces Français qui aiment la France et pour cela, se sentent exclus et montrés du doigt par ceux qui la détestent ou la haïssent et font tout pour orchestrer son auto destruction de l’intérieur.

Pour sûr, cet amour personnel n’implique pas une adhésion à un parti politique, un encartage. Aimer la France c’est le même amour ressenti que pour aimer son enfant, une femme (ou un homme). En amour, nul besoin d’être obligé de militer dans un parti politique qui vous dira comment aimer ou partager votre amour ! Nul besoin de hadiths qui dictent la vie des musulmans du lever au coucher, pour cela.

Rassurons ces vilains réducteurs ! Avec le temps qui passe, leur tentative, à rendre honteux et démodé cet amour de la France, a lamentablement échoué.  Onze millions de personnes ont ouvert leur porte à celle qui portait en elle l’espoir et l’amour du pays, après le second tour d’une présidentielle ratée car trop diabolisée.

Même la peur d’incarner le statut de lanceur d’alerte, de sonneur de tocsin a disparu. Même la crainte de finir condamné ou vilipendé par des associations antiracistes, a disparu. La Résistance Républicaine est forte face à ses oppresseurs et ne craint pas l’affrontement juridique dans la défense de la vérité. Un air de liberté flotte sur les barricades à venir et va se diffuser dans toute la Gaule libérée. La Victoire sera obtenue en chantant ! Nul besoin pour cela de renverser la République, ni d’en proclamer une VIe pour sa convenance idéologique.

Derrière le visage des antiracistes

Se dissimule souvent le mépris d’un racisme anti-blanc bien visible à travers les textes et récits de rétrospectives anticolonialistes et esclavagistes culpabilisantes de notre passé. Cette ignorance crasse de l’histoire, réelle et objective, est occultée à dessein par nos médias, ajoutera Jacques Guillemain.

Cette accusation d’esclavagiste ou de colonialiste est le fruit de plusieurs années de campagnes de propagande et de diabolisation médiatiques. Somme toute, elles ont été injectées adroitement dans l’inconscient collectif par des méthodes staliniennes qui ont perverti, à dessein, par la haine de l’opposant devenu l’adversaire à éliminer, les fondements de la psychologie humaine. Une arme redoutable, invisible, que l’on retrouve à tous les niveaux de la société pour convaincre et dominer, tant dans le discours politique que dans la publicité, le démarchage, les films, les émissions TV, à thèmes, les arts, les livres, les revues à la mode, les journaux, l’éducation…

Qui détient le monopole de la haine

Nul besoin d’un décodeur pour découvrir, par exemple : que la haine antisémite se dissimule derrière celle de l’antisionisme et de l’État d’Israël. Je le constate et déplore les mots et les écrits de quelques commentateurs incultes, viscéralement antisémites du site Riposte Laïque. Ces derniers, dont un certain « Le Franc », se cachent derrière un pseudo, ignorant être devenu l’idiot utile d’un système gauchiste que pourtant il exècre à toutes forces. Relire, à ce sujet, les avertissements à ces idiots utiles de mon ami l’excellent et irremplaçable Gérard Brazon.

 

 

Interrogée sur la recrudescence de l’antisémitisme en France de plus en plus violent et meurtrier, qui provoque des départs et des abandons de quartiers entiers, la gauche se tait lâchement par peur de passer dans les banlieues occupées pour un soutien d’Israël et de son leader B. Netanyahou.

Pour cette gauche idéologique, la reconquête électorale ne peut pas se faire par la nation qui constitue le peuple français, mais par des communautarismes cultuels, sociétales, et ethniques.

Or, la gauche, qui joue avec le feu, n’a jamais ressenti le problème que ce communautarisme né dans les cités où l’intégration et l’assimilation ont échoué lamentablement, ne demeurera pas longtemps en situation de coexistence pacifique, et qu’un beau jour, à vouloir combattre l’identitarisme des nationalistes par ces multi communautarismes qui ont essaimé ça et là, cette stratégie va leur exploser en pleine figure. Elle a déjà commencé aux dernières élections présidentielles pour le PS. La gauche d’hier, décapitée après le quinquennat désastreux de F Hollande, la voilà désormais isolée, discréditée en déroute et obligée de vendre son palais présidentiel rue de Solférino. Plus dure sera sa chute !… Je ne verserai pas une larme.

La démographie juive dans la France actuelle, ne dépasse pas 500.000 habitants. On peut multiplier par presque 20 ce chiffre pour estimer la démographie de la population d’origine arabo-musulmane, subsaharienne,  et maghrébine en France.

Aucun pays ne peut vivre en paix, avec une population qu’il a accueillie généreusement sur son sol, qui non seulement ne s’intègre pas mais le déteste.

