Histoire belge : Michael Freilich fait son Julien Odoul

Michael Freilich est un ancien rédacteur de presse flamande passé en politique. Son geste du 25 décembre 2019 s’est répandu à la vitesse d’un Michael Schumacher. Explications…

En bref, Michael Freilich rejoint la N-VA ou Nouvelle Alliance Flamande en janvier 2019. Motifs ? Son opposition au pacte de Marrakech, au bannissement de la shehita (rite d’abattage juif) ainsi que la menace terroriste. Il est élu député aux législatives fédérales de 2019 : une première en Belgique pour un juif orthodoxe !

1/3 La vidéo polémique, une minute de votre temps SVP

Parlement fédéral, place de la Nation à Bruxelles, 25 décembre 2019
Durée 00:01:13 • Le clin d’œil final, ça c’est de la comm’ !

https://www.youtube.com/watch?v=WNhKT81Gnxc

Michael Freilich y célèbre Hanouka, la Fête des Lumières juive qui s’étend du 22 au 30 décembre, en quelque sorte sa manière propre de présenter ses vœux de Noël. Et voici relancée la controverse sur la séparation entre l’Église et l’État, certains y voyant même une manœuvre… anti-islam !

2/3 Les avis partagés de la N-VA

Zuhal Demir, Belge d’origine kurde, membre de la N-VA, actuellement ministre flamande de l’Environnement, de l’Énergie, du Tourisme et la Justice (rien que ça) : « Je suis déçue de la N-VA. Comment dois-je dorénavant défendre mon parti si certains disent que nous sommes un parti anti-islam ? La sécularisation est absolue ou non, merci pour la clarté ! »

Zuhal Demir ♦ N-VA
Ce n’est pas un canular, c’est l’atout charme du parti flamand

Annick De Ridder, Son Excellence égérie de l’excellentissime N-VA, échevine anversoise en charge du Port d’Anvers et non du Voile : « La religion n’a pas sa place au Parlement. Point à la ligne »

Annick De Ridder ♦ N-VA
La marine anversoise n’a pas de secret pour elle, la Marine politique non plus

Le dessinateur sous pseudo Zaza a publié un cartoon visant à mettre la N-VA au pied du mur : « Michael (Freilich), que faisons-nous ? » et « La séparation entre l’Église et l’État, tu te souviens ? ». Michael assume et répond : « Chacun ses lumières, Zaza, chacun ses Lumières », allusion évidente à la fête du même nom et aux philosophes. Jet, set et match pour Tel-Aviv !

Michael Freilich, le Julien Odoul flamand ?

3/3 La N-VA en quelques mots

Après le Vlaams Belang, la N-VA est le second parti de Flandre en termes de popularité. Ce duo identitaire fait grosso modo 50% des voix en Flandre. Le hic, c’est qu’il est marié au sein du Royaume à une Wallonie et ce n’est pas facile de traîner un tel boulet balistique socialistique au sein de l’État central !

Le parti est généralement considéré de centre droit et fait penser au RN pour son euroscepticisme modéré, son conservatisme teinté de populisme en matière sociale. Il est sensiblement nationaliste voire séparatiste et les propos de son président Bart de Wever sont considérés par le holding BP (Bien-Pensance) comme « xénophobes et hostiles à l’immigration de masse »

Bart de Wever ♦ Président N-VA
Une vision lucide d’une identité flamande menacée

Mon avis perso

S’il est vrai que Michael s’est introduit au sein du Parlement fédéral au moyen d’un chandelier neuf branches, la cérémonie individuelle a eu lieu non pas dans l’arène elle-même mais dans un local jouxtant celle-ci. Contexte parlementaire ou privé ? De plus, il y apparaît un jour de congé parlementaire, seules les souris de l’hémicycle ayant droit de vote. Et le sapin de Noël à l’entrée de l’hémicycle, symbole religieux ou pas ?

Je me suis rendu à maintes reprises à Anvers. J’y ai découvert une paisible communauté juive commerçante et industrieuse apportant une plus-value à la cité. Presque transparente si ce n’est quelques allusions aux aventures de Rabbi Jacob, les lecteurs comprendront.

Quelques ruelles plus loin, la décadence islamoïde. En 1945 on a connu « Allemagne Zéro », on nous prépare « Anvers Zéro » sans le moindre V1 allemand dont plus de 8.000 (!) exemplaires furent lancés sur la ville portuaire en 1944.

Suivant mon logiciel athée, judaïsme et chrétienté, c’est deux têtes dans le même bonnet que je ne souhaite nullement secouer. Sauf si ledit bonnet devient clérical, entre en collision avec le chapeau républicain et s’immisce entre les cuisses de Marianne.

