Henri Weber : un Juif de gauche qui nous a imposé l’islam antisémite !

Henri Weber vient donc de mourir, à l’âge de 75 ans. Il était sans aucun doute un homme fort sympathique, avenant, plein d’humour, avec qui on pouvait passer d’excellents moments. Il part quelques jours après Patrick Devedjian. Signe du destin, les deux hommes, de la même génération, avaient commencé aux antipodes. Le premier, en mai 1968, était un dirigeant des JCR (trotskistes), le second était à Ordre Nouveau. Le premier finira au PS, le second au RPR.

D’autre part, le jour de sa mort, on apprenait que son complice de mai-68, Daniel Cohn-Bendit, qui a eu une évolution libérale-libertaire semblable à la sienne (l’un au PS, l’autre chez les Verts) demandait, depuis l’Allemagne, où il est bien planqué, à la France de régulariser 100.000 clandestins, majoritairement africains, quand la France est à l’agonie et en pleine sécession. Je suis certain que personne, à gauche, et certainement pas Henri Weber, n’osera répondre à cette proposition criminelle du pédophile franco-allemand. Tout l’esprit de mai-68 est pourtant résumée par les propos de Cohn-Bendit : tuer les Etats-nations, pour imposer un monde sans frontières, tuer l’identité des peuples, pour faire des citoyens-consommateurs sans racines, en finir avec les Français, et prioriser les citoyens du monde. Internationalistes en 1968, mondialistes en 2020.

Henri Weber était par ailleurs une belle intelligence, qui mit ses compétences au service des JCR, devenus LCR, dans les années 1970 (il en était l’éminence grise avec le philosophe Daniel Bensaïd, décédé il y a quelques années). Responsable politique du service d’ordre de la Ligue Communiste – on le voit fréquemment dans le film de Romain Goupil (devenu pittbull macronien sur les plateaux de télévision) « Mourir à trente ans », qui évoque Michel Recanati, ancien chef du SO, qui se suicidera à 30 ans – auteur de « Mai 68, une répétition générale », avec Daniel Bensaïd, il estimera, à partir des années 1975, que la Révolution était bien trop longue à venir. Il se rapprochera alors de Laurent Fabius, dont il deviendra l’éminence grise, avant d’adhérer au Parti socialiste, en 1986, et d’y faire une brillante carrière, devenant tour à tour député européen, puis sénateur.

D’excellents postes, où il n’est nul besoin, pour être élu, de faire campagne sur son nom. Cet homme, par ailleurs brillant, passera donc du trotskisme à la social-démocratie, comme les Jospin, Dray, Cambadélis, Filoche, Assouline, Mélenchon, Corbière, Coquerel et nombres d’autres révolutionnaires se réclamant du prophète de la IVe Internationale, Léon Trotsky.

Au-delà de cette évolution, très classique chez nombre de post-soixante-huitards libéraux-libertaires, il est intéressant d’essayer de comprendre le parcours politique de ce militant, à travers son histoire. Enfant de parents juifs de gauche polonais, il naît en Russie, en 1944. Son père et sa mère fuient leur pays, la Pologne, en 1949, parce qu’ils ne supportent pas l’antisémitisme qu’ils jugent omniprésent dans cette société. Et ils s’installent à Paris, dans le vingtième arrondissement.

Signe de l’importance de la judéité, chez Henri Weber, il commença à militer à l’association sioniste de gauche Hachomer Hadzair, avant de rejoindre les organisations traditionnelles de gauche. Légère contradiction, à la JCR, on est du côté des Palestiniens, et Edwy Plenel, autre ancien trotskiste, se fera récemment épingler par Gilles-William Goldnadel, pour avoir défendu les assassins palestiniens, en 1972, aux Jeux Olympiques de Munich. Mais on milite activement, à l’extrême gauche, contre l’antisémitisme de l’extrême droite !

Brillant élève, Henri Weber passe par le Parti communiste, l’UEC, avant de rejoindre Krivine et les JCR, organisation trotskiste qui jouera un rôle certain dans les événements de mai 68, et qui fut dissoute, avant de devenir Ligue communiste quelque temps après.

