Hayange : comment le journaliste Olivier Simon traite une réunion de Résistance républicaine

Publié le 23 octobre 2012 - par - 3 004 vues

Voilà l’article produit par Olivier Simon, journaleux au Républicain Lorrain, au lendemain de la réunion publique qui s’est tenue à Hayange, à l’invitation de Résistance républicaine Lorraine.

“Le halal mobilise à l’extrême”

Des intervenants habillés en bleu, blanc et rouge à la tribune, la couleur était annoncée samedi soir à Hayange, où Résistance Républicaine Lorraine organisait un débat sur la viande halal, animé notamment par le fondateur de la publication internet Riposte laïque, Pierre Cassen. La soirée, ponctuée par un apéro saucisson-pinard, s’est déroulée dans une totale indifférence, ne suscitant aucune réaction, pas un commentaire parmi les clients de la boucherie halal voisine.

Pourtant, des mots durs ont été employés pour s’ériger contre une « islamisation de la France par l’assiette ». Fabien Engelmann, l’animateur du Front national dans la vallée de la Fensch, s’est retrouvé en famille face à soixante-dix participants. L’arrière-salle de café du centre-ville réservée pour l’occasion était comble, pour écouter des prises de parole très orientées contre l’islam. Fabien Engelmann s’est chargé de donner le ton, pointant la reprise « systématique » de commerces locaux par des boutiques fidèles à l’abattage rituel.

« Il y a une montée du halal dans la Fensch ! »

Les thématiques développées durant une heure étaient les siennes, trouvant de précieux soutiens auprès de ses voisins de tribune, des responsables de réseaux revendiqués apolitiques, mais s’identifiant clairement à l’extrême droite dans leurs prises de parole.

Ses militants continuent d’occuper le terrain. Et ça se voit. A noter que les deux responsables du site Riposte laïque condamnés en mars dernier pour « provocation à la haine contre les musulmans » ont interjeté appel (lire RL du 17/10/2012).

Olivier Simon

Décodage de l’article : 70 extrémistes islamophobes se sont réunis, sous la houlette de Fabien Engelmann, responsables du Front national, qui a vu ses thèses reprises, en toute connivence, par des faux apolitiques, Pierre Cassen et Christine Tasin, qui roulent ouvertement pour le Front national.

Le chiffrage des réunions ou manifestations par les journalistes est décidément bien curieux. Quand ce sont des manifestants de gôche, comme pour les Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, ils comptent 200 manifestants quand il n’y en a que 50, mais, à l’intérieur, ils n’en voient que quelques centaines, quand il y en 1.300. Là, c’est pareil, il y avait 79 personnes, mais on préfère n’en compter que 70. Et qu’est-ce qui permet à ce Monsieur de parler d’une “totale indifférence”, si ce n’est la volonté de discréditer cette initiative ?

D’autre part, annoncer des intervenants habillés en bleu blanc rouge à la tribune est tout simplement mensonger, il suffit de regarder la photo. Non pas qu’il serait honteux d’y être, mais le plumitif du Républicain Lorrain a besoin, pour étayer sa démonstration : “bleu-blanc-rouge = extrême droite”, d’inventer des tenues que les intervenants ne portaient pas.

Ensuite, les lecteurs du Républicain ne sauront pas que Résistance républicaine regroupe toutes les familles politiques, et que dans la salle étaient présents des syndicalistes locaux, mais aussi des militants UMP, DLR, Identitaires et du Front national, dans l’esprit de l’Union des Patriotes, qui sera développé lors de cette soirée.

L’article du nommé Olivier Simon ne précise pas  que Fabien Engelmann a parlé en tant que militant et représentant local de Résistance républicaine, et qu’il n’a jamais fait état de son appartenance politique. Il ne précise pas davantage la nature de l’exposé de Christine Tasin sur le halal, les risques sanitaires encourus, les retombées financières pour le culte musulman, et les non-information des usagers. Il ne parle surtout pas de la présentation faite par Pierre Cassen de l’extrême droite, qui, avec maints exemples à l’appui, donna d’abord une définition historique de ce mouvement, avant de montrer que cette définition, aujourd’hui, s’applique essentiellement à l’islam et aux groupes gauchistes  violents, qui refusent la démocratie, la laïcité, l’égalité entre les hommes et les femmes, la liberté d’expression et de réunion, et pactisent avec les pires antisémites.

Enfin, ultime saloperie, ce journal, après avoir parlé de la condamnation pour incitation à la haine raciale de deux responsables de Riposte Laïque, dans les jours précédant la soirée, précise que nous avons interejeté l’appel. Mais l’essentiel est fait : amalgamer Riposte Laïque à la haine des musulmans, et à une condamnation en justice, pour mieux discréditer ses animateurs.

Pierre Cassen, joint au téléphone, nous a fait savoir qu’il avait discuté longuement avec deux journalistes, avant la réunion. Il nous avait fait part d’un entretien fort sympathique avec un journaliste de télévision, et d’un autre, avec un journaliste local de la presse écrite. Au sujet de ce dernier, Pierre nous avait dit qu’il “ne l’avait pas senti”. Le moins qu’on puisse dire est qu’il avait “senti juste”.

Jeanne Bourdillon

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi