Histoire belge : les “chances” vont à la plage

Publié le 9 août 2020 - par - 24 commentaires - 3 029 vues

 

Belgique: des jeunes refusent de dégager la plage et provoquent des échauffourées.

Si, si, on peut passer des vacances en Belgique. Il y a des endroits merveilleux. Vous ne connaissez pas le Brabant Wallon ? A quelques minutes de Bruxelles ?

Bousval, Céroux-Mousty, Ittre, Mélin, Villers-la-Ville ?

 

Par un heureux hasard, j’étais dans cette magnifique région la semaine dernière pour faire le plein de légumes. Je suis fana de bocaux.

 

Ferme brabançonne

Malheureusement, certains n’apprécient pas le calme, certains ont besoin de foule, de bruit, de saleté, d’émanations, de rencontres bizarres, de proximité, bref de vivre ensemble, et surtout de bagarres. Je n’ai cité personne. Ni nom, ni religion, ni couleur de peau, je dis « certains ». (Et Ittre-la-Jolie se passe tout à fait de leur visite.)

 

 

Ceci n’est pas un montage. Bois de Hal. A deux pas de Bruxelles

C’est à ce point qu’une bagarre générale a éclaté ce samedi après-midi sur la plage de Blankenberge, près de Bruges. Plage grouillante (j’ai dit « populeuse », moi ?), chaleur insupportable, transistors, criailleries, jets de sable sur la peau fraîchement enduite d’ambre solaire, ne voilà-t-y pas qu’un groupe de „jeunes“ prié par la police de quitter les lieux, aurait refusé de partir.

Je vous raconte : Hier après-midi, la marée était haute et il y avait beaucoup de monde sur la plage. Trop, semble-t-il, les secouristes ont demandé aimablement à un groupe d’une quarantaine de „jeunes“ qui n’avaient vraisemblablement plus besoin d’optimiser leur bronzage, d’évacuer pour respecter les règles de distanciations physiques (pour le dictionnaire covid, voir plus bas).

Les „jeunes“ ne se seraient pas laissé faire, provoquant une bagarre. « Les parasols et les lits de plage ont volé, les mâts de voile ont été utilisés comme armes », explique la gérante d’un bar voisin. La scène s’est déroulée devant des centaines de témoins, paralysés de stupeur sur la digue.

Rapidement, de nombreux renforts de police sont arrivés des villes voisines et du spray au poivre et des matraques ont été utilisés. (Tiens, bonne idée !)

 

Selon le “Nieuwsblad“, la police a arrêté plusieurs personnes.(A l’heure même où je couche ces lignes, les « jeunes » mignons sont certainement déjà rentrés chez Oumma, le méchoui est lancé. Oups ! je me suis oubliée, il y avait certainement sur la plage l’un ou l’autre « jeune » danois ou groenlandais amateur de boucan et de sable dans la culotte.

« C’est terrible, a déclaré Daphné Dumery, maire de la ville. Pour les gens qui veulent profiter d’une journée à Blankenberge (voici un superbe exemple d’oxymore – passer une journée dans cet endroit serait plutôt une douloureuse épreuve), c’est très mauvais. Je pense aux enfants et à leurs parents. »

Je développe : les plages belges sont très différentes, il faut absolument les connaitre avant de prendre la route. Juste à côté de la Hollande, il y a le Zoute (prononcer le zouououte), notre Deauville. Ne jamais dire « nous allons à la mer » (vulgaire) mais « nous serons au Zouououte ». Chic et cher. Superbe et hors de prix. Si vous faites partie d’une bulle (novlangue belge) plutôt style catho, vous opterez pour Duinbergen, encore tolérable, vous y rencontrerez des vacanciers vêtus de bermudas et de mocassins Ralf Lauren, mais aussi de survêtements en nylon (la « diversité » tant vantée par les médias). Zeebrugge connait une certaine recrudescence et peut être envisagée, sous certaines conditions (ne jamais y faire de camping, porter des pulls rayés bleu et blanc, en hiver le caban et surtout, y aller exclusivement pour faire de la voile ou du kite). Le Coq et Coxyde abritent de magnifiques maisons de style, mais sont envahis par les allemands… maintenant, plus vous vous dirigez vers la France, plus le paysage se dégrade. Campings délabrés, buvettes bruyantes, friteries, juke-boxes, boutiques de souvenirs effroyables (quantité/qualité).

Revenons à la bagarre d’hier.

“La chaleur de ce samedi avait attiré bon nombre de touristes  à l’ouest de la commune, où une bagarre générale a éclaté en fin d’après-midi samedi, faisant voler sable, parasols et autres projectiles. Selon les images qui circulent, un policier a également été attaqué avec un parasol.“ (Agence Belga)

Une cellule de crise (On l’attendait, celle-là ! Et la cellule psychologique, c’est pour demain ?) doit se tenir ce soir autour de l’élue pour discuter de l’organisation des prochains jours. Des mesures drastiques pourraient être prises.

