Hénin-Beaumont et Rose mafia : défense des communistes et de Marie-Noëlle Lienemann

Dans son dernier article, Paul Le Poulpe écrit ceci : « Faut-il parler de Marie-Noëlle Lienemann, qui fut dans l’équipe du maire d’Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville, auteur du livre « Rose mafia », et qui a soutenu cet élu corrompu jusqu’au bout, comme l’ensemble de la gauche ? »

Ignorant tout de la situation politique locale, ce monsieur reprend en fait les élucubrations diffamatoires du FN.

Rappel de la chronologie :

2001 : Gérard Dalongeville, dissident PS, est élu maire d’Hénin-Beaumont. Mauvais gestionnaire et corrompu, il commence à ruiner la ville.
Le PS local est dès le départ dans l’opposition
Décembre 2002 : l’adjoint MRC se fait retirer ses délégations, il entre dans l’opposition
Janvier 2003 : les Verts entrent dans l’opposition aux côtés du PS et du MRC
2004 : Manifestation de contribuables en colère contre la hausse des impôts à l’appel du PS, du MRC, des Verts et du FN
Février 2005 : l’adjoint aux affaires sociales démissionne, prend sa carte au PRG et entre dans l’opposition
Mars 2005 : la conseillère municipale communiste démissionne et entraîne la section communiste dans l’opposition (je lui succède en 2006)

Début 2007 : la fédération socialiste désavoue sa section locale et soutient le maire en place. En réaction, création d’une association locale baptisée « Alliance Républicaine » regroupant le PS, le MRC et les Verts sur une ligne anticorruption. 
Printemps 2007 : le groupe MJS local nouvellement créé se place dans l’opposition et demande à ce qu’on parachute une personnalité du PS pour prendre la tête d’une liste d’opposition. L’appel du MJS est soutenu par le PCF, le PRG, les Verts et le MRC qui travaillent à une liste d’union de l’opposition anticorruption. Parachutage de Marie-Noëlle Lienemann.
Elections de mars 2008 : L’opposition anticorruption se partage en deux. Une partie se présente sous l’étiquette Alliance Républicaine sur une liste indépendante. Marie-Noëlle Lienemann, le MJS, le MRC et le PCF rejoignent la liste de Dalongeville mais constituent un groupe d’opposants de l’intérieur.  
Septembre 2008 : suite aux critiques des opposants de l’intérieur du groupe majoritaire emmenés par Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Dalongeville se fâche et sanctionne le leader du MJS qui perd sa délégation d’adjoint et rejoint l’opposition. Le leader du PCF (moi même) est interdit d’accès en bureau municipal. La fédération socialiste reste silencieuse et soutient le maire en place.
Mars-avril 2009 : vote du budget. Alliance de la liste d’opposition et des opposants de l’intérieur anticorruption contre le maire. Marie-Noëlle Lienemann et moi perdons tous deux nos délégations d’adjoints.
Avril 2009 : Arrestation de Gérard Dalongeville, mis en examen et placé en détention préventive.
La fédération socialiste dit qu’elle soutient maintenant l’opposition de gauche anticorruption.
Mai 2009 : démission collective de tous les opposants républicains pour obtenir de nouvelles élections. Le FN ne voulait pas démissionner.
Juin-juillet 2009 : élections municipales partielles et victoire de la liste anticorruption « Alliance Républicaine » (PS-MRC)

Avril 2011 : décision du Tribunal Administratif de Lille suite à mon recours contre le retrait de délégation d’adjoint qui m’a touché en 2009 : « Un maire peut reprendre de manière discrétionnaire une délégation à un adjoint pour la bonne marche de l’administration municipale, mais lorsque le budget est entaché d’irrégularités et déséquilibrés, il est légitime qu’un adjoint puisse s’y opposer. M. Noël était fondé à voter contre le budget. Son retrait de délégation est abusif ».

