Hayange : fêter le cochon, c’est être fiers de notre culture

Publié le 31 août 2018 - par - 38 commentaires - 1 929 vues
Share

Déjà 4 ans que, au lendemain de la victoire de Fabien Engelmann aux élections municipales, on fêtait de nouveau le cochon à Hayange. Cela avait naturellement suscité nombre de remous dans la gauchosphère et dans les médias. À la veille de la 5e édition de cette grande fête populaire, nous avons rencontré le maire de Hayange et lui avons posé quelques questions.

Riposte Laïque : Vous vous préparez à organiser, ce dimanche 2 septembre, la 5e édition de la Fête du Cochon à Hayange. Alors que la première avait suscité des cris d’orfraie de ceux qui y voyaient une provocation contre les musulmans, on a l’impression, à présent, que cette journée est devenue normale, comme si elle avait toujours fait partie du paysage. Je me trompe ?

Fabien Engelmann : Non, vous avez raison. La Fête du Cochon a été fêtée à Hayange jusque dans les années 60. Elle était alors couplée à la fête patronale.
Face à une tentative d’effacement, voire de remplacement, de nos traditions, de notre mode de vie, de nos valeurs, nous réaffirmons notre culture de manière positive.
C’est pour cette raison que nous avons restauré cette belle tradition populaire de convivialité qui consiste à partager le cochon dans un grand moment festif.
Malgré la propagande diffusée par certains médias, les Mosellans ont bien compris qu’il s’agissait d’un moment de partage, de fête et de célébration de la douceur de vivre à la française.
À tel point que la Fête du Cochon de Hayange est devenue un événement majeur de la fin de l’été dans le Nord mosellan. Pour cette 5e édition, nous attendons environ 5 000 personnes sur la journée.

Riposte Laïque : Il vous est arrivé, lors d’autres éditions, d’avoir des surprises de dernière minute, avec des défections d’artistes subissant des pressions. Rien à craindre de ce côté cette année ?
Fabien Engelmann : Non, rien à craindre. L’année dernière, nous avions pu effectivement voir le déferlement de haine médiatique et totalitaire s’abattre sur les artistes et sur notre tradition. Nous célébrons la France, ce qui a l’air de déranger, et nous continuerons à le faire.

Riposte Laïque : Comment se présente donc, concrètement, cette cinquième édition ?

Fabien Engelmann : La Fête du Cochon est un événement familial enraciné dans la tradition française.
Pour ce qui est des activités, les enfants et leurs parents profiteront de divers animations et jeux.
Une tombola sera également organisée au profit du Centre communal d’action sociale. Les lots sont offerts par les commerçants, les associations et la commune.
Des artisans seront présents pour exposer et vendre des produits locaux de qualité.
Dans la même veine, la restauration sera assurée par des commerçants et des artisans hayangeois, à l’exception du rôtisseur qui nous vient de Toul (Meurthe-et-Moselle) et qui nous proposera du porc lorrain élevé en plein air dans les Vosges.
Pour finir, des associations hayangeoises tiendront des buvettes avec des prix très raisonnables.
Notre communauté se mobilise et nous mettons en valeur l’artisanat et les savoir-faire locaux.

Riposte Laïque : Il y a encore quelques années, il ne se passait pas une semaine sans que la presse nationale ne découvre un nouveau scandale à vous reprocher, et tous vos conseils municipaux étaient perturbés. Là encore, on a l’impression que la situation s’est normalisée à Hayange. Comment expliquez-vous cela ?

Fabien Engelmann : Tout simplement car notre gestion municipale est visiblement bonne et nos opposants et leurs groupuscules se révèlent particulièrement médiocres.
Nous gérons la commune « en bon père de famille » sans augmenter les impôts. Chaque centime dépensé fait l’objet d’un jugement pragmatique et réaliste. D’autant plus que les communes se font piller par les gouvernements successifs à travers l’État (suppression de dotations, fermeture généralisée de services publics, fin des contrats aidés, retrait futur de la taxe d’habitation remplacée par on ne sait quoi…).
En face, nous trouvons des groupuscules d’extrême gauche désemparés face à notre gestion municipale. Par l’action de bon sens, nous avons asséché le potentiel de critiques. Les attaques que nous essuyons se trouvent sous la ceinture. Par exemple, ils s’indignent qu’un panneau lumineux affiche 85°C en été… sans savoir que ça fait suite à un acte de vandalisme. Voilà ce qu’il reste des opposants. Rien. Aucune idée, aucune proposition sensée. Si ce n’est « battre Engelmann et mon parti politique ».