 

 Les MOTS du Covid !

 

On peut y ajouter : bulle sociale, gestes barrière, lockdown, distanciation…

Tous les trains qui arrivent en gare sont contrôlés par la police. Les touristes d’un jour ne sont pas autorisés à se rendre en ville, à l’exception de ceux qui ont une réservation pour le parc aquatique. On a presque envie d’y être.

“Fermer la côte n’est pas une option, mais les fauteurs de troubles doivent partir”, estime Anne Martens, gouverneur-E intérimaire de Flandre occidentale. Mais vous n’allez pas me les stigmatiser, quand même ? Et à quelles destinations aviez-vous pensé ? Si cela peut vous aider, je suis certaine que beaucoup de nos citoyens mettront volontiers la main à la poche.

Dernières nouvelles : les plages de Knokke (nom prolétarien du zouououte, utilisé par les Flamands (à juste titre, ils sont chez eux), et parfois par ceux qui s’y rendent pour y jouer au golf ou faire du lèche-vitrine avenue Lippens, mais veulent faire leur modeste) et d’Ostende ont lancé la « phase de pré-alerte ».

Nouvelles encore plus fraîches : hier soir vers 22h20, une noyade près du Quai des Péniches (Bruxelles) a été signalée par le centre d’urgence. Des plongeurs et le personnel médical se sont hâtés vers le canal Le “noyé” appelait à l’aide, mais avant qu’un plongeur ne puisse l‘aider, l’homme lui a asséné deux lourdes beignes. Les services sur place ont vite compris qu’il ne s’agissait pas d’une noyade classique. Le sauveteur a même été mordu à la main (Un proche de Laetitia la cannibale ?). Finalement, il a réussi à maîtriser l’agresseur et à le ramener sur la terre ferme. Le mordeur a été pris en charge par le SAMU, avant d’être emmené à l’hôpital (aux frais de qui ?). Le courageux plongeur s’est également rendu à l’hôpital et a été déclaré en incapacité de travail pour les deux prochaines semaines.

Vive les vacances !

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
POLYEUCTE

Que les Belges aillent faire Pénitence, en masse, au Congo !

Victoire de Tourtour

Aucun rapport !
Les Belges actuels, selon votre “moraline” personnelle, doivent battre leur coulpe, se déchirer le sein , se couvrir la tête de cendres,voire s’agenouiller (!) parce qu’une poignée de leurs ancêtres ont commis au Congo,quelques “incivilités” , pour reprendre le mot délicat de Macron ?

POLYEUCTE

Et le sens de l’humour ? Je ne suis pas leur ROI !

astrid

Histoire suisse : Le maire de la commune de Porrentruy a interdit l’accès aux piscines de sa ville aux bandes de jeunes venant de France, car responsable de trop d’incivilité”.
On est condamné à garder nos déchets !

Sei

La “chance”, c’est vous, L’ancienne génération ? Permettez-moi d’en douter.

wika

Ils ne se comporteraient pas ainsi, chez eux.
J’ai bien dit “chez eux”, car ils ont beau être Français de papier, ils n’ont rien à voir avec nous.

pluton

Cerise sur le gâteau…cette ordure d”islamo-collabo bobo de Marc Uyttendaele, avocat des “causes perdues”, qui s’écoute parler et qui habite la commune la plus chère et la plus huppée de Belgique, Lasnes, se fait le chantre des racailles de Bruxellistan, proposant au trublion qui serait refoulé de la côte belge, d’introduire un recours ! Et tout cela nous est servi sur un plateau par le p’tit club musulman des merdias RTL/TVI et la RTBF !

kabout

ils foutent le bordel meme jusqu’en Suisse ! une piscine Suisse s’est plaint “de jeunes venus de France” faire le boxon,il faudrait tous les envoyer sur la lune pour qu’ils n’emmerdent que eux et plus personne d’autres.

l'alien

Oui ,sur la lune c’est une idée ,nous y avons une base et on à besoin de main d’oeuvre LOL

Joël

Petit à petit, en silence, la charia s’installe. Les “chances” vont faire leurs courses :
Belgique : Une chaîne de supermarché 100 % halal compte ouvrir plusieurs succursales en Belgique et aux Pays-Bas.
https://canalz.levif.be/news/un-supermarche-halal-ouvre-en-region-anversoise/video-normal-1318097.html?cookie_check=1597036487

zéphyrin

ce serait super pour les européens ! enfin pour nos magasins où la “discrétion des vêtements féminins musulmans” ne serait plus aussi remarquable.
on ne serait plus “obligés” d’engager les membres de la sécurité actuels…
Enfin des magasins où le sourire reviendrait…un apartheid raisonné poserait d’autres problèmes insolubles bien sûr.
pour une plage où on se baigne en tee shirt extra large pour cacher son obésité naissante ou avérée (au grand dam des hygiénistes ringards) que faire quand elle est unique ?
En attendant mieux, j’adhère aux magasins muzz dans les grandes villes ce qui peut faciliter le regroupement et limiter la dissémination de ces richesses.

patphil

intéressante la pub en début d’article: une noire et une chinoise (sans yeux bridés mais avec un chapeau à idéogramme)
la plus grande partie des pubs en ce moment montrent un de la diversité (homme bien sur) mais bientot l’unique blanc sera une femme. faites attention, vous verrez, le suicide des occidentaux par leurs zélites est en marche !