Il est curieux de constater, bien que la LCR hurle à l’antisémitisme dès qu’on évoque cela, que la plupart des dirigeants de cette organisation d’extrême gauche étaient des Juifs, majoritairement askhenaze. Et leur militantisme essentiel tournait dans le combat contre les « fachos », les « nazis », l’extrême droite, dans lesquels ils voyaient (ce qui était parfois vrai, mais pas toujours, loin de là) des nostalgiques d’Adolf Hitler et de l’antisémitisme. Ils avaient donc comme mission de combattre jusqu’à la mort ceux qui avaient exterminé leurs parents et grands-parents, dans des conditions barbares que tout le monde connaît.

Et ils se considéraient comme des enfants d’immigrés, qui, dans la mémoire de la Rafle du Vel d’Hiv, se devaient de se battre pour que leurs frères, nouveaux immigrés, puissent venir s’installer en France. Selon eux, comme ils le feront scander dans leurs manifestations, nous étions tous des enfants d’immigrés (ce qui est faux, historiquement). Et peu leur importait que leurs frères soient africains, et souvent musulmans, peu leur importait le chômage de masse que commençait à connaître la France, l’immigration sans limite était leur horizon, et un combat sans concession qu’ils imposeront à la société française, au nom de l’antiracisme, avec les lois Pleven, puis Gayssot.

Le fait de se dire trotskiste n’empêche pas Henri Weber d’apprécier la grande bourgeoisie, puisqu’il rencontra en 1973 la cinéaste Fabienne Servan-Schreiber, qu’il n’épousa que bien plus tard, avec laquelle il eut six enfants. Cela évite les fins de mois difficiles.

C’est également en 1973, sous la direction d’Henri Weber, qu’eut lieu, à la Mutualité, ce que les médias appelèrent des affrontement d’une grande violence, entre les militants de la LCR, qui avaient déployé une véritable milice casquée, et les forces de l’ordre, présentes pour protéger un meeting d’Ordre nouveau, qui entendait protester contre l’immigration. En fait, c’était une agression d’un meeting parfaitement autorisé, que les commissaires politiques gauchistes avaient décidé d’interdire par la violence, ce qu’ils continuent à faire cinquante ans plus tard.

Ainsi donc, dans les années 1970 déjà, s’opposer à l’immigration, pour les leaders d’extrême gauche comme Weber à l’époque, c’était être antisémite et nostalgique d’Adolf Hitler.

Tout au long de sa vie, sous les couleurs socialistes après le reniement des ses combats révolutionnaires de jeunesse, Henri Weber, devenu un bourgeois bien mondain, comme sa femme Fabienne, artiste branchée descendante d’une famille de milliardaires, engagée en faveur des clandestins, continuera à mener un combat immigrationniste. Peu paraissait lui importer qu’il était en train de détruire petit à petit la France, ce grand bourgeois n’était pas confronté, dans son quotidien, aux conséquences de ses discours. Bien que juif, sans vergogne, il contribuera à l’islamisation de notre pays, qui ira de paire, bien sûr, avec la montée de l’antisémitisme, des attentats, d’un djihad silencieux quotidien et l’apparition des territoires perdus de la République. Encore merci au théoricien de gauche Henri Weber pour ce remarquable travail de destruction de notre État-nation, au nom de l’internationalisme hier, et de l’universalisme et des droits de l’homme aujourd’hui.

Car là est l’imposture d’un Henri Weber et de tous ses camarades juifs de gauche. Ils traitent de nazis ceux qui s’opposent à l’immigration, dans un déni de réalité totale, oubliant que c’est dans les pays arabes et musulmans que Mein Kampf se vend le plus, et que l’antisémitisme est dans les gènes de l’islam. Ils soutiennent le droit aux Palestiniens d’avoir leur Etat, oubliant que la Charte du Hamas prévoit juste l’éradication de l’Etat d’Israël et l’extermination de tous les Juifs.

Comme le disait, en larmes, sur RMC, cet autre askhenaze, ancien président de la Licra, Alain Jacubowicz, au lendemain des assassinats de Merah (qu’ils espéraient imputer à l’extrême droite, bien sûr), tous les actes antisémites commis en France sont le fait de jeunes Maghrébins.