Riposte Laïque : Vous arrivez aux deux tiers de votre mandat. Êtes-vous satisfait de votre bilan actuel, et qu’espérez-vous concrétiser de marquant avant les prochaines élections ?

Fabien Engelmann : Oui, nous sommes satisfaits car la population l’est également. Bien évidemment, des efforts restent à produire ponctuellement.
Globalement, les remontées que nous font parvenir les habitants sont très largement positives après plusieurs mandats de gauche municipale. Ajoutons à cela les résultats électoraux sur la ville de Hayange depuis notre élection (en 2014) en quadrangulaire avec 35 % des voix. Aux départementales de 2015, soit un an plus tard, mon binôme et moi-même obtenons 53,3 % des voix sur la commune face à un duo socialiste. Aux législatives de 2017, alors suppléant de Hervé Hoff, nous raflons 51,2 % des voix face à la vague macroniste.
Nous progressons et nous nous imposons par la recherche constante de l’intérêt général grâce au bon sens.
Avec des moyens réduits, nous avons élevé le niveau de sécurité et considérablement amélioré la propreté, nous investissons efficacement dans la réfection des chaussées et trottoirs, nous portons des projets de modernisation du centre-ville et nous avons redonné vie à la cité en organisant de nombreux événements festifs et traditionnels. À titre d’exemple, la Saint-Jean de cette année a attiré 4 000 personnes. Nous en attendons 5 000 pour la Fête du Cochon.
La fin du mandat verra une petite zone commerciale émerger aux abords immédiats du cœur de ville, nous poursuivons notre grand programme de réfection des chaussées et trottoirs, nous travaillons à la construction de résidences seniors de qualité et, pour le début du prochain mandat, au réaménagement urbanistique du centre-ville. Et je le rappelle, sans augmentation des impôts locaux.

Riposte Laïque : Comment le maire de Hayange, par ailleurs conseiller régional, réagit-il à l’annonce des prochains concerts de Médine, programmés les 19 et 20 octobre prochains au Bataclan ?
Fabien Engelmann : 90 morts et plusieurs centaines de blessés au Bataclan il y a un peu plus de 2 ans : c’est le bilan humain infligé à la France par des terroristes islamistes.
Dans moins d’un mois, le rappeur Médine, dont un des albums s’appelle « Jihad » et sur la jaquette duquel le « chanteur » arbore un sabre et porte une barbe noire, dont des paroles sont explicitement anti-mécréants, va se produire sur la scène de ce même Bataclan sous le regard béni de bobos lamentables.
La boucle est bouclée. Un individu qui présente tous les atours d’un islamiste est autorisé par des nihilistes dhimmis à venir souiller le Bataclan dans un esprit de fête et de conquête. Le célèbre « on est chez nous » résonnera, clamé par un rappeur terrifiant, sur l’autel du carnage islamiste. Ni plus ni moins.
Les seuls à s’être élevés face à cette provocation insupportable, à cette insulte tolérée, à ce reniement totalement fou, ce sont tous les patriotes sur les réseaux sociaux, ensuite repris par les mouvements politiques tels le Rassemblement national et une partie de la « droite ».
Nous devons faire peser une pression susceptible d’engendrer l’annulation du concert de la honte, de la fête de la mort.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Fabien ?
Fabien Engelmann : Je vous remercie, cher Pierre, de m’avoir accordé cette entrevue. J’ajouterai simplement que la diversité des cultures humaines forme la beauté de l’Humanité. Et qu’à ce titre, nos cultures doivent être préservées et valorisées en empêchant l’idéologie multiculturaliste de les détruire.

