Hillary Clinton a-t-elle fait espionner le Président Trump ?

hillarychute

John Durham, procureur spécial du département de la Justice des États-Unis, a rendu son rapport avant-hier sur la prétendue collusion entre Trump et la Russie, par le biais d’ une banque russe. Et là, c’est de la bombe !

Trump avait en effet porté plainte pour diffamation et affirmait que l’enquête déboucherait sur une mise en accusation de l’État profond. Et à la lueur des documents, cela y ressemble fortement !

Le rapport du procureur John Durham montre que  l’accusation contre Trump était un « mensonge », fabriqué de toutes pièces par un avocat, Michael Sussmann.  Ce dernier travaillait pour la campagne électorale d’Hillary Clinton !

Michael Sussmann a fabriqué cette fausse histoire de liens entre Trump et la Russie à partir de  données obtenues par une société technologique, spécialiste dans la collecte des données,  qui a espionné le candidat Trump pendant la campagne électorale de 2016, mais aussi, après son élection durant deux ans !  Ils ont espionné Trump de son appartement de la Trump Tower jusqu‘au bureau ovale de la Maison-Blanche !

Pour rendre crédible le « narratif », ils ont mélangé de vraies informations secrètes à de faux documents. C’est un travail très habile, qui a rendu une accusation absurde, probable aux yeux du grand public.

Devant le FBI, Sussmann a maintenu en 2016, ses « mensonges », mais chose  étrange, les agents du FBI n’ont pas fait les vérifications nécessaires, et ont validé les accusations de Sussmann. Qui leur a demandé de valider ces fausses accusations ? Le procès devra le démontrer.

Bref, le rapport du procureur John Durham innocente Donald Trump et met à jour un complot démocrate aux nombreuses ramifications ! Un nouveau Watergate, comme le clame Trump ?

Oui, le camp d’Hillary Clinton a fait espionner  le Président Trump ! Hillary a-t-elle donné les ordres directement ? C’est la question que se posaient les journaux américains mardi 14 février.

« On doit savoir la vérité, il s’agit en effet d’une question de sécurité nationale », clame Mike Turner, un membre du Congrès. On ne peut en effet espionner aussi facilement le Président américain !

Mais l’affaire a d’autres ramifications :  les deux journaux, qui ont relaté le tissu de mensonges de Sussmann, c’est-à-dire le Washington post et le New York Time, ont reçu le prix Pulitzer pour ces calomnies. Oui, cette prestigieuse distinction a récompensé des fakes news ! Donald Trump réclame que ce prix leur soit ôté, et il emploie ses avocats pour obtenir que justice soit faite.

On comprend mieux pourquoi cette affaire est une bombe, car elle met en lumière la collusion  entre le camp Clinton, les big techs et la presse, dans un pacte de corruption, afin de nuire au Président Trump. Cela rappelle étrangement la campagne de 2020 !

Cette affaire embarrasse évidemment les élus démocrates qui sont sur la défensive ; mais leurs électeurs  à 66 % veulent que la vérité soit faite. Certains démocrates en off espèrent se débarrasser du clan Clinton-Obama, cette mafia qui tient le parti depuis trente ans.  Pour l’instant, la principale accusée, Hillary Clinton, se tait ; elle laisse les journalistes démocrates la défendre, ils expliquent qu’elle ne pouvait être au courant, arguant de son honnêteté !

Vraiment ? Il serait trop long d’énumérer toutes les affaires louches qui tournent autour du clan Clinton ; je me contenterai de rappeler le scandale le plus récent, celui de leur fondation, qui était un vaste réseau de collectes de fonds pour financer leur campagne électorale et leur enrichissement personnel… Cette fondation est sous investigation de la justice, qui soupçonne une fraude généralisée… « Crook »      ( escroc) Hillary, comme la surnommait Donald Trump ?  Pas faux !

Alors va-t-on assister à une enquête du Congrès ? C’est probable et l’affaire aura des répercussions jusqu’au plus haut niveau. Obama a-t-il pu ignorer que son parti espionnait un candidat à la Maison-Blanche ? A-t-il donné des ordres au FBI ? Et Joe Biden, son vice-président de l’époque, quel rôle a-t-il joué ? Alors « Crook Hillary » en prison ? Le temps le dira !

Marquis de Dreslincourt

image_pdfimage_print
10

5 Commentaires

  1. Merci des infos.
    Après l’effondrement du prétendu complot Trump/Russie, il est bon de connaître les suites.
    L’État profond (deep state) est très fort, comme ici en France, à la différence que les forces de l’ordre (police, gendarmerie, armée) sont très acquises à la droite nationale, pas toujours la hiérarchie.

  2. Dans le titre pourquoi « a-t-elle »? Elle a il y a preuves et documents, et l’imprimatur d’un procureur spécial!

    Que faut-il de plus?

Les commentaires sont fermés.