Heureux Suisses

Heureux Suisses qui peuvent s’exprimer sur la plupart des sujets de société sans subir la dictature du politiquement correct et les foudres du terrorisme intellectuel. Mais en France, le pays qui prétend être un modèle de démocratie, la patrie des droits de l’homme et des libertés, le peuple n’est souverain que s’il vote comme les gardiens du temple de la pensée unique. Il dit non au traité de Lisbonne ? Le gouvernement lui confisque son vote et contourne le verdict populaire par le Parlement. Il ne veut pas de la Turquie dans l’Europe ? Le gouvernement s’empresse de supprimer de la Constitution le référendum populaire préalable à toute nouvelle adhésion à l’UE. Il manifeste son opposition à une société multiculturelle ? Le gouvernement légifère pour le museler et le condamner lourdement. Le délit d’opinion est une réalité. Un pays qui ne combat que le racisme à sens unique et où la liberté d’expression est à géométrie variable n’a rien d’une démocratie. D’année en année, le peuple n’a plus qu’un seul droit : celui de se taire sur tous les sujets qui dérangent.
Veuillez agréer, messieurs, l’expression de mes sentiments distingués.
Jacques Guillemain

image_pdf
0
0