Mais c’est un autre Juif, d’origine polonaise lui aussi, le regretté Christian Jelen, qui mettra le mieux au grand jour l’escroquerie intellectuelle de Weber et des amis, notamment sur l’immigration et la préférence nationale.

https://ripostelaique.com/la-preference-nationale-vient-de-la-gauche-hommage-a-christian-jelen.html

LA PRÉFÉRENCE NATIONALE VIENT DE LA GAUCHE

Il suffit de parler de préférence nationale pour déclencher l’hystérie des prêcheurs du conformisme pluriel, le Monde, Les Verts, les trotskistes, les gauchistes de FO et de la CFDT, les communistes, certains socialistes, des chefs du RPR et de l’UDF, etc. « La préférence nationale, martèlent-ils, c’est Le Pen, c’est l’extrême droite. » Désolé de les contredire : la préférence nationale n’a pas été inventée par Le Pen. Elle ne date pas non plus de Vichy. Elle plonge ses racines dans l’histoire du mouvement ouvrier. D’où sa résonance dans l’électorat populaire.

La protection des travailleurs nationaux est au cœur des débats de la 1re Internationale, créée en 1864 à Londres. Ses fondateurs, dont Karl Marx, veulent contrôler les mouvements de main-d’œuvre afin que les patrons ne puissent recourir aussi facilement aux travailleurs étrangers pour briser une grève ou faire baisser les salaires. Vers la fin du XIXe siècle, tant qu’il y a de l’embauche, les ouvriers parisiens ne songent pas à demander l’expulsion des étrangers, d’autant que ceux-ci, déjà, se chargent des besognes les plus dangereuses ou les plus viles. Mais, dès que la crise économique éclate, la présence des étrangers est remise en question. Faut-il s’étonner que les premiers décrets restreignant le travail des étrangers en France aient été signés en août 1899 par Alexandre Millerand, premier socialiste membre d’un gouvernement ?

La préférence nationale est au centre des débats du syndicalisme ouvrier, aussi bien avant 1895, année de naissance de la CGT, qu’après. Pour les syndicalistes, des immigrés trop nombreux forment la réserve du capitalisme dont parlait Marx. Les patrons s’en servent pour diminuer les salaires. Pour ne pas en arriver à une situation conflictuelle, la CGT préconise un strict contrôle des flux migratoires.

En 1915, en pleine guerre, la CGT pose la question des ouvriers étrangers : « On ne peut pas les faire venir là où la main-d’œuvre locale est suffisante… Il faut ensuite assurer aux immigrants un salaire égal à celui des ouvriers nationaux employés dans la même profession. » La création d’un Conseil supérieur de l’importation de la main-d’œuvre étrangère est exigée. Après 1920, la CGT non communiste, majoritaire, proteste contre l’immigration clandestine et les faux réfugiés politiques, surtout à partir de 1931, quand la France subit la crise économique. La SFIO, par la voix de Léon Blum dans le Populaire, admet qu’« en temps de crise, toute immigration supplémentaire doit être suspendue. […] Pour prévenir les conflits possibles entre chômeurs français et travailleurs étrangers. » Et leur prévention exige un contrôle des flux migratoires.

La crise s’aggravant, la gauche vote ou fait voter des lois de préférence nationale (loi Herriot de 1932 et décrets-lois Daladier de 1938), d’une grande brutalité. Lors de son congrès de Royan, en 1938, la SFIO admet que « la France ne peut pas supporter à elle seule la plus grosse part des charges découlant du droit d’asile » des réfugiés allemands, autrichiens, juifs, espagnols… Cinquante ans avant Rocard, Blum et ses amis reconnaissent que la France ne peut pas « accueillir toute la misère du monde ».
Après la Libération, ainsi que François de Closets le rappelle dans le Compte à rebours (Fayard), la gauche a largement contribué à faire bénéficier le secteur public de la préférence nationale. Des artistes ont aussi accès à ce privilège. Ainsi, la France statutaire bénéficie de la préférence nationale, mais la refuse à la France précaire. C’est une situation aberrante, malsaine. Que nos dirigeants, de gauche ou de droite, devraient aborder avec courage. Sans sombrer dans les petites lâchetés ou l’hystérie.

Christian Jelen

Lundi 22 Juin 1998, paru dans Marianne

Henri Weber était un homme de gauche qui n’a jamais su ce qu’était un ouvrier. Que cela soit sous les couleurs du trotskisme ou celle de la social-démocratie, il a, avec sa génération de militants post-soixante-huitards, hédonistes et individualistes, jouisseurs sans entrave, détruit la France et ses valeurs, comme l’expliquait sans concession Pierre Cassen dans le dernier chapitre de son livre « Et la gauche devint la putain de l’islam ».

