Hellemmes : le maire PS préfère loger les roms avant ses concitoyens… et s’étonne d’avoir frôlé le lynchage

Publié le 29 octobre 2012 - par - 4 164 vues
Share

A Hellemmes, petite ville du Nord, le manque de logements ne cesse de se faire sentir et les Hellemmois s’en émeuvent.

Sur le site de la ville on peut lire que l’une des principales préoccupations des Hellemmois est le manque « criant » de logements sociaux locatifs avec la rigueur budgétaire qui y est associée. Le document précise que la commune se mobilise activement sur la question. On notera que les origines (non précisées sur ce document de 2010) des demandeurs sont prises en compte pour l’attribution du logement. Des quotas d’origine sont donc établis en dehors des légitimes critères de ressources, de composition de la famille et d’ancienneté de la demande. Etonnant et légèrement discriminatoire, non ?

Ces jours-ci le maire PS non élu, Frédéric Marchand, passant outre la colère de ses concitoyens, a accordé des logements à cinq familles Roms nouvellement arrivées, en priorité sur les 550 dossiers qui attendent depuis des années. Et dire qu’il se trouve quand même des « humanistes » pour trouver cela formidable et légitime ! Avec les nouvelles règles de notre nouveau monde, les derniers deviennent les premiers.

Furieux d’être floués par ce passe-droits illégitime, vécu comme l’injustice que l’on peut ressentir lorsque quelqu’un qui vous passe devant alors que vous faites la queue à la caisse (une règle de respect et de politesse qu’en principe nos parents nous ont inculquée), quelques deux cents Hellemmois ont décidé d’aller trouver le maire pour lui exprimer leur mécontentement.

Car que faire lorsque vous faites sagement la queue avec votre demande de HLM depuis des années et que d’autres vous grillent la place avec l’aide de vos représentants ? Protester !

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xun933_hellemmes-derapage-lors-de-la-manifestation-contre-les-roms_news#from=embediframe[/dailymotion]

C’est donc armés de leurs banderoles et de leurs cordes vocales qu’ils ont manifesté contre le projet de village d’insertion dont les demandeurs de logements de longue date se trouvent exclus.

Le tonitruant cortège a défilé jusqu’à la mairie en réclamant la démission de ce maire qu’ils n’ont pas élu. Et c’est devant une salle communale que sous les cris, les sifflets et les huées copieuses que le maire a dû s’expliquer.

Un Hellemmois en colère a exprimé le ras le bol des habitants de se voir sans cesse bafoués puis a réclamé « les Roms chez M. le Maire ! », puis lui a demandé s’il était lui-même Hellemmois, ce à quoi le maire a répondu que non. Face à cet habitant qui faisait valoir qu’il souhaitait défendre sa ville, le maire a alors osé prétendre avec un aplomb remarquable qu’il agissait au nom de ses concitoyens, alors même que lesdits concitoyens étaient devant lui à lui crier leur désaccord !

Cela n’a pas manqué de faire réagir la foule qui s’est mise à scander « Marchand t’es perdu, Hellemmes est dans la rue ! », puis « les Roms dans son jardin !!! ».

Alors que d’autres lui faisaient remarquer que M. Marchand bradait leur patrimoine, celui-ci avec dédain a fait mine de ne pas comprendre de quoi ils parlaient.

Une habitante lui a ensuite demandé s’il estimait normal qu’une femme âgée de 77 ans demande depuis longtemps un logement sans l’obtenir, la réponse du maire a été que… 550 personnes étaient dans la même situation !!! Accablant.

En logeant ces cinq familles prioritairement aux Hellemmois, par humanisme bien sûr, cela reviendrait donc à considérer que ces derniers auraient un statut moins humains que les Roms ! Bel exemple venant d’en haut…

Interviewé peu après, Frédéric Marchand a confié devant la presse qu’il avait eu peur, affirmant qu’il avait fait face à des gens « haineux », voire politiquement orientés (un rien fascisants quoi), alors qu’il ne s’agissait en réalité que de citoyens lassés et excédés de n’être pas entendus ni même écoutés.

Un tel mépris pour le peuple est intolérable. Ce monsieur préfère prétendre qu’il s’agit d’une manipulation extrémiste plutôt que de remettre en question sa propre politique. Plus sourd que jamais aux demandes du peuple qu’il est censé représenter, il a confirmé être plus déterminé que jamais à persister dans l’iniquité en bafouant ses concitoyens par la poursuite de son projet. En clair, les Hellemmois n’auront qu’à aller se faire voir ailleurs. Les joies du néo-socialisme…

Celui-là, inutile de lui demander s’il accorderait un référendum populaire. Le peuple, quelle chienlit !

Alors la France terre d’accueil, certes oui. Pour autant doit-on offrir aux invités tout notre mobilier ? Faut-il à ce point renoncer à son propre droit au logement pour en faire bénéficier les nouveaux-venus ? Déshabiller Pierre pour habiller Paul, est-ce une situation tenable ? Est-ce juste ? Paul sera bien vêtu et les bien-votants s’en réjouiront. Pierre sera nu et gare à lui s’il ose protester.

Cette vidéo nous prouve s’il en était besoin, le fossé abyssal qui sépare les élites du peuple français, ce peuple qui est à bout de devoir constamment accepter en silence de se laisser piétiner, ce peuple que les politiques n’ont de cesse de chercher à effacer. Il est plus que temps que ce peuple s’exprime, fasse entendre sa voix et rappelle à ceux d’en haut que la France lui appartient et que c’est à lui seul de décider de ce qu’elle doit être.

Caroline Alamachère

http://www.dailymotion.com/video/xun933_hellemmes-derapage-lors-de-la-manifestation-contre-les-roms_news#from=embediframe

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.