Irina

? Sur quel chapeau les idéogrammes ?

Clamp

A la toute fin des années 90, j’avais déjà vu un jeune cpf terroriser la plage de La Baule ( J’y étais pour travailler ) et au tout début des années 2000 une bande entière a fait de même dans un car qui se rendait à l’Alpe d’Huez ( cette fois là je me payais vraiment des vacances en auberge de jeunesse ) ; heureusement, à la première halte, ils ont mis le boxon dans le magasin de la station service en tentant de voler des articles et la police a été appelée, ce qui fait qu’ils n’ont pas fini le voyage avec nous. Tout ça pour dire que ce n’est pas nouveau du tout, afin d’introduire une supposition nouvelle : je pense que désormais, ce genre d’événement sortira totalement de l’anecdotique pour devenir la règle. Dans les années à venir, toute plage sera toujours agitée, bousculée et dangereus

Irina

J’avais un oncle maître-nageur, et il disait toujours que c’était ce qu’il redoutait le plus : la crise d’hystérie quand il touchait le ou la noyé(e), ou même quand il s’en rapprochait.

Dans ce cas, il n’y allait pas par quatre chemins : il assommait, et fort ! C’était la seule façon d’assurer la vie sauve à lui et à la personne qu’il secourait. Ca lui est arrivé plus d’une fois.

zéphyrin

allons irina…le monde évolue. La technique d’approche par derrière est connue, et plutôt que de tenter d’assommer un gros balèze, mieux vaut se laisser couler avec lui, il lâchera prise et on pourra tenter une nouvelle tentative.
Une technique à ne tenter que quand on est familiarisé et formé à cet exercice. sinon pour ne pas faire deux victimes au lieu d’une seule, lancer de bouée…si rien n’est possible appeler à l’aide. La mort fait partie de la vie même par imprudence.

Irina

Toujours est-il que cette scène au Quai des Péniches est une noyade tout à fait classique !

Irina

Au cas où vous ne le sauriez pas, il est extrêmement fréquent qu’une personne qui se noie se débatte contre son sauveteur, au risque de lui asséner des coups qui ne sont pas de la rigolade.

C’est pour ça que souvent, le sauveteur est obligé d’assommer le noyé pour se protéger lui-même et pour pouvoir sauver celui-ci.

Ce sont des actes réflexes provoqués par l’affolement et qui n’ont plus rien à voir avec la volonté. Renseignez-vous auprès de n’importe quel maître-nageur, il vous le confirmera.

Donc si, l’événement du Quai des Péniches que vous relatez est “une noyade classique”, tout à fait classique !

Je me souviens d’avoir entendu des histoires de noyades où le noyé avait entraîné son sauveteur à la mort avec lui…

Irina

Et c’est l’une des raisons pour lesquelles le métier de maître-nageur nécessite une formation extrêmement poussée, en plus de connaître l’action des courants et des marées, la respiration artificielle, etc., et de savoir nager dans les conditions les plus difficiles…

Irina

Les “noyés” les plus faciles à sauver, si l’on peut parler de facilité, sont ceux qui ont perdu conscience, mais qui n’ont pas encore cessé de respirer.

Le sauveteur n’a pas à craindre leur réactions, et tant que la personne respire, il est ensuite facile de la réanimer.

Mais ceux qui sont conscients sont dangereux pour eux-mêmes et pour le sauveteur, et quant à ceux qui ne respirent plus, il faut les réanimer de toute urgence, ce qui n’est pas gagné à tous les coups…

poiropardix

Ou une fausse noyade,dans une autre vie le moniteur de plongée tenait le rôle de celui qui se noyait et gare à toi si ton approche (pour l’entraînement au sauvetage)était douteuse ,tu en prenais plein la tête voire il s’agrippait à toi et d’emmener visiter le fond de la piscine.La technique est de plonger ,nager sous l’eau et le prendre par derrière comme si tu voulais l’étrangler le bras autour du coup en serrant si besoin,parce que assommer le type qui se débat ,ça relève de l’exploit

denis

Dehors la racaille,dehors les maghrébins,allez foutre le bordel en Afrique du nord.Nous n’avons nullement besoin de vous ici . Salut les cousins, bonjour chez vous

Andre-Hans von BREMEN

On vit une époque formidable ! Tous “enrichis” et Egaux !

gélase

Tous “enrichis” et Egaux ! attention certains seront toujours plus égaux que les autres !!!

Lire Aussi