Ce chapitre, accablant pour tous les Henri Weber de France et de Navarre, s’intitulait « La France est en train de crever, et vous vous taisez ».

La France est en train de crever, et vous vous taisez ! Le terrible réquisitoire de Pierre Cassen contre ses anciens camarades

Pierre terminait par ces phrases terribles, auxquels Henri Weber et toute la génération post-soixante-huit ne peuvent échapper :

Vous avez remplacé une immigration de travail, majoritairement européenne et chrétienne, par une immigration de peuplement, majoritairement africaine et musulmane.

Vous avez renié toutes les valeurs de vos grands-parents, et tout ce qui faisait la grandeur de la gauche.

Vous en êtes devenus les putains respectueuses de l’islam !

Vous nous avez vendus à des envahisseurs qui n’ont même pas eu besoin de faire la guerre pour occuper notre sol et imposer leur mode de vie, antagonique au nôtre.

Il sera de bon ton, dans tous les médias, de droite comme de gauche, de pleurer la disparition de Henri Weber, et de lui tresser des lauriers, même Carla Bruni s’y est mise.

Autant j’ai pleuré la mort du patriote républicain, né de parents juifs polonais, Christian Jelen, autant celle de Henri Weber, de la même origine, ne me tirera pas une larme.

Bernard Bayle

0
0

68 Commentaires

  1. Je voudrais ajouter que tous ces juifs de gauche et de pouvoir qui sont cités dans l’article se moquent bien de leurs coreligionnaires qui vivent comme les souchiens et ne font partie de leurs coteries que parce qu’ils sont plus conditionnés et formatés que quiconque. On les persuade que des nazis sont planqués à tous les coins de rue et s’apprêtent à les happer pour les déporter. Comme leur intelligence n’est pas aussi grande qu’ils s’évertuent à le faire croire à des foules aimables, et crédules aussi, ils le croient. Il ne faut pas leur faire « bou ! » ils sont tellement angoissés, qu’ils feraient une crise cardiaque. En parlant avec certains, en leur décrivant ce qu’ils ont fait avec leurs licra, sos racistes, mrap, ldh, crif, etc, ils crient « mais on ne voulait pas ça ! »

  2. Bernard Bayle, on dit qu’une plaisanterie avait cours à la LCR : « pourquoi ne parle-t-on pas yiddich au BN de la LCR ? » Réponse : « parce que Bensaïd est séfarade. »

  3. Il faisait parti de ces anti-français comme Cohn Bendit, Attali, Klugsmann, Aziza, DSK, Anne Sinclair, Kourchner, Krivine, BHL, Dray, Marek Halter et tant d’autre d’origine juive polonaise, Roumaine, Bulgare, Algerienne, Marocaine, Turque, Ukrainien, Hongrois etc que la France bête à manger du foin a grassement nourrit pour qu’ils viennent tous la haïr et la détruire….l’excuse : la France pendant l’occupation et la vengeance sioniste !

  4. Pourquoi tant reparler d’une de ces bouses gauchistes si tellement ‘pour les travailleurs’ qu’ils finissent tous dans les allées dorées du pouvoir bourgeois?

  5. Caricaturer et déformer les positions, la politique du mouvement ouvrier est une constante sur rl.
    http://www.pcint.org/03_LP/466/466_marxisme-immigration.htm
    Non, la préférence nationale, cela reste une saloperie réactionnaire des classes dominantes. Les immigrés se sont les jours émissaires de l’extrême droite et de la droite, parfois aussi de la gauche de gouvernement. Les militants ouvriers révolutionnaires, eux, dont je suis, considèrent les travailleurs immigrés comme des camarades. Nous avons un ennemi commun : le capitalisme.

    • Vous êtes des grands malades et vous servez en réalité ceux que vous combattez les Rothschild et leurs valets..Ce Weber travaillait non pour les ouvriers mais pour son peuple dominateur ! Lisez les ouvrages interdit vous comprendrez peut-être, mais ça n’est pas certain, essayez quand même. …Si vous aviez les couilles nécessaires vous iriez combattre dans vos pays d’origine ou en Chine et non en France qu’en réalité vous haïssez non pour son capitalisme mais parce qu’elle est faible et que son peuple est trop individualiste pour vous mettre un bon coup de pied au cul et vous renvoyer chez vous car vous êtes des fouteurs de bordel et des criminels…rien d’autre. Les immigrés viennent en France pour trouver de quoi manger, de quoi être soignés et aussi trouver une démocratie !

