1

Dans les années 1970, on nous vendait le refroidissement climatique…

Avec des amis, nous échangions sur l’air du temps, parlions de la pluie et du beau temps, la météo qui se déglingue paraît-il, etc. C’est fou ce que la météo est pratique lorsque l’on n’a pas grand-chose à se dire.

C’est fou qu’en ces temps de violences dans les rues, dans les écoles, avec des agressions multiples au couteau, les pompiers et les policiers agressés, les juges laxistes, l’inondation invasive des clandestins, les taxes qui font de la France la championne du monde des prélèvements obligatoires, que la météo soit devenu un refuge, un lieu de repli, une tactique pour se barricader et surtout éviter le propos qui fâche !

À Toulouse dernièrement, j’ai rencontré une protectrice de SDF ! Moins d’une minute plus tard, elle nous disait son soutien aux « migrants » de Toulouse que la vilaine mairie socialiste souhaitait expulser rapidement d’un gymnase ! Cette dame, ancienne infirmière en retraite, était outrée et sortait les arguments habituels de la France pays riche, de la France qui avait les moyens, sans compter les arguments droits-de-l’hommistes, et qu’il ne fallait pas laisser les gens dans la misère, surtout quand ils venaient de pays pauvres où ils étaient misérables !

N’en pouvant plus, je lui ai cloué le bec en lui parlant de souverainisme, des six millions de pauvres en France, des SDF qui vivaient dans sa rue, d’Aristote qui estimait que l’important est de venir au secours de ses enfants, puis de sa famille, puis de ses voisins, etc., avant de penser à l’étranger d’au-delà des mers qui avait assez d’argent pour venir, quand ce n’était pas Georges Soros et les ONG qui les aidaient !

Pour revenir à la météo, depuis quelque temps, la présentatrice nous explique à force de dessins, ce qu’est un orage, une tornade, un cyclone, et pourquoi la pluie, et bientôt, elle nous dira ce qu’est le soleil et pourquoi il chauffe.

 À chaque présentation, elle en profite pour nous glisser une petite remarque sur le « réchauffement climatique ». D’ailleurs, depuis quelques années, il est impossible d’échapper à ce discours sur le fameux « réchauffement climatique ». Nous sommes d’horribles égoïstes qui roulons en diesel ou à l’essence, rien que pour détruire la planète ! Nous poussons même le bouchon jusqu’à vouloir utiliser nos cheminées, voire à consommer de la viande, à manger ces pauvres bovins qui polluent la planète avec leurs déjections (les bouses) produisant du méthane ! Salopes de vaches ! Jean de la Fontaine aurait vraiment de quoi se marrer !

Ce réchauffement nous est servi à toutes les sauces ! Dans les émissions politiques bien sûr, économiques évidemment, et même dans les films et téléfilms ! Au même titre d’ailleurs que le discours contre l’islamophobie, l’homophobie, le racisme en général. Mais pas celui du racisme anti-Blancs ou anti-Vieux !  Faut pas trop charrier tout de même ! Pas question de dénoncer ce qui n’existe pas ! Parole d’Obono et de Diallo !

Toute la journée, à la radio, vous prenez votre dose de « padamalgame », « trop de voitures », « trop de viande », et même les sorties de cette pauvre Rokhaya Diallo satisfaite qu’il y ait des ballerines qui soient de la bonne couleur pour les danseuses noires ! Après les pansements, on se demande où elle va aller pour se démarquer !

Mais en même temps si vous lisez les sites de réinformation, vous apprenez qu’il y a à peine 50 ans, c’était le refroidissement climatique qui était diffusé sur toutes les chaînes de radio-télévision de France !  Il est vrai qu’il n’y en avait pas autant qu’aujourd’hui. Trois chaînes nationales, trois ou quatre chaînes de radios type France Inter, Europe 1, RTL, peut-être Sud Radio à Monaco, et c’était le bout du monde !

