1

Hauts de France : 5 ministres pour réaliser moins de 10 % des voix

Bravo Macron, Castex et compagnie. Dans les Hauts de France, cinq ministres sur une liste gouvernementale qui réalise moins de 10% des voix, alors que deux électeurs sur trois se sont abstenus. Un pouvoir qui ne mobilise que 3% des électeurs devrait avoir la dignité de démissionner.

Le pouvoir macronien avait pourtant mis le paquet. Avec les effectifs de ministres déployés, on pouvait parler de mobilisation gouvernementale. Trois poids lourds du gouvernement, dont le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin, avaient rejoint la liste LREM pour les régionales dans les Hauts-de-France, dès le 14 mai.

Les candidats entendaient troubler le duel annoncé entre le président sortant (ex-LR) Xavier Bertrand, également candidat à la présidentielle, et le candidat RN Sébastien Chenu.
Menée par le secrétaire d’État chargé des Retraites Laurent Pietraszewski, la liste avait déjà accueilli le 7 mai le Garde des Sceaux et ministre de la justice Éric Dupond-Moretti, qui avait revendiqué la tête de liste dans le Pas-de-Calais. La liste déposée en préfecture comptait encore deux autres membres du gouvernement: le ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises Alain Griset en troisième position dans le Nord et la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher, dernière sur la liste du Pas-de-Calais.
Quant au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, il figurait en dernière position de la liste menée dans le Nord. Au total donc, la liste ayant recueilli moins de 3 % des inscrits et moins de 10 % des suffrages exprimés était tractée par cinq ministre. Du jamais vu dans l’histoire des élections régionales françaises.

En d’autres temps, les cinq ministres auraient eu la décence de présenter leur démission dès le soir du premier tour. Mais, ils sont sans vergogne !

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411