Alors pour acheter la paix sociale, les politiques, les journalistes, les experts, les philosophes, les historiens, les académiciens, tous aux ordres, ont fermé les yeux sur les atteintes portées contre la Communauté Juive, qu’ils ont volontairement sacrifiée sur l’autel, par crainte de voir les banlieues s’enflammer comme en 2005 et 2007.

 

OUI ! Il existe bien en France, un racisme anti Juif, un antisémitisme résurgent, qui ne vient plus des milieux populistes ou nationalistes mais bien du camp de l’extrême-gauche et des milieux islamistes voire arabo-musulmans. On ne cessera jamais assez de le dire et de le répéter au gouvernement en place, qu’il doit-être mis face à ses responsabilités devant ce fléau qui menace la paix sociale et le vivre ensemble, dont ils usent et abusent tels des thuriféraires, jouant avec le feu et la fumée résultante, à des fins électoralistes.

 

Patrick Granville (Pour la liberté de culte et d’expression).

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
AlbertGam

Sans le judaïsme, le christianisme ne serait jamais né puisque le christianisme est issu du judaïsme. Le christianisme dispose d’un héritage auquel il doit faire honneur et qu’il ne devra jamais oublier.

Et sans le christianisme, la civilisation européenne aurait un visage totalement différent. Le christianisme, avec son héritage légué par le judaïsme puis avec ce qu’il a fructifié lui-même à partir de cet héritage, a construit la quasi-totalité des valeurs de la civilisation européenne.

Le communisme n’a rien apporté à la civilisation, hormis troubles publics, incivismes et morts.

L’Islam lui non plus n’a rien apporté à la civilisation, hormis troubles publics, incivismes et morts.

Le communisme et l’Islam sont les deux composants d’un même gaz mortel pour l’humanité.

Patrick Granville

Très bonne analyse que je partage bien volontiers avec vous.

dufaitrez

Ces articles à rallonge me fatiguent !
Même si, en survol, les idées sont bonnes.

Yves ESSYLU

Mon identité est chrétienne et de moins en moins républicaine au regard de l’islamo-marxisme que les institutions de cette ripoublique propagent

madeleine

Bravo Patrick Granville pour votre excellent article tellement vrai qui dépeint la réalité que nous vivons en France. Et surtout un grand, un immense merci à vous. Il est douloureux, pour les descendants des familles parties “travailler” dans des camps sans jamais en revenir, de constater çà et là et sur ce site aussi hélas, que la Haine avec un grand H, obsessionnelle, sévit encore. 6 millions de victimes innocentes, dont 11.000 enfants et nourrissons, ce n’est pas assez pour eux ? Combien en demandent t-ils encore ? Ignorant pudeur, tact, dignité et honneur, ces malades sont plutôt à plaindre. Leur vie doit être bien triste et grise. Descartes avait écrit : “Je pense donc je suis”. Pour certains, c’est : “Je hais donc je suis”. Donc sans leur Haine, que seraient-ils ? Rien !

patphil

qu’on fait les 11 millions de voix au législatives? honte à eux aussi

madeleine

En tant que “Pied-Noire” et Juive, donc plus exposée à la haine des Arabes algériens, ma famille a du arracher ses racines et tout quitter, en 1962, maison, amis, soleil, mer, parfums d’héliotrope et jasmin, pour Paris. Cela a été difficile, très difficile. Une autre planète. Le minuscule 3 pièces, au 6è étage sans ascenseur, à Courbevoie, le froid (nous n’étions pas équipés pour) qui gelait mes pieds chaussés de sandales, alors que j’attendais l’autobus pour me rendre au lycée. Mon accent, objet de moqueries, la discipline, inconnue jusque là. Il a fallu des décennies pour que d’autres racines repoussent et que je m’habitue au froid. A côté du lycée, une grande bibliothèque. J’ai commencé à lire, à lire et je ne me suis plus arrêtée. Adolescente, j’étais une véritable éponge (suite)

Yves ESSYLU

honte au néo FN devenu islamo-marxiste

madeleine

(suite 1) j’absorbais tout. J’ai appris à connaître intimement la France, ma France. Désormais je me permettais de la tutoyer. Ah ! la Bretagne ! oh la la ! la dune du Pyla ! et la Côte d’Azur alors ! avec ses collines couvertes de mimosa et la Méditerranée, MA Méditerranée, la même que là-bas dis ! J’aime ma France, notre Histoire avec un grand H, notre Art, notre Culture, nos monuments, notre gastronomie/vins/fromages et surtout je la respecte. J’aime aussi mon Peuple, son tact, sa réserve, sa discrétion, son respect les uns pour les autres, sa capacité d’entraide, sa sensibilité, son goût unique pour les belles choses, son charisme, son humour, son esprit, son talent, ses poètes, écrivains, chansons. Il me fait mal de voir ma France abîmée, défigurée, atteinte dans ce (suite 2)

madeleine

(suite 2) qu’elle a de plus beau. Jamais il ne serait venu à l’idée d’un Français (un vrai) de grimper jusqu’en haut des statues (à République par ex.) pour y pique-niquer et boire, en y laissant papiers gras et canettes, de les couvrir de tags, de les dégrader. La France, un pays qui a eu la bonté d’accueillir une population venue d’ailleurs, on se doit de la respecter si on se prétend faire partie du “genre humain”, c’est la moindre des choses, me semble-t-il. Ma France, je dois te quitter, encore une fois, arracher de nouveau mes racines, j’ai le cœur déchiré. Seulement voilà, je n’ai plus la force de supporter la peur, la même que celle ressentie “là-bas”, en Algérie, face à la violence, aux morts, au sang, au feu. Et ici, je revis la même terreur. “A mort les Juifs !” (suite)

madeleine

(suite 3/fin) Est-ce possible en France en 2015? Qui a permis cette infâmie? Qui l’a laissée passer sans faire un “ramdam” de tous les diables? Quels sont les énuques au pouvoir et dans les médias qui n’ont pas réagi? La peur s’installe en moi, les doutes aussi. Souvent je suis la seule “blanche” dans 1 autobus ou dans 1 wagon de métro et le trouble s’insinue dans ma tête : où suis? à Alger? à Paris? en quelle année sommes-nous? Partout, autour de moi, ces regards remplis de haine, ces visages grimaçants et menaçants. Ils nous poursuivent ici comme ils nous pourchassaient “là-bas”. Ma jeune fille a été menacée violemment par 3 racailles qui l’ont plaquée contre le mur de notre immeuble. Ils voulaient savoir ses origines. La valise ou le cercueil, encore? Par les mêmes? Adieu ma France.

Lotus bleu

Ouh-la-la, que de sensibilité! Que de fragilité chez vous! Que d’ignorance aussi, ignorance de soi et ignorance de Dieu (le chrétien). Vous avez passé la plus grande partie de votre vie d’adulte dans cet état ‘spirituel’, pas étonnant qu’aujourd’hui vous angoissez. Certes votre enfance en Algérie, puis la guerre que vous avez dû voir, n’a pas aidé votre âme à se fortifier, à grandir normalement, à s’épanouir. Puis départ forcé et atterrissage en France, à Courbevoie (aïe), ds un quelconque immeuble. Sérieux, votre vie a très très mal démarré. Et vivre un exil, ce n’est pas l’idéal. Vous devez tirer des leçons de tout ça.

Lotus bleu

2-De mon côté, mon enfance fut du début jusqu’à sa fin un vrai bonheur. Où? à Ermont (95). Quand? 1953. La grande maison de mes parents et son grand jardin, un petit paradis. Aller à l’école était un jeu pour moi, j’y allais à pied, puis à 12 ans, à vélo. À 18 ans, j’étais encore ds le royaume de Dieu, tout rayonnait.
Eh Madeleine, ne voyez-vous pas que la Vie vous a placé sur une drôle d’orbite?
Et votre France, stoppe! J’aime mon pays, j’aime mes parents, ma famille et ma parenté, j’ai fait pas mal le tour de la France et jamais j’ai eu besoin de dire ‘MA’ France.

Lotus bleu

3-Maintenant l’Histoire de France, eh bien non, ce ne fut pas une belle Histoire, nos aïeux ont presque tout mal fait. Tout a déraillé avec notre 1ère révolution et par la suite, plus jamais les Français, nos aïeux, ont su redresser la barre. Ce fut des crises par-dessus des crises, des guerres par-dessus des guerres. Bref, il y a plein de FAUX en vous et c’est ça qui vous perd.

Lotus bleu

4-En plus, vous êtes encore accroché au judaïsme. Jésus et tous ses disciples étaient des Hébreux ou des Israéliens, il ou ils ont découvert que la religion de leurs parents était conne, et il ou ils ont développé une religion ou plutôt un enseignement et une fois le travail fini, c’est devenu la bonne nouvelle ou l’évangile (the gospel). Mais les idiots de rabbins ont refusé de l’écouter et de le suivre et ça continue toujours.
Ce qui m’étonne, c’est que vous n’avez jamais rencontré un bon Français pour vous aider et vous éclairer, vous êtes venue ici pour trouver un ami. Dans votre cas, quand on est isolé comme vous l’êtes, il y a Dieu, le Dieu chrétien.

Brouillon

“… ni d’en proclamer une VIe pour sa convenance idéologique…”. Il peut y avoir une VIe République très différente de celle de Mélanchon.

Patrick Granville

Bien sûr mais c’est la sienne deVI république qui me gêne le plus. Ces illuminés de la FI se sont mis ds le coquillart d’être les seuls à représenter le peuple ds l’hémicycle. Un comble n’est ce pas?

Lire Aussi