Hayange et Montpon-Menesterol fêtent le cochon : où est le problème ?

HayangefetecochonCOCHONMontpon

Ce samedi 13 septembre, à Montpon-Menesterol, en Dordogne, des citoyens ont décidé d’organiser une cochonnaille, en soutien avec les chrétiens d’Orient massacrés. Cela passe plutôt inaperçu, selon nos informations, pas de contre-manifestation de prévue, ni de demande d’interdiction.

Il n’en est pas de même à Hayange. Le maire, Fabien Engelmann, avait annoncé dans son programme qu’il relancerait la fête du cochon, tous les ans. Et voilà qu’il tient parole, et que cette fête se déroulera le 14 septembre, place de la Résistance.

Cette manifestation familiale permettra de renouer avec les traditions lorraines qui ont depuis toujours mis en avant cet animal incontournable de nos campagnes et de nos assiettes. Le cochon sera décliné sous toutes ses formes, cuit à la broche sous vos yeux, en porchetta, en jarrets, en travers, en saucisses, en pâtés…

De nombreuses animations, dont une tombola viendront compléter l’événement. Côté musique un programme varié devrait ravir toutes les oreilles :

Savino Valone , chanteur de variétés, de 11 h 30 à 14 h ; Les Rockets , le bon vieux temps du rock‘n roll, de 14 h 15 à 16 h 30 ; la ballade celtique avec Dim Traou Dansal , de 17 h à 19 h 30 ; et du rock métal avec le groupe Unslave , de 19 h 45 à 21 h 45.

Buvette et restauration sur place.

Pourtant, les cerbères de la dhimmitude ont réagi, et demandé via l’association « Plus Belle Ma Ville » d’interdire le sacrilège !

https://ripostelaique.com/hayange-des-gauchistes-degeneres-demandent-linterdiction-de-la-fete-du-cochon.html

Ces grotesques dhimmis ont déjà intégré la dictature de la pensée islamique, et s’y sont déjà soumis, dans leur tête. Ils nous rappellent tous ces gémissements, il y a maintenant plus de quatre ans, que nous avions entendus, à l’occasion de l’apéro saucisson-pinard. Rappelez-vous, à l’époque, l’attitude de Robert Ménard, qui n’était pas encore maire de Béziers, et les réponses pleines de bon sens de Pierre Cassen.

Alors, pas d’hésitation, que cela soit en Dordogne le samedi, ou en Moselle, le dimanche, assurons la réussite de deux initiatives gauloises, qui défendent nos meilleures traditions culturelles et gastronomiques.

Paul Le Poulpe

image_pdf
0
0