  6. Ne jamais perdre de vue non plus qu’il y a pire, ou au moins équivalent, que l’antisémitisme nazi: le racisme affiché, ouvert, déclaré des ashkénazes envers les séfarades.
    De même qu’un shiite est un sous-homme pour un sunnite, un séfarade est un sous-homme, et même une sous-merde pour un ashkénaze.

  7. Quel dommage qu’il soit mort ! Il ne pourra donc pas assister à la prochaine prise de pouvoir par les islamistes en France. Ce jour-là, les juifs Cohn Bendit, Jacubowitz, Julien Dray, Fabius, Kiejman, Attali, Badinter, Copé, Moscovici, Lellouche, Lang, Krivine, DSK, BHL, Balkany, Sarkozy, Kouchner, et tant d’autres ayant tressé la corde pour se faire pendre par leurs ennemis jurés, seront les tout premiers à se faire égorger. Chez les musulmans, le précepte est  » on va d’abord s’occuper des gens du samedi (les juifs, en référence au shabbat), puis les gens du dimanche (les chrétiens, cathos ou protestants) ». Et tout le monde regardera cela sans broncher. Il faudra sauver les bons (Zemmour, Goldnadel, Elisabeth Levy). Mais il est probable que la plupart se seront déjà barrés en Israël.

    • Jaloux!!

      tu pourras y venir aussi
      mais pour les braves souchiens comme toi, le visa sera de te raccoucir le prépuce 😆

  8. Weber et le COVID-19, l’affrontement entre 2 parasites !
    Résultat intéressant le virus chinois a eu raison de la socialope !

  9. Un sale con de plus qui est mort après avoir fait du mal à notre France. Bon débarras !

  10. Tous les noms cités sont, comme par hasard, tous des juifs ! d’extrême gauche comme par hasard ! qui finissent tous milliardaires ou au moins millionnaires, comme par hasard! qui ont tous la haine de la France et et de la civilisation chrétienne comme par hasard! alors comprenez que quand j’entends juif ça me fout de l’urticaire !! moi je suis gaulois et j’emmerde ces nomades, qu’ils retournent dans leur désert.

    • J’apprécie les gens qui ne tiennent pas de discours politiquement correct.

  11. en général je ne pleure que mes amis, mes amours et quelques esprits éclairés. Je n’ai pas d’idole et la mort des millions de personnes que je ne connaitrai jamais, fait partie du cycle immuable de nos destins, amis ou ennemis…

  12. La tête de l’emploi ! Comme une caricature, et pourtant le mal produit, lui, est bien réel. Dans le camp des salauds, les candidats ne manquent pas.

  13. La France crève d’avoir ouvert les bras à ces immigrés, qui nous ont imposé leur vision erronée. La France à l’agonie est la somme de leurs oeuvres. Ils ont infiltré tous les postes d’influence de notre société et on voit le résultat, un bilan catastrophique. Triste d’avoir à dire que nombre de juifs de gauche en portent la responsabilité. Jamais les conséquences de la dernière guerre, de l’antiséminisme, n’auraient dû influencer notre politique. Toutes les décisions gouvernementales, en matière d’immigration, sont encore sous l’emprise de la peur du racisme, de l’antisémitisme primaire. Si nous voulons sauver la France, nous sauver, il faut sortir de cette culpabilité qu’ils ont fait endosser aux générations successives depuis 1945.

    • Non ce n’est pas la France qui a ouvert les bras, ce sont ces Weber, con-bénit,Krivine, Gesmard, tous ces cosmopolites de merde.

      • Oui mais avant qu’eux n’entrent en France, qui les a légalisé.
        Les protestants qui se sont laissés infiltrer au moment du 1789, faut pas oublier la création des FM, sous couvert de christianisme et d’humanisme, s’est créé 40 ans et en 40 ans on peut changer le monde.
        Y a qu’à voir la France d’après guerre. Toute l’Europe a changé.
        On les a émancipés en 1850

