1

Hidalgo file ses clandestins aux Auvergnats de Varennes-sur-Allier

Migrantsauvergne1Evacuation vendredi 23/10/2015 des squatteurs du lycée Jean-Carré de Paris XIXème. De jeunes hommes dans la force de l’âge pour repeupler nos campagnes ?

Ce vendredi matin 1 300 migrants ont été évacués du lycée Jean Quarré par des forces de l’ordre. Les squatteurs qui en avaient forcé les portes dès le 31 juillet 2015 avaient été sommés de quitter les lieux depuis un mois. Leur destination pour une caserne désaffectée de Varennes-sur-Allier avait été évoquée dans la presse auvergnate mais les intéressés et leur soutiens n’en avaient pas été informés.
Tous ces migrants étant politiquement alignés sur le sort des réfugiés syriens nous pouvons légitimement nous interroger sur leur gestion décousue de logique et nous demander pourquoi nos responsables font si peu d’efforts pour les aider sur place comme l’a demandé David Cameron, le premier ministre britannique. Avec toutes ces bizarreries, pas étonnant que nous y perdions notre latin au sens propre et figuré.
Hier jeudi, les occupants du lycée hôtelier Jean Carré avaient été informés que l’expulsion aurait lieu ce vendredi à l’aube et qu’ils seraient pris en charge par les autorités concernées.
Lors de l’occupation du lycée, la préfecture de police avait proposé d’intervenir en flagrance. Mais la mairie de Paris avait  refusé de les faire évacuer. «Ces migrants ont, au péril de leur vie, traversé le Sahara, la Méditerranée, ils ont fui la guerre en Afghanistan, au Soudan ou, pour les Érythréens, une dictature sanglante: la France mais surtout Paris leur doivent l’hospitalité et l’accueil» déclarait alors Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris.
D’après Le Figaro, ce matin, «1.308 personnes sont montées dans les bus» et «un hébergement a été trouvé pour chacun», a-t-on précisé à la Préfecture de Paris, en précisant que l’opération de mise à l’abri avait mobilisé 33 cars au total. »
FranceTVinfoécrivait dans la matinée que ni les associations ni les migrants ne savent où se trouvent les centres d’hébergement, ce qui les rend furieux. Une majorité d’entre eux se trouverait en région parisienne mais d’autres se situeraient ailleurs en France, loin d’ici.

MigrantsAuvergne2

Vers 13 h, un important détachement de gendarmerie mobile stationnait rue Meynadier à côté de la mairie du XIXème, tandis que des gendarmes gardaient l’entrée de la mairie , boucliers en main.
J’ai demandé à un gradé et une administrative la destination des migrants. Le gendarme m’a dit l’ignorer, l’administrative m’a répondu qu’ils seraient répartis dans des centres d’accueil, très certainement en l’Ile de France. J’ai demandé s’ils seraient envoyés aussi en province et elle a démenti cette hypothèse , pourtant évoquée par France TV info, tout en soulignant que le placement des migrants dépendait des places disponibles dans des centres d’hébergement que l’administration s’efforçait de répertorier. Mensonges, depuis quelques jours la presse locale auvergnate annonçait l’arrivée d’un millier de migrants dans la région.

  • La presse auvergnate avait annoncé l’arrivée des migrants, le maire de Varennes sur Allier se sentait coincé