Nous devons être fiers de notre culture.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jb de san nicolas

Non merci pour votre « fête », je suis RN (FN) et vote dans ce sens. Cependant, quand on est vegan, votre « fête », ça fait mal !…

jeannot

Dans quelques années, si les veaux ne veulent pas sortir de leur torpeur, le porc n’existera plus en France. Les bretons, producteurs de porcs, pour qui la diversité n’exist(ait) pas car ils en étaient épargnés (cul de sac géographique n’intéressant pas les racailles musulmanes et leurs trafics) commencent à comprendre ce qui se passe. Dépêchez vous messieurs dames avec vos crêpes sarrasin, il est (trop)… très tard pour jouer du biniou. Vous le comprendrez bientôt !

DUFAITREZ

Le Sacrifice du Cochon reste dans toutes les mémoires traditionnelles.
« Tout est bon dans le Cochon » jusqu’au dernier bout de lard pour l’hiver !
Que nos migrants « affamés » s’y collent ! Heureusement pour eux, les prix baissent !

MAUREL

Il faudrait des fetes du cochon dans toute la france.

batigoal

Je trouve pitoyable de faire passer une « fete du cochon » pour un acte patriotique, de resistance, et en faire une recup politque. Vous êtes sérieux? On ne pouvait pas organiser une fete du cochon tout simplement? Manger des cochonailles, boire un coup et faire la fete? C’est ca la culture francaise dont j’entends tant parler? Manger du porc??? Serieusement? Bon je vais passer à table et me manger une tranche de saucisson, juste me regaler, et pas en faire un acte de courage surhumain.

Colombo

batigoal toujours à coté de la plaque, tu râles sans raison ! Boire du pinard et manger du halouf c’est ça la France ! Je ne te souhaite même pas de te régaler avec ta misérable rondelle de saucisson d’âne, tu ne seras jamais un surhomme !

patphil

comme quoi résister est souvent la meilleure des pistes à suivre!
bravo pour la réitération de la fête du cochon!
les éleveurs bretons (et leurs édiles) qui se désolent devraient prendre exemple

pierre estrelka

Chez nous, le cochon se fête (et se déguste) traditionnellement à la Saint Antoine, le 17 janvier.

vikinglenormand

Pierre la prochaine fois venez au village du VAL dans le Var au début des années 2000 c’était la féte du cochon,et maintenant c’est la fete à la saucisse!!!!!!

Yves ESSYLU

c’est les cochons qui ne sont pas d’accord, ras le cul d’être traités presque comme des moutons (puisque eux sont assommés avant d’être égorgés sans dîme à verser au curé)

Jacques

Moi si j’étais musulman ou juif, rien ne m’interdirait d’en manger du cochon, c’est une viande comme une autre, et en plus excellente. Ce sont vraiment des religions de fanatiques !

Solair

Dans le cochon tout est bon ! et c’est vrai.
Alors bonne fête du cochon

Zorglub

S’il veut venir chez moi , il passe au premier tour ….Quand au Bataclan , comment des gens à part des muzz peuvent ils acheter des billets pour aller voir ce barbu? Un grand mystère , que je n’arriverai sans doute jamais à résoudre.

Fleur de Lys

Vive la fête du cochon !
Bravo à Fabien. A de faire perdurer nos traditions
TOTAL SOUTIEN à ce valeureux et courageux maire qui ne se laisse pas compter par tous les crasseux gauchistes !

socialodemerde

oui ils nous empêcheront pas de manger du cochon si sa leur plait pas ils retournent tous dans leurs pays ,putain c est quoi ces gens qui viennent d ailleurs nous dire et imposer se que nous FRANÇAIS DEVONS MANGER ,pour ma part j en ai marre de voir du HALAL partout et sa je ne tolère pas ,allez imposer sa chez eux ils vous égorgeront tout de suite .honte à macron de tolérer cela cette merde fait tout pour que le français disparaisse ,notre culture notre patrimoine et temps d autre chose .je v h

EDOUARD

QUE VIVENT NOS TRADITIONS QUI ONT FAIT LA CULTURE PHARE DU MONDE DEVELOPPE !!