  14. Que ce bolchevique juif connaisse l’enfer où Trostski l’attend déjà

  15. Une crapule bobo gauchiste qui disparait ne doit pas nous faire de peine, bien au contraire !!!! Au suivant ………….

    • je ne vais pas pleurer une ordure qui a detruit mon pays,qu’il brule en enfer

    • J’espere que ca va continuer a disparaitre comme tout ces juifs a la tele

  16. Ce genre d’individu qui selon le rabbin Rav Ron Chaya ont participé à détruire la France sciemment par vengeance des faits qui ont été commis par les nazis, utilisant une immigration musulmane belliqueuse. La majorité des français, qui subit ce djihad favorisé par ces « élites,intellectuelles « qui ont des postes clés dans la haute administration et en politique, ces français donc et même le peuple Européen n’étaient pas nés en 39/40 de ce fait en quoi sont-ils responsables ? Pour moi ces gens sont des criminels car ils installent les conditions d’un génocide à venir du français de souche! Mais en plus ils en profitent pour mettre en place une gouvernance mondiale que le sieur attali appelle de tous ses voeux précisant même que la capitale pourrait-être Jérusalem!

    • J’ai vu aussi une vidéo du rabbin touitou où il se réjouit que les Européens n’auront pas besoin de monter dans des trains, ils seront égorgés sur place et paieront 100 fois le mal qu’ils ont fait à Israël. Que c’est une excellente nouvelle que l’islam envahisse l’Europe, car quand Edom sera détruite, ce sera le signe que leur messie reviendra.C’est le même qui devant Notre-Dame en flammes disait « notre premier ennemi c’est le Christianisme ».
      Étrangement, ce genre de discours ne dérangent pas les associations « antiracistes », ce qui est bien la preuve par a plus b, que l’idéologie antiraciste n’est qu’une escroquerie qui a été mise en place pour faire taire les français, les empêcher de défendre leur pays, leur culture, par une culpabilisation, un terrorisme moral et judiciaire permanents.

    • Ils ne nous reproche pas seulement 39-45, ils nous reproche les expulsions successives faites par ces Rois qui avaient parfaitement raison, car ils les connaissaient mieux que nous.
      Déjà que les Romains les ont éparpillés et démoli leur temple en 70 après J.-C., mais partout où ils se sont installés, on les a mis dehors et leurs cousins c’est la même chose

  17. Tous ces « gochos » scient la branche sur laquelle ils sont assis mais également celle des autres, la est le hic. Si une symbolique doit être employée pour cerner ces types, il suffit de leurs demander si ils élèveraient leurs enfants dans une école publique d’une citée du 93 ? Bien sûr que non, ils laissent cela aux autres, aux sans dents, aux gheux, ils sont pire que les feodaux d’antan . Ces types de gOche sont des enflures de première, doublé de tarés. Trop d’intelligence tue l’intelligence comme trop de diversité tue la diversité (voir cités du 93) , ces bons apôtres en sont la quintessence . A bon entendeur, sal….

  18. Salopard de 68ard, comme Cohn-Bendit, Alain Krivine et bien d’autres de cette révolte qui a contribué massivement à pourrir la France.

    • Le socialisme et le communisme ont détruit les bases de notre république et les valeurs structurelles que sont les notions de discipline et d’auto discipline, de rigueur, de morale, de respect des lois, de l’autorité et des règles sociales. Et sur un autre plan, le système économique libéral mondialisé géré par des clans issus des milieux capitalistes, bancaires, boursiers et des mafias mènent le monde en tirant un maximum de profit
      individuel en premier lieu, s’organisant suffisamment pour que le système perdure… Avec toutefois, un élément fortuit, si j’ose dire (le virus covid19) qui arrive soudainement à enrayer et fragiliser ce système au niveau planétaire..

    • Révolte des fils et fille de bourgeois gochos pourris, les CRS auraient du tirer dans le tas!.

      • Les CRS DEVRAIENT ACTUELLEMENT TIRER DANS LES BANLIEUX DES GRANDES VILLES

  19. « Il était sans aucun doute un homme fort sympathique, avenant, plein d’humour, avec qui on pouvait passer d’excellents moments. »

    Oui. Et aujourd’hui, en 2020, combien de millions d’hommes et de femmes, en France, vivent un ENFER quotidien à cause d’hommes forts sympathiques de ce genre ?

  20. « Tout l’esprit de mai-68 est pourtant résumée par les propos de Cohn-Bendit : tuer les Etats-nations, pour imposer un monde sans frontières, tuer l’identité des peuples, pour faire des citoyens-consommateurs sans racines, en finir avec les Français, et prioriser les citoyens du monde. Internationalistes en 1968, mondialistes en 2020. »

    C’est bizarre, mais c’est très exactement ce qu’écrit Hervé Ryssen dans ses livres.