FranceTVinfo annonce l’arrivée de 200 migrants en tout  et le maire n’a pas son mot à dire : Deux cents migrants attendus sur l’ancienne base de Varennes-sur-Allier (VIDEO)
Deux cents migrants sont attendus à partir de vendredi sur l’ancienne base aérienne de Varennes-sur-Allier (03). Ces personnes, de différentes nationalités, seront hébergées par l’Etat dans d’anciens bâtiments militaires. 
Deux cents migrants devraient rejoindre le département de l’Allier à partir de vendredi. Ces personnes, des adultes de plusieurs nationalités, se trouvaient jusqu’ici dans un lycée désaffecté du 19 ème arrondissement de Paris.
Pour les héberger dans des conditions plus acceptables, l’Etat met à disposition des bâtiments militaires sur l’ancienne base aérienne de Varennes-sur-Allier, une commune du centre de la France, située à 30 kms de Moulins et Vichy.
A Varennes-sur-Allier, l’association Viltaïs prépare l’accueil et l’accompagnement des migrants qui désirent obtenir une autorisation provisoire de séjour, ou demander le statut de demandeur d’asile. Le Préfet s’exprimera dans l’après-midi sur le site de Varennes-sur-Allier.
La réaction du maire de Varennes-sur-Allier
Sur l’effort de solidarité, Roger Litaudon le maire de Varennes-sur-Allier explique qu’il est d’accord sur le principe mais précise que les bâtiments appartiennent à l’Etat : « On n’a pas notre mot à dire sur l’affectation qui a été décidée. Ce ne sont pas les migrants qui posent problème, mais c’est de les voir arriver sur un site où nous avions des projets pour redynamiser, dans le cadre d’une cession entre la mairie et l’Etat. Et ça change la donne. J’espère qu’on va protéger tout ce qui était prévu sur la zone d’activités, et concentrer les personnes sur la partie vide pour ne pas pénaliser la totalité du site. »
De son côté, le site Radioscoop titre avec ou sans ironie 200 migrants pour remplacer les militaires. C’est assez savoureux car l’Etat ne cesse de diminuer le budget militaire mais trouve de l’argent pour des migrants qui alimenteront l’état d’insurrection dans lequel se maintiennent les musulmans dont le nombre sera très sérieusement augmenté par ces migrants.

  • Les premiers migrants évacués ce vendredi matin du lycée Jean Quarré sont arrivés vers 13 h à Varennes/Allier en AuvergneOù sont les femmes et les enfants ?
MigrantsAuvergne3© Christian Lamorelle Deux bus ont acheminés un premier groupe de migrants, de Paris vers l’ancienne base aérienne de la commune de Varennes-sur-Allier, située au centre de la France entre Vichy et Moulins (03).http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/allier/les-premiers-migrants-sont-arrives-varennes-sur-allier-836065.html

Les premiers migrants sont arrivés à Varennes-sur-Allier vendredi vers 13 heures. Aprés leur évacuation d’un lycée parisien où ils vivaient dans des conditions insalubres, prés de 80 migrants,de différentes nationalités, seront hébergés dans l’ancienne caserne aérienne de cette commune de l’Allier.
Les gentilles bénévoles  que l’on voit sur la photo subiront-elles le sort d’Elin Krantz , militante suédoise antiraciste violée et tuée en 2010 par un migrant éthiopien déjà condamné aux USA ?

MigrantsAuvergne4Elin Krantz, 27 ans, avant le viol, après et son assassin source 
  • La France va chercher ses réfugiés quand le Royaume-Uni les aide sur place

Le site auvergnat Radioscoop annonçait le 20/10 l’arrivée de deux familles syriennes 5 personnes chacune) « transférées » d’un camp de réfugiés de Jordanie. le statut de réfugiés leur a été accordé puisque le site précise qu’elles se sont vu attribuer un logement, des droits sociaux, de l’aide aux démarches administratives. Les enfants seront scolarisés. Alors maintenant, la France va chercher « ses » réfugiés aux frontières syriennes tandis que Cameron fait un déplacement au Liban pour apporter de l’argent pour les besoins immédiats et financer des écoles pour les enfants. Bizarre, je pensais qu’il était plus important pour les authentiques réfugiés de recevoir une aide sur place afin dans l’immédiat de soulager les pays d’accueil qui croulent sous une charge bien trop lourde pour eux et dans un futur qu’on espère proche, que la paix reviennent en Syrie et que les Syriens puissent retourner chez eux.
Au cours de son voyage au Liban le 14 septembre 2015, le premier ministre britannique a demandé à la CE de financer les réfugiés des pays limitrophes de la Syrie afin d’éviter un afflux de migrants en Europe. On notera qu’il n’a pas été entendu et ce silence nous convaincrait, si nous étions paranoïaques, d’un complot de nos dirigeants pour encourager l’immigration des pays du Sud et du Moyen-Orient au bénéfice d’un nouveau califat.
Cameron1JPGDavid Cameron en Jordanie visitant une école de filles financée par le Royaume-Uni 
Cameron2David Cameron avec les garçons du camp de Za’atri près d’Aman en Jordanie (90 000 réfugiés syriens)

  • l’énorme majorité des réfugiés syriens choisit de rester près de leur pays en espérant que la paix revienne. Pourquoi ne les aide-t-on pas sur place ?

 Répartition des réfugiés syriens chez leurs voisins et en Europe Source .
SyriensrefugiesAlice Braitberg