Martine

Hayange, c’est loin quand on est dans le Sud-ouest. J’espère que l’idée sera reprise dans d’autres régions.

Victor

Vive les cochons ! Personne ne nous contraindra à renoncer à nous régaler de pâtés, d’andouillettes, de jambon, de saucissons, de filets mignons. Personne. Et il est temps de faire passer le test de notre bouffe à ceux qui veulent entrer chez nous.

batigoal

c’est puni d’amendes ou interdit chez vous? mais vous vivez où serieux?!?

Socrate

Merci à Pierre Cassen d’avoir rencontré ce vrai bon français !

nce en 2022

toutes les villes conquises par le FN retrouvent la vie de la vrai france,en plus pas d’augmentations d’impots,pareil pour FREJUS et pour henin beaumont alors aux prochaines municipales,voter bien les francais pour la vrai france

batigoal

Diantre! un vrai francais! il mange du cochon!!!!

singe et torix

honneur a l ancien maire de besse (super besse lac pavin)qui a instituee la saint cochon en invitant a cette fete de notre patrimoine des grosses tetes droite et gauche(charasse hortefeux )et tant d autres et tous bienheureux

Dupond

Faites a la fete du cochon comme un de mes potes natif de l’ile d’yeu a fait . La marée noire arrive a l’ile et il est en congé chez ses parents . Avec sa fille ils sont tout deux a l’arrivée du bateau ,et en parlant des journalistes il dit a sa fille prend le en photo celui là il est encore plus crade que l’autre avec sa queue de cheval et son galure graisseux : ‘ils ont passé un aprem a « toffer » les journalopes qui couraient apres les figures locales qui leurs racontaient conneries sur conneri

limone

désolée , rien compris !

Dupond

limone
Lors de la premiere fete du cochon des journalopes de mauvaises foi faisaient la recherche du « nazis » car il fallait démolir Angelmann et bien montré a la TV que sa ville etait sous la coupe de l’extreme droaaaaaaate en prenant soin de ne pas toffer le brave ouvrier avec bobonne et ses tetes blondes …Alors si les gens d’Ayange peuvent faire comme mon pote et se fendre la gueule en photofgraphiant ces faux cus se serait jubilatoire de les montrer sur le net

Bayard

C’est vrai que les socialos à la dérive ne trouvent plus grand chose à dire ces derniers temps…

Le Gau... le Gau... le Gaulois

Quel merveilleux petit animal. Tout est bon dans le cochon !!! ?

vox

Erratum
La truie peut avoir 2 fois 14 petits, ce qui fait 28 porcelets par an.

vox

Dans le cochon, tout est bon.
N’oublions pas que le cochon a nourri le monde entier, et que grace à sa reproduction rapide
( jusqu’à 14 portées par an ), il a évité la famine à beaucoup de pays .
En polynésie et en nouvelle zélande, ce sympathique mammifère est célébré comme il se doit chaque année.
Vive le cochon !

Pr Sheldon Cooper

Tout est bon dans le cochon

Françoise

Tout est con dans le sheldon

ANONYME

Bravo ! Bien vu.

Raymond Tesquieu

Je confirme : tout est con dans le sheldon.

katastrov

Nan mais on sait, quelle performance, lire le Cooper !

Pr Sheldon Cooper

Vous pensez savoir. Ce qui est très différent.

singe et torix

un muzz convaincu me rabachait çasans arret en fait les muzzs vous mangez du cochon tout le temps parce que vous ne voulez pas payer le prix du bio dans les grandes surfaces les legumes ont pousse avec la merde des coufards les muzzs vous mangez la merde des coufars

Une patriote

Exactement, il n’y a que lorsqu’ils vivent dans leur pays qu’ils sont sûr de ne pas manger du cochon, autrement en France il y en a pratiquement partout, ou dans tout. Tout est bon dans le cochon et on ne jette rien. Le lisier sert pour la pousse des bons légumes, la graisse, les poils. Il n’y a qu’une seule solution pour eux, c’est de retourner dans leur pays. Là ils seront sûr et certain de ne pas en consommer, ni d’en toucher, AUTREMENT ILS AURONT TOUJOURS UN DOUTE !