  21. un juif ???
    de gauche suffisait amplement
    je voudrais que vous remarquiez qu’israel est peuplé de juifs, en première ligne depuis longtemps, prenez en de la graine et cessez de vivre dans les années trente

    • Patphil,
      Cela n’a rien à voir avec les années trente: c’est le contraste entre la judéité du 68ard et le fait qu’il promouvait l’islam antisémite qui est relevé par le titre de l’article.

  22. Heureusement, j’ai toujours une bouteille de Champagne au frais, pour les occasions comme celle-là ! Au suivant !

  23. Ce Weber. Un clown. Adieu. .. Bon debarras. Oublions ce jdanov français. En France  » si d’aventure le pays serait devenue une démocratie populaire sauce trotskiste ce monsieur serait devenu un chef de goulag. Un directeur de guepeou. Donc bon debarras

    • La France bonne fille avait accueilli tous « ces gens » qui s’empressaient ensuite de lui nuire en véhiculant dans leurs bagages leurs idées politiques funestes.

  24. En général on dit RIP mais la faut pas charrier ça sors pas de ma bouche mais en pensée c’est surtout tu rotiras en enfer pour l’éternité collabo!

  25. J’ai appris bcp de faits historiques indéniables clairs et précis. Il lui a manqué une vision du réel long termes à cet apparatchik Weber aveuglé par une idéologie décadente destructrice et vide de sens.

  26. « se fera récemment épingler par Gilles-William Goldnadel »
    Merde alors… Goldi quoi?!!!
    =d

    • Un homme courageux et intéressant que je vous recommande de regarder

    • Bonjour Sion
      Gilles-William Goldnadel fait parti de ceux qui voient la réalité en face . Si tous les juifs de France avaient sa lucidité et sa droiture ,le mot antisémite ne serait plus jamais prononcé dans l’éxagone !!!

      • Certes mais pour un GW Goldnadel positif , combien de Weber négatifs?

        • Dugenou
          Vous ne m’avez surement pas entendu faire l’éloge de BHL ou de attali ….et encore moins celle de fabius

  27. Parce que si l’islam s’était contenté d’être anti blanc et anti chrétien, pas de problèmes…
    Et ce brave Weber voulait se venger des méchants blancs qui avaient tué des membres de sa communauté, hein. Tu parles !
    Weber était animé par la haine anti blancs, haine sans rapport avec les événements historiques dont d’ailleurs certains pourraient lui être jetés à la figure.

  28. C’est l’occasion de se souvenir que les 2 mois d’arrêt brutal de notre économie en mai 1968 furent un choc énorme, comparable à notre corona virus. Certes la crise n’était pas mondiale, mais notre pays se relevait à peine de la fin de l’Algérie française, les rapatriés parqués dans des HLM batis à la hâte dans l’imprevoyance du visionnaire De Gaulle, où ils cotoyaient les ouvriers agricoles transférés artificiellement par la doctrine Rueff Armand vers l’industrie urbaine, commençaient à sortir la tête du trou.
    L’économie française, dans cette période d’après guerre qualifiée de « 30 glorieuses » , faillit s’ecrouler, et la gréve générale aurait persisté un mois de plus, notre pays aurait sombré.

  29. La France est trahie par ceux qu’elle a recueilli ….et l’on s’étonne qu’il y ait un replis sur soi face aux nouveaux arrivants ….Ce weber sous son regard affable et rigolard fait parti de ceux qui en 68 ont vendu notre patrie aux libertaires et autres décadants . Je suis de culture chrétienne et ne souhaite la mort de quiconque mais son départ m’indiffere quand on voit ou nous a mené son idéologie ,alors que lui bien marié n’a pas eu a en souffrir !!! j’ai horreur de ces nantis du meme gabarit que merluche qui pronent le partage et la défense des démunis tout en se goinffrant a l’abri des regards indicrets

  30. Je n’ai pas encore tout lu M. Bayle. Tout à l’heure peut-être, il y a tant à lire ce soir ! Pffiioouuu !!!
    Bon, j’ai entendu Zemmour ce soir faire pratiquement son éloge à 19h sur Cnews.
    Ah bah merde alors….
    Bien sur qu’ il ne partage pas ses idées, mais mieux aurait été de ne pas en parler.

Les commentaires sont fermés.