Voici ce que l’on pouvait lire ou entendre en 1975 :

De la National Academy of Sciences (américaine). Le climat présente actuellement des symptômes alarmants. Il y a tout lieu de craindre que la Terre subira un refroidissement dramatique de ses températures au cours des cent prochaines années. 

Un expert comme Lowell Ponte en 1976 : « C’est une évidence brute : le refroidissement global de la planète représente pour l’humanité le défi le plus important qu’elle ait dû relever depuis dix mille ans, sur les plans sociaux, politiques et adaptatifs. Votre engagement en faveur des décisions que nous allons prendre concernant ce problème est d’une importance vitale. Il s’agit de notre survie, et de la survie de nos enfants comme de toute l’espèce humaine. »

Cela ne vous rappelle pas les discours d’aujourd’hui sur le « réchauffement climatique » ? En fait, il suffit de changer le mot refroidissement par celui de réchauffement !

Ce qu’en disait Michael Oppenheimer, de Environmental Defense Fund,dans les années 70. « Le refroidissement rapide que la Terre connaît depuis la Deuxième Guerre mondiale est cohérent avec la pollution de l’air associée avec l’industrialisation, la mécanisation, l’urbanisation et l’explosion démographique. »

Les mêmes propos de Paul Ehrlich en 1969 dans « Le Malthus du XXe siècle » Dans dix ans, toute vie animale importante dans la mer aura disparu. De grandes zones côtières devront être évacuées à cause de la puanteur du poisson mort ! Du même auteur en 1976, après 9 ans de réflexion : cette tendance au refroidissement va réduire la productivité agricole pour le reste du siècle ! Ou encore, je serais prêt à parier de l’argent que l’Angleterre n’existera plus en 2000. Cela aurait évité le Brexit à Bruxelles !

Paul Ehrlich fait désormais des prédictions sur les conséquences du « réchauffement climatique ». Comme d’ailleurs Al Gore et James Hansen aux USA, Jean Jouzel, le représentant de la France au GIEC, et Hervé Le Treut, climatologue français, spécialiste de la simulation numérique du climat, avec Greenpeace en France et Rahmstorf en Allemagne.

En 50 ans à peine, on peut retourner sa couverture chauffante pour une veste plus légère ?

Voici ce que l’on pouvait lire à cette époque !  Aucun journaliste français n’y fait allusion, sinon c’est la porte, le placard doré au minimum ! Le GIEC sème la terreur !

L’hypothèse d’un refroidissement climatique connut un certain succès dans les années 1970. Ainsi, le journal américain Newsweek, dans son édition du 28 avril 1975 publia dans sa rubrique science un article à retentissement intitulé « The cooling world » (Le monde du froid).

Le 24 juin 1974, le Time avait également couvert ce sujet. Cette question nourrit les écrits de nombreux auteurs, dont les écrits du physicien Carl Sagan ou le livre The Weather Conspiracy : The Coming of the New Ice Age. (La venue du nouvel âge glaciaire).

Le Los Angeles Times titrait pour sa part en 1978 « No End in Sight to 30-Year Cooling Trend in Northern Hemisphere » (La tendance au refroidissement sur 30 ans dans l’hémisphère nord n’a pas de fin). De même, Lowell Ponte consacrait à la question un ouvrage en 1976 intitulé The Cooling (Le refroidissement).

En 1972, 42 climatologues écrivaient au président américain afin de l’alerter sur la gravité du refroidissement climatique en cours à l’époque. Ce qui permet de comprendre pourquoi Donald Trump se moque du réchauffement climatique comme l’ancien président Richard Nixon se moqua du refroidissement !

On peut donc se demander si aujourd’hui, comme ce fut le cas hier, les experts ne se plantent pas encore ! D’autant plus que ce sont souvent les mêmes ! Il n’en reste pas moins que c’est dans notre poche que ces délires climatiques provoquent un gel de notre porte-monnaie, voire un refroidissement certain dans les croyances du réchauffement ! Dans tous les cas, cela renforce avec raison, les doutes sur le pseudo-réchauffement climatique.

Gérard Brazon (Libre Expression)

https://www.wikiberal.org/wiki/Refroidissement_climatique