Apparemment, vous n’avez pas lu Rose Mafia, M. Dalongeville consacre tout un chapitre à Marie-Noëlle Lienemann et me cite avec elle en disant que nous voulions le renverser. En effet, depuis mon arrivée au PCF en 2006, j’ai fait partie de l’opposition de gauche anticorruption à M. Dalongeville, y compris quand j’étais son adjoint et je voulais effectivement le renverser, mais pour cela, il fallait des preuves. Notre action a permis qu’il y ait de nouvelles élections.
Que la fédération socialiste du 62 ait soutenu M. Dalongeville, c’est un fait, mais sur le terrain, le PS, le MJS, le MRC, le PRG, les Verts et le PCF faisaient tous partie de l’opposition anticorruption. Toute la gauche locale, en réalité, se battait contre un maire dont elle dénonçait la corruption.

Paul Le Poulpe devrait cesser de s’informer auprès de M. Dalongeville et du Front national, qui ont toujours eu besoin l’un de l’autre pour exister. La phrase qu’il consacre à Marie-Noëlle Lienemann et à la gauche héninoise est totalement fausse. 

Rien d’étonnant sur un site qui est manifestement pro-FN et anti-gauche. 

David NOËL
Secrétaire de section du PCF Hénin-Beaumont et vrai laïque (SNES, LDH et Libre Pensée), contrairement à vous qui n’êtes pas laïques, mais simplement xénophobes.

REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Cher David Noël,

Merci de votre réaction, et de permettre ainsi d’approfondir certains débats. Des vrais laïques, la LDH qui a soutenu le voile à l’école, et défend la laïcité positive depuis 20 ans ?Des vrais laïques, la Libre Pensée, qui a milité contre une loi sur la burqa, et ne consacre ses attaques qu’à la seule église catholique ? Des vrais laïques, le Snes, qui ferme les yeux sur l’offensive de l’islam à l’école ? Ah bon ?

Il est vrai que les camarades communistes, Marie-George Buffet en tête, ont voté contre la loi sur les signes religieux à l’école, et contre la loi sur la burqa. Je ne vous parlerai pas du financement des mosquées, et de la conseillère municipale voilée d’Echirolles. Heureusement, André Gerin sauve l’honneur de votre parti. Hasard, c’est un des derniers ouvriers du PCF.

Le pompon, c’est que vous osez dire que sachant tout ce que vous saviez sur Dalongeville, vous avez fait équipe avec lui en 2008 ! Par tactique ? Si vous étiez de vrais républicains, vous auriez présenté le bilan de Dalongeville à l’ensemble de la population, et vous auriez présenter une liste contre lui, vous démarquant clairement de ses magouilles. C’est tellement plus facile de jouer les chevaliers blancs après la bataille, et de faire porter le chapeau au seul Dalongeville. Quel mépris pour les électeurs d’Henin-Beaumont, vous vous étonnez, après, quand le komsomol Alexis Corbière vient faire un meeting dans votre ville, de n’avoir que 80 personnes ? Au fait, à la Région Nord Pas de Calais, qu’ont fait les communistes contre Dalongeville et la mafia PS, dont vous savez qu’elle ne s’arrête pas aux frontières d’Hénin-Beaumont ? Rien, parce que vous leur mangez dans la main pour continuer d’exister. Que cela vous plaise ou pas, c’est le FN qui a fait le boulot, et vous êtes mouillé jusqu’au cou dans le scandale Henin-Beaumont.

Par rapport à Marie-Noëlle Lienemann, nous avions de la considération pour elle, mais en se présentant comme adjointe à Dalongeville, elle a entaché une réputation jusqu’à ce jour sans faille. Mais elle a su rebondir, elle a quitté Hénin Beaumont, et siège maintenant au Sénat, pas d’inquiétude pour elle.

Nous qualifier de xénophobes est une infâmie qui vous renvoie aux pires méthodes du stalinisme, où quiconque ne partageait pas la vision du « bilan globalement positif » était classé à l’extrême droite. Il est décidément difficile de se débarrasser des vieux réflexes du passé. Nous publierons votre réaction, par respect pour nos lecteurs, qui apprécierons d’être catalogués de « xénophobes ».

Salutations laïques, républicaines et patriotes,

Cyrano

image_pdf
0
0