Richard Mil

VN-migratiepact = focus op behoud eigen cultuur van de migrant
Pacte de Marrakech = focus sur le maintien de la propre culture du migrant

image_pdfimage_print

20 Commentaires

  1. C’est moderne la Belgique ils ont des robots ambulants entièrement recouvert de tissu

  2. même si on ne comprend pas le neerlandais on a tout de suite compris le bon noel (sapin) et la bonne hanouka (des lumières)
    ah si les wallons imitaient ce gars là plutot que de singer les « progressistes » français!

  3. La plus grande misère pour les francophones de belgique est qu’il n’existe aucune offre politique sérieuse comparable à la NVA dans le sud du pays. La NVA est surtout un parti flamand,pour les flamands et qui verrait bien l’éclatement de la Belgique. Peut-on leur donner tort quand on voit la Wallonie aux mains de la vermine socialo maçonnique qui depuis plus de 50 ans qui n’a cessé de détruire une région des plus industrieuses .
    Toute tentative se voulant hors politiquement correcte est vouée à l’échec, privée de l’accès aux médias (aux mains de….) . La RTB(S) le dit ouvertement : on ne donne pas la parole à ces « gens là  » avec les arguments habituels des zeureslesplussombres… En attendant, bien des villes sont devenues de véritables petite républiques islamiques…

  4. Moi, j’avais compris Hanouna et je ne voyais pas le rapport avec la lumière. Suis-je sot !

  5. Comme la France avec l’Algérie.
    Du Congo belge au Congo-laid.
    Congo belge : 25.000 écoles construites en moins de 50 ans.
    Congo laid : En 2010, il en reste moins de 250…
    Congo belge : 300 hôpitaux parmi les plus modernes de l’époque [Même en comparaison avec certains pays européens].
    Congo laid : En 2010, les rares qui ont subsisté fonctionnent dans des conditions d’hygiène indescriptibles.
    Congo belge : 2.000 dispensaires.
    Congo laid : En 2010, une désorganisation totale, des rafistolages précaires, entrepris par des ONG.
    Congo belge : Le réseau routier et les chemins de fer les plus en pointe de toute l’Afrique.
    Congo laid : En 2010, plus aucune route digne de ce nom ; des chemins de fer obsolètes et dangereux, de nombreuses lignes fermées.

    • Suite….
      Congo belge : Voies fluviales ouvertes à la circulation et drainées régulièrement.
      Congo laid : En 2010, moins d’un dixième de ces voies fluviales utilisables. Pourtant, depuis 1960, plus de 65 milliards de dollars ont été versés au Congo [Brièvement Zaïre] par la communauté internationale et singulièrement par la Belgique.
      En 2009, le Congo était le pays africain qui a exporté le plus de capitaux vers des paradis fiscaux.
      Donc, marre de ces images de victimes de famines, de misère endémique, de pénurie, de dénuement.
      Ce n’est pas la faute de la Belgique !
      Il faut pointer l’index accusateur vers les « élites » congolaises qui, par leur pillage systématique des richesses du pays, ancrent leur pays dans l’indigence.

      • Suite….
        Ils en viendraient à démontrer la justesse de la vision paternaliste des colons d’avant 1960 :
        Les Africains ne sont pas capables de prendre leur propre destin en main ».
        Une tragédie en Noirs et Blancs
        Le seul ratage des Belges au Congo?: n’avoir pas su éradiquer les vieilles haines tribales. Au soir du 30 juin 1960, elles éclataient, provoquant massacres et pillages.
        Dans son discours du 30 juin 1960, Lumumba appelait ses « frères de race [Ce sont ses propres mots] à diriger leurs frustrations contre les Belges.
        Car le racisme [Un vrai de vrai] anti-Blanc, cela existait, cela existe toujours… Jusqu’au cœur de Matongé, version bruxelloise.

  6. Suite….
    Un exemple parmi des milliers d’autres : le 16 juillet, à Jadotville, la famille Van D. a été décimée par une populace avinée et haineuse.
    Cela commença par la fille de 9 ans, violée 17 fois parce qu’elle avait le malheur d’être vierge. La malheureuse se vida de son sang et mourut exsangue.
    Le mari fut sodomisé avant de mourir éventré. A Bruxelles, où sa veuve avait trouvé refuge, les autorités n’entreprirent aucune démarche. Cette mère bafouée ne trouva d’issue que dans le suicide.
    Marre de l’auto flagellation !
    Depuis la fin des années soixante, certains beaux esprits inculquent la repentance aux Belges. A coup de mensonges, la plupart du temps.
    > « L’affaire » des mains coupées, par exemple. On en rend responsable les « sbires de Léopold II ». Mensonge !

    • Suite….
      Il n’est de meilleur exemple que les mutilations, décapitations et autres tortures infligées par les jihadistes actuels, au nom de l’islam !
      Cette pratique existait déjà bien avant l’arrivée des Belges : elle était appliquée par les trafiquants d’esclaves arabes et africains islamisés , donc musulmans !
      Aujourd’hui : L’esclavagisme et l’asservissement humain sont toujours d’application dans les pays de ces mêmes trafiquants arabes!
      On en veut pour preuve la tragique fin du sergent De Bruyne et du lieutenant Lippens.
      Tombés aux mains du sultan Setu, ils furent égorgés à la musulmane, avant d’avoir les mains et les pieds coupés.

      • Suite….
        Signalons que les dépouilles de ces deux héros furent exhumées en 1960 par la 2ème Compagnie du 3ème Para, afin d’éviter les profanations [Déjà !].
        Réaction du gouvernement belge ? Refus du rapatriement des corps.
        Un des responsables de cette décision inique n’était autre qu’Arthur Gilson, le ministre qui était si courtaud qu’on prétendait que ses semelles sentaient la brillantine dont il faisait un usage inconsidéré.
        Les mêmes beaux esprits nous bourrent le crâne avec la contre-vérité « Les Belges doivent leur prospérité à la colonisation du Congo ».
        C’est FAUX !
        La Belgique était prospère AVANT l’arrivée des Belges au Congo et était en plein boom économique du charbon et de l’acier.

        • Suite….
          Comment un petit pays comme la Belgique aurait-il pu coloniser un territoire 80 fois plus grand que notre « lambeau de patrie », s’il n’avait disposé d’une richesse financière et industrielle ?
          Et si, en effet, la Belgique a tiré profit [Pas tous les Belges de manière égale il est vrai..!] de sa présence au Congo, elle fut le pays qui dépensa le plus à installer des réseaux routiers, sanitaires et scolaires dans sa colonie.
          Il est plus que temps de rendre hommage à l’œuvre des Belges dans un pays qui avait été décimé par des siècles de razzia esclavagistes.
          Et à un Roi qui fit de la Belgique la deuxième nation la plus prospère de la planète –
          C’était il y a un siècle.

          • Suite et fin….
            Il aura suffi de 50 ans pour que le Congo-laid fiche tout l’héritage belge par terre.
            Pays d’une ingratitude noire, en passe de devenir une colonie de la Chine…

        • La Belgique fut citée à un moment parmi les plus grandes puissances économiques mondiales !

  7. Dommage, je ne comprend pas le flamand, mais on devine l’intention.
    Quand à la ministre de l’environnement, (transparent), : qu’elle aille se faire pendre ailleurs !

    • La communication de Michael Freilich est toute simple, et sans provocation.
      « Enfin un endroit où allumer mon chandelier. Chers amis, cette semaine est celle de Chanouka, la fête juive de la lumière. Selon la tradition, nous célébrons Chanouka en allumant une nouvelle bougie du chandelier, chaque soir de la semaine. Chanoeka tombe toujours durant la période de Noël. Je voudrais profiter de cette occasion pour souhaiter de bonnes fêtes à tous mes amis. Joyeux Noël, Joyeux Chanouka et bonne année. »
      Pas de quoi s’étrangler donc. Mais un proverbe flamand dit: Qui veut battre son chien trouvera toujours un bâton…

  8. Sept ou neuf branches ??
    Kippa et voile sont pareils !
    Halal et Casher, idem.
    Révisez !

  9. Bravo à Michaël Freilich, on a besoin que des leaders de cette trempe, montent au pouvoir. Vive les Flamands ! …

  10. Richard Mil se demande si les sapins de Noël que l’on voit à chaque coin du parlement fédéral sont laïques. On les considère le plus souvent comme tels. Toutefois la crèche en évidence dans le local où Michael Freilich allume les bougies du chandelier de Chanouka ne l’est assurément pas.
    Ce qui ne signifie pas encore un problème d’emblée puisque la Belgique, au contraire de la France, n’a pas adopté la laïcité comme norme générale. Par exemple, le Te Deum du 15 novembre, quoique office religieux, joue aussi le rôle de cérémonie officielle.

  11. Les Flamands ont toujours  » tiré les boulets Wallons  » étant les seuls à soutenir l’économie de la Belgique ! ! ! !

Les commentaires sont fermés.